Pourquoi installer un kit de panneau solaire ?

On est tous dans le même bateau, nos factures d’électricité ne font qu’augmenter. Vous êtes sûrement au courant, mais cette hausse des tarifs n’est pas prête de s’arrêter de sitôt.

Du coup l’installation de panneau solaire est devenue la solution préférée des Français. Ça permet de réduire sa facture et de devenir un peu plus indépendant(e) des grands fournisseurs d’énergie.

Si vous aussi vous y avez déjà songé, vous avez dû voir qu’il existe deux alternatives aujourd’hui :

  • Installer des capteurs solaires en passant par des professionnels
  • Installer soi-même son kit de panneaux solaires

Le prix d’un kit solaire est l’avantage qui revient souvent quand on compare les deux options. Je vous propose d’aller plus loin, on va décortiquer ensemble l’offre des kits solaires.

Pour ça, on va approfondir tous ces points :

  • De quoi se compose un kit solaire ?
  • Quel kit privilégier en fonction de votre projet ?
  • Comment bien choisir le matériel ?
  • Quelles sont les contraintes de pose ?

On commence tout de suite par étudier la composition d’un kit.


Que contient un kit solaire ? Le kit PAA

La plupart des kits qu’on retrouve sur le marché sont dits “plug-and-play“ (PAA). Ça veut dire qu’ils contiennent tout ce qu’il faut pour que vous puissiez les monter vous-même et tout de suite produire de l’électricité.

Ce genre de kit est composé de :

  • Panneaux solaires

Les capteurs sont recouverts de cellules photovoltaïques, elles convertissent la lumière du soleil en courant électrique continu.

  • Un onduleur

Il transforme le courant continu en courant alternatif (on utilise que le courant alternatif dans une maison). On peut aussi parler de convertisseur de courant.

  • Des câbles
  • Une batterie solaire si vous choisissez un kit dit “autonome“
  • Le support et les fixations pour installer les panneaux où vous voulez (en toiture ou au sol)

En fait un kit de panneaux solaires, c’est une petite installation que vous pouvez poser vous-même.

Là où c’est vraiment différent c’est que vous choisissez vous-même le matériel à installer. Ce qui n’est pas le cas quand vous faites poser des panneaux solaires, un professionnel vous conseille.

Pas d’inquiétude, je vais vous aider à choisir le kit qu’il vous faut. Tout dépend de votre projet.


Définir votre projet solaire pour choisir le bon kit

Quel est votre objectif en installant un kit ?

Il y a deux réponses possibles :

  • Faire des économies sur la facture d’électricité en autoconsommant
  •  Produire le plus possible pour devenir totalement indépendant(e) des fournisseurs

En fonction de vos envies le kit à choisir ne sera pas composé des mêmes éléments.

On va parler des principales différences.


Quel kit solaire autoconsommation choisir ?

Petit rappel avant d’aller plus loin : autoconsommer c’est le fait d’utiliser l’énergie qu’on produit au moment où elle est produite.

Quand on parle d’autoconsommation la solution la plus adaptée reste d’installer des panneaux solaires avec des artisans RGE. En fait pour l’autoconsommation il existe plus d’avantage à passer par des professionnels qu’à installer vous-même un kit.

Je vous explique pourquoi tout de suite.

Lors d’une très belle journée ensoleillée, vos panneaux vont produire plus d’énergie que vous en consommez. Qu’est-ce qu’on fait de cette électricité en trop ?

Le surplus est réinjecté dans le réseau public. Comme ça, c’est réutilisé par votre voisinage et rien n’est perdu. Là où il existe une différence avec le kit solaire, c’est que ce surplus vous l’injectez gratuitement.

Alors que si vos capteurs sont posés par des installateurs RGE, le surplus vous est acheté. Ça fait un revenu complémentaire, du coup avec le kit vous faites une croix sur ce revenu.

