Les panneaux solaires sont-ils rentables ? 

Oui. Vous pouvez retourner vos calculs dans tous les sens, en 2023 l’investissement ne peut être que rentable. 

Sans panneaux solaires, vous versez de l’argent toute votre vie à un fournisseur d’énergie (en étant victime de la variation des tarifs). En installant des panneaux solaires, vous investissez votre argent dans votre propre centrale de production. 

La réelle question à se poser, c’est : sur combien de temps est-ce que l’achat est amorti ? 

Bonne nouvelle pour vous, vous allez enfin avoir un calcul objectif et clair.
Sur internet, on voit de tout : 10 ans, 18, parfois 7 ans… J’ai donc repris toutes les données à jour, pour calculer avec vous le retour sur investissement le plus juste possible. 

Pour cela, l’article se découpe en plusieurs parties : 

  • La liste des coûts à prendre en compte 
  • La liste des gains à espérer 
  • Le calcul en détail 
  • Étude de cas et retours d’expérience
  • La liste des événements futurs qui font varier la durée d’amortissement

Commençons tout de suite avec la liste des coûts. 

Investir dans des panneaux photovoltaïques : Combien ça coûte  ? 

Plusieurs postes de dépenses permettent de définir le prix total d’une installation : 

  • prix du matériel 
  • coût de la main-d’œuvre 
  • coût d’entretien 
  • taxes à payer

Quel est le prix du matériel à installer ? 


Je vous ai indiqué les prix pratiqués chez Nouvel’R Énergie. Ce ne sont ni les plus bas, ni les plus élevés, ça vous donne donc une moyenne :  

Dans ces prix, nous avons déduit le montant des subventions (prime à l’autoconsommation, tva à taux réduit).
Le coût de la main-d'œuvre est également pris en compte. 

D’ailleurs, méfiez-vous des prix trop aguicheurs, il faut souvent y ajouter la main-d'œuvre. 


Petit aparté, le panneau solaire à 1€ (comme on a pu le voir pour l’isolation) n’existe pas. Il s’agit à coup sûr d’une arnaque.

Quel budget d’entretien faut-il estimer ? 

L’onduleur photovoltaïque centralisé a une durée de vie de 10 ans, il faut donc le remplacer après une décennie de fonctionnement. Comptez entre 1 600 et 2 000 € pour le changer. 

Pour le reste, bonne nouvelle, la technologie photovoltaïque est aujourd’hui très fiable. 

Les panneaux ne demandent pas d’entretien particulier. Seul l’onduleur, qui lui est plus fragile, va vous faire débourser un peu d’argent. 

Il faut également penser à nettoyer les capteurs solaires de temps en temps. Mais ça, vous pouvez le faire vous-même, gratuitement. 

Attention d’ailleurs à ne jamais payer pour ce service. Le gain obtenu ne rentabilise pas le coût de la prestation. 

On continue avec les taxes. 

Quelles taxes devez-vous payer avec des panneaux solaires ?


2 taxes sont à payer : le TURPE et les impôts sur les revenus obtenus. 

Il faut prendre de grosses pincettes ici. 


Payer des impôts en plus avec des capteurs solaires, c’est très rare. Vous n’êtes imposable que si votre installation vous rapporte plus de 305 € de vente d’électricité et que la puissance est supérieure à 3 kWc.

En bref, vous ne paierez sûrement pas d’impôt. 

Quant au TURPE, il est de 22,9 € sur l’année si vous êtes en autoconsommation avec injection du surplus.

Je vous ai fait un tableau récapitulatif des dépenses à prévoir : 

Passons maintenant aux bénéfices financiers. 

Quelles économies peut-on espérer grâce au solaire ?

Avec une installation photovoltaïque en autoconsommation avec vente du surplus, vous pouvez compter sur deux variables : 

  • Les kWh gratuits que vous économisez sur la facture 
  • Les kWh non utilisés que vous achète votre fournisseur

Les économies sur votre facture : 

Estimons que vous installez une puissance de 3kWc (puissance souvent installée) et que vous êtes situé au milieu de la France (prenons La Rochelle). 

