Tous nos conseils pour bien choisir la puissance électrique de votre PAC

Vous êtes très nombreux à vouloir installer dans votre logement une pompe à chaleur car sa consommation est faible et elle vous permet d’économiser beaucoup. Une excellente décision qui demande un peu de préparation. Parmi les questions à se poser : quelle est la puissance électrique nécessaire à son bon fonctionnement ? 

Pour vous aider, je réponds à une série de questions dans ce guide pratique :

  • Comment bien dimensionner sa pompe à chaleur ?
  • Quelle puissance est nécessaire par rapport au m2 ?
  • Faut-il préférer le monophasé ou le triphasé ?
  • Peut-on faire des économies avec une PAC bien dimensionnée ?

Comment bien choisir la puissance électrique de sa pompe à chaleur ? 

Choisir la bonne puissance du compteur pour une pompe à chaleur n’est pas anodin. Il faut absolument bien dimensionner la pompe à chaleur afin de bénéficier du meilleur confort thermique possible et surtout de maîtriser votre consommation d’énergie. 

Bien dimensionner sa pompe à chaleur

Pour y parvenir, 2 critères essentiels :

  • La surface de votre habitation qui a besoin de chauffage. On prend en compte le nombre de m2 et plus encore le nombre de m3. Vous connaîtrez ainsi le volume à chauffer. Le nombre d’appareils branchés est aussi un point important.

  • Vos besoins en eau chaude sanitaire de votre foyer. Sachez qu’en général, un foyer de 4 personnes (2 adultes / 2 enfants) consomme en moyenne 150 m3 d’eau par an. Ce qui fait environ 400 litres par jour.

C’est grâce à ces informations que vous allez pouvoir dimensionner votre pompe à chaleur. Il en découle alors tout naturellement la puissance de votre compteur électrique. 

Il faut savoir que la puissance du compteur équivaut à la quantité d’électricité (kVA) qui peut être tirée à un instant précis. Il est donc très important de bien la définir afin d'éviter les disjonctions à répétition et de maîtriser vos dépenses en énergie électrique.

La puissance d’une pompe à chaleur par m2 à chauffer

Pour vous donner une idée de la puissance requise (hors ECS), voici un tableau récapitulatif de la puissance nécessaire par rapport aux m2 à chauffer. Le volume était important, nous partons donc du principe que la hauteur sous plafond est standard : 2,40 m.

Pour plus de précision vous pouvez retrouver juste ici notre guide sur la puissance d'une pompe à chaleur dans une maison de 100m²

Je vous précise aussi que le dimensionnement d'une PAC varie également selon la région où celle-ci est installée. Plus il fera froid et plus vous aurez besoin de puissance pour faire fonctionner votre pompe. Le risque est évidemment qu’elle soit moins rentable. 

Pour comprendre, comparons deux situations géographiques : 


Dans le cas d’une installation en zone froide, vous aurez sans doute besoin d’un système de chauffage d'appoint, ce qui n’est pas forcément le cas en zone tempérée.

La puissance de votre pompe détermine ensuite la puissance de votre compteur électrique. Suivant la puissance de ce dernier, il est également conseillé de bien choisir son type de branchement.

Quel type d’installation faut-il privilégier ?

Eh oui, avant d’entamer les travaux, il est aussi nécessaire de se poser la question de l'installation électrique. Faut-il privilégier le monophasée ou le triphasée ? Tout est là aussi une question de puissance. Je vous explique. 

Installation monophasée 

Si la puissance de votre compteur est comprise entre 6 à 9 kW (voir paragraphe correspondant), un branchement en monophasé suffit. En effet, votre PAC consommera peu d’énergie. 

Qu'est-ce que le monophasé ? Sachez que le courant monophasé est un courant alternatif constitué d’une seule phase électrique. Il s’agit d’un courant de 230 V qui est fourni par 2 câbles : le conducteur et le neutre.

Installation triphasée 

En revanche, si votre compteur a une puissance supérieure à 9 kW, le triphasé est recommandé. Votre PAC pourra ainsi bénéficier d’une puissance optimale.

Qu'est-ce que le triphasé ? Le courant triphasé est composé de 4 câbles : 3 sont conducteurs et le dernier est un câble neutre. Il s’agit là d’un courant de 400 V. Cette alimentation triphasée permet de fournir une tension trois fois plus importante que le courant monophasé. Ainsi, il assure une bonne répartition de la tension.

Pour conclure sur ce thème, précisons que le triphasé est plus sujet aux disjonctions et que le coût est aussi plus élevé que le courant monophasé.

Quel abonnement choisir et à quel prix ?

Une fois réglés tous les paramètres précédents, vous pouvez souscrire à votre abonnement en énergie électrique. Vous avez aujourd'hui l'embarras du choix en matière de fournisseurs d'électricité (Engie, Enedis, TotalEnergies, etc.)

Le prix d’un abonnement électrique 

Grâce au tableau ci-dessous, je vous donne une idée des tarifs suivant l'installation choisie (monophasée ou triphasée) : 


*Si vous souhaitez bénéficier d’un tarif heures creuses et heures pleines, le prix augmentera.

