Installation de panneau solaire : Ce qu’il faut savoir avant de se lancer.

Je ne vous apprends rien en vous disant que le tarif de l’électricité a encore augmenté récemment. 

Le tarif a déjà augmenté deux fois : 

  • 1,6% en février 2021
  • 0,48 % en août 2021

Malheureusement une prochaine hausse est attendue avant la fin de l’année. Je ne vous parle même pas des estimations pour 2022. 


C’est pour ça que les panneaux solaires photovoltaïques sont de plus en plus installés sur les toitures.


Bien sûr, poser des panneaux solaires sur sa maison, ça reste un investissement.
J’ai donc écrit ce guide pour vous aider à peser le pour et le contre.

On y aborde les points importants à maîtriser avant de devenir producteur d’électricité verte : 

  • Combien ça coûte ? 
  • Combien donne l’État ?
  • Est-ce que c’est rentable pour tout le monde ? 
  • Comment ça s’installe concrètement ?


Et plein d’autres critères plutôt indispensables (question d’autonomie, d’économies, d’entretien…).
Je vous ai même préparé un point “effet du covid sur l’industrie solaire“ en fin d’article.


>> Vous pouvez télécharger ce guide en pdf si vous n’avez pas le temps de tout lire.


‍On commence tout de suite par ce qui va le plus vous impacter : le coût.


Combien coûte une installation de panneaux solaires ?

Voici les prix en fonction des puissances :


Avec les prix des installations photovoltaïques que je viens de vous donner, vous avez une première idée.

Maintenant il faut que vous sachiez quelle puissance vous convient. 

Pour ça vous avez deux options : 

  • Vous me laissez un commentaire en me précisant le montant de votre facture d’électricité annuelle
  • Vous faites un simulateur en ligne (ça prend 5 minutes) 


Soyez bien vigilant(e), l’étude de rentabilité est très importante. Si vous ne payez pas une installation à son juste prix, la rentabilité sera impactée


Dès que vous en savez plus sur la puissance à installer, vous pouvez passer aux aides (c’est ma partie préférée).

 
L’État vous donne de l’argent pour passer au solaire. 

Il existe plusieurs subventions. Ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver du coup je vous ai fait un tableau récapitulatif.

Combien vous donne l’État pour installer des capteurs solaires ?

‍Je vous ai parlé du prix de l’électricité tout à l’heure. 

Malheureusement le gaz va lui aussi augmenter. Quant au fioul, on ne pourra bientôt plus l’utiliser.

Tout ça pour vous dire, qu’il existe différents types de panneaux solaires, qui produisent différentes énergies (électricité, chaleur).


Ils ne donnent pas tous accès aux mêmes subventions

Du coup voici un tableau avec toutes les aides et tous les montants : 



Pour la prime à l’autoconsommation vous n’avez rien à faire (enfin en principe). Normalement, les installateurs professionnels dignes de ce nom s’occupent des démarches à votre place. 

Du moins, c’est ce qu’on fait chez Nouvel’R Énergie.


Je ne détaille pas plus cette partie, vous avez l’essentiel.
Par contre si vous avez besoin des modalités, critères d’éligibilité, et autres, vous pouvez cliquer ici.

Ça va vous donner accès à un pdf que j’ai entièrement consacré aux aides. 

Vous l’aurez compris : les prix ne sont pas trop élevés, les subventions de l’États sont encore avantageuses.
Même si tous les voyants sont au vert, il faut prendre d’autres éléments en compte.

Les installations solaires rentables partout en France ? 

Oui il y a plus de soleil dans le Sud que dans le Nord.
Mais non, une installation photovoltaïque ne sera pas moins rentable dans le Nord.


Bien entendu avec une puissance égale, un système photovoltaïque produit plus à Nice qu’à Lille. 
Mais c’est justement sur ce point qu’il ne faut pas se tromper. La rentabilité d’une installation solaire dépend de la puissance.