Vous allez produire 4185,9 kWh à l’année. (Je reviens sur ce paramètre en fin de guide, pas d'inquiétude si votre potentiel de production n’est pas fidèle à cette étude de cas).

Si vous consommez 70 % de cette production, vous économisez 2 930 kWh. 

Ce qui correspond à 509,8 € économisés sur la facture (2 930 kWh x prix du kWh chez EDF 0,174 €).  

Et si vous autoconsommez moins, vous pouvez toujours diviser vos dépenses par deux. Preuve à l’appuie, je vous ai détaillé les économies réalisées sur la facture de l’un de nos clients : 

Infographie d'une facture d'électricité avec et sans panneaux solaires.
L'ajout de panneaux solaire peut réduire de moitié la facture d'électricité.

Les revenus générés grâce au surplus de production : 

Sur les 4185,9 kWh produits, vous en vendez 1 255,9 (4185,9 kWh de production - 70 % de consommation soit 2 930 kWh).

Le tarif de rachat est à 10 centimes, vous gagnez donc 125,59 € en plus de vos économies.   

Avec les valeurs prises en compte ici, les gains s’élèvent à 635,4 € sur une année. 


J’ai recensé des témoignages sur les économies réalisables pour les plus sceptiques d’entre nous. 

Témoignages sur les économies faites grâce aux panneaux solaires :

 

Je vous ai regroupé plusieurs témoignages qui ont été rédigés à la suite d’un retour d’expérience.

Certains expliquent que leur facture a été divisée par 3, d’autres qu’ils n’atteignent que 40% d’économie. Ainsi, vous avez un panel qui reflète la vérité sur la rentabilité des panneaux solaires :  

 

 

Extrait d'un retour d'expérience sur les panneaux solaires.
Extrait d'un avis de consommateur sur l'énergie solaire.
Témoignage client sur l'utilisation des panneaux solaires.

 

Je vous laisse également visionner cette vidéo qui nous a été envoyée par l’un de nos clients. Cette fois-ci, les économies sont annoncées en euros, ainsi vous avez plusieurs indicateurs : 

Maintenant que vous avez d’un côté les coûts, et de l’autre les gains, nous pouvons passer au calcul d’amortissement. 

En combien de temps peut-on amortir des panneaux solaires ? 

Le calcul est simple : 

Dépenses / économies. 

Voici ce que ça donne pour :

  • Une installation de 3 kWc à La Rochelle 
  • Une production de 4 185 kWh 
  • La consommation moyenne des Français de 4 731 kWh 
  • Une autoconsommation à 70 % avec vente du surplus 
  • Le tarif d’électricité EDF de base à 0,174 €

Le calcul de rentabilité donne donc : 

  1. 4 185 kWh produits avec une consommation de 70 % = 2 930 kWh consommés. 
  2. 2 930 kWh produits grâce aux panneaux (sans edf) donc 2 930 x 0,174 € = 509,8 € économisés.
  3. On enlève le prix de l’abonnement EDF que vous payez toujours : 136,32 €, ce qui donne : 509,8 - 136,32 = 373,48 €
  4. On ajoute ensuite la vente du surplus à 10 centimes des 1 255 kWh non utilisés : 1 255 x 0,1 € = 125,5 € donc 373,48 + 125,5 = 498,98 €
  5. On divise l'investissement de 8 500 € par les économies 498,98 = 17 ans

Vous trouvez que ça fait long 17 ans ? Eh bien malheureusement (ou heureusement) cette durée va très vite être obsolète.

Non seulement ces données vont évoluer rapidement (le prix de l’électricité prend 15 % pour l’année 2023), mais en plus, il existe différentes solutions pour maximiser la consommation de votre propre énergie plutôt que celle d’EDF.

