Un accompagnateur Rénov’ pour vous aider dans vos travaux de rénovation énergétique

MaPrimeRénov’, versé par l’ANAH (Agence Nationale d'Aide à l’Habitat), permet à de très nombreux français de profiter de l’aide de l'État. Un coup de pouce à la rénovation énergétique qui connaît cette année une nouveauté : vous serez désormais peut-être dans l'obligation d’avoir recours à un tiers, un accompagnateur Rénov. Nous vous expliquons tout cela dans ce guide pratique. 

Voici les points que je vais traiter : 

  • Mon Accompagnateur Rénov : nouveauté 2023
  • Quel est son rôle ?
  • Dans quels cas est-il obligatoire de faire appel à un accompagnateur ?
  • Le tarif et le financement d’un tel accompagnateur

Commençons par comprendre ce qu’est cette nouveauté.

Mon Accompagnateur Rénov : nouveauté 2023

Le décret n°2022-1035 qui officialise la création de ce tiers accompagnant est paru au Journal Officiel en juillet 2022, mais il entre en vigueur progressivement depuis le 1er janvier 2023. 

Objectif ? Venir en aide aux Français qui souhaitent se lancer dans une rénovation énergétique financée par l’Anah. Je vous rappelle en effet que MaPrimeRénov' permet aux propriétaires de logements individuels de plus de 15 ans de faire financer en partie leurs travaux énergétiques sans conditions de ressources.

 

Passons aux rôles exacts de Mon Accompagnateur Rénov’.

Quel est son rôle ?

Le Code de l’énergie précise le rôle de cet accompagnateur : “tout au long du projet, il apportera aux ménages, les informations détaillées, objectives et adaptées au projet". Je vous explique cela. 

Un accompagnement tout au long de votre projet

Le rôle de ces accompagnateurs devra évidemment s’affiner au fil du temps. En effet, le législateur crée pratiquement avec ce décret un nouveau métier. 

Néanmoins, il pourrait être comparé à un assistant à maîtrise d'ouvrage. Évidemment, celui-ci sera épaulé par l’Anah et France Rénov’ car ses missions auprès du ménage sont extrêmement variées. 

Repérons-en quelques-unes :  

  • Dans un premier temps, il définit les travaux nécessaires dans le logement des propriétaires. Cela passera par une visite et un audit énergétique.

  • Il a ensuite un rôle de conseil aussi bien pour la sélection des entreprises que pour le choix des devis. 

  • Son rôle est aussi essentiel d’un point de vue administratif. En effet, les démarches administratives peuvent être longues. Un service non négligeable donc car il faut bien souvent compter plus de 7 mois entre le moment où la décision d’entamer une rénovation énergétique est prise et la fin des travaux. 

  • Mon Accompagnateur Rénov’ a aussi un rôle social non négligeable afin d’aider plus spécifiquement les ménages en situation de précarité.

  • Son rôle peut aussi s'étendre à la phase de mobilisation des financements. Et quoi qu’il en soit, il est là jusqu'à la fin du chantier afin de s'assurer de la bonne réalisation et du contrôle des travaux.

Bien évidemment, ce tiers doit être agréé. 

Un tiers qui doit être agréé

Sur ce point, le “chantier” est lui aussi colossal puisque cela ne fait que 6 mois que ce métier a vu le jour. Pour trouver un tel accompagnement, il vous faut donc vous tourner en priorité vers les professionnels titulaires d’une certification RGE (Reconnu Garant de l'Environnement). 

Ceux-là même qui sont habilités à faire les travaux de rénovation énergétique. Cependant, la loi précise bien que cet accompagnateur ne pourra pas ensuite prendre part aux travaux de réhabilitation. Il doit en effet être un conseiller le plus neutre possible.

Vous pouvez aussi vous tourner vers les professionnels qui faisaient jusqu'à présent les audits énergétiques comme les architectes et les maîtres d’œuvre.

Bien sûr, la filière se structure et vous pouvez aussi faire appel :  

  • Aux opérateurs dispositif France Rénov’
  • Aux sociétés ayant un agrément avec une collectivité pour être accompagnateur
  • Aux organismes agréés par l’Anah
  • Et aux collectivités territoriales

Quoi qu’il en soit, le plus simple est encore de se rapprocher de l’Anah qui gère les aides MaPrimeRénov’. Elle sera à même de vous aiguiller vers la personne ou l'organisme qui pourra vous servir de tiers dans cet accompagnement nouveau. 