Cette puissance dépend de vos besoins, mais aussi de votre potentiel de production.
C’est pour ça qu’on étudie très précisément le potentiel de votre toiture avant de proposer une puissance.

Si ces critères sont bien pris en compte, il n’y a pas de possibilité pour que votre projet ne soit pas rentable.

J’en parle plus en détail dans le paragraphe qui suit.


‍La pose de panneau solaire : Ce qu’il faut prendre en compte pour avoir la meilleure production


Je vous ai fait une petite liste des points qu’on étudie pendant une étude de rentabilité. On vérifie tous ces aspects pour vous assurer une pose de panneau solaire sur-mesure.


Avec cette liste vous aurez un aperçu de votre potentiel de production d’énergie verte. 

Installer ses panneaux solaires en toiture ?


Très souvent, c’est votre toit que l’on vérifie par imagerie satellite pour faire une estimation de production.

Il y a plusieurs raisons qui expliquent l'installation de capteurs solaires sur toiture :

  1. L’emplacement est idéal 

Vous utilisez de la place que vous ne pouvez pas exploiter autrement. En posant vos panneaux au sol, vous vous privez d’un bout de jardin (dommage pour le potager).


  1. Pas de toiture, pas d’aide

C’est l’une des conditions à respecter pour toucher les subventions (et clairement on ne dit pas non). 


  1. Ça valorise votre maison

Il y a une plus value pour les foyers équipés de panneaux solaires. C’est aussi vrai pour les installations au sol mais le pourcentage peut être moins important. 


Maintenant que vous avez envie d’installer vos panneaux sur le toit, voyons s’il est adapté. 

Votre toiture est-elle adaptée pour installer des panneaux solaires ?

Type de toiture

La plupart des toits se prêtent sans problème à l’installation de panneaux solaires. 

Il est parfaitement possible d’en poser sur de l’ardoise, de la tige de botte, de la tuile mécanique, de la tuile plate, etc.


À l’inverse, les toits en goudron, en zinc, ou en matériaux naturels tels que les toitures végétalisées ou en chaume, ne sont pas adaptés. 

Dans ce cas, on peut effectivement opter pour une installation au sol. 


Surface nécessaire


Ne vous lancez pas dans les calculs. Je les ai faits pour vous.

Vous avez ici la surface à prévoir en fonction de la puissance choisie : 



Orientation de la toiture

L’orientation d’un capteur solaire est primordiale pour obtenir une bonne production.

Si votre toit est exposé au Nord, Nord-Est ou Nord-Ouest, vous ne devez pas poser de capteurs photovoltaïques. Ce ne sera pas rentable.

(Comme pour la toiture, si ce n’est pas possible on les pose dans le jardin).


À l’inverse la meilleure exposition possible est le plein Sud.

Toutefois, une orientation à l’Est ou à l’Ouest n’est pas rédhibitoire.
Il faut simplement optimiser votre consommation en fonction du soleil et de sa position.

D’ailleurs si vous n’avez pas de pan de toiture exposé sud, je vous conseille de cliquer ici. J’ai récapitulé les astuces qui permettent de produire un maximum même sans être exposé(e) Sud.


Zone d’ombre


Les zones d’ombre projetées par les cheminées, les arbres, les antennes ou tout autre objet sont contraignantes.

Forcément, avec de l’ombre sur vos panneaux, vous produisez beaucoup moins d’énergie.

Si vous êtes dans ce cas, il faut opter pour des micro-onduleurs.
Avec ça, l’impacte de l’ombre est beaucoup moins important.

Le micro-onduleur permet d'obtenir une production d'énergie plus importante.
Voici ce à quoi ressemble un micro-onduleur



Ce n’est pas le sujet de ce guide mais si vous voulez discuter des micro-onduleurs, ce serait avec plaisir. 

Laissez-moi un commentaire à la fin de l’article et on en discute ensemble.  