Le prix de l’électricité accélère le retour sur investissement : 

Vous n’êtes pas sans savoir que les réserves d’énergie sont préoccupantes. 

Aujourd’hui, c’est toute la chaîne de production qui est remise en question.

Les prix de l’électricité vont fatalement augmenter malgré les mesures de protection prises par l’État.  

C’est donc un critère à prendre en compte dans notre calcul de rentabilité.

L’évolution du prix de l’électricité en tarif heure pleine / heure creuse : 

J’ai répertorié pour vous, toutes les variations du prix de l’électricité depuis 2012 (source : CRE).

On passe de 0,1002 € en 2012 à 0,147 € en 2022 pour les heures creuses.
Et de 0,1466 € à 0,1841 € pour les heures pleines.

Pour 2023, il faut ajouter les 15 % annoncés par Elisabeth Borne, nous serions donc à 0,212 € pour le tarif heure pleine, 0,169 € pour le tarif heure creuse.

Avec le tarif heure pleine, le retour sur investissement tombe à 14 ans.

Ce qui veut dire qu’en quelques mois, vous pouvez gagner quelques années d’amortissement. 

L’évolution du tarif de base : 

Pour le tarif de base, on passe de 0,1263 € en 2012 à 0,174 € en 2022.

Là aussi, nous pouvons appliquer une hausse de 15 %, le tarif passe à 0,201 €. 

Cette fois, le retour sur investissement passe à 15 ans. Là encore, en quelques mois seulement, on gagne 2 ans. 

Malheureusement, les 15 % d’augmentation sont un moindre mal. Le bouclier tarifaire mis en place n’est pas assuré à 100 % pour les années qui vont suivre. 

Voici un graphique récapitulatif de l’évolution des tarifs de l’électricité en fonction des options : 

Infographie sur le prix des tarifs de l'électricité depuis 2012.
Les fluctuations du prix de l'électricité peuvent être amorties grâce aux panneaux solaires.

Quel avenir pour le bouclier tarifaire ?

Pour rappel, en 2022, le bouclier tarifaire a limité la hausse des prix de l’électricité à 4 %. Cette année, il la limite à 15 %. Et pour 2024 ?... 

Aucune information n’a été partagée à ce sujet. 

Tout ce que nous savons, c’est que les mesures prises pour 2023 vont coûter 16 milliards  d’euros au gouvernement. 

Il faut également bien prendre en compte le fait que nous payons notre électricité beaucoup moins chère que nos voisins Européens.  

Si nous prenons l’exemple de l’Allemagne, le tarif du kilowatt heure est à 0,442 €.

Avec un tel prix, le retour sur investissement dégringole à 7 ans.

Je ne suis pas en train de dire que nos tarifs vont atteindre les mêmes que ceux pratiqués chez nos voisins.
Il faut simplement accepter le fait que l’énergie va coûter de plus en plus cher, même chez nous. 

Soyez rassuré, on peut s’appuyer sur six éléments encourageants quant à la solution que représente l’énergie solaire.

1. La durée de vie des panneaux solaires certifie leur rentabilité  : 

Le photovoltaïque a longtemps été synonyme d’arnaque. 

Heureusement pour nous, ce n’est plus le cas. Au contraire même, beaucoup d’espoirs reposent sur le développement de la production d’énergies renouvelables.

Le photovoltaïque fait partie de ces nouveaux modes de production. 

Pour cause, sa fiabilité n’est plus à démontrer. 

Aujourd’hui, on peut facilement affirmer qu’une centrale solaire fonctionne pendant plus de 40 ans. Pas à pleine puissance, mais encore à 70 voire 80 % de sa puissance initiale. 

Pour les capteurs les plus performants, la baisse ne passe pas la barre des 80 %. De quoi produire des quantités d’électricité importantes sur le long terme. 

Pour exemple, la centrale solaire de Canobbio a été posée en 1982, elle offre encore un rendement de plus de 70 %. 