L'autoconsommation est la solution la plus adaptée pour des panneaux solaires
Une pose faites par des installateurs RGE permet de signer un contrat d’achat avec EDF OA et d’obtenir le certificat de consuel (confirmité électrique de votre installation).

Par contre si la revente ne vous intéresse pas, un kit lambda fera l’affaire (c‘est-à-dire panneaux solaires, onduleur, câbles et support de fixation). Il faudra juste être rigoureux(se) et utiliser l’énergie au moment où le kit produit.

D’ailleurs je vous conseille de télécharger ma liste des 6 astuces pour optimiser votre taux d’autoconsommation. Ça va vous aider à faire de plus belles économies, je vous laisse cliquer ici.

Quel kit solaire autonome choisir ?

Vous avez peut-être des convictions écologiques très fortes, ou peut-être que vous habitez sur un site isolé. Dans les deux cas un kit peut vous aider à devenir autonome en électricité.

Comme en autoconsommation, l’énergie produite sert à alimenter votre foyer.

Le surplus, lui, est stocké dans un parc de batteries solaires.
Une fois que vous avez votre stock d’énergie solaire, vous pouvez l’utiliser même en pleine nuit.

Attention, vous ne pouvez pas compter sur une batterie pour consommer autant d’électricité.

Est-il possible d’être entièrement autonome ?

Pour être honnête, les projets d’autonomie ne sont jamais simples.
C’est compliqué de s’équiper de batteries de stockage suffisamment puissantes pour être totalement indépendant(e).

Être autonome en électricité, c’est surtout accepter de changer ses habitudes : ne pas utiliser certains appareils électriques les jours de mauvais temps ou le soir, comme le four, les machines à laver…

Il faut aussi choisir des équipements moins énergivores et installer des solutions complémentaires : un système de domotique, un chauffage d’appoint, un groupe électrogène.

Vous l’avez compris, ça implique de faire des dépenses supplémentaires. Mais une fois que vous êtes équipé(e) vous vous débarrassez des factures d’énergie. D’ailleurs pour ce qui est de l’équipement j’aimerais revenir sur les batteries solaires.

Les batteries solaires

Pour l’autonomie, on n’a pas le choix, il faut en installer.
Il faut même en installer plusieurs (c’est pour ça qu’on appelle ça un “parc de batteries“).

Forcément, dans ce cas l’investissement un peu plus conséquent. Je vous laisse jeter un
œil aux prix moyens des solutions de stockage :

Les batteries solaires permettent d'être autonome en énergie
La batterie vous permet de stocker votre production.

Très souvent vous aurez aussi un régulateur de charge MPPT (maximum power point tracking), c’est lui qui va gérer la charge de votre batterie. C’est un petit boîtier qui mesure la tension maximale qui sort de vos panneaux, et la tension que peut recevoir votre batterie.

En fait le régulateur MPPT veille à ce que la batterie soit alimentée au bon moment.

Si ça vous intéresse je vous ai préparé un petit comparatif des meilleures batteries. Vous pouvez cliquer ici pour recevoir le pdf.

L’avantage du kit solaire autonome

L’un des points forts de ce kit, c’est que vous n’aurez plus jamais de coupures de courant.
Évènements climatiques, ou maintenance sur le réseau, rien ne vous empêche d’utiliser votre production.

Maintenant qu’on a vu les deux différents types de kit je vous propose de parler de la puissance.

Comment choisir la puissance de son kit solaire ?

La puissance dépend de vos besoins en électricité. C’est primordial de bien dimensionner ses panneaux solaires pour qu’ils produisent assez d’énergie.

Je vais vous expliquer comment trouver facilement la puissance qu’il vous faut.

Comment connaître sa consommation ?

Avant tout il faut faire un état des lieux, quels sont vos besoins ?

C’est très simple, il suffit de relever sur votre facture d’électricité annuelle, votre consommation d’électricité en kWh. Si vous avez un compteur Linky, vous trouverez facilement les chiffres de votre consommation énergétique.