Inclinaison de la toiture

L’inclinaison a aussi toute son importance.

La meilleure inclinaison se situe entre 30 et 35°.
Un toit plat ne présente pas de problème, on met un support de pose qui corrige le manque d’inclinaison.

Pareil pour les toitures plus pentues. Des systèmes de fixation permettent de compenser l’inclinaison et de se rapprocher au maximum de l’angle idéal.


‍En bref, quelle que soit l’inclinaison de votre toiture, les panneaux auront le meilleur angle.

Par contre, les frais et les démarches ne seront pas les mêmes s’il faut installer des supports en plus.


Quelles démarches pour installer des panneaux solaires sur sa maison ?

J’imagine que vous n’aimez pas trop la paperasse. 


À moins que votre situation soit particulière, vous n’en avez pas trop à faire.
Comme pour la prime à l’autoconsommation, un bon installateur s’occupe des démarches pour vous. (Encore une fois, c’est ce qu’on fait chez Nouvel’R Énergie).


Ce que j’appelle une situation particulière, c’est si vous habitez dans une zone classée. 


Dans ce cas, l’installation de vos panneaux sera guidée par les architectes de bâtiments de France.
Jetez un œil à votre plan local d’urbanisme (PLU), vous verrez si vous êtes concerné(e) ou non.  

Pour ce qui est d’une installation au sol, il y a d’autres critères à prendre en compte.

Généralement il n’y a aucune démarche à faire. C’est vrai si votre système solaire respecte deux conditions : 

  • La puissance est égale ou inférieure à 3 kilowatts-crêtes (kWc).
  • Il ne dépasse pas 1m80. 


Si ce n’est pas le cas, il faudra faire une déclaration en mairie. 


Une fois que tout est posé, il faut encore faire une demande de raccordement à Enedis. Là encore, ça dépend du prestataire. Chez nous, on s’occupe aussi de cette partie pour vous.


‍À partir d’ici vous avez déjà les notions de bases : 

  • Un budget approximatif 
  • Les aides à toucher 
  • Les éléments qui permettent d’avoir une bonne production
  • Les démarches à faire pour profiter d’une énergie gratuite.

Je vous propose de rentrer un peu plus dans la technique. Parlons plus en détail des panneaux solaires, il faut que vous soyez au point pour choisir les meilleurs.


Le fonctionnement d’un panneau solaire diffère en fonction du type de capteur : 

On l’a déjà dit plus haut, les panneaux solaires peuvent produire deux énergies : 

  • électricité 
  • chaleur 


Le fonctionnement du panneau solaire photovoltaïque est différent du fonctionnement d’un capteur solaire thermique.


Pour produire de l’électricité, un module solaire transforme la lumière du soleil en énergie. Les rayons qui sont composés de photons, ils agitent les électrons présents dans les cellules photovoltaïques.

C’est ce phénomène qui génère du courant continu. Pour être utilisable il doit être transformé en courant alternatif par un onduleur ou des micro-onduleurs.


Quant aux panneaux thermiques, ils utilisent les rayons du soleil pour produire de l’eau chaude.
Le soleil chauffe un liquide caloporteur, présent dans les panneaux, qui va ensuite chauffer l’eau de votre ballon de stockage.

Le panneau solaire thermique permet de produire de l'eau chaude.
Exemple de panneaux solaires thermiques à tubes.


Il faut acheter un capteur qui transforme le plus d’énergie solaire en énergie thermique ou électrique.
C’est là qu’entre en jeu le rendement.


Qu’est-ce que le rendement d’un panneau solaire ?

Le rendement est exprimé en pourcentage et correspond à la part d’énergie solaire qu’un capteur peut transformer en électricité (ou en chaleur).


Plus il est élevé, plus un panneau produit d’énergie.

Certains panneaux ont un rendement plus élevé que d’autres. C’est donc un critère qui peut vous faire choisir un capteur plutôt qu’un autre. 


