Qu’est-ce qu’un hangar photovoltaïque ?


Le hangar photovoltaïque, c’est tout simplement un hangar dont le toit est recouvert de panneaux solaires photovoltaïques. 

C’est le bâtiment idéal pour faire un investissement photovoltaïque. Vous optimisez des espaces inexploités et vous produisez une électricité décarbonée.

C’est super intéressant parce qu’en plus de faire un geste pour la planète, vous gagnez un revenu supplémentaire. En fait on peut comparer ça à un placement financier écologique. Avant de faire un placement il faut être bien renseigné(e).

C’est pour ça que j’ai écrit ce guide : Combien ça va vous coûter ? Pouvez-vous bénéficier d’un hangar photovoltaïque gratuitement ? Combien ça va vous rapporter ? 

On regarde tout de suite l’aspect le plus important : Combien ça coûte ?

Quel est le coût d’un hangar photovoltaïque ?


Il y a 3 options qui s’offrent à vous quand on parle de financement

  • Vous payez l’installation des panneaux solaires sur votre bâtiment. 
  • Vous vous faites construire un nouveau hangar gratuitement et vous cédez la production photovoltaïque contre un loyer. 
  • Vous louez votre toiture pour qu’un exploitant y installe des panneaux solaires


On commence par le prix d’une pose de panneaux sur votre hangar existant.


Prix d’une installation photovoltaïque sur un hangar

Je vous laisse jeter un œil aux fourchettes de prix pour un hangar photovoltaïque :


C’est difficile de vous donner un chiffrage exact, le tarif dépend de l’installation que vous voulez poser. Ça dépend aussi de votre situation (type de couverture, accessibilité…)

Pour vous projeter vous pouvez demander un devis gratuit, comme ça vous aurez une idée bien précise du montant à investir.

Si ça vous intéresse on peut faire une étude de rentabilité ensemble. Cliquez ici et on vous rappelle.

On parle aussi de hangar photovoltaïque gratuit. C’est possible mais à certaines conditions, on regarde ça de plus près.


Comment bénéficier d’un hangar photovoltaïque gratuitement ?


Si vous n’avez pas encore d’espace de stockage ou que vous avez besoin d’un nouveau bâtiment, vous pouvez l’avoir gratuitement.

Aujourd’hui on propose des solutions clé en main. Certaines entreprises peuvent construire votre hangar à leur frais et ensuite exploiter la toiture photovoltaïque.

D’ailleurs si vous voulez opter pour cette solution, n’hésitez pas à en parler dans l’espace commentaire. Je pourrais vous donner mon avis sur le détail de l’offre que vous avez choisi.

On peut aussi dire qu’un hangar photovoltaïque s’autofinance. En fait vous pouvez faire le choix de consommer l’électricité que vous produisez. Dans ce cas vous allez économiser beaucoup d’argent sur les factures, ce qui fait que l’investissement se rentabilise rapidement. Je précise quand même que dans la plupart des cas, les hangars photovoltaïques sont surtout utilisés pour la vente totale.

Encore une option s’offre à vous : Si votre hangar est déjà construit mais que vous ne voulez pas payer la pose des panneaux, vous pouvez faire de la location.


La location d’une toiture photovoltaïque


Le principe est très simple. Vous mettez à disposition votre toit pour un locataire souhaitant investir dans l’énergie solaire. Le gros avantage, c’est que vous ne vous occupez pas des travaux. C’est l’investisseur qui paye la majeure partie des frais.

Il devient alors le propriétaire de toute la production dont il récupère les bénéfices en la revendant à EDF.

L’avantage majeur de cette solution, c’est de mettre à profit et d’entretenir votre patrimoine. Le tout, en profitant d’un loyer fixe.


Quelles sont les démarches à effectuer pour la location ?


Vous allez signer un bail de 20 à 30 ans. C’est un contrat emphytéotique, ça veut dire que votre locataire profite de tous les bénéfices de l’exploitation solaire.

Il en devient en quelque sorte le propriétaire. Il a le droit de sous-louer la centrale photovoltaïque et même de l’hypothéquer.


Découvrez les démarches pour effectuer une location d'un hangar photovoltaïque.d'un hangar photovoltaïque.
Le contrat emphytéotique permet de louer la toiture de votre hangar à un investisseur.