Sinon vous pouvez aussi regarder la consommation de tous vos appareils électriques et faire une moyenne sur l’année.

À quoi correspond la puissance des panneaux solaires ?

Elle est exprimée en Watts crête (Wc).
Elle correspond à la puissance maximale que peut produire un panneau dans des conditions idéales. En fait, ça veut dire qu’un panneau solaire de 375W ne produira pas forcément 375Wc, c’est son maximal.

Pour vous donner une idée, en moyenne il faut 0,8 Wc pour produire 1 kWh.
Je vous ai préparé un exemple pour simplifier tout ça :

Ma consommation d’électricité annuelle est de 7500 kWh. Pour trouver la puissance qu’il me faut, je multiplie 7500 × 0,8 = 6000 Wc soit 6 kWc.
C’est la puissance minimale dont j’ai besoin.

Pourquoi minimale ? La consommation d’électricité n’est jamais linéaire. Certains jours vous consommez forcément plus d’énergie que d’autres.
Ce que je veux dire ici, c’est que si vous choisissez une puissance de 6 kWc ça risque d’être limite pour couvrir tous vos besoins.

Si jamais vous voulez vous faire une idée rapide vous pouvez utiliser notre simulateur en ligne. C’est moins précis qu’une étude de rentabilité mais ça peut vous aiguiller sur la puissance à choisir.

Vous savez maintenant comment calculer la puissance qu’il vous faut, on passe au choix du matériel.

Bien choisir le matériel de votre kit solaire  

Bon normalement vous savez au moins quels panneaux choisir en fonction de la puissance qu’il vous faut. Mais ça ne fait pas tout.

Quels sont les panneaux solaires les plus efficaces ?

Sur le marché du photovoltaïque on a aujourd’hui le choix entre beaucoup de produits différents.

Je peux vous recommander, les panneaux solaires des français Dualsun, certainement le meilleur rapport qualité / prix du marché.

Ceux des Espagnols, Eurener, ont aussi un bon rapport qualité / prix.
Pour des panneaux solaires très puissants vous pouvez vous tourner vers la marque Sunpower.

Je tiens à préciser que ce ne sont que des marques que nous avons nous-même testées.
En fait je vous recommande de choisir une marque qui a fait ses preuves. Après il faut aussi regarder les garanties qu’elles proposent.

Les garanties des panneaux solaires

Vérifiez bien la garantie linéaire de production.

C’est un pourcentage qui indique quel sera le niveau de production du panneau au bout d’un certain nombre d’années. Avec le temps, les performances ont tendance à diminuer un peu. Je vous conseille de ne pas choisir un panneau qui indique moins de 80 % après 25 ans.

Une autre garantie importante : la garantie produit, elle vous couvre en cas de panne ou de dysfonctionnement.

Si jamais vous choisissez l’installation avec des professionnels, vous allez pouvoir compter sur plus de sécurité. Si ça vous intéresse de comparer, j’ai répertorié toutes les garanties ici.

Le choix de l’onduleur : centralisé ou micro-onduleur ?

Il existe deux grandes familles d’onduleur :

  • L’onduleur centralisé
  • Le micro-onduleur

Le choix se fait en fonction de votre situation, on regarde ça de plus près.

  • Pourquoi installer un onduleur centralisé ?

La principale raison c’est le prix, il est moins cher que les micro-onduleurs. C’est un boîtier qui s’installe au sol ou fixé au mur, dans un endroit abrité. Sa durée de vie oscille entre 8 et 10 ans.

L'onduleur permet de transformer le courant continu en alternatif
L’onduleur centralisé permet de transformer le courant continu en courant alternatif.

Par contre dans cette configuration vous n’avez qu’un seul convertisseur pour tous vos panneaux. Ça veut dire que si l’un de vos capteurs produit moins (à cause d’une ombre par exemple) c’est toute l’installation qui est impactée.

  • Pourquoi choisir les micro-onduleurs ?