Attention à ne pas confondre puissance et rendement.

La puissance des capteurs solaires est exprimée en watt-crête. 


Si votre capteur affiche 375 Wc, ça veut dire qu’il peut atteindre des pics de production de 375 watts.
Par contre s’il affiche un rendement de 19% il convertira toujours 19% de la lumière qu’il reçoit.


Le rendement d’un panneau solaire et sa puissance sont les deux principales performances à prendre en compte pour le choix.

Je vous ai résumé dans un document les astuces pour optimiser le rendement de vos panneaux solaires. Il suffit de cliquer ici pour le télécharger.

Quelle puissance d’installation de panneaux solaires choisir ?

Ce point est très très important. 


Si vous prenez une puissance trop élevée, vous n’allez pas tout utiliser.
Vous aurez donc payé plus pour faire autant d’économies qu’avec une plus petite puissance. 


Dans le cas contraire, avec une petite puissance, vous n’allez pas atteindre votre maximum en termes d’économies

Je peux vous donner une base en fonction de votre facture d’électricité : 



Bien sûr, même si votre système est bien dimensionné, c’est compliqué de consommer toute la production.


Pour ne rien gaspiller, vous pouvez vendre le surplus à EDF OA. Ça vous fait un revenu supplémentaire, c’est ce qu’on appelle l’autoconsommation avec vente de surplus.‍


Autoconsommer ou revendre l’énergie solaire ? Quel est le plus rentable ?

Vous avez plusieurs options :

  • L’autoconsommation simple.
  • L’autoconsommation avec revente de l’électricité non consommée.
  • La revente de la totalité de l’électricité produite à EDF.

L’autoconsommation

L’autoconsommation avec panneaux solaires, c’est l’action de consommer directement l’énergie que vous produisez en direct.

Ça nécessite de changer un peu vos habitudes de consommation mais c’est très rentable si c’est bien fait.

Il faut faire l’inverse de ce que nous avons tous l’habitude de faire. 

Actionnez vos appareils énergivores pendant les heures pleines (et non plus les heures creuses). 

C’est en pleine journée que vos modules solaires produisent. Donc c’est en pleine journée que vous devez consommer. 


Pour y arriver, plusieurs solutions s’offrent à vous :

  • Démarrer vos appareils électroménagers manuellement la journée.
  • Installer des minuteurs pour que vos machines démarrent à 14h.
  • Installer un système de pilotage intelligent en wifi qui fera démarrer automatiquement vos appareils électriques.


Pour ce qui est de la domotique, ce n’est pas ce que je vous recommande le plus. Ça peut vite être assez cher et ne pas forcément être rentable.


Bref, pour résumer : Il faut utiliser le maximum d’énergie solaire. 

Si vous n’utilisez pas tout, il faut songer à faire de la revente de surplus.


L’autoconsommation avec vente de surplus 

Je vous conseille de raccorder votre installation en autoconsommation au réseau EDF.
Ce raccordement vous permettra de vendre l’énergie non consommée à EDF OA.

Je vous ai mis les tarifs de rachat ici :


Ce n’est pas négligeable, sur une année vous pouvez facilement gagner entre 200 et 300 €.


La revente totale

Sinon vous pouvez aussi tout vendre et ne rien garder pour vous.

Les tarifs ont bien baissé depuis qu’EDF OA a mis en place le rachat. Je ne vous cache pas qu’ils risquent de baisser encore…

L’État les avait gonflés pour inciter les foyers à installer des installations photovoltaïques. Maintenant que ça s’est démocratisé, il n’y a plus besoin d’encourager les citoyens.

Du coup les tarifs baissent.


‍Si ça vous intéresse quand même, les voici : 



La vente totale reste intéressante si vous avez une très grande surface.
Les grosses puissances font encore gagner de l’argent (+ de 9 kWc). Sinon je vous conseille de faire de l’autoconsommation avec vente de surplus.

