La pompe à chaleur air-air : un appareil au rendement variable

Je ne sais pas si vous le savez, mais le chauffage représente en moyenne 67 % de votre facture d’énergie.

Avec la hausse des prix de l'énergie, il va donc falloir songer à le changer pour soulager votre portefeuille.

C’est pour ça que les appareils qui fonctionnent aux énergies renouvelables ont le vent en poupe. Et parmi ces équipements écologiques, il y en a un qui figure en bonne place, la pompe à chaleur.

Cet appareil capable de produire plus d’énergie qu’il n’en consomme est à la fois écologique et économique.

Du coup, il est de plus en plus à la mode et de nombreuses personnes cherchent à s’en équiper.

Et c’est une excellente idée. Mais attention, si vous voulez faire un max d’économies possibles, il va falloir être particulièrement attentif(ve) à son rendement

Vous voulez vous équiper d’une pompe à chaleur air-air ? Vous voulez savoir comment choisir l’appareil le plus rentable ? Alors ce petit guide devrait vous intéresser.

Ensemble, nous allons voir :

  • Comment fonctionne une PAC air-air.
  • Quels sont les différents types de pompes à chaleur air-air.
  • Quels sont les avantages et les inconvénients de ce type de PAC.
  • Comment connaître le rendement d’une pompe à chaleur.
  • De quoi dépend la rentabilité d’une PAC.
  • Combien coûte une pompe à chaleur air-air.
  • Quelles sont les aides disponibles.

Alors, c’est parti. Je vais d’abord commencer par vous rappeler rapidement comment fonctionne une pompe à chaleur.

Petit rappel : Comment fonctionne une pompe à chaleur air-air ?

Le fonctionnement de la PAC air-air est assez simple. En fait, elle capte les calories présentes dans l’air extérieur et s’en sert pour chauffer la maison.

Comment fait-elle pour y arriver ? Je vais vous donner les 4 étapes principales, comme ça vous comprendrez tout bien.

  1. L’unité extérieure récupère la chaleur présente dans l’air (on appelle ça les calories).
  2. L’air est envoyé dans les tuyaux où se trouve un fluide frigorigène. Ce fluide assimile les calories et les achemine jusqu’au compresseur.
  3. Le compresseur fait monter la température du fluide frigorigène jusqu’à ce qu’il devienne très chaud et gazeux.
  4. L’unité intérieure souffle l’air chaud dans le logement.

En gros, vous l’aurez compris, ça veut dire que la PAC utilise en grande partie une énergie renouvelable pour fonctionner. Elle consomme donc beaucoup moins d’énergie qu’un chauffage classique.

Vous trouvez tout ça séduisant ? Vous réfléchissez sérieusement à vous équiper d’un modèle air-air ? Alors voyons quels sont les choix possibles.

Monobloc et Split : les 2 types de PAC air-air

Il y a 2 grandes catégories de pompes à chaleur air-air :

  • La pompe à chaleur monobloc. Elle n’est composée que d’une unité intérieure reliée à l'extérieur via des trous percés dans le mur du bâtiment. C’est le système idéal pour vous si vous n’avez qu’une seule pièce à chauffer/climatiser.

  • La pompe à chaleur split. Elle se compose d’une unité extérieure et d’une ou plusieurs unités intérieures. Il en existe différents modèles (mural, console ou encore gainable). C’est vers ce genre de PAC qu’il faudra vous tourner si vous voulez chauffer plusieurs pièces.

Mais que vous vous tourniez vers l’une ou l’autre vous verrez qu’elles offrent pas mal d’avantages.

Les 4 gros avantages d'une PAC air-air

Vous vous en doutez, si on parle autant des PAC ces derniers temps, c’est que c’est avantageux. Eh oui, une pompe à chaleur c’est :

  • Écologique ;
  • Économique ;
  • Confortable ;
  • Facile à installer.

Une pompe à chaleur, c’est écologique

Le premier gros avantage des pompes à chaleur, c’est qu’elles fonctionnent majoritairement grâce à une énergie renouvelable. Du coup, elles polluent beaucoup moins que des modèles de chauffage électriques classiques.

Et ça, c’est vraiment pas mal en période de réchauffement climatique…

C’est économique

Qui dit énergie renouvelable dit énergie gratuite. Et vu que les PAC utilisent majoritairement des énergies renouvelables pour fonctionner, elles vous permettent de faire de sacrées économies.

Pour vous donner une idée, l’ADEME estime que la consommation annuelle d’une PAC air-air est de 51 kWh/m2. Ce qui donne un coût de fonctionnement moyen compris entre 3 € et 7 €/m2/an.

Et ça c’est vraiment pas mal comparé aux autres modes de chauffage.


