Monophasé ou triphasé : un choix important pour votre pompe à chaleur

Au moment de s’équiper d’une pompe à chaleur, l'hésitation entre monophasé et triphasé revient souvent chez les utilisateurs. D’ailleurs, j’imagine que si vous êtes là c’est que vous vous posez également la question.

Vous avez raison de vous la poser car le choix entre monophasé et triphasé est très important. C’est ce qui déterminera la capacité de votre installation à répondre aux sollicitations de vos appareils électriques les plus énergivores.

Vous êtes sur le point de vous équiper d’une pompe à chaleur ? Vous hésitez entre monophasé ou triphasé ? Pas de panique, je vais vous aider à trouver la solution la plus adaptée à vos besoins.

Pour ça nous allons voir ensemble :

  • Quelle est la différence entre courant monophasé et triphasé.
  • Quelles sont les performances respectives de chaque courant.
  • Quel budget prévoir en fonction du type de courant choisi.
  • Quels sont les avantages et inconvénients d’une PAC triphasée.
  • Quels sont les avantages et inconvénients d’une thermopompe monophasée.

Allez, c’est parti, commençons déjà par voir la différence entre monophasé et triphasé.

Quelle différence entre courant monophasé et triphasé ?

La principale différence entre le monophasé et le triphasé se trouve dans la puissance et la tension.

Mais regardons chaque courant de plus près.

  • Le monophasé peut supporter une puissance allant jusqu’à 12 kVa et une tension de 230 V. C’est l’installation la plus commune en France pour les particuliers.

En fait, c’est une installation sur laquelle il n’y a qu’une seule phase. Ça veut dire que tous vos appareils électriques (chauffage, climatisation, télé…) dépendent du même circuit.

Il est facile à reconnaître puisqu’il n’y a que 3 câbles :

  • 1 conducteur (la phase) qui est noir ou rouge.
  • 1 neutre qui est bleu.
  • 1 terre qui est jaune et vert.

  • Le triphasé correspond à un compteur de plus de 18 kVa et affiche une tension de 400 V. Il est donc beaucoup plus puissant.

Ce genre de courant est beaucoup plus rare chez les particuliers. Il peut tout de même être utile si vous avez de gros besoins en électricité.

Comme son nom l’indique, ce courant se compose de 3 phases. Ce qui veut dire que tous vos appareils sont répartis sur 3 phases différentes.

Par exemple : si vous avez une puissance de 18 kVa, chacune des phases devra supporter 6 kVa. Ça permet donc de répartir la puissance.

Ce type d’installation est composé de 5 câbles :

  • 3 conducteurs (les 3 phases) noirs ou rouges.
  • 1 neutre.
  • 1 terre.

En gros, il y a plus de tension et une meilleure répartition de la charge électrique dans le logement.

PAC monophasée ou triphasée : quelles sont leurs performances respectives ?

Vous l’aurez sans doute compris, le triphasé est plus puissant que le monophasé. En tant que tel il affiche donc des performances supérieures.

Cela s’explique par une limitation des pertes énergétiques et une meilleure répartition du courant sur les 3 phases.

Par contre, vous vous en doutez, qui dit meilleures performances dit budget plus important…

Quel budget prévoir pour l’achat d’une PAC monophasée et d’une PAC triphasée ?

Dans l’ensemble, une pompe à chaleur monophasée coûte moins cher qu’une triphasée. Mais pour bien nous en rendre compte je vais aborder avec vous les différents coûts :

  • Le prix d’achat de la PAC.
  • Le coût du compteur.
  • Le prix de l’électricité.

Le prix d’achat

À l’achat, le monophasé coûte moins cher. Je vous ai mis la différence de prix entre certains modèles identiques pour que vous puissiez vous en rendre compte.

Comme vous le voyez, la différence n’est certes pas énorme, mais elle existe. Alors, si le surcoût s’arrêtait là, la différence aurait peu d’incidence sur le budget à prévoir. Mais le prix d’achat n’est pas le seul à prendre en compte.

Le coût du compteur

La plupart des logements sont équipés en monophasé. Si vous optez pour une pompe à chaleur monophasée vous n’aurez donc a priori rien à dépenser pour le compteur.

Par contre, si vous faites installer du triphasé à la place du monophasé ça vous coûtera de l’argent…

J’ai fait un petit tableau avec les coûts à prévoir pour vous donner une idée de ce que ça représente.

Vous pouvez donc constater qu’il y a certains coûts supplémentaires à prévoir si vous passez en triphasé. Mais une fois que c’est installé, est-ce que ça coûte plus cher ? C’est ce que nous allons voir.

Le tarif de l’abonnement EDF et du kWh

EDF ne fait pas la différence entre monophasé et triphasé pour le tarif de ses abonnements. En fait, ils facturent en fonction de la puissance de votre compteur électrique. Donc, en gros, plus vous avez de puissance, plus vous paierez cher.

