Comment fonctionnent les PAC quand il fait froid ?


Puisque certaines pompes à chaleur puisent l’air extérieur pour se chauffer. Fonctionnent-elles avec des températures très basses ? 


Oui, mais leur consommation est plus importante. 


Si vous avez une PAC ou que vous voulez en installer une, vous devez avoir entendu parler du COP


C’est le coefficient qui vous indique le ratio entre l’énergie consommée et produite. Eh bien l’hiver, ce ratio est moins élevé. 


Étant donné qu’on installe une pompe à chaleur dans le but d’économiser, ce sujet est plutôt intéressant à maîtriser.  


Du coup je vous ai fait tout un guide explicatif, on va voir ensemble :

 

  • Comment votre PAC est impactée par l’hiver 
  • Quelle température minimale peut-elle accepter
  • Quel type de PAC correspond à votre climat


Et quelques astuces pour faire des économies même l’hiver


Pour être sûr(e) de partir sur de bonnes bases je vous ai résumé le fonctionnement d’une pompe à chaleur. 


Comment fonctionnent les pompes à chaleur ?


Toutes les pompes à chaleur fonctionnent de la même manière, mais ne puisent pas forcément au même endroit. 


L’évaporateur se charge de récolter les calories (soit dans l’eau, dans l’air ou dans la terre).


Il envoie tout ça au liquide caloporteur.
Le compresseur transforme ensuite le liquide en gaz.
Puis ce gaz redevient liquide grâce au condenseur.

Finalement, le détendeur relâche la pression du liquide pour recommencer un processus. 


Durant toute cette phase, l’émetteur de votre maison a capté la chaleur pour la diffuser dans vos locaux.


Les pompes les plus courantes sont les pompes air air et air eau. 


Ces deux modèles puisent les calories dans l’air extérieur. Aussi bien l’été quand l’air est chaud, que l’hiver quand l’air est plus frais. 


Schéma explicatif du fonctionnement d'une pompe à chaleur
Fonctionnement d'une pompe à chaleur


Comment fonctionne une pompe à chaleur en hiver ?


L’unité extérieure absorbe l'air extérieur et l'utilise pour réchauffer votre maison. Croyez-le ou non, l'air extérieur contient une certaine quantité de calorie même par temps froid. 


En fait, la plupart des thermopompes peuvent absorber efficacement la chaleur de l'air extérieur.


Quelle est la résistance maximum d’une pompe à chaleur aux températures négatives ?


Vous vivez dans une région tempérée ? Dans ce cas, vous êtes tranquille.

Votre pompe à chaleur tiendra le coup. Dans une région plus froide, la question peut par contre se poser. Les différents fabricants utilisent ce degré de résistance pour comparer leurs produits.


Certains garantissent une production de chaleur et d’eau chaude jusqu’à -7 degrés. D’autres jusqu’à -15, -20.
C’est une donnée qu’il faut bien prendre en compte au moment de l’achat. 


La pompe à chaleur consomme-t-elle plus par grand froid ?


Oui clairement. 


Quand il fait froid, la pompe à chaleur a plus de mal à capter les calories présentes dans l’air. Elle va donc devoir mettre les bouchées doubles. Ça se traduit forcément par une hausse de la consommation d’électricité.


Surtout si le système de dégivrage s’enclenche.

Petite astuce en plus. Attention à ce que l’air rejeté ne givre pas au contact d’une très basse température. Pensez à surveiller si jamais votre matériel n’est pas équipé pour gérer ça.


Un chauffage d’appoint est-il conseillé en plus d’une pompe à chaleur ?


Même chose que pour la question précédente. Si vous êtes dans une région tempérée, vous n’aurez pas besoin de chauffage d’appoint.

En revanche si vous vivez en montagne par exemple, pensez-y.


En effet, l’utilisation du chauffage d’appoint par grand froid permet d’éviter une surconsommation électrique. L’idéal est d’utiliser un chauffage qui ne consomme pas d’électricité. Un poil à bois par exemple fera parfaitement l’affaire.


En bref, l’hiver votre PAC consommera plus que l’été. 


Mais vous pouvez quand même éviter qu’elle ne consomme trop. Notamment en surveillant cette histoire de dégivrage. 


Le cycle de dégivrage de la pompe à chaleur


Si le givre s’accumule autour de la pompe à chaleur le cycle de dégivrage va s’activer. Elle va pomper la chaleur pour faire fondre le givre. Avec le même fonctionnement qu’en été.


Le cycle dure environ 15 minutes.

Le problème est que pendant ce cycle, le chauffage d’urgence va être déclenché et il est très énergivore. Donc si vous ne voulez pas gaspiller d’argent, surveillez la glace.


Vous pouvez y remédier de plusieurs façons. 


Empêcher sa pompe à chaleur de givrer en la protégeant des vents froids : 


Forcément, si votre unité extérieure est protégée des vents froids, le givre sera moins fréquent. 

C’est un point important à prendre en compte durant l’installation de votre système. 


