L'autoconsommation permet aux particuliers et aux professionnels de produire leur propre électricité grâce aux panneaux solaires.

L'objectif principal de l'autoconsommation est de réduire la consommation d'électricité publique et de faire des économies.

Pour encourager cette pratique, une aide de l’État est disponible, il s'agit de la prime à l'autoconsommation (connue aussi sous le nom de prime à l'investissement).

Cet article contient toutes les informations essentielles sur cette prime, comment elle fonctionne et comment vous pouvez en bénéficier.

Les tarifs de la prime à l'autoconsommation (trimestre de mai 2024 à juillet 2024) :
  • 300 € pour les puissances allants jusqu'à 3kWc → 3 kWc = 900 €

  • 230 € pour les puissances > 3 kWc jusqu'à 9kWc → 6 kWc =1 380 €

  • 200 € pour les puissances dépassant 9kWc → 12 kWc =2 400 €

Conditions d'éligibilité :
  • La production de vos panneaux est directement consommée dans votre foyer

  • Le surplus d'électricité non utilisé est réinjecté dans le réseau public

  • Les panneaux solaires sont installés en toiture

Conditions de versement :
  • La totalité du montant est versée en une seule fois

  • Vous recevez votre subvention 1 an après la mise en service de votre installation

C'est quoi la prime à l'autoconsommation ?

C'est une prime introduite par la loi Autoconsommation datant de février 2017.

Son objectif est de vous aider financièrement à installer des panneaux photovoltaïques en toiture pour produire votre propre électricité.

Elle est dégressive, c'est-à-dire qu'elle diminue à mesure que le nombre d'installations solaires augmente.

C'est la CRE (Commission de Régulation de l'Électricité) qui fixe les tarifs tous les trimestres.

Il est donc important de connaître les tarifs à jour avant d'investir dans des panneaux solaires, vous pouvez les suivre sur le site d'APEM Energie.

Cette prime est ouverte à toutes personnes souhaitant autoconsommer sa propre électricité (particuliers et professionnels).

Comment fonctionne la prime à l'autoconsommation ?

Principe de base :

La prime à l'autoconsommation est accordée aux installations photovoltaïques qui fonctionnent en autoconsommation avec vente de surplus.

Pour la toucher, il faut consommer l'électricité produite par les panneaux et vendre la partie non consommée à EDF.

Le calcul de son montant :

Le montant de la prime dépend de la taille de votre installation.

Plus vous installez de panneaux et moins elle est importante, il faut donc être vigilant avec le dimensionnement de votre projet.

Par exemple, une installation solaire qui ne dépasse pas 3 000 watts reçoit le montant le plus élevé par kilowatts-crête installés.

Ces montants sont revus tous les trimestres, voici les derniers tarifs en vigueur pour le deuxième trimestre 2024 :

Très concrètement, si vous installez 6 panneaux solaires de 500 Watts, vous avez une installation dont la puissance totale est de 3kWc.

3 kWc x 300 € = 900 € de prime à l'autoconsommation.

L'évolution de la prime à l'autoconsommation :

La prime a baissé durant ces deux derniers trimestres.

Pourquoi ? Les tarifs diminuent progressivement en fonction du nombre de nouvelles installations raccordées au réseau public.

Plus il y a de personnes qui adoptent l'autoconsommation, plus le montant de la subvention baisse.

Êtes-vous éligible à la prime à l'autoconsommation ?

Vous êtes éligible à la prime à l'autoconsommation si :

  • Vous installez des panneaux solaires photovoltaïques sur votre toiture.
  • Votre installation solaire alimente directement votre foyer (ou bâtiment).
  • Vous vendez la part d'électricité que vous n'avez pas consommé à EDF OA.
  • Un installateur certifié RGE (Reconnu Garant de l'Environnement) a posé vos panneaux.
  • Votre installation ne dépasse pas la puissance de 100 kWc.
  • Votre installation solaire a été validée par le Consuel.

Ce sont les seules conditions obligatoires pour toucher la prime.