Attention, un tel accompagnement n’est pour l'instant pas obligatoire pour tous. Voici mes précisions.

  

Dans quels cas est-il obligatoire de faire appel à un accompagnateur ?

La loi Climat le précise bien, MaPrimeRénov sera “progressivement conditionnée au recours à un accompagnement pour certaines rénovations énergétiques performantes ou globales”. 

Concrètement, dans un premier temps, ce sont les foyers qui entreprennent des chantiers de grande ampleur qui vont être contraints de solliciter un accompagnateur. Pour l'heure, le Gouvernement n’a d'ailleurs donné que les 2 premières étapes de ce calendrier. 

Sachez que depuis le 1er janvier 2023, un accompagnateur est obligatoire si vos travaux de rénovation énergétique sont globaux et de plus de 5 000€. Autrement dit si vous réclamez MaPrimeRénov’ - Rénovation globale. 

Ensuite, au 1er septembre 2023, il vous faudra aussi un accompagnateur si vos travaux comportent ce que l’Anah appelle 2 gestes de rénovation. Un autre critère entrera en jeu en même temps : l'accompagnateur sera aussi nécessaire si votre demande MaPrimeRénov' est supérieure à 10 000€. 

Enfin, ne pensez pas y échapper en faisant plusieurs demandes inférieures à 10 000€ ou geste de rénovation par geste de rénovation. En effet, le décret précise que sont aussi concernés les travaux qui font l'objet de demandes d'aides distinctes dans un délai de 3 ans.

Intéressons-nous à présent au coût de cet accompagnement et demandons-nous comment le financer.

Le tarif et le financement d’un tel accompagnateur

Le coût d’un tel accompagnateur est évidemment central, surtout pour les revenus modestes. Sachez donc que 2 cas de figure s’offrent à vous : 

  • Vous êtes dans un département ou une région qui a mis en place un financement dédié. Eh bien, France Rénov’ qui centralise désormais la rénovation énergétique des logements français s’engage à ce que cette aide soit gratuite. 

  • Si ce n’est pas le cas, vous serez dans l'obligation de choisir votre accompagnateur parmi les professionnels RGE, les maîtres d'œuvre ou encore les architectes. Dans ce cas, le prix sera fixé par lui et à votre charge. Comptez de quelques centaines d'euros à plusieurs milliers selon l'ampleur du projet. 

Conscient des frais occasionnés, précisons que l'Anah a prévu un forfait pouvant atteindre 875€ afin d’aider les propriétaires à payer cet accompagnateur Rénov’.

Résumons ce guide pratique.

 

Accompagnateur Rénov’, en résumé

Voici ce qu’il faut retenir de ce guide pratique :

  • Dans certains cas, il vous faut désormais faire appel à un accompagnateur Rénov' pour la délivrance des aides MaPrimeRénov’.

  • Cet accompagnement est obligatoire depuis le 1er janvier 2023 pour les rénovations énergétiques globales de plus de 5 000€.

  • Dès le 1er septembre 2023, il sera aussi obligatoire pour tous les travaux qui comportent au moins 2 gestes de rénovation ou si la demande d’aide est supérieure à 10 000€. 

  • À France Rénov’, l'aide sera gratuite si les collectivités ont mis en place un financement dédié. Dans tous les autres cas, le service est payant. 

  • L’Anah prévoit une aide de 875€ pour couvrir en partie ces frais supplémentaires. 

J’espère avoir répondu à vos questions. Si vous avez d’autres interrogations, faites-m’en part dans les commentaires afin que je vous réponde au plus vite. 

Je suis aussi à votre disposition pour vous proposer des devis. N’hésitez pas à faire vos demandes et à nous laisser vos coordonnées en cliquant ici.

Cet article a été validé par
Maxime
Directeur Commercial
LinkedIn
YouTube
YouTube

Maxime suit de près toutes les équipes techniques de Nouvel'R Énergie et occupe le poste de directeur commercial. Il a également passé beaucoup de temps sur les toitures avec les installateurs. Le photovoltaïque est un sujet qu'il maîtrise depuis plus de 10 ans maintenant.