Cette fois c’est un petit boîtier qui est relié directement à l’arrière du panneau. Du coup il faut autant de micro-onduleurs que de panneaux solaires.

Ce qui veut dire que vos panneaux sont indépendants les uns des autres. En général les installations équipées de micro-onduleur produisent plus. Sachez aussi que leur durée de vie est de 20 ans.

Un micro-onduleur est boitier à l'arrière du panneau solaire
Le micro-onduleur permet l’indépendance de chaque panneau solaire.

Pour faire votre choix il faut prendre en compte le budget et l’exposition que vous réservez à vos panneaux. Si vous ne pouvez pas empêcher les zones d’ombre je vous conseille de prendre les micro-onduleurs.

Les batteries solaires

Certains kits contiennent une batterie de stockage. Je vous conseille de bien regarder leur technologie.

Les batteries les moins chères sont celles au plomb. Parmi elles, les meilleurs modèles sont les batteries AGM et celles en gel.
Les batteries lithium-ion ont une meilleure durée de vie mais sont aussi plus chères.

Ce ne sont pas les seuls critères à prendre en compte.

Il faut vérifier le taux de charge et décharge.
D’ailleurs, vérifiez bien que le kit contient un système BMS, Battery Management System, ça permet de contrôler et de réguler la profondeur de décharge. C’est essentiel pour ne pas endommager la batterie.

Pour ce qui est de la profondeur de décharge je n’entre pas trop dans les détails. Si vous voulez en savoir plus vous pouvez me laisser un commentaire.

Les fixations pour poser les panneaux

Le support de fixation dépend du type de pose. Quand vous achetez un kit vous pouvez décider d’installer vos panneaux en toiture. Dans ce cas il faut être vigilant(e) sur les fixations. Il y en a plusieurs :

La surimposition

Si vous avez une toiture inclinée, l’option la plus simple c’est d’installer des rails de fixation sur vos tuiles.
Ce qui est bien c’est que la température des panneaux se régule naturellement. Du coup ils produisent mieux.

Je m’explique.

Avec cette pose, les capteurs sont légèrement surélevés par rapport au toit. L’air circule en dessous. Lorsque les panneaux produisent de l’énergie, ils ont tendance à chauffer. S’ils sont trop chauds, la production diminue.

Du coup la surimposition permet de refroidir naturellement vos capteurs.

Châssis métallique et bacs lestés sur toit plat

Cette méthode est plutôt simple, mais attention au poids. Pour vous donner une petite idée pour une puissance de 3 kWc, le poids des bacs peut atteindre près d’1 tonne.

Il faut donc penser à bien vérifier l’état de votre toiture, histoire d’être sûr qu’elle supporte le poids total de l’installation.

Installer des panneaux solaires au sol

L’installation sur le sol c’est sûrement la moins prise de tête. En plus vous pouvez choisir l’orientation de vos panneaux et y accéder facilement si vous avez besoin de les nettoyer.

Dans ce cas vous avez plusieurs options de fixation. C’est le même principe que pour les toits plats.

C’est la pose que je vous recommande si vous optez pour le kit.

Comment installer son kit solaire ?

Normalement vous allez recevoir votre kit avec une notice. Certains sites proposent même des tutos vidéos pour vous guider.

Je ne veux pas vous décourager mais gardez à l’esprit qu’installer des panneaux solaires ce n’est pas si facile.

Ça nécessite des compétences solides en électricité. Il faut que tous les branchements soient correctement réalisés.

C’est surtout vrai si vous posez vos panneaux en toiture.

Non seulement vous travaillez en hauteur, mais en plus il faut faire attention à ne pas abîmer le toit. Pour vous donner un petit exemple, pour installer les crochets de fixation, il faut d’abord raboter les tuiles.

En fait il faut clairement avoir un profil de bricoleur avancé.

Par contre si vous installez vos panneaux au sol tout devient plus simple. Il faut juste faire les branchements et poser les panneaux sur leur support.