Bien évidemment, cette production reste parfois intermittente (la nuit, les jours de très mauvais temps). 

Mais il existe un grand nombre de solutions permettant d’utiliser au maximum l’électricité gratuite à la place de l’électricité publique. 

2. Un taux d’autoconsommation peut dépasser les 70 % : 

Plus vous utilisez l’énergie que vous produisez et moins vous êtes dépendant des fournisseurs. 

Il existe un tas d’astuces, je vous ai listé les plus accessibles et faciles à mettre en place :

Les prises connectées 


Pas besoin de vous équiper du système domotique dernier cri (et hors de prix). 

Avec des prises connectées ou programmables, vous démarrez vos appareils en pleine journée quand le soleil brille.

Votre lave-vaisselle, lave-linge peuvent tourner en même temps à 15h. 

Vous pouvez également alimenter tous vos appareils qui ont besoin d’être rechargés à ce moment-là (aspirateurs, écouteurs, piles rechargeables, …).  

 

Le routeur solaire


L’eau chaude représente 70 % des dépenses énergétiques d’un foyer.

Le routeur solaire permet de minimiser au maximum cette dépense. C’est un appareil qui redirige le surplus d’électricité vers le ballon d’eau chaude.

Ainsi, votre cumulus est alimenté, en partie, avec de l’électricité gratuite. 

 

Changer ses habitudes de consommation

Ça peut paraître évident, mais je préfère le rappeler, vos habitudes heure pleine heure creuse sont inversées. 

Avec vos panneaux, il est préférable d’allumer le chauffage la journée et de l’éteindre le soir (si celui-ci fonctionne grâce à l’électricité bien évidemment). 

Ce qui veut dire qu’il faut également adapter votre abonnement.

Installer un ballon thermodynamique

La pose de ce cumulus n’est pas très chère, elle est subventionnée par l’État. Le dispositif MaPrimeRénov’ permet d’alléger le coût d’installation.  

Ce ballon utilise très peu d’électricité pour fonctionner. Ce qui veut dire qu’il peut se contenter de l’apport de votre centrale.  

Ce qui veut également dire, que votre eau chaude peut être effacée de la facture.

Il existe d’autres solutions à mettre en place, mais les budgets sont plus ou moins conséquents (batterie de stockage, batterie thermique, batterie virtuelle, domotique, radiateurs électriques avec batterie connectée, …). 

La réduction de vos factures n’est pas le seul avantage financier à tirer des panneaux solaires. 

3. Une plus-value pour les maisons équipées de panneaux solaires

Dès lors que vous installez des panneaux solaires photovoltaïques en toiture, votre maison devient plus attractive.

Si vous décidez de la vendre, vous allez faire une plus-value grâce aux panneaux solaires.

installation de panneaux solaires rentables augmentant la plus value d'une maison.


Vous connaissez le principe des classes énergétiques, elles vont de A à G.

On estime qu’une habitation se trouvant dans les classes A et B se vend 11 % plus cher qu’une maison en classe D.

Bien évidemment un foyer qui produit de l’énergie solaire sera plus facilement classé dans les premières classes.

Le petit plus à gagner a lui aussi sa place dans le calcul de rentabilité de votre investissement. 

Si nous récapitulons, jusqu’ici, il y a 3 données à considérer :

  1. La durée de vie d’une installation est très longue
  2. Le taux d’autoconsommation peut être ajusté facilement
  3. L’investissement apporte une plus-value à votre maison

Il me reste encore trois points à aborder avec vous.

4. L’avantage des panneaux solaires : une électricité vraiment gratuite ?

L’avantage des panneaux solaires, c’est qu’une fois que votre investissement est amorti, votre électricité est 100 % gratuite.

Étant donné qu’il n’y a pratiquement pas de frais d’entretien à prévoir, vous faites constamment des économies, et ce, sur une durée indéfinie.

Tout ça pour vous dire, que la hausse du prix des énergies n’est pas une fatalité. Une installation solaire représente un bouclier tarifaire sur lequel vous pouvez compter pendant plus de 40 ans.  


