En bref
  • Le poids d’un panneau solaire flexible oscille généralement entre 1 et 3 kg

  • Les dimensions de ce type de module sont beaucoup plus compactes

  • La plupart des modules photovoltaïques souples peuvent se courber à 30°. Certains peuvent même atteindre 60°

  • Un panneau solaire souple est assez fragile et affiche en général un faible rendement

  • Le prix de ce type de panneau photovoltaïque est relativement élevé par rapport aux performances proposées

Le panneau solaire flexible : une solution pas faite pour tout le monde…

Aujourd’hui, de plus en plus de monde se tourne vers les panneaux solaires pour produire de l’énergie. Le petit souci c’est que les modules fixes classiques prennent pas mal de place et manquent d'adaptabilité. 

Ce qui fait que, si le toit de notre maison est un peu atypique, ces modules ne sont pas forcément adaptés…

Mais, les constructeurs de panneaux solaires ont fait pas mal d'efforts. Ils ont réussi à développer une nouvelle génération de panneaux solaires flexibles. Ces modules, à la fois compacts et légers présentent l’avantage majeur d’être ultra souples et de pouvoir s’adapter à certaines situations inédites.

Alors, c’est sûr que, vu comme ça, ça paraît être une solution absolument dingue qui va tout révolutionner. Sauf que, vous allez voir que, pour le moment, il y a encore pas mal d’inconvénients. Du coup, ils ne conviendront pas forcément à tout le monde…

Vous avez entendu parler des panneaux solaires flexibles ? Vous voulez savoir si ce type d’installation pourrait vous correspondre ? Alors ce petit guide va très certainement vous intéresser.

Je vais faire le tour de tout ce qu’il faut savoir sur les panneaux solaires flexibles. Pour ça, on va voir ensemble :

  • Ce que c’est.
  • Quels sont les avantages de cette solution.
  • À qui ils s’adressent.
  • Comment ils fonctionnent.
  • Quels sont les différents type de cellules photovoltaïques souples.
  • Quelles sont leurs principales limites.
  • Comment les installer.

Tout ça pique votre curiosité ? Alors, c’est parti. Je ne vous fais pas attendre plus longtemps et on voit tout de suite ce qu’est un panneau solaire flexible.

Qu'est-ce qu'un panneau solaire flexible ?

Les panneaux solaires flexibles ou « souples » sont simplement des panneaux solaires semi flexibles. En fait, ils sont composés de cellules photovoltaïques monocristallines et fonctionnent de la même manière que des panneaux solaires classiques.

Ce qui veut dire que les cellules du panneau solaire captent les rayons du soleil et les transforment en courant électrique.

La différence, c’est qu’ils sont :

  • Plus fins ;
  • Plus petits ;
  • Plus légers ;
  • Et plus souples.

Et, vous vous en doutez, ces petites différences présentent de grands avantages.

Les 3 grands avantages des panneaux solaires flexibles

Comme vous l’aurez sûrement déjà un peu deviné, la souplesse des panneaux flexibles constitue un avantage non négligeable car :

  • Ils s’adaptent aux surfaces courbes et atypiques ;
  • Ils sont plus faciles à installer ;
  • Ils sont plus polyvalents.

Mais je vais vous expliquer tout ça un peu plus en détail.

Ils s’adaptent aux surfaces courbes ou non conventionnelles

Les modules solaires conventionnels sont rigides. Ce qui signifie qu’ils ont besoin d’une surface ultra plane et régulière pour pouvoir être installés.

Du coup, quand on a un toit un peu atypique ou qu’on veut les poser sur une surface irrégulière, c’est impossible…

Eh bien, la grande particularité des panneaux semi-rigides, c’est qu’ils supportent une flexibilité comprise entre 30° et 60°. Ils peuvent donc très facilement s’adapter à des courbes et n’ont pas besoin de surface plane pour pouvoir être installés.

Donc, forcément, ça ouvre un champ des possibles incroyables. Mais surtout, ça facilite l’installation.

Ils sont plus faciles à installer

Vous avez déjà eu l’occasion de toucher ou voir de près des panneaux solaires ? Alors vous avez sûrement dû vous apercevoir que c’était assez massif. On parle quand même d’un ensemble de 18 à 25 kg…

Donc, forcément, quand il s’agit de l’installer, c’est loin d’être une partie de plaisir.

Le gros avantage des panneaux semi-rigides, c’est qu’ils sont ultra fins et ultra légers. En général, ils font environ 2cm d’épaisseur pour un poids compris entre 1 et 3 kg. Vous voyez qu’on est donc très loin des quasi 20 kg affichés par les modules classiques.