Elle est réversible

Un autre élément qui joue en faveur des pompes à chaleur air-air, c’est qu’elles sont quasi toutes réversibles maintenant. Qu’est-ce que ça veut dire ? Eh bien tout simplement qu'elles sont capables de servir de chauffage comme de climatisation.

En gros, ça veut dire qu’en installant une PAC chez vous, vous pourrez profiter d’un confort optimal été comme hiver.

Elle est ultra facile à installer

Le dernier gros avantage des PAC air-air, c’est qu’elles sont faciles à installer. Contrairement aux PAC géothermiques ou aérothermiques air-eau, elles n’impliquent pas de gros travaux. Ce qui veut tout simplement dire que ça vous coûtera moins cher.

Bon, tout ça c’est très bien, mais la pompe à chaleur air-air a quand même quelques inconvénients.

Quels sont les inconvénients d’une pompe à chaleur air air ?

Vous vous en doutez, comme tout appareil, la PAC air-air à ses avantages et ses inconvénients. Et parmi les principaux inconvénients qu’il faut avoir en tête avant d’en acheter une, il y a :

  • Le bruit ;
  • La difficulté de fonctionnement dans le froid ;
  • L’absence de production d’eau chaude sanitaire ;
  • Les aides moins généreuses que pour des modèles air-eau ou sol-eau.

Le bruit : un critère important pour vous comme pour vos voisins

“Ça fait du bruit”. C’est l’un des premiers reproches qu’on entend généralement quand on parle de pompe à chaleur. Et c’est vrai que si vous êtes un peu sensible ça peut être un problème.

Mais rassurez-vous, le bruit n’est pas une fatalité avec les PAC. Eh oui, si vous choisissez un modèle silencieux et que vous l’installez correctement, normalement tout devrait bien se passer.

Le froid : certains modèles n’aiment pas ça

L’un des autres reproches qu’on peut faire aux modèles air-air, c’est leur mauvaise résistance au froid.

Eh oui, les modèles aérothermiques captent les calories dans l’air. Ce qui signifie que lorsqu’il fait froid, ils doivent faire plus d’efforts pour faire monter les calories captées en température.

Ça fait que, généralement, quand les températures descendent trop bas, certaines PAC air-air peuvent avoir du mal à fonctionner.

Mais aujourd’hui, les équipements résistent de mieux en mieux.

L’absence de production d’ECS : elle ne pourra servir qu’à vous chauffer ou vous rafraîchir

Certaines pompes à chaleur sont capables de chauffer votre eau chaude sanitaire en plus de chauffer votre intérieur. Et ça, les pompes à chaleur air-air en sont incapables.

Du coup, si vous voulez un système qui fournit de l’ECS, il faudra opter pour une PAC air-eau ou géothermique.

Les aides moins généreuses que pour les modèles géothermiques ou aérothermiques air-eau

Le dernier inconvénient de ces PAC, c’est qu’elles ouvrent droit à moins d’aides que les modèles géothermiques ou air-eau.

Mais en fait, vous vous y retrouverez parce que les thermopompes air-air sont les moins chères. Et même si vous avez le droit à moins, vous aurez quand même droit à un petit quelque chose. Mais j’y reviendrai plus tard.

Bon maintenant qu’on comprend un peu mieux ce qu’est une PAC air-air, voyons comment connaître sa rentabilité.

Comment connaître le rendement d’une PAC air-air ?

Pour connaître la rentabilité d’une PAC c’est assez simple, il suffit de regarder :

  • Son coefficient de performance (COP) ;
  • Son coefficient de performance saisonnier (SCOP).

Regarder le coefficient de performance

Cet indicateur vous permet de connaître l’énergie produite pour chaque kWh consommé.

Pour être plus concret :

Lorsqu’une thermopompe affiche un COP de 4, ça veut dire qu’elle consomme 1 kWh pour en produire 4. Donc vous diviserez votre facture d’électricité par 4.

Vous comprenez donc que, plus vous choisirez un COP élevé, plus vous ferez des économies.

Regarder le SCOP

Le SCOP fonctionne de la même manière mais il est plus précis. En fait, le COP correspond à l’efficacité de l’appareil à un instant T dans des conditions optimales. Le SCOP, lui, vous donne le rendement annuel de l’appareil toutes saisons confondues.

Mais le COP comme le SCOP sont des données indicatives, calculées en laboratoire. Et forcément, en labo ce n’est pas possible de tenir compte de tout. En réalité, l’efficacité de votre appareil va donc varier en fonction de plusieurs éléments.

De quoi dépend l’efficacité d’une pompe à chaleur air-air ?