Notez aussi, que si vous voulez vendre toute votre énergie, les règles d’intégration sont moins strictes qu’avant.

Si l'autoconsommation vous a convaincu, j'ai résumé dans un document les étapes pour passer à l'autoconsommation. Vous pouvez le télécharger en cliquant ici.


Intégrations de panneaux solaires : Quelle option vous correspond ?

Toute cette partie ne vous concerne pas si vous installez votre système au sol.
Par contre si vous optez pour la pose en toiture, c’est mieux de savoir de quoi il s’agit.

Il existe deux techniques différentes pour poser des panneaux solaires : 

  • L’IAB intégration au bâti 
  • L’ISB intégration simplifiée au bâti (on dit aussi surimposition) 


L’IAB :


La technique d’intégration au bâti ne se fait plus beaucoup.


C’est à cause de cette méthode de pose que beaucoup de toits ont fuie.
Ici c’est le système photovoltaïque qui vient remplacer les tuiles. Ce sont donc les panneaux solaires qui assurent l’étanchéité du foyer.

Les panneaux solaires intégrés au bâti sont de plus en plus rares.
Exemple d'une intégration au bâti.


À l’époque les subventions n’étaient attribuées que si l’installation était intégrée au bâti. C’est ce qu’on appelait la prime d’intégration au bâti.


Maintenant c’est fini. 

Vous pouvez opter pour l’ISB (ou pour la surimposition) et avoir accès aux aides.


L’ISB ou surimposition : 


Cette fois, on ne touche pas à votre couverture. Des rails sont fixés sur vos tuiles, et les capteurs sont directement posés sur ces rails.

Les panneaux solaires surimposés produisent plus d'électricité.
Exemple d'une installation en surimposition.


C’est l’option la plus rentable pour deux raisons : 

  • les travaux sont moins longs
  • les panneaux solaires sont aérés. Comme ils ne sont pas en contact direct avec la toiture, ils produisent plus que des panneaux intégrés.


Malheureusement, vous n’avez parfois pas le choix.
Pour des raisons esthétiques l’IAB peut être imposée.

Je vous ai préparé un récapitulatif des points positifs et négatifs.


IAB ou ISB ?


Si vous avez le choix opter pour la surimposition. 


L’installation sera plus rapide et vous pourrez bénéficier de votre énergie gratuite le jour même.

Combien de temps dure l’installation d’un système photovoltaïque ?

Je parle ici du photovoltaïque parce que c’est l’installation la plus courante. Si vous voulez qu‘on parle du thermique vous pouvez me laisser un commentaire à la fin de ce guide.


Une équipe d’installateurs composée de 2 à 3 techniciens spécialisés se déplace chez vous. En fonction du nombre de panneaux et de la méthode de pose, le chantier peut-être fait dans la journée même. 


Au plus long vous pouvez compter 3 à 5 jours

Il faut prendre une fourchette assez large à cause du temps. S’il pleut, les installateurs ne peuvent pas s’aventurer sur un toit glissant.


Si ça vous intéresse, j’ai détaillé les étapes pour installer un système photovoltaïque. C’est intéressant parce que ça peut vous aider à vérifier le sérieux d’une entreprise.

Plus vous en savez, plus vous serez confiant(e) au moment de l’achat.


Une installation en moins de 12 étapes : 

Là encore ça dépend de votre situation, vous verrez que vous n’êtes pas concerné(e) par toutes les étapes.

  1. Mise en sécurité du chantier
  2. Préparation de votre toit
  3. Dépose de la couverture pour les centrales en intégration
  4. Consolidation de la toiture si nécessaire
  5. Pose de la structure de fixation
  6. Fixation des panneaux
  7. Pose du câblage
  8. Pose de la partie électrique
  9. Mise en service


Si vous êtes en autoconsommation avec vente de surplus :

  1. Raccordement
  2. Passage du consuel


Si vous voulez approfondir l’une de ces étapes on se retrouve dans les commentaires.