C’est un contrat un peu délicat. Je vous conseille de le remplir en présence d’un notaire pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Au terme du bail, vous pouvez récupérer l’installation à votre compte, pour faire de l’autoconsommation par exemple. Vous pouvez aussi demander à l’entreprise locataire de retirer, à ses frais, l’intégralité des panneaux solaires.

Je vous rappelle qu’en location vous ne profitez pas de l’électricité produite par les panneaux. En fait, le financement de votre bâtiment dépend de ce que vous voulez faire avec les panneaux solaires : 

  • Revendre l’électricité 
  • La consommer chez vous 
  • Louer votre toiture pour un exploitant tiers

Si on élimine la location, il faut trancher entre la vente et l’autoconsommation.


Comment utiliser l’électricité d’un hangar photovoltaïque ?


Ce qui est bien avec cette installation c’est qu’elle vous laisse le choix. Ce n’est pas parce que vous posez une grosse puissance que vous ne pouvez pas autoconsommer. Le but du jeu c’est de choisir l’option la plus rentable.

On compare les deux tout de suite.


L’autoconsommation photovoltaïque


Le gros avantage de l’autoconsommation c’est que vous n’utilisez pratiquement plus d’électricité payante. En plus de ça, vous pouvez vendre l’énergie que vous n’avez pas consommée.

Je vous ai mis les tarifs de rachat juste ici :


Un petit bonus si vous choisissez de consommer votre production : vous touchez la prime à l’autoconsommation. Ça aide à financer la pose de vos panneaux.


La prime à l’autoconsommation


Voici les montants :



Cette subvention vous est versée sous plusieurs conditions :

  • Les travaux doivent être réalisés par un installateur qualifié RGE
  • Les modules doivent être installés sur votre toit
  • La puissance de vos panneaux ne doit pas dépasser les 100 kWc
  • Vous devez vendre le surplus

Il faut bien distinguer la vente totale et la vente de surplus. Avec la vente totale vous ne touchez pas de prime. Par contre le tarif d’achat est plus intéressant.


La revente totale


EDF O.A. s’engage à vous racheter l’électricité à prix fixe pendant toute la durée du contrat d’achat. Il s’étale sur 20 ans au maximum.

Voici les tarifs de rachat actuels :



Quand on installe un bâtiment photovoltaïque, on pose plutôt une grande puissance. Petite précision sur ce point : si vous dépassez 100 kWc, la revente de votre énergie doit faire l’objet d’un appel d'offres.

C’est pour ça que la plupart des hangars photovoltaïques ne dépassent pas les 100 kWc.


Mon hangar photovoltaïque peut-il dépasser les 100 kWc ?


Vous pouvez tout à fait installer une plus grosse puissance, mais ça a quelques inconvénients. 

  • En autoconsommation avec revente de surplus :

Vous êtes limité(e) à 100 kWc. Au-delà, vous ne pouvez pas bénéficier des tarifs de rachat d’EDF OA. Vous ne pouvez pas non plus toucher la prime à l’autoconsommation. Autant dire que ça peut remettre en cause la rentabilité de votre projet. 

  • En vente totale : 

Les travaux de raccordement d’une centrale de plus de 100 kWc nécessitent un appel d'offres. Concrètement, ça veut dire que vous ne pouvez pas savoir à l’avance quel tarif de revente vous allez obtenir.

La bonne nouvelle, c’est que ça va bientôt changer. Le ministère de l’écologie a annoncé début 2020 que le seuil pour bénéficier d’EDF OA à prix fixe sera relevé. Il va atteindre 300 kWc et peut-être même à 500 kWc. Cette mesure vise à accélérer la Transition Énergétique en France.

Le hic, c’est que la crise sanitaire a ralenti le projet. Je ne suis pas en mesure de vous dire quand ces changements seront effectifs. Consultez régulièrement ce guide parce que je ne manquerai pas de le mettre à jour. 

De toute façon la puissance que vous allez installer dépend aussi de votre surface disponible. Entre 100 kWc et 500 kWc la différence est énorme, le prix varie lui aussi.

