Tout ce que vous devez savoir sur le Linky 



Les avis sur le compteur Linky divergent. Installé progressivement dans les foyers français depuis 2015, il suscite beaucoup d’interrogations et d’inquiétudes.

Vous pensez à passer au photovoltaïque ? Sachez que l’association panneau solaire et compteur Linky est inévitable. Mais même sans ça, ce petit boîtier est devenu obligatoire. Vous en avez déjà sûrement un chez vous et vous vous posez peut-être des questions. 

Est-il dangereux pour la santé ? Est-ce un mouchard qui donne des informations sur ma vie privée ? Est-ce que je suis obligé(e) d’accepter son installation à mon domicile ?

Ce petit boîtier déchaîne les passions. Vous pensez que j’exagère ? Sur Internet, on peut trouver des milliers d’avis sur ce petit boîtier. Ses partisans et ses détracteurs s’affrontent même en ligne.

Vous n’avez certainement pas envie d’aller lire des centaines de commentaires aujourd’hui. Je vais donc vous faire gagner du temps. J’ai sélectionné les avis sur le compteur Linky qui revenaient le plus souvent. Et je vais les commenter, sources à l’appui. 

Mais d’abord, je vais vous expliquer rapidement comment il marche.

Cet article est un peu long. Alors, installez-vous confortablement, prenez éventuellement un petit café et c’est parti !


Comment fonctionne le compteur Linky ?



Le compteur électrique Linky
est un boîtier vert, installé à la place de l’ancien compteur. Il peut être placé à l’intérieur ou à l’extérieur du logement. Il est « communicant » car il envoie automatiquement des données concernant la consommation d’électricité du logement.

Le boîtier est relié, par des câbles électriques, à un concentrateur. C’est un appareil qui sert à collecter les données des compteurs Linky d’un secteur donné. Il les envoie ensuite à Enedis, le gestionnaire du réseau. Pour communiquer, le compteur et le concentrateur utilisent la technologie des courants porteurs en ligne (CPL). 

Voila à quoi ressemble un compteur linky

Le compteur envoie une fois par jour, entre minuit et six heures du matin, les données de votre consommation d’électricité. Ça dure environ 50 secondes. Le concentrateur, lui, envoie toutes les 10 minutes un signal pour vérifier que le réseau électrique fonctionne bien.

Voilà pour la partie technique. Mais ça ne suffit pas à vous faire un avis sur la question, n’est-ce pas ? Alors, poursuivons avec les remarques qui reviennent le plus souvent.


Avis sur le compteur Linky : il a été posé sans mon accord



De nombreux consommateurs se sont plaints de ce problème sur le net. Ils estiment que le compteur Linky avait été posé en leur absence et sans leur accord. 

Par exemple, Patricia explique que son compteur se trouve à l’extérieur de son habitation. Quand elle est rentrée chez elle, un papier déposé dans sa boîte aux lettres l’a informée du changement de compteur. Elle n’en voulait pas, mais elle n’a pas pu empêcher son installation

Personne n’a évidemment le droit de rentrer chez vous sans votre autorisation. Mais pouvez-vous vraiment refuser le nouveau compteur ? Et que risquez-vous si vous gardez l’ancien ? 


Peut-on refuser l’installation d’un compteur Linky ?


La mise en place du compteur communicant s’appuie sur la directive européenne 2009/72/CE du 13 juillet 2009. Elle incite les États membres à installer des « compteurs intelligents » pour « au moins 80 % des clients ». Elle fixe l’objectif à l’horizon 2020.

En août 2010, la France prend un décret qui oblige les gestionnaires de réseaux électriques à mettre en place ce type de compteurs.

Selon le ministère de la Transition écologique, on ne peut pas en refuser l’installation. Car son déploiement relève d’une obligation légale. Le refus expose l’usager au risque de s’opposer à l’exécution d’une mission de service public.