Le rendement de votre équipement va dépendre de plusieurs éléments :

  • Le type de pompe à chaleur ;
  • Les caractéristiques de votre maison ;
  • Le climat de votre région.

Le modèle de thermopompe et ses fonctionnalités

Une pompe à chaleur aérothermique a un moins bon rendement qu’un modèle géothermique ou air-eau. Mais il y a quand même des modèles air-air qui affichent de bons rendements grâce à des fonctionnalités intéressantes.

C’est notamment le cas de la technologie inverter. Elle permet de moduler la puissance et la température de l’appareil en temps réel. Du coup, vous devez faire attention aux petits détails de ce genre pour optimiser la rentabilité de votre système.

Les caractéristiques de votre logement

Comme je vous l’ai dit, le COP est calculé en laboratoire. Il ne prend donc pas en compte les spécificités de votre logement.

Pour optimiser la rentabilité de votre équipement, vous devrez donc prendre en compte des critères tels que :

  • L’isolation ;
  • La surface à chauffer ;
  • Le nombre d’habitants ;
  • etc.

Le climat de votre région

Et le dernier point qui fait varier l’efficacité d’une thermopompe aérothermique c’est le climat. On l’a déjà vu, une pompe à chaleur fonctionne moins bien quand il fait froid.

En fait, quand les températures extérieures sont basses, elle doit consommer plus d’énergie pour réussir à chauffer. Donc fatalement, ça affecte pas mal son rendement.

Généralement, le COP est calculé et indiqué à +7 °C et -7 °C.Donc naturellement, si la température descend le COP descend aussi.

Vous l’avez vu, le rendement d’une PAC dépend de plusieurs critères parfois assez techniques. Le mieux est donc de faire appel à un professionnel. Il fera une étude thermique de votre logement et vous indiquera le modèle le plus adapté.

L’astuce du pro : Pour améliorer le rendement de votre thermopompe le secret c’est de garder une température constante. Comme ça, elle a moins d’effort à faire et elle consomme moins.

Tout ce que je vous ai dit vous a convaincu de vous équiper d’une pompe à chaleur air-air ? Alors voyons combien il faut prévoir pour s’équiper.

Achat, installation, entretien… Combien coûte une PAC air-air ?

Pour appréhender le budget total nécessaire, il faut prendre en compte :

  • Le coût d’achat ;
  • Le coût d’installation ;
  • Le coût de l’entretien ;
  • Et le coût de la consommation.

Je vous ai donc résumé tout ça dans ce petit tableau.


Ça vous paraît cher ? C’est normal ça représente une petite somme. Mais en vrai, votre investissement sera rentabilisé en une dizaine d’années. D’autant plus que vous pouvez solliciter quelques aides pour faire baisser la facture.

PAC air-air : des aides gouvernementales existent

Comme je vous l’ai dit tout à l’heure, les modèles air-air sont éligibles à moins d’aides que les autres. Mais vous pouvez quand même prétendre à :

  • La prime CEE ;
  • L’éco PTZ (pour les bouquets travaux) ;
  • La TVA à 10% ;
  • Certaines aides locales.

Ce qu’il faut retenir sur le rendement de la pompe à chaleur air-air

En résumé, la PAC utilise en grande partie une énergie renouvelable pour fonctionner. Elle a donc un bien meilleur rendement que les modes de chauffage classiques.

Par contre, pour une rentabilité optimale, vous devrez surveiller certains critères et notamment le COP de votre équipement.

  • La pompe à chaleur air-air capte les calories de l’air extérieur pour chauffer l’air de la maison.
  • Il existe des pompes à chaleur monobloc et split.
  • C’est économique, écologique et ça vous apporte du confort en toute saison.
  • Les modèles aérothermiques peuvent faire un peu de bruit et fonctionnent moins bien quand il fait froid.
  • Le coefficient de performance est l’indice qui exprime le rendement de votre appareil.
  • Attention cette donnée varie en fonction de plusieurs critères (climat, logement…).
  • Pour une rentabilité optimale, le mieux est de faire appel à un professionnel.

Cet article a été validé par
Jonathan
Installateur RGE
LinkedIn
YouTube
YouTube

Jonathan est installateur de panneaux photovoltaïques chez Nouvel'R Énergie. Son expérience terrain et sa connaissance de la technique le rendent expert sur le sujet du photovoltaïque.

Faites des économies cet hiver !
Protégez-vous des hausses tarifaires avant l'hiver en installant une PAC à prix réduits.
Pour vous aider, on a récapitulé toutes les aides cumulables à demander.
Je télécharge mon guide
Chauffez pour 0€
votre logement
Avec l’énergie solaire, votre chauffage est gratuit.
Téléchargez le PDF gratuit