Du coup, ces panneaux sont très faciles à transporter et à installer. Ce qui leur permet de s’adapter à pas mal de situations, même les plus incongrues.

Ils sont plus polyvalents

Vous l’aurez bien compris, à la fois légers et compacts, les panneaux semi-rigides offrent des capacités d’adaptation incroyables. Ce qui en fait donc des modules ultra polyvalents, capables de s’adapter à pas mal de situations.

Mais ils conviendront surtout à quelques situations bien spécifiques. Vous en avez d’ailleurs peut-être déjà une ou deux en tête.

À qui s'adressent les panneaux solaires souples ?

Plus fins et plus petits, les panneaux solaires semi-rigides conviennent tout particulièrement à des applications nomades. Mais ils peuvent aussi convenir à une utilisation fixe avec des contraintes topographiques.

En gros, ça conviendra surtout pour une utilisation :

  • En camping-car : Vu qu’ils sont légers, ils pourront aisément se poser sur le véhicule sans l’alourdir. Ce qui est pratique, car ça n’augmentera pas trop sa consommation en carburant. En plus, comme ils sont souples, ils s'adapteront parfaitement aux courbes du véhicule.

  • En bateau : Ces panneaux supportent assez bien l’air marin, ils sont donc tout à fait adaptés à un usage sur un bateau. Et, tout comme pour le camping-car, ils n’alourdiront pas le bateau et s’adapteront aux surfaces, rarement planes, des embarcations.

  • Sur le toit d'une maison complexe avec des courbes : Sur un bâtiment, c’est toujours mieux d’installer des modules photovoltaïques rigides classiques. Cependant, certains toits sont un peu atypiques et il n’y a pas forcément d’autres surfaces de pose disponibles.

Dans ce cas là, les panneaux semi-rigides constituent une alternative plutôt intéressante bien que beaucoup moins efficace.

Enfin bref, vous l’avez compris, on s’en sert surtout dans les endroits où leurs qualités peuvent être utiles.

Ces panneaux vous intéressent ? Alors, au moment de choisir, il faudra bien faire attention à la technologie de panneau choisie.

Quels sont les différents types de panneaux solaires flexibles ?

Comme je vous l’ai dit tout à l’heure, les panneaux semi-rigides utilisent le même mode de fonctionnement que les modules classiques. Par contre, vous vous en doutez, pour avoir la souplesse demandée, les cellules doivent avoir une composition particulière.

Et il y a 3 grands types de cellules solaires utilisées sur les panneaux souples :

  • Les cellules organiques (OPV) : elles sont encore peu fréquentes, mais on devrait en voir de plus en plus car elles sont peu toxiques. Elles sont fabriquées à partir de composants organiques tels que le carbone, l'hydrogène ou l’oxygène.

  • Les cellules à couches minces (TFSC) : ces cellules sont composées de plusieurs couches de films photovoltaïques en silicium, cuivre ou cadmium. Elles présentent l’avantage d’être peu coûteuses et plus faciles à fabriquer. Par contre elles sont assez imposantes et affichent une durée de vie peu convaincante.

  • Les cellules solaires en silicium amorphe ou couches minces : Composées de gaz silane et d’hydrogène ces cellules sont extrêmement fines. Elles ne dépassent en général pas 0,3 micron d’épaisseur.

En revanche, même si elles sont ultra fines leur rendement reste plus que moyen. Elles produisent 2 fois moins d’énergie que les cellules monocristallines classiques.

Pour vous donner une idée, on parle ici d’un rendement moyen de 7%, ce qui n’est vraiment pas top. En fait, ce qui fait leur force, c’est surtout leur coût assez peu élevé.

Bon, déjà on y voit un peu plus clair. Et je sais qu’au premier abord, ces panneaux ont l’air d’avoir tout pour eux. Mais en réalité ils ont pas mal de limites qu’il faut connaître. Je vais donc vous en parler tout de suite.

Quelles sont les principales limites de ces panneaux solaires ?

Je l’avoue, les panneaux semi-rigides sont assez séduisants à première vue. Mais il faut toujours se méfier des apparences… Eh oui, quand on regarde de près, on se rend compte qu’ils ont quand même pas mal d’inconvénients.

  • Ils affichent un rendement énergétique assez faible.
  • Ils sont plus sensibles aux variations de températures et d’éclairement solaire.
  • Ils sont assez fragiles.
  • Ils coûtent assez cher et sont assez rares.