Le coût de la consommation d’électricité d’une PAC

Il n’est pas facile de donner des budgets précis en la matière. En effet, n'oublions pas que de nombreux facteurs entrent en jeu et parmi eux : 

  • La taille de la maison 
  • La puissance de la PAC 
  • Le modèle et le réglage, 
  • L’isolation du logement, 
  • Le nombre d'appareils branchés, 
  • Le système de chauffage (plancher, convecteurs, etc.) 
  • et la zone géographique où vous vous trouvez (température extérieure). 

Pour autant, je vais vous aider à y voir plus clair. On considère généralement qu’une pompe à chaleur, posée dans des conditions idéales, consomme entre 4 et 12 € le m² chauffé par an. 

Voici sous forme de tableau, quelques coûts généralement constatés :

Sans aucun doute, votre consommation se situera dans cette fourchette. Je vous propose de découvrir à présent les gains que vous pourrez réaliser avec une pompe bien dimensionnée, donc à la bonne puissance.

Fait-on des économies d’énergie avec une pompe à chaleur à la bonne puissance ?

Oui, une pompe à chaleur à la bonne puissance va vous permettre de faire baisser le coût énergétique. Pour cela, il est important de choisir un modèle avec une COP élevé. Je vous explique de quoi il s'agit.

   

Avoir la meilleure COP possible

La COP est le coefficient de performance (COP). Il vous permet de juger de la performance de votre pompe à chaleur. Comment comprendre et analyser ce chiffre ? 

Je vous donne un exemple. Si la COP de votre pompe est à 5, cela signifie que celle-ci restitue 5 unités d’énergie pour chaque unité d’énergie (électricité) qu’elle consomme. 

Sachez que les pompes à chaleur peu performantes ont une COP de 2 à 2,5 et les plus performantes peuvent atteindre 6 à 7. Plus votre pompe à chaleur se rapproche du chiffre de 7, plus votre chauffage sera peu énergivore en électricité.   

Les économies envisageables suivant la puissance de votre PAC

Vous l’avez compris, une COP élevée vous fera faire des économies par rapport à votre ancien système de chauffage (gaz, fioul, électricité). Le calcul n’est pas forcément simple, mais je vous donne un aperçu des gains possibles. En effet, vous le savez, le prix des énergies fossiles fluctue énormément.    

 

Précisons tout d’abord que la consommation d’une pompe à chaleur de 4 à 12 kW est environ de 5 000 à 8 000 kWh par an. Une consommation raisonnable, plus encore si la COP de votre PAC est élevée.

Comparons avec un mode de chauffage tout électrique. Alors que votre PAC consomme environ 5 000 kWh / an d’électricité. Votre chauffage tout électrique en consomme le double (10 000 kWh). Votre budget électrique devrait donc s'alléger de moitié. 

Concernant le fioul, remplacer votre chaudière au fioul par une pompe à chaleur peut réduire votre facture énergétique de 50 % à 75 % (suivant les fluctuations du pétrole).

Puissance électrique de votre pompe à chaleur, en résumé

Voici ce qu’il faut retenir de ce guide pratique :

  • Il est essentiel de bien réaliser le dimensionnement de sa pompe à chaleur. Pour cela, il vous faut connaître la surface à chauffer et votre consommation d’eau si vous installez aussi un ballon d’eau chaude. Même principe si votre pompe à chaleur vous sert à chauffer une piscine.

  • Dans une maison traditionnelle, la puissance de votre pompe varie généralement de 4 kW (100 m2) à 12 kW (300 m2).

  • Préférez le monophasé si la puissance de votre pompe est comprise entre 6 et 9 kW. Choisissez le triphasé au-delà de 9 kW.

  • Concernant le tarif des fournisseurs d'électricité, ils vont de 60 à 230 €.

  • Une pompe à chaleur consomme entre 4 et 12 € le m² chauffé par an. Comptez donc de 400 à 1 200 € pour un 100 m2, de 800 à 2 400 € pour un 200 m2. 

  • Pour faire baisser votre budget de chauffage, il est important d’investir dans un appareil avec une COP élevée (au-delà de 4).

  • Par rapport au tout électrique, une pompe à chaleur vous fera diviser par 2 votre budget électrique annuel. Une baisse qui peut atteindre les 75% lorsque vous remplacez une chaudière au fioul par une pompe à chaleur.  

Vous avez à présent à votre disposition toutes les informations concernant la puissance électrique de votre pompe à chaleur. D’autres questions ? Posez-les-moi en commentaire. J’y répondrai rapidement. 

Je vous rappelle que je suis aussi à votre disposition pour vous proposer des devis. N’hésitez pas à faire vos demandes et à nous laisser vos coordonnées en cliquant ici

Ce texte a été validé par
Maëlig

Maëlig travaille à nos côtés depuis le début. Sa curiosité et son envie de faire bouger les choses la pousse à vous proposer des solutions toujours plus fiables et accessibles. Comptez sur elle pour réaliser de belles économies d'énergie.

Faites des économies cet hiver !
Protégez-vous des hausses tarifaires avant l'hiver en installant une PAC à prix réduits.
Pour vous aider, on a récapitulé toutes les aides cumulables à demander.
Je télécharge mon guide

Touchez jusqu’à 9 360€ d’aides avec MaPrimeRénov’

Je calcule mes aides

Évaluez notre guide

4.3
/5
3
vote(s)
Oops! Something went wrong while submitting the form.