Et vu que le triphasé nécessite plus de puissance, vous serez obligé de souscrire à un forfait plus puissant. Ça vous coûtera donc plus cher.

C’est exactement la même chose pour le tarif du kWh. En réalité, c’est le même quel que soit le type de courant choisi. Mais vu que vous consommerez plus de kWh en triphasé, ça risque de vous coûter plus cher à la fin.

J’ai fait un tableau avec les tarifs réglementés d’EDF. Ça vous permettra d’avoir un ordre d’idée de ce à quoi vous devez vous attendre.

Vous comprenez bien qu’en fait, le prix à payer dépendra de l’énergie que vous consommez. 

C’est donc important de savoir à quelles consommations énergétiques vous attendre avec chaque type de PAC.

À quelles consommations énergétiques s’attendre avec chaque type de pompe à chaleur ?

La consommation électrique d’une pompe à chaleur dépend de pas mal de critères :

  • La surface de l’habitation.
  • La puissance de la PAC.
  • Le type de pompe à chaleur (air-eau, eau-eau…).
  • L’isolation thermique de la maison.
  • La zone géographique où vous habitez et son climat.

C’est donc délicat d’estimer une consommation précise et de déterminer s’il y a une réelle différence entre monophasé et triphasé.

On peut estimer que vu que les PAC en triphasé sont généralement plus puissantes que les monophasé, elles consommeront plus. Mais ça peut varier selon les critères que je vous ai donnés juste avant.

Je vous donne quand même les consommations moyennes des différents types de PAC selon l’ADEME. Ça vous permettra de vous faire une petite idée.

Bon, maintenant on y voit un peu plus clair mais ça reste difficile de se décider. Alors pour vous aider on va regarder les avantages et inconvénients de chaque solution.

Quels sont les avantages et inconvénients d’une PAC triphasée ?

Vous l’aurez compris, les pompes à chaleur triphasées sont plus performantes et conviennent surtout aux gros besoins en énergie. La contrepartie de ça, vous vous en doutez, c’est qu’elles coûtent plus cher.

En plus, il y a un risque que ça disjoncte si la charge est mal répartie entre les 3 phases.

Par exemple : sur un compteur de 18 kVA chacune des phases prend en charge 6 kVa. Donc si vous mettez plus de 6 kVa d’appareils sur une phase, elle disjoncte. Ce qui n’arrive pas en monophasé puisqu’il n’y en a qu’une de 12 kVa. Elle peut donc supporter plus.

Je vous ai synthétisé tout ça dans ce petit tableau.

PAC monophasée : quels sont ses avantages et ses inconvénients
 ?

Le monophasé lui est un peu moins performant mais aussi beaucoup moins cher. C’est l’idéal pour les faibles besoins en énergie. Normalement ça suffit largement pour une installation domestique et un usage classique (chauffage économe en énergie, climatisation de faible puissance, machine à laver…).

Par contre, c’est vrai qu’il y a peut-être un peu plus de pertes d’énergie. En plus, ça risque de disjoncter si vous avez beaucoup d’appareils puissants.

Vous trouverez une synthèse des avantages et inconvénients du monophasé dans ce tableau.

Vous avez des questions ? Vous hésitez encore sur le système le plus adapté à vos besoins ? N’hésitez pas à me laisser vos messages en bas de cette page et je vous donnerai une réponse.

Bon, maintenant qu’on a fait le tour, on résume ?

En résumé : quel type de PAC est fait pour vous ?

Pour conclure, normalement, le monophasé suffit amplement pour les pompes à chaleur domestiques. Mais, parfois, lorsqu’on a besoin de beaucoup de puissance, il peut quand même être utile d’opter pour du triphasé.

J’admets que faire un choix peut être compliqué. En plus, si vous vous trompez ça pourrait vous coûter assez cher. Alors, le mieux pour choisir la thermopompe qui vous convient, c’est de faire réaliser un bilan thermique par un professionnel.

Et surtout, n’oubliez pas, avant de faire installer une pompe à chaleur, pensez à l’isolation de votre habitation. C’est la clé d’un bon dimensionnement et de performances optimales.

Cet article a été validé par
Lola
Youtubeuse énergies renouvelables.
LinkedIn
YouTube
YouTube

Lola est responsable de notre chaîne Youtube. Le secteur des économies d'énergie n'a plus aucun secret pour elle. C'est avec bienveillance qu'elle vous partage les meilleures astuces pour faire un max d'économies.

Faites des économies cet hiver !
Protégez-vous des hausses tarifaires avant l'hiver en installant une PAC à prix réduits.
Pour vous aider, on a récapitulé toutes les aides cumulables à demander.
Je télécharge mon guide
Chauffez pour 0€
votre logement
Avec l’énergie solaire, votre chauffage est gratuit.
Téléchargez le PDF gratuit