UNE QUESTION ? Contactez-nous gratuitement
efficacité pompe à chaleur

La pompe à chaleur : un appareil efficace mais…

Les pompes à chaleur se servent des calories présentes dans l’air ou le sol pour chauffer et climatiser votre logement. En soit, c’est vraiment pas mal parce que ça veut dire qu’elles utilisent une énergie renouvelable pour fonctionner.

Il s’agit donc d’une solution à la fois écologique et économique. Mais si ce point-là ne fait aucun doute, la vraie question, c’est de savoir si elle est vraiment efficace. Eh oui, après tout, votre confort ne doit pas être sacrifié…

Vous réfléchissez sérieusement à investir dans une pompe à chaleur ? Vous vous demandez si ce type d’appareil est vraiment efficace ? Alors j’ai écrit ce petit guide pour vous aider à y voir plus clair.

Vous allez voir qu’une pompe à chaleur peut être vraiment très efficace. Mais pour s’assurer de ça, il faut prendre en compte plusieurs éléments.

Pour tout bien comprendre nous allons voir :

  • De quoi dépend l’efficacité d’une pompe à chaleur.
  • Est-ce qu’une pompe à chaleur air-eau est vraiment efficace quand il s’agit de produire de l’eau chaude sanitaire.
  • Est-ce qu’une PAC est vraiment efficace pour se chauffer quand il fait froid ?
  • En quoi la loi d’eau est essentielle pour optimiser les performances de son installation.

Alors c’est parti, commençons déjà par voir les différents éléments qui influent sur la productivité d’une thermopompe.

De quoi dépend l'efficacité d'une PAC ?

La pompe à chaleur est un appareil très intéressant puisqu’elle peut servir à la fois de chauffage et de climatisation. Mais son efficacité dépend toutefois de plusieurs choses :

  • Son coefficient de performance (COP) ;
  • Son coefficient de performance saisonnier (SCOP) ;
  • Son efficacité énergétique saisonnière (ETAS) ;
  • L’isolation thermique de votre habitation ;
  • Le bon dimensionnement de l’appareil ;
  • Le climat de votre région ;
  • Le type de thermopompe choisie.

Le COP : l’indice de performance maximal de l’appareil

C’est l’indice qui exprime le rendement de votre appareil. En gros, il vous dit combien de kWh d’énergie est capable de produire votre équipement pour 1 kWh consommé.

Pour faire simple, une thermopompe qui affiche un COP de 3 consomme 1 kilowatt-heure pour en produire 3.

Ce qui veut dire qu’une pompe à chaleur produit plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Mais pour s’assurer d’une efficacité maximale, il faut choisir un COP élevé.

Généralement, il faut qu’il soit compris entre 3 et 5 pour que votre installation soit vraiment rentable.

Je vous ai fait un petit tableau avec les rendements moyens des différents types de pompes à chaleur.

Mais cet indice pose un problème… Il est plutôt vague. Eh oui, il est calculé en laboratoire selon des données fixes. Il correspond donc au rendement maximal de votre appareil lorsqu’il est placé dans des conditions optimales.

Oui mais voilà, la vraie vie n’est pas un laboratoire. Alors votre pompe à chaleur ne sera pas toujours placée dans des conditions optimales pour fonctionner…

Le COP est donc un indice intéressant mais pas assez précis. Heureusement, il existe d’autres données permettant de se faire un avis plus précis sur les performances d’un appareil.

Le SCOP : l’indice de rendement de votre thermopompe sur toute une année

Le SCOP est beaucoup plus précis puisqu’il indique le rendement de votre thermopompe sur une année entière. Pour ça, il calcule le coefficient de performance de votre appareil sur les différentes saisons.

En gros, ça veut dire qu’il évalue les performances de l’appareil en fonction de plusieurs températures (entre -7 °C et +12 °C).

Il est donc beaucoup plus révélateur du rendement de votre thermopompe que le COP. Mais pour avoir une idée encore plus précise du rendement de votre appareil, vous pouvez associer le SCOP à l’ETAS.

L’ETAS : l’indice qui prend en compte l’efficacité réelle de la PAC

L’efficacité énergétique saisonnière est exprimée en pourcentage. C’est un indice qui tient compte du rendement d’une thermopompe en conditions réelles d’utilisation.

