Les aléas d’une pompe à chaleur : Est-ce qu’on achète quand même ?


Ce n’est plus à prouver, installer une PAC réduit drastiquement la facture de chauffage. Et ça tombe plutôt bien parce que le prix des énergies augmente (et ce n’est pas près de s’arrêter). 


Oui mais voilà, il n’existe pas de solution miracle. 


Installer une pompe à chaleur a quelques désavantages. Je vous ai listé les principaux ici. 

Comme ça, vous aurez une idée bien objective de cet équipement avant de sauter le pas. 


On commence par le plus important : la performance.
 

1 - Des performances variables


En hiver, plus la température extérieure est basse, plus la pompe à chaleur va consommer. Elle peine à capturer des calories quand l’air est très froid. 

Le COP de votre pompe à chaleur va diminuer. 


Pour vous donner un exemple, lorsque la température extérieure se situe entre +2 °C et -7 °C, votre consommation électrique peut doubler dans certaines conditions. 


  • Vos hivers sont rudes (si les températures ne descendent pas en dessous des -7°C vous n’êtes pas concerné(e)). 
  • Votre PAC givre.


En fait c’est le système de dégivrage qui va demander plus de ressource à votre pompe pour fonctionner. 


Bien sûr certains modèles sont plus adaptés aux hivers froids que d’autres.

Si vous habitez dans une région froide, Il est conseillé d’installer un chauffage d’appoint. Un système qui ne consomme pas d’électricité, comme un poêle à granulés ou à bois. 


Si votre budget est flexible, vous pouvez choisir une pompe à chaleur géothermique. Le sol garde une chaleur constante même en plein hiver.
Du coup ce type de PAC assure un bon rendement toute l’année.


Par contre les travaux sont bien plus contraignants.


Pour moi c’était l’inconvénient le plus embêtant. On passe à des inconvénients plus légers.

2 - Des nuisances sonores 


Les anciens modèles avaient tendance à émettre un bruit assez fort. Mais les systèmes plus récents ont des niveaux sonores tout à fait acceptables. 


Pour certains d’entre eux, c’est comme un réfrigérateur en fonctionnement. 


Tout dépend donc de la qualité du modèle que vous allez choisir. Si vous optez pour la pompe air/air, l’unité placée à l’intérieur ne fait pratiquement pas de bruit. 


Pour éviter le bruit et les vibrations, placez votre unité extérieure à l’écart de vos pièces de vie. Ne la placez pas non plus trop près de vos voisins. 


3 - Durée de vie limitée ?


On entend souvent dire que la pompe à chaleur a une durée de vie plus limitée qu’une chaudière à gaz.


Ce n’est pas tout à fait le cas. Une chaudière conventionnelle va avoir une durée de vie entre 15 et 25 ans. Pour une PAC, on parle de 15 à 20 ans. 


La différence est légère, sachez que la longévité dépend de plusieurs éléments : 

  • matériel choisi, 
  • environnement de l’installation 
  • entretien au fil des années.


D’ailleurs, l’entretien peut être perçu comme un inconvénient. 


4 - Un entretien très régulier 


La PAC demande un entretien régulier. Tous les 2 ans vous devez faire contrôler votre installation. 

Pour certains modèles puissants on peut même être contraint à les faire contrôler tous les ans. 


Si vous avez des questions sur les contrats de maintenance, laissez-moi un commentaire à la fin du guide. 


Il faut donc bien se poser la question du budget maintenance. À côté de ça, vous êtes sûr(e) d’avoir un système de chauffage toujours performant. 


5 - Un choix à faire entre le chauffage et l’eau chaude 


Eh oui, la pac air/eau n’assure que le chauffage

La pac air/air aussi. 


Si vous voulez de l’eau chaude sanitaire vous avez deux options : 

  • Installer un cumulus en plus 
  • Installer une pompe à chaleur air/eau duo. 


La pompe à chaleur air/eau duo fait les deux : chauffage et eau chaude sanitaire. Nul besoin de vous préciser que son coût est un peu plus conséquent… 


Il faut aussi se dire qu’une PAC duo va tourner toute l’année (étant donné qu’on a toujours besoin d’eau chaude). Elle va donc s’user plus rapidement. 


En bref, si vous optez pour une PAC classique, vous aurez besoin d’un complément pour l’eau chaude.

6 - Un jardin moins esthétique 


Vous allez devoir installer une (ou plusieurs) unité extérieure

la pompe à chaleur peut rendre votre jardin moins esthétique
Unité extérieure d'une pompe à chaleur


Malheureusement ce n’est pas très esthétique, si vous avez un beau jardin ça peut dénoter quelque peu. 


Bon, ce n’est pas rédhibitoire. Il existe pas mal d’astuces pour habiller votre module pour qu’il soit mieux intégré. Je vous ai listé quelques idées dans un pdf. Vous pouvez le télécharger en cliquant ici.


7 - Ça ne s’adapte pas à tous les radiateurs 


La PAC est plus efficace avec des émetteurs de chaleur douce. 

Plus la température extérieure est proche de la température de sortie, plus votre pompe est efficace


Il est donc compliqué d’installer ce système avec des radiateurs à haute température. Il existe quand même des pompes à moyenne et haute température. 


D’ailleurs ce sont les types de PAC qui vous rendent éligibles aux aides de l’État.

8 - On ne peut pas faire du froid avec toutes les PAC


Vous avez sûrement entendu parler de la pompe réversible. Il s’agit de la pompe air/air.


Elle permet de rafraîchir la maison l’été, ce qui est super pratique. 

Vous pouvez l’installer si vous vous chauffez à l’électrique, sinon il faut opter pour la air/eau.


La pompe à chaleur air/eau ne peut pas fonctionner de la même façon, elle ne produit que de la chaleur. 


Si vous n’êtes pas tout électrique et que vous voulez un été frais, il faudra installer une climatisation


Nous pouvons conclure la liste sur ce dernier inconvénient. Je n’ai pas mentionné le prix parce qu’il fait plutôt partie des avantages. 


Avec toutes les subventions de l’État, le budget diminue très vite. Je vous ai préparé un résumé avant de vous quitter : 


Les 8 inconvénients majeurs de la pompe à chaleur : 

Voici donc les principaux inconvénients : 


  1. Le coefficient de performance varie en fonction des saisons (cependant une pac fonctionne toute l’année été comme hiver).
  2. La pompe peut engendrer des nuisances sonores (en décibels on est très bas, c’est l’équivalent d’un réfrigérateur en fonctionnement)
  3. La durée de vie est légèrement plus courte qu’une chaudière classique 
  4. L’entretien doit être régulier
     
  5. La plupart des pac ne font pas chauffage + eau chaude 
  6. L’unité extérieure peut rendre votre jardin moins joli (mais il existe plein de solutions pour habiller le module extérieur) 
  7. Si vos radiateurs sont trop puissants ça peut poser problème
  8. On ne peut faire du froid qu’avec la pompe air/air (qui ne vous correspond que si vous êtes au tout électrique). 


Vous avez tous les points négatifs. Pour ma part ils ne suffisent pas à se passer de la PAC. C’est l’un des meilleurs moyens aujourd’hui pour faire face à la hausse des prix de l’énergie. 


Évaluez notre guide

5.0
/5
3
vote(s)
Oops! Something went wrong while submitting the form.