L’essentiel à retenir sur l’autoconsommation sans injection

  • L'autoconsommation sans injection permet d'utiliser toute sa production photovoltaïque sans réinjecter le surplus sur le réseau électrique.

  • Les avantages de l'autoconsommation sans injection sont la réduction de la facture d'électricité et la contribution à l'utilisation d'une énergie renouvelable.

  • Les méthodes pour autoconsommer sans injection sont la consommation totale de l'électricité produite, le stockage du surplus d'électricité avec une batterie solaire et le bridage de l'onduleur.

  • Les démarches administratives à suivre comprennent la signature d'une Convention d'Autoconsommation Sans Injection (CACSI), l'autorisation d'urbanisme, le raccordement au réseau et l'obtention du consuel.

  • Le coût de l'autoconsommation sans injection dépend de la puissance de l'installation photovoltaïque et peut être alourdi par le bridage de l'onduleur ou l'achat d'une solution de stockage. Les aides de l'État ne sont pas disponibles pour ce type d'installation.

  • En résumé, l'autoconsommation sans injection permet de produire et consommer de l'électricité photovoltaïque sans réinjecter de surplus sur le réseau, mais cela peut impliquer des contraintes techniques et un coût supplémentaire.

Lisez la suite pour en savoir plus 👇

Comprendre l’autoconsommation sans injection


Installer des panneaux solaires pour baisser la facture d'électricité est une vraie bonne idée.


Mais plusieurs options s’offrent à vous :

  • Vous pouvez utiliser ce que vous produisez et réinjecter le surplus sur le réseau électrique avec ou sans revente.
  • Vous pouvez consommer uniquement votre production sans réinjecter le surplus. C’est ce qu’on appelle l’autoconsommation sans injection. 


C’est justement ce que je vous explique dans ce guide.


Nous allons voir ensemble : 

  • Qu’est-ce que c’est exactement ?
  • Pourquoi le faire ?
  • Comment ?
  • À quel coût ?


Voyons tout de suite en quoi consiste ce moyen de consommer l’énergie solaire.

Qu’est ce que l’autoconsommation sans injection ?


Vous connaissez sans doute le principe de l’autoconsommation. 


C’est le fait de consommer l’électricité produite par les panneaux photovoltaïques installés sur le toit de votre logement. 


Mais qu’en est-il de l’autoconsommation zéro injection ? 


Il s’agit de consommer votre production d’électricité, sans réinjecter le surplus sur le réseau public Enedis. Et ce, que ce soit à titre gratuit ou payant. 


Bon à savoir : il ne faut pas confondre cette notion avec l’autoconsommation sans revente de surplus. 


Eh oui, avec l’autoconsommation sans injection, vous ne pouvez ni revendre le surplus, ni le réinjecter gratuitement sur le réseau.


Maintenant que vous savez de quoi je parle, vous voulez sans doute comprendre pourquoi.


Pourquoi autoconsommer sans injecter son électricité sur le réseau ?


Avec l’augmentation du coût de l’électricité, les avantages de l’autoconsommation ne sont plus à démontrer. 


Et pour cause, votre facture d’énergie diminue mois après mois. 


Il ne faut pas non plus oublier que chaque panneau photovoltaïque produit de l’énergie solaire. C’est une énergie renouvelable. Alors en plus de faire des économies, vous agissez aussi pour la planète. 

 

Aujourd’hui, de nombreux ménages choisissent de revendre l’électricité produite par leurs panneaux solaires photovoltaïques. Ils signent donc un contrat d’obligation d’achat. Et niveau rentabilité, on peut dire qu’ils y gagnent. 

Alors pourquoi faire le choix de ne pas injecter l’énergie produite par vos panneaux solaires ? 

La principale raison est une consommation totale de l’énergie provenant des panneaux solaires. Eh oui, si vous consommez toute l’électricité produite, vous n’aurez pas à la réinjecter dans le réseau. 

Je vous explique comment faire. 


Comment autoconsommer en n’injectant pas l’énergie produite ?


Si vous ne souhaitez pas réinjecter votre électricité sur le réseau, plusieurs solutions s’offrent à vous.


Une consommation totale


Sans surplus, vous n’aurez rien à réinjecter dans le réseau. C’est logique, mais dans la pratique, c’est un peu difficile à mettre en œuvre. 


Eh oui, les panneaux photovoltaïques fonctionnent grâce à l'ensoleillement. 

Autrement dit, en journée. 


Mais que ce soit en hiver ou en été, c’est surtout le soir que vous avez besoin d’électricité. Notamment pour allumer la lumière, mettre le chauffage ou utiliser vos différents appareils électriques.


Alors pour ne rien perdre, je vous recommande de stocker votre électricité pour votre consommation personnelle


Un stockage du surplus d’électricité


Vous pouvez stocker votre énergie solaire produite au lieu de la réinjecter. 


Et ça, en utilisant un routeur ou une batterie solaire pour la réutiliser selon vos besoins. En plus, avec cette solution, vous ne serez plus dépendant du soleil.

Si ça vous intéresse, j’ai fait une petite liste des meilleures batteries du marché. Cliquez ici pour la télécharger gratuitement. 


Le bridage


Si vous connaissez parfaitement votre consommation électrique, vous pouvez brider votre onduleur ou vos micro-onduleurs. Comme ça ils n’injecteront pas de courant sur le réseau.