Quelles sont les sanctions en cas de refus d’installation ?


Si le compteur ne peut pas être installé, des sanctions seront appliquées. Le relevé du compteur a lieu normalement à distance et est donc gratuit. Or, si le consommateur refuse le compteur Linky, les techniciens devront se déplacer. Cette visite lui sera facturée. D’autres prestations pourront aussi devenir payantes.

Par ailleurs, en refusant l’installation du compteur Linky, le consommateur refuse aussi la mise aux normes. Il risque donc de se voir suspendre l’accès et l’utilisation du réseau public de distribution d’électricité (RPD).

Ça veut dire qu’Enedis peut refuser de vous raccorder au réseau électrique. Comme cet organisme est en situation de monopole, vous pourriez ne plus avoir l’électricité chez lui. À moins de vouloir vivre dans une grotte, ça peut poser pas mal de problèmes.


Ma facture d’électricité a énormément augmenté depuis que j’ai un compteur Linky



Cet avis sur le compteur Linky est le plus répandu chez ceux qui y sont opposés. Certaines factures ont explosé depuis le passage au compteur communicant.

Un internaute explique ainsi que sa facture a plus que doublé : alors qu’elle était de 100 € ou 150 € par mois, elle tourne maintenant autour de 300 €. Jean-Yves, lui, a constaté une hausse de 30 % de sa facture. Et ce ne sont pas des cas isolés.

Alors, qu’en penser ? 

Le médiateur national de l’énergie explique que la hausse des factures montre en fait que les usagers ne payaient pas le juste prix avant. Sans oublier que le tarif de l’électricité n’a fait que grimper.

Eh oui, ça peut sembler incroyable, mais les anciens compteurs ne marchaient pas très bien. Ils ne mesuraient pas l’intégralité de la consommation d’énergie. C’est pourquoi certains ont vu leur facture grimper en flèche quand d’autres n’ont constaté aucune différence. 

À l’inverse, de nombreux commentateurs ont réussi à faire baisser leur consommation. On regarde ça tout de suite. 


Je maîtrise mieux ma consommation d’électricité et ma facture a baissé



Avec l’accès aux données quasiment en temps réel, certains particuliers ont pu maîtriser leur utilisation de l’électricité. Résultat, ils ont vu leur facture baisser. 

Par exemple, Catherine explique qu’elle suit sa consommation sur son smartphone. Elle peut la vérifier par tranches de 30 minutes. Elle l’a donc ajustée et a pris conscience de ses appareils énergivores. 

Fabrice, lui, a vu sa consommation baisser considérablement grâce à ce suivi. Il a en effet identifié les sources de forte dépense énergétique et les a supprimées ou les gère mieux. 

En fait, l’accès à vos données quotidiennes vous permet d’identifier les appareils particulièrement gourmands en énergie. À vous de voir ensuite si les débrancher quand vous ne les utilisez pas peut suffire. Sinon, vous pouvez penser à investir dans un équipement avec une meilleure étiquette énergétique.

Ça, c’était la vision des choses positives pour les usagers. D’autres ont vraiment du mal à voir l’intérêt de ce boîtier connecté


Le compteur Linky n’a aucun intérêt pour l’usager



Dans les avis sur le compteur Linky, de nombreux usagers se plaignent qu’on leur impose un changement qui ne leur apporte rien. Ils ne voient donc pas l’intérêt de remplacer les vieux compteurs. 

Pourtant, ce n’est pas si évident. Nous avons vu que, dans certains cas, le nouveau compteur permettait de réaliser des économies d’énergie à l’échelle individuelle. 

Il faut aussi prendre en compte que les relevés et les changements de puissance se font désormais à distance. Enedis n’a donc plus besoin d’envoyer des techniciens à votre domicile. Et vous, vous n’avez plus besoin de poser une demi-journée de congé pour pouvoir être présent.C’est plutôt un bon point, non ? 