En plus de cela, certaines entreprises proposent des contrats de production. 

 

5. Une garantie de production d’électricité assurée par contrat : 


Certains installateurs s’engagent sur un minimum de production.
Très concrètement, ça veut dire que si vous produisez moins que ce qui vous a été annoncé, vous êtes remboursé(e).

C’est d’ailleurs ce que nous proposons chez Nouvel’R Énergie. Ça vous permet de garantir votre rentabilité quoiqu’il arrive.

Bien évidemment, l’achat de panneaux solaires reste un investissement quels que soient les avantages qu’on y trouve.

Sachez que si vous n’avez pas assez de budget, il existe différents moyens pour investir.

6. Différentes façons d’investir dans le photovoltaïque :

 
Voici les deux options qui s’offrent à vous lorsque l’on parle d’investissement photovoltaïque :

  • La vente totale d’électricité à EDF OA,
  • La location de toiture,

Vous allez voir que dans ces deux situations différentes, le solaire est toujours rentable. Il faut juste que ça corresponde bien à vos besoins.
  

La vente d’électricité photovoltaïque est-elle rentable ?


Oui, la vente totale (ou revente) d’électricité photovoltaïque peut être rentable mais dans des conditions bien spécifiques : 

  • Vous êtes sobre énergétiquement.
  • Vous disposez d’une très grande surface pour poser une grosse puissance.
  • Ou alors vous disposez d’une habitation secondaire (avec une grande toiture exposée sud). 

Dans ces conditions, vous pouvez rentabiliser la pose des panneaux. 

Installation solaire rentable en revente totale.

Si vous possédez une grande surface pour vos panneaux photovoltaïques, la vente totale peut-être une bonne option. 

Attention, il faut quand même être conscient(e) que la vente n’est plus ce qu’elle était aux débuts du photovoltaïque. Les tarifs de rachat ont beaucoup évolué. 

En fait, ils ont été revus à la baisse.

Au début du photovoltaïque, vous pouviez vendre 1 kWh pour 50 centimes. Je vous laisse jeter un œil aux tarifs actuels :

Si vous optez pour la vente totale, un conseil, ne tardez pas trop. 

Le prix de rachat est encore revu à la baisse. Par contre, dès que vous signez votre contrat, vos tarifs ne bougent plus pendant 20 ans.

Selon moi, ce n’est pas l’option la plus avantageuse. 

 

La location de toiture photovoltaïque, une alternative rentable ?


Si votre but n’est pas de consommer une énergie propre mais juste de la produire, vous pouvez louer votre toit.

Avec la location de toiture photovoltaïque, l’installation des modules photovoltaïques est gratuite. 

Vous pouvez même en profiter pour rénover une toiture ou pour construire un bâtiment. Les travaux sont financés par le fournisseur qui va se servir de la toiture pour produire de l’électricité. 

Et vous, vous obtenez un loyer en échange.

Bâtiment photovoltaïque en location pour assurer un investissement rentable.

Avec la location photovoltaïque vous pouvez construire de nouveaux bâtiments pour stocker vos récoltes.

L’achat d’un kit solaire à poser soi-même : 

 

Cette solution est de plus en plus choisie.
Effectivement, le prix d’achat d’un kit peut être très attractif : 

 

 

À ce prix et avec une autoconsommation à 70 %, le retour sur investissement se fait en 11 ans grand maximum. 

Il faut simplement accepter que : 

  • La garantie de vos panneaux est de 10 ans contre 25 en passant par des professionnels
  • Vous n’êtes pas couvert par une assurance décennale 
  • Vous devez faire le dimensionnement vous-même et ne pas vous tromper 
  • Il est plus compliqué de vendre le surplus sur le réseau 
  • Vous devez être bon bricoleur 

Petite précision, je vous prépare un tableau qui récapitule tous les scénarii en fin de guide. Vous pourrez comparer les différents temps d’amortissement de vos panneaux solaires en fonction des différentes situations que nous avons évoquées jusqu’à présent. 