Bon bien sûr ce n’est pas toujours évident de positionner les modules de façon optimale. 


Ajouter un cache à pompe à chaleur 


Vous pouvez tout à fait protéger votre pompe avec un cache. Ce n’est pas une solution miracle mais ça peut limiter le risque de givre. 


En plus de protéger votre unité extérieure, le cache rend l’installation plus esthétique. Double bénéfice. 


Surveiller le pressostat 


Certaines PAC sont équipées d’un “pressostat“. C’est un équipement qui mesure la différence de température entre l’évaporation d’eau de votre PAC et la température ambiante. 


En surveillant les fréquences de déclenchement vous pouvez anticiper le dégivrage de votre système


Ça ne permet pas de l’éviter mais au moins vous pouvez prévoir la mise en veille. 

Le mieux reste quand même de choisir le modèle le plus adapté à votre climat.

 

Quels types de pompe à chaleur sont les meilleurs pour les climats froids ?


Je vous ai fait un petit listing des pompes les plus appropriées aux régions froides. 


Les pompes à chaleur géothermique


Le sol reste la source la plus fiable d’extraction de chaleur. La température souterraine peut aller jusqu’à un peu moins de 30 degrés. C’est donc largement suffisant pour chauffer votre maison ou votre bureau.


Le gros avantage est que la chaleur est constante sous le sol. Quelle que soit la saison, elle restera à la bonne température.

Les pompes à chaleur géothermiques sont donc idéales pour les climats extrêmes.

Par contre, les travaux sont assez coûteux et nécessitent une demande d’autorisation auprès de votre mairie. Ce n’est pas une installation simple à réaliser.


Les pompes à chaleur air-air


Les pompes à chaleur air-air sont les plus répandues sur le marché.

Elles utilisent l’air extérieur pour chauffer l’intérieur. Bien que considérées comme inefficaces par grand froid, ce n'est plus du tout vrai.


L’évolution technologique du produit permet de fonctionner à la perfection toute l’année. Sans rentrer dans le détail, les détendeurs thermostatiques sont plus précis, les tubes sont désormais en cuivre, etc.


Modèle haute température 


Il existe maintenant des systèmes air air qui peuvent assurer une sortie d’eau chaude même sous -25°C


Attention cependant à bien étudier vos besoins. Ce sont des PAC performantes mais qui coûtent parfois assez cher. Forcément, plus le prix est élevé, moins vite vous rentabilisez l’achat.


Vous devez être sûr(e) que la performance soit en adéquation avec vos besoins. 


En parlant de performance, je vous ai listé quelques conseils pour assurer un rendement minimum à votre PAC. 


Comment optimiser le rendement d’une pompe à chaleur ? 


Pour que votre pompe à chaleur résiste aux températures négatives, je vais vous donner quelques petites astuces. Des choses simples, mais qui peuvent vous faire économiser beaucoup d’énergie.


Nettoyer sa PAC 


Il faut éviter la saleté ou l’accumulation de feuilles. Si les filtres de votre module sont bouchés la consommation d’électricité va augmenter. 


Il s’agit d’un entretien hyper simple et rapide. 


Prenez l’habitude de vérifier de temps en temps que votre PAC est propre


Réaliser un entretien professionnel régulier 


Pensez aussi à réaliser l’entretien par un professionnel tous les deux ans


Déjà parce que c’est obligatoire, mais aussi parce que sa durée de vie pourra être décuplée. Sachant que certaines pompes à chaleur tiennent jusqu’à 20 ans.


Installer des panneaux photovoltaïques 


Votre PAC consomme peu d’électricité mais elle en consomme quand même.

En posant des capteurs photovoltaïques sur votre toit, vous pouvez alimenter votre chauffage gratuitement. Ça n’améliore pas directement le rendement de votre installation mais ça vous fait faire des économies. 


Ce qui est bien avec le solaire c’est que ça fonctionne été comme hiver. Là encore la production n’est pas la même au mois de décembre, mais ça reste une production annuelle.


On a fait le tour des points essentiels. Je vous ai préparé un résumé pour que vous ne ratiez pas les points importants.  


Ce qu’il faut retenir des pompes à chaleur en période hivernale : 


On peut clairement dire que les pompes à chaleur restent efficaces pendant l’hiver


Mais pour que vos économies soient maximisées il faut que : 


  • Les performances de votre PAC correspondent à votre climat.
  • Que votre PAC soit bien entretenue 
  • Que votre unité extérieure soit protégée des vents froids pendant l’hiver 


Et bien évidemment, si vous n’avez pas encore acheté votre PAC, pensez bien à demander toutes les aides. 


Dernière chose : faites toujours plusieurs devis. L’élaboration de devis est gratuite, autant en profiter, vous pouvez toujours faire jouer la concurrence.


D’ailleurs vous pouvez en demander un ici.

Évaluez notre guide

5.0
/5
2
vote(s)
Oops! Something went wrong while submitting the form.