Ces étapes sont les mêmes que vous passiez par une entreprise ou que vous installiez vous-même votre système.

Par contre, il y a quelques spécificités à connaître si vous voulez le faire vous-même.


Installer soi-même sa centrale solaire : L’option du kit ‍


Vous déjà dû entendre parler des kits à monter soi-même.
Dans un kit vous recevez tous les éléments et vous les montez vous-même (on va voir ensuite quels sont tous les composants d’une installation photovoltaïque).


Vous ne payez donc que le matériel, les économies se font sur le prix de la main-d’œuvre.


Si c’est ce que vous voulez, je vous conseille de les installer sur le sol, vous n’avez pas à monter sur le toit.
L’installation sur tuile est délicate vous pourriez engendrer des dégâts et donc des frais de réparation.

Il faudra simplement choisir un kit qui propose des supports.


Attention plusieurs points sont à réfléchir avant de se lancer dans une installation maison :

Avec un kit on ne touche pas d’aides

L’une des conditions de toutes les subventions solaires, c’est qu’il faut que l’installation soit réalisée par des techniciens RGE.

Il faut donc passer par des installateurs professionnels et certifiés.

À moins que vous ne possédiez la qualification Quali’PV, vous ne toucherez pas la prime à l’autoconsommation.


Le raccordement sur le réseau public est plus compliqué à obtenir 

On voit partout sur internet qu’il est impossible de raccorder un kit solaire.
Ce n’est pas vrai, c’est seulement plus compliqué qu’avec une installation posée par un pro.


En faisant appel à une entreprise installatrice, le passage du Consuel est compris.

Si vous vous débrouillez tout(e) seul(e), il faudra le faire passer et payer la prestation. Vous risquez en plus de ne pas avoir une installation conforme.

Si le Consuel ne valide pas la conformité de votre centrale solaire, vous ne pouvez pas la raccorder au réseau public. 


Ce qui veut dire que : 

  • Vous ne pouvez pas réinjecter l’électricité dans le réseau 
  • Vous ne pouvez pas revendre le surplus que vous n’avez pas consommé 


Kit ou installateurs photovoltaïques certifiés ?

Comme je vous l’ai dit plus haut, si ce n’est qu’une question de prix, étudiez bien la question.

Avec les subventions et la revente de surplus, le coût de votre installation est vite rentabilisé.


Sans parler de l’aspect financier, il est plus sûr de faire appel à des pros.
Même si vous possédez une habilitation électrique, ce n’est pas suffisant, le photovoltaïque est complexe à gérer. 


En passant par des installateurs photovoltaïques vous êtes aussi couvert(e) par leurs assurances (assurance décennale, assurance biennale, garantie produit et matériel…).

Ce ne sera pas le cas avec un kit.


En plus de tout ça, les travaux seront mieux maîtrisés et réalisés plus rapidement par des techniciens qui ont de l’expérience.


Dites-vous bien qu’il faut maîtriser tous les composants de l’installation. Il ne s’agit pas que des panneaux…

Certaines pièces, comme les onduleurs, sont fragiles et doivent être manipulées avec grand soin. 


D’ailleurs je vous propose de voir tous les composants d’une centrale photovoltaïque.

Ne sautez pas cette partie, c’est utile pour deux raisons :

  • Ça vous permet de vérifier si votre devis est complet 
  • Ça vous permet de vérifier la fiabilité du prestataire 


De quoi se compose une installation photovoltaïque ?

Tout d’abord il y a la structure de pose qui sert de support aux panneaux solaires.


Vous avez ensuite l’onduleur photovoltaïque (ou les onduleurs).
C’est lui qui transforme le courant continu de vos panneaux en courant alternatif. Il n’y a que le courant alternatif qu’on peut utiliser dans un foyer.