En plus, les fournisseurs d’électricité vont pouvoir vous proposer des offres et abonnements plus adaptés à votre consommation. L’idée générale est de faire baisser votre facture.

En fait, ce compteur a aussi un intérêt pour la collectivité. Je vous explique pourquoi.

En connaissant la consommation d’électricité en temps réel, Enedis peut mieux maîtriser l’équilibre du réseau. L’offre d’électricité et la demande doivent être égales. 

 À l’échelle de la France, ça permet en plus de faire de grosses économies d’énergie. Cet argument est intéressant dans ce contexte de prise de conscience environnementale.

L’autre avantage du Linky, c’est qu’avec lui Enedis peut identifier très rapidement une défaillance sur le réseau. Ça permet d’améliorer la qualité du service de distribution d’électricité.

Il y a une remarque qui revient régulièrement dans les avis sur le compteur intelligent. Ça concerne la stabilité de l’installation électrique des maisons. 


Mon compteur Linky n’arrête pas de disjoncter depuis qu’il a été installé



De nombreux internautes se plaignent que leur nouveau compteur disjoncte régulièrement. L’un d’eux pense même qu’il peut être coupé à distance, pour que l’usager soit obligé de prendre un abonnement à une puissance supérieure

Un autre recommande d’ailleurs de bien conserver la notice, car le réenclencher est compliqué. Alors, pourquoi est-ce que le compteur Linky disjoncte ? 

Il s’agit bien d’une histoire de puissance. Dans ce cas, elle n’est pas adaptée à la consommation du foyer. Le nouveau compteur est plus sensible aux dépassements de puissance.
Les anciens compteurs, eux, supportaient qu’elle soit 15 % plus élevée. Donc si votre abonnement vous donnait une puissance de 6 kW, mais que vous en consommiez 7 kW, ça passait. Ce n’est plus le cas avec le compteur Linky.

Que faire, dans ce cas ? 

Il va malheureusement falloir penser à changer votre abonnement et choisir une puissance supérieure.

Vous avez déjà entendu parler d’un lien entre compteur Linky et incendies ? C’est justement ce qu’on va aborder maintenant. 


Mon compteur Linky a pris feu



Dans les avis sur le compteur Linky, on trouve des témoignages d’incendie au niveau du compteur. 

Par exemple, Sandrine avait fait remonter à l’UFC Que Choisir que son boîtier avait fondu et que des traces de flammes étaient visibles sur les murs. L’incendie avait heureusement pu être rapidement maîtrisé. 

Alors, faut-il s’inquiéter d’un risque particulier d’incendie lié au compteur Linky

Selon le ministère de la Transition écologique, « aucun problème d’incendie lié à des défauts intrinsèques aux compteurs n’a été observé à ce jour ».

Selon Enedis, le boîtier est testé chez le constructeur, puis dans un laboratoire de l’organisme, le LinkyLab. Là, il subit des tests de vieillissement, mais aussi de résistance, d’humidité, etc.Par ailleurs, les matériaux qui le composent contiennent des retardateurs de flamme.

Enedis déclare également que le risque d’incendie n’est pas relié au type de compteur posé. Par contre, il est lié à la qualité du « serrage mécanique » des câbles d’arrivée électrique. Ce geste est effectué lors de la pose du compteur par les techniciens.

Pour diminuer le risque d’incendie lié à ce geste technique, le remplacement du compteur n’est fait que par des électriciens qualifiés. Ces derniers doivent aussi suivre un mode opératoire très précis.

Selon Enedis, loin de causer des incendies, l’installation du compteur Linky permet au contraire de diminuer ce risque. Vous trouvez ça étrange ? En voici la raison : le changement de compteur est l’occasion de vérifier l’installation électrique et d’améliorer sa sécurité globale.

Alors rassuré(e) ? N’hésitez pas à me le dire dans les commentaires.