Il faut donc bien dimensionner votre installation. C’est aussi comme ça que vous allez la rentabiliser rapidement.


Votre hangar photovoltaïque peut dépasser les 100 kWc si vous êtes en vente totale.
La puissance installée va dépendre de la surface disponible sur la toiture de votre hangar.

Quelle puissance installer sur un bâtiment solaire ?


Là encore ça dépend de ce que vous choisissez entre revente ou autoconsommation.

  • La puissance à installer en autoconsommation :

Pour bien identifier vos besoins, je vous conseille de consulter la facture EDF de votre exploitation. Vous pouvez y trouver le nombre de kWh que vous avez consommé sur une année. C’est votre référence pour savoir combien de kWh vous devez produire. Pour vous donner un ordre d’idée 3 kWc ça produit entre 2 700 et 4 200 kWh à l’année.

  • En vente totale :

Là ça ne dépend plus que de la superficie de votre toit. Pour la calculer, il suffit de multiplier la largeur par la longueur du bâtiment. 

Si vous possédez un bâtiment de 20 mètres de largeur par 30 mètres (20 x 30 = 600), vous pouvez poser environ 600 m² de panneaux solaires.
Ils n’ont pas tous les mêmes dimensions. Ceux que nous posons le plus chez Nouvel’R Énergie font 1,8m².

Ça nous donne donc :

La puissance totale dépend surtout des panneaux que vous avez choisis. Je vous ai donné une puissance souvent installée mais certains panneaux sont plus puissants. On peut facilement monter jusqu’à 450 Wc par capteur photovoltaïque.

Le choix des panneaux à installer se fait pendant l’élaboration de votre devis.

Je vous conseille d’en faire 3 différents, histoire de pouvoir comparer les tarifs. D’ailleurs j’ai récapitulé toutes les étapes à suivre pour choisir un devis. Si ça vous intéresse, cliquez ici pour recevoir mes conseils en pdf.

Mon premier conseil c’est de vous assurer que votre toit est en bon état pour recevoir des panneaux. Sans ça, ce n’est pas la peine de demander plusieurs devis.


Comment savoir si votre bâtiment est adapté ?


Si votre bâtiment n’est pas tout neuf il faut absolument vérifier l’état du toit avant d’aller plus loin. Il faudra aussi s’assurer que l’orientation est optimale.

Vérifier l’état de la toiture


La charpente doit être suffisamment solide pour supporter le poids des capteurs. Pour vous donner une petite idée, il faut compter entre 15 et 20 kg par panneau, si vous choisissez de poser des modules monocristallins.

Imaginez que vous souhaitez recouvrir 100 m² de toit. Dans ce cas, votre charpente doit supporter près d’une tonne. Soyez encore plus vigilant(e) si vous êtes dans un secteur très venté. La pression du vent augmente la charge.


Faire une demande de raccordement


En faisant une demande de raccordement vous allez avoir le coût du raccordement au réseau. C’est donc une étape super importante parce qu’elle fait varier le prix total de votre projet.


Vérifier l’orientation et l'inclinaison de la toiture


L’orientation idéale, c’est le sud.

Je vous rassure tout de suite, vous pouvez avoir un bon rendement même si vous n’avez pas de toiture plein sud. Je vous ai listé toutes les combinaisons : 



Les pourcentages que vous voyez dans ce tableau indiquent la puissance de vos panneaux en fonction de leur inclinaison et de leur orientation. 

Si ça vous dit j’ai écrit un contenu sur l’optimisation du rendement. Dedans je donne tous les conseils pratiques pour avoir la meilleure production possible. Vous pouvez cliquer ici pour le télécharger gratuitement, ça peut vous aider.

Parlons maintenant de l’inclinaison du toit. Ça correspond à l’angle que forme le pan de toit avec le plan horizontal. La plupart des toits sur les bâtiments agricoles affichent une pente de 30 à 35°. Bonne nouvelle : c’est ce qu’on considère comme la pente idéale.

Vous devez aussi vérifier que vous n’avez pas de zone d’ombre.


Comment faire si la toiture est ombragée ?


Si un panneau est à l'ombre, c’est la production totale qui est impactée. Du moins si vous avez un onduleur de chaîne. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il gère une chaîne entière de panneaux et que ces panneaux sont branchés en série. Du coup dès que l’un d’eux ne produit plus, ça se répercute sur les autres.