Cet onduleur peut envoyer votre courant vers le réseau, vers une batterie ou dans votre foyer.


Les coffrets de protection AC et DC servent à sécuriser l’installation et à la protéger des surtensions.

L'installation d'un coffret de protection AC et DC sécurise votre installation électrique.
Voici àquoi ressemble un coffret de protection.


Pour que tous ces éléments communiquent, on installe tout un câblage


Les batteries sont optionnelles, elles permettent de stocker l’énergie que vous n’avez pas consommée. C’est un équipement qu’on installe si le projet est d’être le plus autonome possible


Est-ce qu’il faut installer des batteries solaires ?


Tout dépend de votre objectif. 

Le but du jeu est d’utiliser le maximum d’énergie solaire. Si vous n’êtes pas chez vous en journée la batterie solaire peut être une solution.


Vous pouvez aussi opter pour les prises programmées, comme ça, vous lancez vos appareils énergivores dans la journée. 


Là où les batteries font la différence, c’est pendant la nuit. 

Avec une solution de stockage, on peut utiliser l’électricité solaire la nuit, quand les panneaux ne produisent plus


Si vous optez pour une batterie, pensez à ajouter un régulateur de charge à votre installation. 


Il permet de contrôler le niveau de surcharge et de décharge, ça prolonge leur durée de vie du matériel.
On distingue un régulateur PWM qui est assez basique, d’un régulateur MPPT plus performant.


D’ailleurs en parlant de durée de vie, il faut que l’on parle de celle de votre future centrale.

Quelle est la durée de vie d’une installation de panneau solaire ?

‍La plupart des panneaux solaires sont aujourd’hui garantis 25 ans à 80 % de leur production. Au-delà ils ne seront pas pour autant à jeter à la poubelle.

(J’aborde cette histoire de perte de rendement dans la FAQ en fin de guide).


Il est parfaitement possible de les utiliser pendant 30 ou 35 ans voire plus longtemps en fonction de leur qualité.
Lisez notre guide sur la durée de vie d’un panneau solaire.


Une des premières installations photovoltaïques posée en Europe en 1982 produit encore 70% de sa production de départ.


Cette longévité s’explique par le fait que les capteurs solaires ne nécessitent d’effectuer aucun mouvement pour fonctionner.
Il n’y a rien de motorisé, les pannes sont très rares voire inexistantes.


C’est aussi pour ça que de plus en plus de foyers s’en équipent. Ils ne demandent pas d’entretien, vous produisez de l’énergie sans rien faire.

Je pense que les producteurs d’électricité vous en parleront mieux que moi. Je vous laisse jeter un œil à leurs avis.

Installation de panneaux solaires : les avis de nos clients

Je vous ai préparé un autre guide qui traite de l’avis sur les panneaux photovoltaïques. Vous verrez comment sont comparés les produits et comment éviter les offres un peu trop belles pour êtres honnêtes.


Ça vous permettra d’avoir une image bien objective de l’énergie solaire. 


Vous avez toutes les informations importantes pour vous lancer dans l’installation.
Je vous souhaite donc une belle réalisation pour votre projet. 


Avant de partir je vous laisse un petit cadeau.

Bonus : Comment réduire sa facture d’électricité ?

Les installations vont vous permettre de faire des économies c’est indéniable. 

Mais en attendant l’installation, vous pouvez déjà agir sur pas mal de leviers.
Je vous ai écrit un guide qui reprend 54 astuces pour réduire sa facture d’électricité


Avec ça vous allez pouvoir réduire votre dépense énergétique en attendant de produire de l’énergie gratuite.


Je vous laisse jeter un œil à la foire aux questions si jamais vous n’êtes pas encore rassasié(e). 


FAQ

Le chauffage solaire est-il rentable ?

Dans les panneaux solaires on compte aussi les panneaux thermiques.