En fait, il correspond à la moyenne entre le fonctionnement de l’appareil à 100 % et à 30 % de sa puissance.

Eh oui, au cours de l’année, votre thermopompe n’aura pas toujours besoin de fonctionner à 100 % de ses capacités. D’ailleurs, c’est assez rare qu’une PAC fonctionne à pleine puissance…

En gros, l’ETAS exprime la consommation de votre thermopompe en tenant compte des périodes où :

  • Elle est éteinte ;
  • En veille ;
  • Elle fonctionne à faible puissance ;
  • Elle fonctionne à plein régime.

Je vous ai mis les ETAS moyens des différentes pompes à chaleur dans ce tableau.

Bon, les 3 données dont je viens de vous parler sont des estimations. Ce qui veut dire que ces indices varieront en fonction de critères propres à votre logement. Et notamment, son isolation...

L’isolation : un élément déterminant du rendement de votre thermopompe

Vous le savez sans doute, mais les pertes thermiques peuvent être énormes dans une maison mal isolée.

Si l’isolation thermique de votre logement n’est pas bonne, ça veut quasiment dire que vous chauffez dehors. Du coup, en plus de perdre de l’argent, vous demandez des efforts disproportionnés à votre installation.

Avant d’installer une thermopompe ou n’importe quel autre type de chauffage, il est donc fortement conseillé d’isoler votre maison. Ça vous permettra d’avoir un équipement efficace et bien dimensionné.

Le dimensionnement : une PAC à la bonne puissance est une PAC efficace

Le dimensionnement est l’opération qui permet d’évaluer la puissance de la thermopompe dont vous avez besoin.

Et cette étape est super importante parce qu’une pompe à chaleur mal dimensionnée consomme plus d’énergie que nécessaire. Elle sera donc beaucoup moins efficace.

Pour s’assurer d’avoir un équipement bien dimensionné, il faut prendre en compte pas mal de critères :

  • L’isolation du bâtiment ;
  • Les habitudes de chauffage ;
  • La surface à chauffer/climatiser ;
  • Le nombre de personnes qui composent le foyer ;
  • Ou encore, le climat de la région.

Et vous allez voir que ce dernier point est important.

Les températures extérieures : plus elles sont basses moins la PAC est efficace

Ce n’est un secret pour personne, les pompes à chaleur sont moins performantes quand il fait froid. Si les modèles géothermiques fonctionnent sans trop de problèmes jusqu’à -20 °C, les thermopompes aérothermiques peuvent montrer des limites dès -7 °C.

Vous devrez donc choisir une thermopompe adaptée au climat de votre région pour bénéficier de performances optimales.

Le type de pompe à chaleur : tous les appareils ne sont pas aussi performants

Nous l’avons vu, il existe plusieurs modèles de pompes à chaleur. Et chacun affiche de plus ou moins bonnes performances. L’efficacité de votre équipement dépendra donc aussi du modèle choisi.

Je vous ai mis les performances moyennes de chaque type de thermopompe pour que vous puissiez vous faire une idée.

Vous comprenez maintenant qu’une thermopompe à besoin de réunir plusieurs éléments pour être efficace. Oui, mais voilà, quand on ne s’y connaît pas forcément ça peut être dur de faire le bon choix.

C’est pour ça qu’il vaut mieux faire appel à un professionnel pour choisir et installer son équipement. Il réalisera un bilan thermique de votre logement pour trouver l’appareil le plus adapté à vos besoins.

PAC air-eau pour l'eau chaude sanitaire : est-ce vraiment efficace ?

Vous voulez remplacer votre vieille chaudière au gaz par une pompe à chaleur ? Vous vous demandez si vous allez vraiment avoir de l’eau chaude ? Eh bien oui, une thermopompe peut être très efficace pour produire de l’eau chaude.

Mais pour cela, il faut choisir le bon équipement. Et sur ce point-là, je vous conseille d’opter pour une PAC avec ballon directement intégré dans le système. Pourquoi ?

Déjà, parce que c’est ce qu’il y a de plus facile à installer.

Et ensuite parce que, vu que vous n’avez qu’un équipement, vous avez la garantie d’éléments qui fonctionnent en parfaite harmonie. Du coup, vous profiterez d’un COP et d’un confort optimaux.