Pour pallier les inconvénients du kit, j’ai pu recenser quelques astuces permettant de faire un investissement plus économique (tout en passant par de vrais professionnels). 

 

4 astuces pour faire un investissement économique : 

Voici 4 astuces pour optimiser au maximum la rentabilité de votre investissement. 

1. Le nettoyage des panneaux photovoltaïques


Ça peut sembler anodin et pourtant il y a un gain à aller chercher. L’installation reste au même prix d’acquisition, mais vos panneaux restent performants plus longtemps. 

Donc, pour le même prix, vous êtes susceptibles de produire entre 5 et 10 % de plus qu’une installation qui n’est pas nettoyée. 

Je précise bien que vous devez le faire vous-même. Si vous faites appel à une société, les coûts seront plus importants que les gains.

Ce qui rendrait cette astuce complètement inutile.

2. Commencez petit


La rentabilité dépend principalement du prix que vous allez payer. 

Plus votre installation est simple et moins elle coûte cher. 

Je ne vous dis pas de ne pas suivre les conseils de votre installateur. Je vous conseille de faire attention aux options… 

Petite info bien pratique : si vous avez des micro-onduleurs, votre installation est modulable à 100 %.

Ce qui veut dire que vous pouvez commencer par une petite puissance et l’augmenter plus tard. 

 

3. Faites plusieurs devis


Ça peut paraître évident, mais quand même.

Ne vous arrêtez pas à votre première offre, de toute façon les devis sont gratuits. Autant en profiter. 

Si vous n’êtes pas à l’aise avec ce genre de document, je vous conseille de cliquer ici

Ça vous donne accès à tout ce qu’il faut contrôler sur un devis pour panneau solaire.

4. Demandez les aides locales


On les oublie beaucoup trop souvent. 

Chaque région ou département peut attribuer des subventions. Les montants à toucher diffèrent d’un territoire à l’autre. 

Pensez donc à passer un coup de fil à votre mairie.

 

Vous avez maintenant toutes les informations essentielles pour appréhender la rentabilité de votre projet. 

Pour vous aider à visualiser les données les plus importantes, je vous ai préparé un tableau récapitulatif. Toutes les solutions et leur retour sur investissement y sont regroupées. 

 

La rentabilité des panneaux solaires en fonction du projet : 

 

 

Cette projection s’arrête en 2023, mais tout laisse à penser que les tarifs de l’énergie continueront à grimper. Le retour sur investissement est donc de plus en plus court au fil des augmentations. 

En bref, plus les années vont défiler, plus les panneaux solaires seront rentables et ce, rapidement.
L'énergie solaire, pour un particulier, est d'ailleurs pleinement rentable depuis 2020 (à savoir que depuis 3 ans, les installateurs sont obligés de suivre des procédures encadrées, ce qui limite, voire annule, toutes les malfaçons qu'il y a pu avoir dans les années 2010).

Vous avez maintenant toutes les clés pour prendre une décision éclairée. 

Attention, votre potentiel de production n’est peut-être pas le même que celui utilisé dans nos calculs. Je vous propose donc d’aborder plus en détail le rendement d’un capteur solaire.

Une fois que vous maîtriserez toutes les variables, il sera quasiment impossible pour vous de faire un investissement non rentable.

 

Quels facteurs jouent sur le rendement d’un panneau solaire photovoltaïque ?

 

Plusieurs caractéristiques sont cruciales pour optimiser la production d’une centrale solaire.
Je vous les ai toutes listées ici (en ajoutant quelques astuces pour tirer le maximum de rendement) : 


L’inclinaison et l’orientation de vos panneaux  


Les capteurs exposés plein sud et inclinés à 30° profitent des conditions optimales pour capter un maximum de lumière.

