Pourquoi parler d’autoproduction ?

Vous avez peut-être entendu parler de l’autoconsommation photovoltaïque. C’est le fait de produire et de consommer sa propre électricité. Bien souvent on confond le taux d’autoconsommation avec le taux d’autoproduction.

On va éclaircir tout ça ensemble. Avec de bonnes bases, ce sera plus facile pour vous de concrétiser un vrai projet.

Qu’est-ce que l’autoproduction ?

L’autoproduction c’est le niveau d’autonomie d’un lieu (logement, local d’entreprise…etc) par rapport au réseau électrique. Concrètement, l’autoproduction permet de calculer la proportion d’énergie produite par rapport à l’énergie consommée.

On applique ça à l’autoconsommation photovoltaïque : le taux d’autoproduction permet de déterminer si vous produisez autant d’électricité que ce que vous consommez. C’est le degré d’autonomie de votre logement.

Si vous voulez faire le calcul pour chez vous c’est très simple :

Par exemple, si ce taux est de 70% ça signifie que votre bâtiment produit 70% de l’énergie que vous consommez. En fait plus le pourcentage est élevé plus vous devenez indépendant(e) du réseau public. Et ça, c’est plutôt un bon point parce que l’électricité coûte de plus en plus cher.

Il existe aussi un “taux d’autoconsommation“ c’est sensiblement proche mais ce n’est pas la même chose.

Taux d’autoproduction et taux d’autoconsommation, comment les différencier ?

On vient de le voir le taux d’autoproduction c’est le niveau d’autonomie de votre maison. Restez bien avec moi pour le taux d’autoconsommation parce que la différence est très subtile.

Pour le taux d’autoconsommation cette fois on s’intéresse à votre niveau de consommation. Je vous donne le calcul pour que ce soit plus simple à comprendre :

 

Par exemple, si votre taux d’autoconsommation est de 60% ça veut dire que vous utilisez 60% de l’électricité produite par vos panneaux solaires. Ce qui ne veut pas dire que 60% de votre consommation totale est assurée par vos panneaux solaires.

Si c’est un peu flou pour vous, demandez-moi des précisions dans les commentaires.

Comment autoproduire ?

Il existe plusieurs façons de faire autoproduire une maison. Voyons ça ensemble.

Les panneaux solaires

Le photovoltaïque c’est la manière la plus simple de produire de l’électricité. On peut faire autoproduire une maison en installant des panneaux solaires sur son toit ou sur le sol. Le but du jeu, c’est que votre logement produise plus d’électricité qu’il en consomme. Ou au moins autant, comme ça, vous n’avez plus besoin d’électricité publique.

L'autoproduction dans une maison est possible avec des panneaux solaires
Les panneaux solaires sont les installations les plus simples pour produire sa propre électricité.

Attention, la production des panneaux solaires varie en fonction de plusieurs critères. Ça dépend de votre taux d’ensoleillement, de l’inclinaison de vos capteurs, de leur orientation. D’ailleurs si vous voulez tous les bons conseils pour optimiser le rendement d’une installation, j’en ai listé quelques-uns ici.

Les éoliennes

Le vent permet aussi de produire de l’électricité. Par contre les éoliennes domestiques sont moins accessibles que les panneaux photovoltaïques (c’est encore un peu cher).

L'autoproduction avec les éoliennes domestiques est moins accessible
Voici un exemple d’une éolienne domestique.

Ça se fait quand même de plus en plus. Je ne vous apprends rien, l’éolienne produit uniquement quand il y a du vent. Avoir un taux d’autoproduction élevé est donc un peu plus compliqué. Sauf bien sûr, si vous habitez dans une région exposée aux vents, dans ce cas pourquoi pas ?

L’arbre à vent

Si vous aimez l’idée de l’éolienne mais que vous n’êtes pas fan de son design, l’arbre à vent est fait pour vous. Son look est beaucoup plus moderne. C’est un arbre fait de métal qui transforme les courants d’air en électricité.

Il y a aussi la turbine hydraulique, mais dans ce cas il faut avoir un cours d’eau assez puissant dans son jardin. Après vous n’êtes pas obligé(e) de choisir une seule solution. Pourquoi pas en combiner plusieurs ?

Comment atteindre un taux d’autoproduction élevé ?

Pour que votre maison produise beaucoup d’énergie vous pouvez installer deux ou trois systèmes différents. Par exemple vous pouvez poser une installation photovoltaïque et installer une éolienne dans le jardin.

Techniquement on peut rendre une maison totalement autonome. Il faut juste avoir un budget assez important et revoir ses habitudes de consommation à la baisse.

Si c’est quelque chose qui vous intéresse, je vous conseille de commencer par autoconsommer une partie de vos besoins. Pour ça, la solution de l’autoconsommation photovoltaïque est la plus adaptée.

Qu’est-ce que l’autoconsommation photovoltaïque ?

On l’a vu ensemble en début de ce guide, autoconsommer c’est utiliser l’électricité produite quand elle est produite.

Avec des panneaux photovoltaïques qui produisent en journée (ça ne fonctionne pas encore la nuit) il faut faire fonctionner ces appareils en journée. En fait c’est cette notion d’immédiateté qui peut être compliquée. J’imagine que vous n’êtes pas toute la journée chez vous.

Il faut donc penser à programmer votre machine à laver et votre lave-vaisselle à 14h. Si vous voulez savoir comment optimiser le taux d’autoconsommation, j’ai écrit un guide pratique sur ce sujet. Dedans vous avez plusieurs conseils pour vous aider à consommer le moins possible d’électricité publique.

Vous pouvez cliquer ici pour le télécharger (c’est gratuit).

Faut-il autoproduire ou autoconsommer ?

Si vous avez bien tout lu jusqu’ici, ce n’est pas une question à se poser. Les deux termes sont très importants pour connaître à la fois votre niveau de consommation et d’autonomie.

Différencier les deux ça vous permet de mieux améliorer vos taux. Si vous n’autoconsommez pas assez c’est qu’il faudra sûrement revoir vos habitudes de consommation.

Si votre taux d’autoproduction n’est pas assez élevé, c’est qu’il faudra sûrement installer plus de capteurs solaires.

Évaluez notre guide

5.0
/5
1
vote(s)
Oops! Something went wrong. Check all fields.