Calcul de votre prime à l'autoconsommation :

Vous pouvez directement simuler votre prime à l'autoconsommation en utilisant notre simulateur qui reprend les tarifs actualisés 👉 ici.

Il vous suffit d'indiquer la puissance de l'installation que vous envisagez d'installer.

Pour vous donner un ordre d'idée, les puissances les plus souvent installées sont les suivantes :

  1. Pour une consommation d'énergie basse à moyenne 3 kWc.
  2. Pour une consommation d'énergie moyenne à importante 6 kWc.
  3. Pour une consommation d'énergie très importante 9 kWc.

4 étapes pour obtenir la prime à l'autoconsommation :

  1. Installer les panneaux solaires photovoltaïques
  • Évaluez vos besoins en terme de puissance photovoltaïque.
  • Choisissez un installateur certifié RGE.
  • Comparez plusieurs devis d'installation.

  1. Valider la conformité de l'installation photovoltaïque
  • Faire vérifier l'installation des panneaux solaires par le Consuel (Comité National pour la Sécurité des Usagers de l'Électricité).
  • Mettre l'installation en service.

  1. Déposer la demande de raccordement
  • Créez votre compte raccordement sur le portail Enedis.
  • Constituez votre dossier pour valider la demande (la plupart des installateurs le font pour vous).

Zoom sur la demande de raccordement :
  • Votre installation doit être validée par le Consuel.

  • Le temps de traitement de la demande de raccordement peut aller jusqu'à 1 an.

  • Les tarifs affichés au moment de l'enregistrement de votre demande déterminent le montant de votre prime.

Documents nécessaires :
  • Plan de situation et de masse de l'installation (c'est un plan qui représente les accès au réseau public depuis votre terrain)

  • Schéma de l'installation photovoltaïque

  • Du mandat si vous souhaitez que votre installateur fasse les démarches pour vous.

  1. Enregistrer un contrat de vente avec EDF OA.
  • Signez un contrat de vente de surplus avec EDF OA.

Quels délais de versement pour toucher la prime à l'autoconsommation ?

Le versement de la prime est effectué 1 an après la demande de raccordement.

Autoconsommation : quelles options ?

Vous voulez installer des panneaux solaires en autoconsommation ? Sachez que vous deux possibilités :

  1. Vous pouvez vendre l'électricité que vous n'avez pas consommé (et obtenir la prime)
  2. Consommer 100% de votre production (et ne pas obtenir la prime).

Autoconsommation avec vente de surplus :

Si vous choisissez l’autoconsommation avec vente de surplus, bonne nouvelle : vous êtes éligible à la prime à l’autoconsommation.

  • EDF OA a l'obligation de vous acheter l'électricité que vous n'avez pas consommé.
  • Cette option permet de générer un gain avec l'électricité non consommée.
  • L'objectif est tout de même de consommer le plus possible d'électricité produite par les panneau.

👉 9 astuces pour vous aider à utiliser le moins d'électricité publique possible. Vous pouvez cliquer ici pour le consulter en pdf.

L’obligation d’achat ou EDF OA :

  • L’obligation d’achat vous permet d’avoir un revenu supplémentaire grâce à votre production d’énergie verte.
  • Il vous suffit d’injecter votre production non utilisée dans le réseau public (ce qui se fait automatiquement).
  • Le tarif de rachat est fixé pendant 20 ans.

Voici les tarifs actuels du rachat de l'électricité injectée dans le réseau public :

Autoconsommation totale :

Si vous ne souhaitez pas revendre votre surplus au réseau public, vous pouvez opter pour l’autoconsommation totale.

C’est tout à fait possible, mais attention aux inconvénients.

D’abord, vous devez limiter la quantité injectée sur le réseau grâce à des onduleurs spéciaux.
Sachez que vous avez aussi la possibilité d’installer des batteries pour stocker votre surplus.

👉 résumé de tout ce que vous devez savoir sur les batteries ici.

Ce que vous devez surtout prendre en compte, c’est que vous ne serez pas éligible à la prime autoconsommation.

C’est donc une solution moins avantageuse.