Mais je vous propose de regarder ça d’un peu plus près.

Ils ont un rendement énergétique assez faible par rapport aux panneaux solaires traditionnels

Les modules souples ont les inconvénients de leurs avantages. Je m’explique. En fait, vu qu'ils sont plus fins et plus petits, ils ont moins de surface exploitable. C’est pour ça qu’ils affichent généralement des puissances comprises entre 20 et 200W. Ce qui est assez faible.

Leur rendement est donc généralement beaucoup moins intéressant qu’une installation fixe.

Concrètement, ça veut dire que vous ne pourrez pas les utiliser pour produire beaucoup d’électricité. En vérité, ils serviront surtout à recharger de petits appareils électriques peu gourmands et ne pourront être utilisés qu’en autoconsommation.

Ce qui veut dire que vous ne pourrez pas vous en servir pour revendre de l’électricité.

Mais je vais prendre un exemple. Comme ça, vous pourrez bien vous rendre compte de la différence de rendement avec un panneau solaire classique.

Ici je me suis basé sur :

  • Une taille de panneau d’environ 1,67m2
  • Un rayonnement de 1 000 kWh/m2.

J’ai ensuite appliqué la formule suivante :

  • Puissance théorique (en kWc) = Puissance au m2 x Dimension au m2 

Ce qui m’a donné ça :

Ici, on a donc 1000*1,67 * rendement

Vous voyez donc qu’il n’y a pas photo. L’installation photovoltaïque avec des modules rigides demande moins d’espace pour produire et donc permet indéniablement de produire plus qu’une installation souple.

Ils sont très sensibles aux variations de température et d'éclairement solaire

L’autre souci de ces panneaux, c’est qu’ils sont assez sensibles. Ils auront par exemple plus de mal à refroidir lorsque les températures sont élevées. Il faudra donc les installer de sorte à ce que les écarts de températures soient limités.

Ils sont assez fragiles

J’imagine que vous vous en doutez, mais, qui dit plus fin, dit plus fragile. Les panneaux souples sont, en effet, très sensibles aux rayures. En plus, les matériaux utilisés ont tendance à se dégrader plus vite.

Ces modules, même s’ils résistent à l’eau, auront donc du mal à s’adapter à des conditions climatiques trop extrêmes.

Et il y a une autre chose importante à garder en tête. C’est que flexible ne veut pas dire pliable… Je sais que, quand on les voit se courber, on se dit que c’est génial. Du coup, on peut avoir tendance à forcer un peu.

N’oubliez jamais que ce sont des équipements très fragiles. Donc, même s’ils sont souples, essayez toujours de les transporter à plat et de respecter la courbure maximale lors de l’installation.

Ils coûtent assez cher

Le dernier inconvénient de ces panneaux, c’est qu’ils affichent un coût de production élevé.

Après, un panneau photovoltaïque souple ne coûte pas forcément cher en tant que tel. Mais, comparé à la puissance affichée, ça n’est pas forcément ultra rentable.

Je vous ai fait un petit tableau avec les prix moyens pour que vous puissiez vous faire une idée.

Vous l’avez vu, le panneau solaire flexible est loin d’être la solution idéale. Cependant, dans certains cas, on n’a pas d’autres choix. Alors, si malgré tout, vous voulez en installer, je vous dis comment faire.

Comment fixer un panneau solaire flexible ?

Ce qu’il y a de bien avec les panneaux solaires souples c’est qu’ils sont assez faciles à installer.

Il suffit simplement de les coller avec de la colle ou de l’adhésif contre une surface stable. Certains modèles ont même des œillets qui permettent de les fixer à l’aide de sangles.

Pour une installation réussie, il faut toutefois respecter quelques petites règles préalables :

  1. Avant de fixer le panneau, vérifiez qu’il est en bon état et que vous avez tous les accessoires nécessaires.
  2. Orientez le si possible plein Sud selon une inclinaison de 15 à 30° en évitant les zones d’ombres.
  3. Évitez de le plier au-delà de 30° et manipulez-le soigneusement.
Cet article a été validé par
Léna
Rédactrice web
LinkedIn
YouTube
YouTube

Léna est adjointe à la Direction Commerciale de Nouvel'R Énergie. Elle suit de près tous les dossiers d'installation depuis plus de 4 ans. Son expertise sur le photovoltaïque s'étend de la technique à l'administratif.

Ne manquez aucune actualité autour du solaire
Soyez averti des nouveaux produits et des changements d’aides de l’État
Je m’abonne à la newsletter