On peut maintenant passer à une autre controverse qui agite certains usagers. Le boîtier intelligent aurait des effets nocifs sur la santé. 


J’ai mal à la tête depuis que le compteur Linky a été installé



Sur Internet, une mère s’inquiète qu’elle et son fils ont des maux de tête depuis qu’ils ont le nouveau compteur. Même si cet avis n’est pas très répandu, la question des ondes émises par Linky alimente la polémique. 

Par contre, de nombreux internautes trouvent cette dernière ridicule. Et recommandent à ceux que ça préoccupe de jeter leur smartphone et débrancher leur connexion Wi-Fi.

Alors, que faut-il en penser ? Dès 2016, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a produit un rapport sur cette question.

 comparaison des niveaux de champ électrique à 30 cm d’un compteur Linky avec d’autres équipements domestiques d’après  l’ANSES



 Elle déclare « [qu’]une très faible probabilité que l’exposition aux champs électromagnétiques émis, aussi bien pour les compteurs communicants radioélectriques que pour les autres (CPL), puisse engendrer des effets sanitaires à court ou long terme ».

L’Agence nationale des fréquences (ANFR) a, quant à elle, réalisé une étude sur l’exposition aux ondes électromagnétiques émises par le compteur Linky. Cette étude visait à identifier si, oui ou non, celui-ci présentait des risques pour la santé des Français.

Des mesures ont été effectuées au moment où le compteur envoyait les données vers le concentrateur. Elles ont établi que le temps d’envoi dure de 0,1 à 0,2 seconde. Les valeurs relevées, elles, sont au moins 20 fois inférieures aux valeurs limites réglementaires.

Le rapport indique aussi que 82 % des mesures ont été réalisées à une distance de 20 centimètres du compteur, ce qui est très proche. Si l’on s’éloigne de quelques dizaines de centimètres, le niveau d’exposition baisse fortement.

Selon ces études, les inquiétudes liées à l’exposition aux ondes électromagnétiques semblent donc infondées. Je trouve ça plutôt rassurant, pas vous ?

Passons maintenant à l’autre point de vigilance souligné dans les avis sur le compteur Linky. Il s’agit du recueil des données personnelles des usagers et de leur protection.


Le compteur Linky est un mouchard qui menace ma vie privée



Grande source de préoccupation pour les uns, tempête dans un verre d’eau pour les autres. La question des données personnelles agite la toile. 

Mireille s’amuse des inquiétudes exprimées par d’autres internautes. Elle pense qu’en ayant un portable, un ordinateur et un GPS dans sa voiture, la vie privée en prend un sacré coup. Elle ne voit pas l’intérêt de savoir que l’on éteint sa télé à 22 h ou qu’on a lancé sa machine à 10 h.

Nicolas, lui, s’insurge que le compteur puisse espionner tout ce que nous faisons. Il estime qu’il peut reconnaître la signature énergétique de chacun de nos appareils. Et craint une taxation de certains actes, comme celui de recharger sa voiture électrique.

Difficile d’y voir clair, tant ce débat est passionné. Mais restons factuels.

Quelles sont les données récoltées par Linky ?


Trois grands types de données sont récoltés par le compteur Linky :

-          Les index de consommation. Il s’agit des séries de chiffres affichés sur votre compteur. Ils permettent de mesurer votre consommation d’électricité. Ils sont relevés automatiquement et à distance avec le nouveau compteur.

-          La courbe de charge. C’est elle qui pose problème aux opposants au compteur communicant. En effet, il s’agit de l’évolution de la consommation d’énergie sur une période donnée et représentée de manière graphique. Elle peut détecter les moments où la consommation est plus ou moins importante. Il serait alors possible d’en déduire les habitudes de l’usager : quand il est chez lui, quand il reçoit des invités, etc. 