Sinon, pour éviter d’avoir recours au bridage, il suffit de bien dimensionner vos panneaux solaires au moment de l’installation.


Mais attention, si vous optez pour l’autoconsommation sans injection, il va falloir respecter certaines démarches administratives. 


Quelles sont les démarches à réaliser pour autoconsommer sans injecter ?


La principale différence avec la revente d’électricité est la signature d’une convention spéciale.


La Convention d'Autoconsommation Sans Injection (CACSI)


C’est l’article D342-10 du code de l’énergie qui vous impose de signer la convention d’autoconsommation sans injection. 


Il dit que toutes les installations électriques branchées sur le réseau doivent faire l’objet d’une convention spéciale.


Et même si vous ne réinjectez pas d’énergie, le raccordement au réseau est essentiel. J’y reviendrai plus tard. 


Quelle que soit la puissance de votre installation photovoltaïque, ce contrat est obligatoire. Et ce, avant même le début des travaux de mise en service. 


Si vous ne savez pas encore comment faire, vous pourrez télécharger la en cliquant sur ce lien


Les démarches à effectuer


En plus de la CACSI, vous devez réaliser toutes les démarches habituelles relatives à l’installation des panneaux solaires.


Les voici :

  • L’autorisation d’urbanisme : sans elle, vous ne pourrez pas consommer grâce à vos panneaux solaires.
  • Le raccordement au réseau : il peut se faire via un tableau électrique ou une prise. Ce raccordement est indispensable pour que vos panneaux photovoltaïques fonctionnent, même sans injection.
  • Le consuel : c’est une démarche obligatoire pour toutes les installations ayant une puissance de plus de 3 kWc. Elle permet de s’assurer du bon fonctionnement de votre installation électrique. D’ailleurs, l’attestation de conformité est obligatoire pour votre convention d’auto consommation sans injection. 


Si vous avez besoin d’aide pour savoir où faire vos demandes, laissez-moi un commentaire en bas de cette page. 


Après avoir réalisé toutes ces étapes, vous serez prêt à utiliser vos panneaux solaires.


Mais en fait, combien ça coûte tout ça ? 


Quel est le coût de l’autoconsommation sans injection ?


Avec l’autoconsommation zéro injection, vous ne revendez pas l'électricité produite par vos installations.


Or, cette revente vous permet de prendre en charge une partie du coût de votre installation solaire. 


Ici, tout reste à votre charge. 


La question est donc : combien coûte l’installation de panneaux solaires ? 


Tout dépend de la puissance de l’installation. 


Mais puisque vous optez pour l’autoconsommation sans injection, vous n’aurez pas besoin d’une forte puissance. 


Je vous laisse découvrir les prix dans le tableau suivant : 

 


À cela s'ajoutent les différentes options de stockage qui coûtent 2 000 € en moyenne.


Et les aides dans tout ça ? Eh bien, malheureusement, ce type d’installation n’y est pas éligible.

C’est l’un de ses aspects négatifs. 


Les inconvénients de l’autoconsommation sans injection


Pas d’aide de l’État


Si les panneaux solaires sont très plébiscités, c’est en partie parce qu’ils donnent droit à des aides.

La subvention principale pour le photovoltaïque s’appelle la prime à l’autoconsommation. Oui, mais voilà, elle ne peut être appliquée qu’à un certain type d’installation.

Elle concerne uniquement les panneaux solaires en autoconsommation avec revente du surplus. 


Vous l’aurez compris, une installation en autoconsommation sans injection n’est malheureusement pas éligible.

Un coût alourdi


J’ai déjà abordé le sujet un peu plus haut.

Pour pouvoir faire de l’autoconsommation sans injection, votre installation ne doit pas produire plus de 3kWh. Ça vous oblige à brider votre onduleur et cette action a un coût.

L’autre option qui s’offre à vous, c’est de vous équiper d’une solution de stockage. Mais là aussi, ça alourdit la facture.

C’est pour cette raison que la plupart des personnes intéressées par ce type d’autoconsommation optent pour un kit. Ça permet de ne pas payer la main d'œuvre, mais attention à la fausse bonne idée.

Dans ce cas, vous faites une croix sur l’expertise d’un pro pour le dimensionnement et le montage


Vous vous passez aussi d’un service qui s’occupe de toutes les démarches à votre place. Et croyez-moi, ça représente pas mal de paperasse. 

Allez, maintenant que vous savez tout, faisons le point.

Autoconsommation zéro injection : le résumé …


Il est possible de produire et consommer de l’électricité photovoltaïque sans injecter de surplus sur le réseau. 


Dans ce cas, vos panneaux solaires ne doivent pas produire au-delà d’une certaine puissance. Le bridage ou l’achat de batterie est souvent obligatoire et ça peut alourdir la facture. 


Vous devez obligatoirement signer une convention d’auto consommation sans injection avec le gestionnaire de réseau.


Ça y est, le guide touche à sa fin. J’espère vous avoir aidé(e).


Si vous avez une question, n’hésitez pas à me la poser en commentaire. J’y répondrai avec grand plaisir.

Cet article a été validé par
Lola
Youtubeuse énergies renouvelables.
LinkedIn
YouTube
YouTube

Lola est responsable de notre chaîne Youtube. Le secteur des économies d'énergie n'a plus aucun secret pour elle. C'est avec bienveillance qu'elle vous partage les meilleures astuces pour faire un max d'économies.