Régulateur solaire, conseils pour bien le choisir

Le régulateur solaire permet d’optimiser la durée de vie de votre batterie. Attention à choisir le bon, je vous donne mes conseils dans ce guide.

Qu’est-ce qu’un régulateur solaire ?


Le régulateur solaire c’est un petit appareil qui augmente la puissance de vos panneaux solaires. 

Très souvent on les retrouve plus dans les kits de panneaux solaires que sur une installation classique.

Il sert également à optimiser la charge de vos batteries.

Deux grandes catégories de régulateurs sont disponibles sur le marché : les PWM et les MPPT

Comme c’est un instrument qui peut vous faire gagner en production, je vous propose d’étudier cette option en détail.


Le rôle d’un régulateur solaire


L’objectif d’un régulateur solaire est de réguler l’énergie stockée dans les batteries. Ça évite l’excès de charge ou, au contraire, une décharge trop importante.

Il faut savoir que pour augmenter sa durée de vie, une batterie :

  • Ne doit pas être chargée à plus de 95
  • Son niveau de charge ne doit pas descendre en dessous de 40 %.

Le régulateur solaire est donc fortement recommandé si vous avez des batteries solaires.

Il est relié à vos panneaux et à vos batteries. C’est avec des voyants lumineux qu’il vous indique les niveaux de charge. 

 

Un régulateur MPPT ou PWM ?


Si vous vous êtes déjà renseigné(e) sur les régulateurs solaires, vous avez dû entendre parler de PWM ou MPPT.

Je vous explique les deux acronymes : 

Un régulateur solaire PWM (Pulse With Modulation) est un régulateur basique.

Son rôle est uniquement d’adapter la tension des panneaux solaires.
C’est parfait pour les petites installations et il est accessible financièrement.

Au contraire, le régulateur solaire MPPT (Maximum Power Point Tracking) est plus perfectionné. 

Il est plus cher, mais aussi beaucoup plus performant.
Il permet d’obtenir jusqu’à 30 % de rendement supplémentaire.

Ce type d’appareil est recommandé pour des installations solaires composées d’un parc de batteries.

Donc si vous n’avez qu’une seule batterie, optez plutôt pour le PWM.


Quel régulateur pour vos panneaux solaires ?


Vous savez déjà quel régulateur choisir entre le PWM et le MPPT.

Mais tous les PWM ne sont pas forcément les mêmes.


Un régulateur pour batterie à charge lente, rapide ou intelligente ?


Si vous choisissez le mauvais modèle, ce sont vos batteries qui seront endommagées… Et là, le coût n’est clairement pas le même.

Donc, avant de passer à la caisse, vérifiez les critères de vos batteries.

S’agit-il de batteries intelligentes, à charge lente ou à charge rapide ?

Le choix de votre contrôleur de charge en dépend.


Un régulateur adapté à la tension de votre batterie


Autre critère essentiel : la tension de votre batterie.

Tous les régulateurs ne conviennent pas à toutes les batteries.

Selon qu’il s’agisse de batteries de 12 V, 24 V, 36 V ou plus encore, il vous faut un régulateur qui accepte cette tension.

Vous trouverez cette information sur votre batterie.

Attention de ne pas la confondre avec d’autres renseignements tels que la tension nominale/maximale, la tension d’entrée maximale admissible, etc.


L’intensité maximale de sortie


L’intensité maximale de sortie du régulateur solaire correspond à la charge qu’il peut supporter pour alimenter vos appareils électriques.

Dans ce cas, vous devez déterminer avant l’intensité que votre contrôleur de charge devra supporter.

Vous devez savoir quels sont les appareils électriques que vous voulez alimenter avec vos batteries.

Par exemple, pour un éclairage composé de 7 ampoules 12 V, de 30 W/pièce, la consommation est de 17,5 A.

Dans ce cas, vous devez choisir le calibre supérieur pour votre régulateur, à savoir : 20 Ampères.


La tension d’entrée maximale supportée


La tension supportée par un panneau solaire n’est pas fixe. Elle dépend de l’ensoleillement.

La tension maximale (écrite Vmax ou Uoc), c’est la tension reçue par le panneau quand il est le plus exposé. Il faut aussi qu’il n’y ait aucune consommation d’électricité en cours.

On l’appelle également la tension « circuit ouvert ».

Le régulateur solaire doit supporter une tension d’entrée maximale supérieure à celle que produisent les panneaux. 

Comme ça, ils ne seront pas endommagés et vos batteries non plus.


Les températures de fonctionnement de votre régulateur


Les installations solaires sont généralement disposées dans des endroits mal isolés.

Pourtant, vos appareils nécessitent qu’il ne fasse ni trop chaud ni trop froid. Évidemment, on ne parle même pas du gel.

Ces recommandations sont également valables pour votre régulateur solaire. Alors, même si ce critère est moins important que les précédents, pensez-y quand même.


Les 4 meilleurs régulateurs solaires 


Sur ce marché en pleine expansion, vous trouverez de très nombreux modèles de contrôleurs de charge.

J’ai fait une sélection des 4 modèles qui sont, selon moi, les meilleurs dans leur catégorie.

  • Le plus accessible : le régulateur solaire Allpowers convient à tous les petits budgets et les avis des acheteurs sont très positifs.


  • Le modèle le plus commun : le contrôleur de charge Epever PWM. Facile d’utilisation et adapté à de nombreuses installations.


  • Le meilleur modèle MPPT : le Epever Qaurora MPPT. Plus cher que les autres, il détermine tout seul la tension de votre installation. C'est pratique parce que ça diminue les risques de dégradation.


  • Le meilleur modèle à technologie PWM : le solar charge controller WP3048D. Lui aussi il vous apporte pas mal de sécurité.


Si vous avez besoin d’un coup de pouce, on se retrouve dans les commentaires. Dites-moi quelle batterie vous avez, avec ses spécificités et le régulateur que vous voulez acheter.


Le régulateur solaire, un indispensable à bien choisir


Le régulateur solaire est l’outil idéal pour augmenter la durée de vie de votre installation photovoltaïque. Cependant, s’il est mal choisi, les dégâts peuvent être considérables.

Les éléments à prendre en compte pour votre achat :

  • Nature de la charge (rapide, lente, intelligente) 
  • Tension de la batterie
  • Intensité maximale de sortie 
  • Tension maximale d’entrée supportée 
  • Température de fonctionnement 

Si vous faites attention à ces 5 points, tout devrait bien se passer.


Évaluez notre guide

5.0
/5
1
vote(s)
Oops! Something went wrong. Check all fields.