En plus, vous pourrez économiser jusqu’à 70 % sur votre facture d’électricité par rapport à un chauffage électrique classique.

Par contre attention, on l’a vu, le climat joue beaucoup sur l’efficacité d’une thermopompe. C’est donc mieux de privilégier une PAC géothermique si vous habitez dans une région froide.

La PAC pour chauffer son logement : vais-je être déçu(e) ?

On l’a vu, une thermopompe peut perdre en efficacité face à des températures négatives. Du coup, c’est logique d’avoir peur qu’elle ne puisse pas répondre à nos besoins en hiver.

Alors, sur ce point-là, c’est vrai que les PAC aérothermiques ont parfois des faiblesses en dessous de -7 °C. Du coup, si vous optez pour ce genre de PAC, il faudra peut-être la coupler à un chauffage d’appoint.

Le meilleur système dans ces cas-là reste la PAC hybride. En fait, c’est une pompe à chaleur couplée à une chaudière à condensation (fioul, gaz…). Et c’est vraiment bien parce que le système choisit l’appareil le plus performant à l’instant T.

Vous faites donc des économies sans sacrifier votre confort.

Ou sinon, si vous habitez dans une région particulièrement froide, vous pouvez aussi opter pour un système géothermique. Ces pompes à chaleur sont moins sensibles aux variations de température vu que leurs capteurs sont enterrés.

Dans ces cas-là, votre pompe à chaleur pourra vous assurer du chauffage jusqu’à -15 °C -20 °C.

Qu’est-ce que la loi d'eau et pourquoi est-ce important ?

Vous avez prévu d’investir dans une pompe à chaleur air-eau ? Alors vous devez absolument comprendre la loi d’eau pour avoir la garantie d’une efficacité optimale.

Mais qu’est-ce que la loi d’eau ? C’est tout simplement un principe qui permet d’adapter la température de chauffage de l’eau par rapport à la température extérieure.

Pour faire simple, ce sont les consignes données à l’appareil. Par exemple :

  • Chauffe l’eau à 25 °C quand il fait 0 °C dehors.
  • Chauffe l’eau à 21 °C quand il fait 7 °C dehors.

En gros, ça vous permet de chauffer l’eau pile à la température nécessaire. Vous profitez ainsi d’une efficacité maximale puisque :

  • La PAC maintient une température idéale en toute occasion. Ce qui est top pour le confort.
  • La pompe à chaleur ne consomme que l’énergie dont elle a besoin. Vous faites donc des économies. Et pas qu’un peu puisqu’elles peuvent vous permettre de réduire votre consommation de 20 %.

L’efficacité de la pompe à chaleur : on résume…

Vous l’aurez compris, la pompe à chaleur peut être très efficace. Certains éléments peuvent cependant venir perturber son rendement.

C’est pour ça qu’il faut bien choisir son équipement et l’installer dans les meilleures conditions possibles.

  • Le meilleur indice pour évaluer le rendement d’une PAC est l’ETAS.
  • La thermopompe fonctionne moins bien lorsque les températures sont négatives. Il est donc important de choisir un modèle adapté au climat de votre région.
  • Avant de faire installer une pompe à chaleur, il est préférable de faire isoler sa maison.
  • Une pompe à chaleur air-eau peut vous faire économiser jusqu’à 70 % sur votre facture d’énergie (électricité, gaz…).
  • Une loi d’eau bien définie peut réduire la consommation électrique de votre thermopompe de 20 %.

Photo de l'auteur
Cet article a été validé par 
Jonathan
Installateur RGE
LinkedIn

Jonathan est installateur de panneaux photovoltaïques chez Nouvel'R Énergie. Son expérience terrain et sa connaissance de la technique le rendent expert sur le sujet du photovoltaïque.

🤷 Aucun commentaire pour le moment. Rédigez le premier !
Laissez un commentaire
Merci ! Votre commentaire sera ajouté après validation par notre équipe !
Oups ! Une erreur est survenue.
Contactez nos Techniciens Experts Photovoltaïques 7j/7 de 8h à 20h.
Demandez un devis gratuit et sans aucun engagement ou posez nous vos questions.
Appel gratuit
09 88 99 98 00