Je récapitule tout ce que nous avons vu jusqu’à maintenant :

  • De quoi se compose un kit
  • Comment choisir le matériel adéquat
  • Comment ça s’installe

Autant vous dire qu’on commence à avoir fait le tour de la question. Avant de vous quitter, je fais un point sur les principales différences entre le kit solaire et l’installation par des pros.

Différences entre un kit solaire et une installation photovoltaïque

Si vous n’avez toujours pas tranché entre l’achat d’un kit et la pose de panneaux, c’est maintenant que ça se joue.

Les aides de l’état pour le photovoltaïque

Comme je vous l’ai expliqué plus haut, installer un kit solaire en autoconsommation ne vous permet pas de profiter de l’obligation de rachat d’EDF O.A.

Vous faites une croix sur la revente de surplus.

Des aides sont disponibles pour le photovoltaïque
L’Etat met en place des aides pour que vous puissiez financer votre installation.

Mais ce n’est pas tout.
Vous ne pourrez pas non plus profiter de la prime à l’autoconsommation. Cette aide de l’État est accordée seulement si vos panneaux sont installés par des professionnels certifiés.

Son montant dépend de la puissance de l’installation. Je vous laisse y jeter un œil :

Les assurances de l’installateur RGE

Si vos panneaux dégradent votre toiture vous n’avez aucune protection. Ça n’arrive pratiquement jamais quand on fait appel à des installateurs certifiés, mais quand on installe soi-même ses panneaux c’est possible.

Dans ce cas si vous avez abîmé le toit de votre maison vous n’avez aucune couverture.

En passant par des installateurs certifiés RGE vous pouvez compter sur leur assurance décennale. Comme ça si votre toit est abîmé ils interviennent gratuitement (et ce pendant 10 ans).

Quel est le prix d’un kit de panneau solaire ?

Voici d’abord les tarifs d’installation de panneaux photovoltaïques :

Comparons rapidement ces tarifs avec ceux d’un kit solaire.

Si vous souhaitez alimenter tout votre foyer, il faut s’orienter vers les grosses puissances. Et c’est là que les prix augmentent rapidement. Une installation aux normes par un professionnel qualifié n’est pas beaucoup plus chère.

Kits solaires à bas prix : Qu’est-ce que ça vaut ?

Pour finir je voulais vous parler de toutes ces offres vraiment pas chères que l’on voit sur internet. Vous avez peut-être envie d’essayer ?

C’est bien normal.

Ce sont généralement des installations dont la puissance est de 3 kWc. Dans ce cas, il faut bien se dire qu’on investit dans un kit qui ne nous rendra pas autonome.

Par contre ce sont des solutions parfaites pour un petit projet d’appoint : alimenter un abri de jardin, un camping-car, un bateau, une cabane…

Kit de panneau solaire : Ce qu’il faut retenir.

On a vu a peu près tous les aspects du kit solaire. Si vous n’êtes toujours pas décidé(e) voici un petit récapitulatif des principaux points à retenir :

D’abord les avantages :

  • Le kit solaire est en moyenne moins cher qu’une installation posée par des pros
  • Il peut être très facile à poser si vous optez pour une installation au sol
  • Si vous êtes locataire, c’est plus simple d’opter pour la solution kit
  • Vous pouvez choisir l’orientation et l’inclinaison de vos panneaux

Les inconvénients :

  • Il ne donne pas accès à la revente de surplus
  • Il ne donne pas non plus accès aux aides de l’État
  • Si vous installez vos capteurs en toiture il faut être bricoleur (et électricien avancé)
  • Vous ne bénéficiez pas d’une étude de rentabilité et d’un accompagnement pour dimensionner votre système solaire

Si vous avez besoin de conseils vous pouvez nous téléphoner. On pourra vous aider à trancher. Notre accompagnement est totalement gratuit, si ça vous intèresse vous pouvez cliquer ici.

Évaluez notre guide

5.0
/5
1
vote(s)
Merci !
Rafraîchir
Oops! Something went wrong. Check all fields.