Votre toiture ne coche pas ces deux prérequis ? Pas d'inquiétude, les capteurs photovoltaïques exposés Ouest et Est restent tout à fait rentables. 


Voici un tableau qui récapitule le potentiel de captage de lumière en fonction de la position de vos panneaux : 

 


Pour maximiser votre rentabilité avec une orientation à l’Est, il suffit de favoriser la fin de matinée pour déclencher vos appareils énergivores. 

À l’Ouest, préférez la fin d’après-midi.

 

Le taux d’ensoleillement 


Vous vous en doutez, plus le taux d’ensoleillement est élevé, plus la production l’est aussi.  

Comme pour l’exposition, il n’existe pas de fatalité.
Nos voisins Allemands possèdent beaucoup plus d’installations solaires que nous. Et pourtant, la France profite d’un meilleur taux d’ensoleillement.


Un ensoleillement plus ou moins faible peut être compensé avec la technologie utilisée. Si vos capteurs bénéficient d’un excellent rendement, le moindre rayon de soleil sera transformé en électricité. 

 

La technologie du panneau solaire


Comme écrit juste au-dessus, la technologie des capteurs joue un rôle important.

Aujourd’hui, la plupart des panneaux installés sont composés de cellules monocristallines.
Ce qui diffère ensuite, c’est l’assemblage.

Il existe : 

  • Le Half cut : Les cellules sont “coupées en deux” pour limiter le trajet du courant à l’intérieur du panneau. Il y a moins de perte et plus d’électricité produite.

  • Back contact : Les connexions des cellules photovoltaïques se font sur la face arrière du panneau. Il y a donc moins d’obstacles sur la face avant (face au soleil).

  • PERC : Le capteur est renforcé d’une couche de passivation (elle réfléchit la lumière). Ainsi, les rayons qui n’ont pas été captés sont réfléchis. 

Dans une autre famille, vous retrouvez également les capteurs hybrides. 

 

L’énergie produite : zoom sur l’hybride 

Les capteurs hybrides produisent deux énergies, de l’électricité et de la chaleur.
Ils sont plus performants car ils sont refroidis. Un capteur qui chauffe perd en rendement.

Les plus installés sont les panneaux hybrides à eau.

Ils permettent de produire de l’eau chaude sanitaire et vous font donc économiser sur deux postes de dépenses importants. 

Ils sont également plus chers à l’achat, mais bénéficient de subventions plus importantes.

 

Le rendement de l’onduleur

C’est lui qui transforme le courant produit par vos panneaux.
Si l’onduleur n’est pas à la hauteur de vos capteurs, votre quantité d’énergie produite ne sera pas optimale.  

En règle générale, votre installateur est formé pour proposer une installation harmonieuse. 

Mais, pour que vous ayez vous aussi les informations à prendre en compte, je vous ai préparé un récapitulatif sur le sujet. Vous pouvez cliquer ici pour le télécharger.

Le type d’intégration sur votre toiture

Comme je vous l’ai déjà annoncé, un panneau qui chauffe perd en rendement.
Le mieux, c’est donc de les poser de façon à ce qu’ils soient ventilés au maximum.

Pour ça, dès que c’est possible, privilégiez la surimposition (panneaux posés sur les tuiles) plutôt que l’intégration au bâti (panneaux qui remplacent les tuiles).  

Vous avez maintenant connaissance des données qui vont (ou ne vont pas) concrétiser votre projet.


Je vous laisse jeter un œil à notre Foire Aux Questions, si jamais je n’ai pas répondu à toutes vos interrogations.

Si vous désirez que l’on parle plus précisément de votre projet, vous pouvez me laisser un commentaire juste à la fin de cet article.

 

FAQ

Est-ce que c’est rentable de poser soi-même son kit solaire ?


La question du kit solaire revient souvent. En fait, ça ne change pas grand-chose.

La seule différence, c’est que vous ne payez pas la main-d’œuvre puisque vous installez vous-même vos panneaux solaires.