Ici l’installation vient alimenter votre ballon d’eau chaude sanitaire.
Les capteurs sont remplis d’un fluide caloporteur qui chauffe au soleil. Une fois qu’il est chaud il transmet sa chaleur à votre ballon.


C’est un mode de chauffage qui fonctionne très bien pour la mi-saison. Par contre l’hiver ça ne sera pas suffisant. 


C’est une solution d’appoint.
Ça vous fait faire des économies mais ça ne vous permet de vous passer de votre système actuel.


Vous pouvez aussi alimenter une pompe à chaleur avec le photovoltaïque.
Comme ça, vous faites profiter de l’électricité solaire à toute la maison. Avec le thermique vous ne pouvez que faire chauffer de l’eau.

Comment choisir un bon installateur de panneaux solaires ?


Un installateur photovoltaïque doit être certifié Quali’PV. 


À partir de là, il y a peu de chance pour que votre système soit mal posé. 


Vous pouvez aussi vous baser sur les avis laissés sur internet. 

Attention à bien vérifier que les témoignages sont récoltés par une entité indépendante de la société d’installation… 


De même, si vous ne voyez pas d’avis sur internet, il vaut mieux passer son chemin. 


Combien de kWh peut-on produire avec des capteurs solaires ?


C’est une question qui revient souvent.

Ça dépend de votre puissance, de votre localisation et du matériel installé.


Je vous ai quand même calculé quelques moyennes : 


En fonction de votre puissance vous pouvez produire : 


Votre potentiel en fonction de votre localisation : 


Comment produire le plus d’énergie possible ?


Pour produire beaucoup d’énergie il faut choisir un module puissant et avec un haut rendement


Pour vous donner une idée, le capteur le plus puissant qui existe pour particulier est de 500 Watts-crêtes (Wc). C’est énorme.
Un bon rendement quant à lui dépasse les 19%. Entre 20 et 21% on peut dire que vous avez un module solaire haut rendement.


Attention cependant, ce n’est pas parce que vous allez produire beaucoup que vous allez économiser plus. 

Il faut que le dimensionnement soit adapté à vos besoins et à votre budget


Qu’elle est la perte de production des panneaux solaires dans le temps ?

En moyenne, les panneaux solaires perdent 0,5% de capacité à produire par an.

C’est peu, en 10 ans vous perdez à peu près 5% et en 20 ans 10%.
Si vous ramenez ce pourcentage à la durée de vie, l’investissement reste rentable quoiqu’il arrive.

La covid 19 a-t-elle eu un impact sur l’industrie du photovoltaïque ?


Il se pourrait que le photovoltaïque soit un domaine épargné par la crise sanitaire.


Pour contrebalancer les effets de la covid, certains pays ont inclus l’énergie solaire dans leur plan de relance. 

C’est le cas par exemple de l’Israël. 2 gigawatts d’énergie solaires sont prévus pour aider le pays à se remettre de la pandémie. 


Aux États-Unis les projets de plus de 100 mégawatts augmentent eux aussi. 


Autre fait intéressant : 


La production d’énergie solaire a été beaucoup plus importante pendant la pandémie.
Les confinements ont permis de faire chuter la pollution dans l’air. Du coup plus de lumière a pu pénétrer dans l’atmosphère.

Pour le moment l’énergie solaire est vue comme l’un des secteurs qui résiste à la pandémie. Pas étonnant que de plus en plus de particuliers s’y intéressent.  


Les panneaux solaires sont-ils pris en charge par l’assurance habitation ?

Vous devez prévenir votre assureur que des panneaux solaires vont être installés. 

Très souvent on vous demande de payer un peu plus pour les couvrir. 


Sachez qu’ils bénéficient déjà d’une assurance décennale de 10 ans et d’une garantie produit de 25 ans


Soyez bien vigilant(e) avant de souscrire à un contrat.


Évaluez notre guide

4.7
/5
33
vote(s)
Oops! Something went wrong. Check all fields.