Sachez que vous pouvez remédier au problème d’ombre en installant des micro-onduleurs. Comme on installe un onduleur pour un ou deux panneaux, leur production gagne en indépendance.


Si la toiture est ombragée, vous pouvez installer des micro-onduleurs.
S’il y a de l’ombre sur votre toiture, je vous conseille d’installer des micro-onduleurs.


Ce type d’onduleur offre de belles performances mais il est plus cher à l’achat. Pour un particulier ça peut être une super solution. Pour une grande superficie, il faut être bien vigilant(e) sur la rentabilité.

Vous avez maintenant toutes les infos utiles pour faire un investissement sécurisé. Avant de vous quitter je reviens sur un dernier point sur les impôts. Eh oui, si vous vendez un certain nombre de kWh, vous devenez imposable.


Comment déclarer votre production solaire aux impôts ?


Les revenus générés par la vente d’électricité sont imposables dès que la puissance de votre installation dépasse 3 kWc.

Si vous avez choisi le régime d’imposition réel, je vous conseille de déclarer les recettes de votre production en tant que bénéfices agricoles.

Il faut que le montant de vos ventes n’excède pas 50 % des recettes de votre activité agricole et qu’ils soient inférieurs à 100 000 €. C’est précisé dans l’article 75 A du code général des impôts.

L’intérêt de ce régime, c’est que vous récupérez la TVA sur tout le montant du matériel.

C’est pour ça que je vous donne des prix HT dans ce guide.

Je ne vous cache pas que la procédure est un peu complexe. Il est souvent préférable de confier votre déclaration à votre expert-comptable.

L’autre option, c’est de créer une micro entreprise. Comme ça, vous pouvez déclarer vos recettes dans la catégorie bénéfices industriels et commerciaux ou BIC. L’avantage de cette option, c’est de profiter d’un abattement forfaitaire de 71 %.

Comme ce guide est assez long, je vous ai préparé un récapitulatif.


Hangar photovoltaïque : le bilan


Le hangar photovoltaïque vous permet d’exploiter un espace inutilisé pour produire votre propre électricité.

Vous avez 4 options d’investissement : 

  • En autoconsommation avec vente de surplus : l’installation est à votre charge mais vous bénéficiez des aides de l’État.
  • En vente totale : L’installation est à votre charge mais vous générez un revenu qui va amortir l’investissement. 
  • En location : L’installation peut être prise en charge par l’exploitant (en partie ou la totalité). Vous touchez en plus un loyer fixe.
  • La solution clé en main : Votre hangar est construit par un investisseur tiers. Dans ce cas la quasi-totalité des travaux est prise en charge. On peut vous demander de réaliser le terrassement ou de payer une partie des frais de raccordement s’ils sont trop élevés.


Si vous avez besoin d’accompagnement vous pouvez nous demander conseil. On étudiera votre situation pour choisir l’option qui se rentabilise le plus vite.

Je vous propose de jeter un œil à la foire aux questions. Si vous avez encore des doutes sur les hangars photovoltaïques, vous trouverez des réponses justes ici :

FAQ

Quelle surface pour 100 kWc ?

452 m²
Si on estime qu’un module produit en moyenne 375 Wc, il vous en faudra 266 pour produire 100 000 Wc ou 100 kWc. Il faut ensuite faire une multiplication avec la taille moyenne d’un panneau solaire, à savoir 1,7 m².
266 x 1,7 = 452

Les panneaux solaires sont-ils dangereux pour les animaux ?

Les ondes des panneaux solaires et de l’onduleur sont très faibles. Elles sont largement inférieures au seuil de champ magnétique fixé par la commission internationale de protection contre les rayonnements non ionisants.

J’en profite pour vous parler du compteur Linky. Il a été très controversé pour ses émissions d’ondes. En réalité, son champ magnétique est extrêmement faible, même votre frigo produit plus d’ondes.

Il n’y a donc aucun risque ni pour vous ni pour vos animaux.

Évaluez notre guide

5.0
/5
1
vote(s)
Merci !
Rafraîchir
Oops! Something went wrong. Check all fields.