Du coup, on peut penser que l’achat d’un kit se rentabilise plus vite. Attention, ce n’est pas souvent le cas, et ce pour quatre raisons : 

  • Vous ne pouvez pas toucher les aides de l’État
  • C’est plus compliqué pour vendre le surplus
  • Vous n’avez pas d’étude de rentabilité précise pour dimensionner l’installation 
  • Vous ne bénéficiez pas des assurances des installateurs

 

Quels sont les panneaux solaires les plus efficaces ?

Un panneau solaire efficace, c’est surtout un panneau qui correspond à vos besoins.

Mais si vous voulez connaître l’un des panneaux solaires les plus performants, vous pouvez partir sur le Maxeon 5 AC.

Je vous laisse jeter un œil à ses performances :

Combien de panneaux solaires installer pour une maison ?


Pour savoir combien de panneaux solaires installer sur une maison, il faut d’abord estimer la consommation électrique du foyer. 

Pour connaître la puissance à installer, c’est tout bête : il faut que la puissance colle à vos dépenses de kWh annuelles.

Je vous ai fait un petit tableau pour que ce soit plus clair :

Ce ne sont que des fourchettes mais ça peut déjà vous donner une petite idée. 

Ensuite, il suffit de regarder à quelle surface correspond la puissance dont vous avez besoin :

Normalement, vous devez avoir une idée un peu plus précise du coût de votre projet. 

Le rendement d’un capteur solaire joue-t-il sur sa rentabilité ?

Le rendement, c’est la quantité d’électricité produite sur la quantité de lumière reçue. 

Aujourd’hui, un bon panneau affiche entre 19 et 21 %. 

Alors, effectivement, un panneau avec un rendement à 21 % produit plus qu’un panneau à 18 %. 

Mais il sera aussi plus cher. 

Et vous n’allez pas forcément pouvoir utiliser toute l’électricité qu’il produit. 

Donc il ne sera pas plus rentable.

La production doit coller au plus proche de vos besoins. Le rendement n’est pas le premier critère (mais, on est bien d’accord, ça reste une donnée importante).

Peut-on faire des économies de chauffage avec des panneaux solaires ?

Il existe bien des panneaux qui produisent de la chaleur. 

Il s’agit des capteurs aérovoltaïques et hybrides. 

Mais là on est sur des budgets plutôt conséquents. 

Vous pouvez aussi opter pour des installations de panneaux solaires thermiques.

Ces capteurs offrent de l’eau chaude. 

Ils ne sont pas forcément très chers, par contre ils ne procurent qu’un chauffage d’appoint.

Une installation au sol est-elle plus ou moins rentable qu’une installation classique ?

 

Ça dépend. 

Il faut savoir qu’au sol, vous ne touchez pas la prime à l’autoconsommation, ce qui augmente le prix des panneaux. Comme c’est plus cher, ça se rentabilise moins vite. 

Il faut aussi se dire que le raccordement sera peut-être plus délicat à réaliser.

Par contre, si votre installation est flexible, vous pouvez changer l’inclinaison de vos capteurs photovoltaïques.

Comme ça, vous adaptez la position des panneaux en fonction des saisons.

Le soleil étant plus ou moins haut dans le ciel l’été et l’hiver, on peut s’adapter à l’ensoleillement.

Et tout comme l’inclinaison, vous contrôlez également l’orientation. Ainsi, si votre toiture n’est pas exposée plein sud, vous pouvez quand même orienter les capteurs plein sud.

Cet article a été validé par
Maëlig
Directrice commerciale
LinkedIn
YouTube
YouTube

Maëlig travaille à nos côtés depuis le début. Sa curiosité et son envie de faire bouger les choses la pousse à vous proposer des solutions toujours plus fiables et accessibles. Comptez sur elle pour réaliser de belles économies d'énergie.

Ne manquez aucune actualité autour du solaire
Soyez averti des nouveaux produits et des changements d’aides de l’État
Je m’abonne à la newsletter