Le prix des installations solaires :

Si vous consultez ce guide sur la prime autoconsommation, j’imagine que le prix de votre installation est un facteur déterminant. C’est tout à fait normal et c’est même indispensable pour estimer la rentabilité de vos panneaux solaires.

Voici une grille tarifaire en fonction des puissances les plus souvent installées en toiture :

La prime à l'autoconsommation est déduite des prix affichés.

Ce tableau vous indique le prix à ne pas dépasser pour une installation, en fonction de :

  • ‍sa puissance
  • les prix pratiqués chez Nouvel’R Énergie pour du matériel d’entrée de gamme sans option, main-d’œuvre et démarches administratives incluses.

Ces tarifs peuvent évoluer selon le type de panneaux et d’onduleurs que vous souhaitez utiliser.

Si vous voulez aller un peu plus loin et calculer le prix de votre projet, je vous conseille d’utiliser le simulateur Nouvel’R Énergie en cliquant ici. Ça ne prend que quelques minutes.

La prime à l’autoconsommation n’est pas la seule aide disponible pour vous aider à installer des panneaux solaires.

Je vous présente tout de suite toutes les autres subventions photovoltaïques disponibles.

Les subventions de l’ANAH

L’ANAH c’est l’Agence Nationale de l’Habitat.
Son but est de faciliter les travaux de rénovation et de transition énergétique pour les habitations individuelles.

Elle vous propose donc un certain nombre d’aides, notamment pour les panneaux hybrides.
Parmi les aides les plus connues délivrées par l’ANAH, il y a Ma Prime Rénov’, qui est assez avantageuse.

Vous retrouverez de nombreuses informations sur le site officiel de l’ANAH. Et si jamais il vous reste des questions, n’hésitez surtout pas à m’en faire part dans les commentaires. J’y réponds en quelques minutes.

Les aides locales pour installer des capteurs solaires

Certaines régions françaises encouragent le passage à l’énergie solaire. Vous êtes peut-être éligible à des aides locales.

Elles sont parfois cumulables avec les aides de l’État.

Les aides locales peuvent être cumulées à celles de l'État
Les aides locales dépendent d'où vous habitez

Pour savoir ce que met en place votre collectivité territoriale, vous pouvez contacter :

  • Votre conseil général
  • Votre conseil régional
  • Votre mairie

La réduction de la TVA

Pour avoir accès à une TVA réduite, il faut remplir deux critères :

  • la puissance totale de votre installation photovoltaïque est inférieure ou égale à 3 kWc
  • elle est reliée au réseau national

Si votre projet d’installation remplit ces deux conditions, la TVA appliquée sur votre équipement ne sera que de 10% (au lieu de 20%).

Ce tableau pourra peut-être vous aider à y voir plus clair :

Si vous avez des questions sur ces modes de financement, n’hésitez pas à me les poser en commentaire.

Je vous ai résumé toutes les aides pour l'installation de panneaux solaires dans un guide téléchargeable. Vous pouvez cliquer juste ici pour le recevoir.

Conclusion sur la Prime à l’autoconsommation

Ce guide sur la prime à l’autoconsommation touche à sa fin, voilà ce que vous devez retenir en priorité :

  • La prime à l'autoconsommation a été revue à la baisse.
  • Les tarifs sont voués à évoluer tous les trimestres.
  • Elle est versée intégralement dès la première échéance de facturation, directement par EDF Obligation d’Achat.
  • Cette aide n’est pas la seule à prendre en compte dans votre projet d’installation photovoltaïque.

Vous avez des questions sur ce guide, sur l’étude de la rentabilité de votre installation ou les aides auxquelles vous pouvez prétendre ?

Vous pouvez me les poser dans les commentaires je me ferai un plaisir de vous renseigner.

Cet article a été validé par
Damien
Responsable Technique
LinkedIn
YouTube
YouTube

Damien bénéficie de plus de 15 ans d'expérience dans le secteur du photovoltaïque. Il occupe le poste de Directeur Technique National et supervise tous les chantiers d'installation de panneaux solaires pour Nouvel'R Énergie.