-          Les données qui concernent la sécurité du compteur et l’état du réseau. Il ne s’agit pas ici de recueillir des données personnelles, mais de vérifier un certain nombre d’éléments. Parmi eux, on trouve les coupures de courant, la bonne alimentation électrique du foyer, etc.


Qui encadre la gestion de ces données ? 


La Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) encadre très strictement le recueil de ces données.

Enedis n’est pas autorisé à utiliser les informations sensibles, ni à les transmettre à des tiers. Ce sont toutes celles qui pourraient porter atteinte à la vie privée. Celles qui permettraient de connaître les heures de lever ou de coucher des habitants du foyer, par exemple. Ou celles qui montreraient l’heure des douches et leur durée.

Le fournisseur d’électricité, lui, n’a pas le droit de récupérer les données détaillées de consommation. Enedis lui adresse seulement un relevé mensuel. Le client peut toutefois autoriser le fournisseur à accéder à toutes les données. D’après la Cnil, ce consentement doit être « libre, éclairé et spécifique ».

Celle-ci n’hésite d’ailleurs pas à mettre en demeure les fournisseurs indélicats. Ça a été le cas pour Direct Energie en 2018, par exemple. Ou pour Engie (ex EDF), fin 2019. La raison ? « Le consentement des utilisateurs pour la collecte de leurs données de consommation à la demi-heure n’était ni spécifique ni suffisamment éclairé. » Cette procédure a été clôturée depuis, la Cnil a jugé que les manquements ont cessé. 

Selon le ministère de la Transition écologique, Enedis collabore aussi étroitement avec l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI). Dans ce cadre, un audit du système Linky a lieu tous les six mois.

Il faut maintenant que j’aborde avec vous un tout dernier point. Ça concerne le prix de ce compteur flambant neuf. 


Je ne veux pas payer pour l’installation du compteur Linky


Les internautes soulèvent régulièrement ceci dans les avis sur le compteur Linky. Le coût du déploiement a été estimé à 5,7 milliards d’euros. Ça représente 130 euros par compteur. Alors qui le finance ? Le consommateur ou Enedis (anciennement ERDF) ? 

Le 1er juin 2021, le ministère de la Transition écologique a affirmé dans un communiqué que c’est bien Enedis qui supporte ce coût. Selon lui, le compteur Linky permet au gestionnaire du réseau électrique de réaliser d’importantes économies. Grâce à elles, il peut financer le déploiement du compteur sur le territoire.

La facture de l’usager ne devrait donc pas augmenter pour faire face à ces dépenses. J’entends des “ouf” de soulagement, et je vous comprends bien. 

Ce guide touche à sa fin et j’aimerais beaucoup savoir quel est votre avis sur ce dispositif. N’hésitez pas à tout me dire dans les commentaires. 

Avant qu’on se quitte, je fais un petit bilan des infos qu’on a pu voir ensemble.  


Compteur Linky avis : que faut-il vraiment en penser ?

Le compteur Linky agite de nombreuses polémiques depuis le début de son déploiement. Il n’est pas le bienvenu chez de nombreux consommateurs. 

Pourtant, ce compteur permet de mieux maîtriser votre consommation d’énergie. Comme ça, vous pouvez mieux choisir votre contrat ou votre offre d’abonnement. C’est une bonne chose pour faire des économies.

Enedis (ex ERDF), appuyé par de nombreux organismes officiels et indépendants, a répondu à plusieurs inquiétudes. Il a été prouvé que le compteur intelligent ne présentait pas de danger pour la santé et que la récolte des données étaient bien encadrées.

Pour conclure, il vaut mieux voir le côté positif de ce compteur. D’abord parce que vous serez très probablement obligés d’en accepter l’installation. Et pour voir un peu plus grand, gardez en tête qu’il permet un meilleur contrôle de la production et de la consommation d’énergie. Un bon point pour la gestion des ressources et pour l’environnement. 


Évaluez notre guide

5.0
/5
2
vote(s)
Oops! Something went wrong. Check all fields.