C’est quoi une maison autonome ?

Vous avez forcément déjà entendu parler des maisons autonomes, on les appelle aussi les maisons autosuffisantes.

Ce sont des habitations qui subviennent à tous vos besoins en énergie, sans être reliées aux réseaux de gaz, d’électricité ni d’eau potable. Comment devenir indépendant(e) ? En produisant son électricité soi-même et en consommant l’eau de pluie, tout simplement.

Dans ce guide je vais vous montrer que vous pouvez devenir autonome. À la fin de votre lecture vous allez savoir :

  • Comment on fabrique une maison autonome
  • Les avantages et les inconvénients de ces logements
  • Combien ça coûte et si ça vaut le coup ou non

Je vous propose de commencer par le plus important, est-ce que c’est facile d’avoir un logement autonome ?

Facile ou pas d’avoir une maison autonome ?

Je vais être honnête avec vous, avoir un foyer totalement autonome, non, ce n’est pas facile.

Certains équipements sont coûteux et les travaux à réaliser sont importants. Il faut donc un bon budget de départ ou alors être très bricoleur pour tout faire tout seul. Et puis, il faut revoir ses habitudes de consommation.

Il faut aussi prendre en compte que les énergies renouvelables (soleil, vent…) ne sont pas tout le temps disponibles.


Avoir une maison autonome permet de faire des économies sur votre facture d'électricité.
Faites des économies avec une maison autonome en énergie.

Bonne nouvelle, pas besoin de viser une maison totalement autonome. Un projet de logement autosuffisant c’est déjà pas mal et c’est plus flexible niveau budget. Beaucoup de foyers font le choix de juste se passer d’EDF par exemple.

Avant d’aller plus loin dans les explications il faut qu’on pose quelques bases. Si vous vous intéressez au sujet, vous êtes sûrement tombé(e) sur d’autres termes que “maison autonome“.

On éclaircit ça tout de suite.

Un petit point sur les différents types de logements autonomes

Quand on parle de maisons autonomes et écologiques, il faut distinguer 3 notions différentes :

  • Les BBC « bâtiments basse consommation » ou « maison énergie zéro » : Ça veut dire que la consommation maximale est inférieure à 50 kWh/m2 par an (pour la ventilation, le chauffage, le rafraîchissement, l’éclairage et l’eau chaude).
  • La maison passive : elle consomme seulement 15 kWh/m2 par an en n’utilisant pas de chauffage (sauf un poêle dans les pièces très froides). C’est l’isolation et l’exposition au soleil qui suffisent à se passer de chauffage.
  • Les BEPOS « bâtiment ou maison à énergie positive » : Ça veut dire qu’ils produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment.

En France, le résidentiel et le tertiaire représente 20% de nos émissions de CO2, c’est beaucoup. C’est pour ça que le gouvernement a décidé de rendre la norme BBC obligatoire.

But de l’opération ? On améliore les performances énergétiques de l’habitat, pour réduire nos émissions de CO2.

Maintenant qu’on est au point, on va voir plus concrètement comment on peut devenir autonome.


Autonome en eau, électricité, chauffage… Comment faire ?

Vous l’avez compris, dans une maison autosuffisante ce que l’on veut c’est avoir une autonomie totale : être approvisionné(e) en électricité, en chauffage, en eau sanitaire froide et aussi chaude pour la douche.

Le tout sans faire appel à des fournisseurs d’eau ou d’énergie. Je vous montre point par point comment on fait.

Est-il possible d’être autonome en électricité ?

Oui c’est tout à fait possible.

Généralement, les capteurs photovoltaïques sont la solution toute trouvée. Si vous souhaitez atteindre l’autonomie électrique, il faut dimensionner votre système de production pour couvrir tous vos besoins. Il faut aussi installer des batteries pour consommer de l’électricité quand il n’y a pas de soleil.

On peut aussi installer une éolienne, pour ça il faut être bien exposé(e) aux vents. Contrairement à la lumière du soleil, on ne peut pas compter sur le vent tous les jours. De plus, la mairie doit être d’accord. Certaines refusent catégoriquement l’installation d’éoliennes.

Il y a aussi le prix, une éolienne seule pour couvrir tous les besoins d’un foyer, ça coûte très cher. Ce qui peut être très intéressant c’est d’installer les deux, des capteurs solaires et une éolienne.

Enfin, si vous avez la chance d’avoir un cours d’eau près de chez vous, vous pouvez installer une hydro-turbine qui génère de l’électricité. Attention il faut que le cours d’eau soit assez puissant pour en tirer quoique ce soit. Il faut aussi penser aux démarches administratives (elles peuvent être assez longues).

Pour moi le plus simple, et le plus accessible c’est d’installer des panneaux photovoltaïques.

Quelle puissance de panneau solaire pour une maison ?

La puissance de votre système dépend de votre consommation de kilowatt heure (kWh) à l’année.
Je ne peux pas vraiment vous donner de puissance précise. Par contre je peux vous donner des exemples. Avec un système de 3 kilowatts crête (kWc) vous pouvez produire jusqu’à 4 500 kWh (dans le sud) et 2 900 kWh (dans le nord) à l’année.

Si vous êtes curieux(se) vous pouvez me dire dans quelle région vous habitez en commentaire. Avec votre exposition en plus, et la puissance que vous voulez, je vous dirai combien vous pouvez produire à l’année.

Si vous voulez, on a mis en place un simulateur en ligne (c’est gratuit bien sûr). Donc vous pouvez cliquer ici et vous aurez une estimation de la puissance qu’il vous faut. Pour ne rien vous cacher c’est moins précis qu’une étude de rentabilité, mais ça vous donne une base.

Est-il possible d’être autonome en chauffage ?

Pour le chauffage, c’est plus facile, il y a plein de solutions.

Le plus simple c’est d’installer des grandes baies vitrées. Ensuite, vous pouvez vous équiper d’un poêle à granulés ou pellets, une chaudière à bois ou une pompe à chaleur.
On peut même installer des modules solaires hybrides, ce sont des capteurs qui produisent de l’électricité et de la chaleur.

Attention, il faut être vigilant(e) sur l’isolation, 25 à 30% du chauffage s’échappent par le toit. Le plus souvent, il faut faire quelques travaux d’isolation pour éviter les ponts thermiques. Un pont thermique c’est quand votre isolation ne fait plus le travail.

Comment être autonome en eau ?

Pour l’eau il faut utiliser un système de récupération d’eau de pluie ou bien faire creuser un puits.

Ensuite, il faut la filtrer à plusieurs reprises et la traiter chimiquement. On a le droit d’utiliser l’eau de pluie pour nettoyer son linge, le sol, pour alimenter les toilettes mais c’est tout. Pour le reste, il faut absolument traiter l’eau qu’on récupère.

D’ailleurs, si vous rejetez votre eau dans les égouts, il faudra faire quelques démarches administratives.

Même si c’est un mode de vie différent, on se rend compte qu’être autonome c’est faisable. Beaucoup l’ont fait, d’ailleurs je vous propose de revenir sur quelques expériences.

Comment transformer sa maison en maison autonome ?

Je vous raconte rapidement l’histoire d’un couple d’instituteurs qui a quitté un jour Paris pour s’installer dans une maison autonome en Loire-Atlantique. Pour être plus précis, ils ont transformé une habitation lambda en habitation autonome.

C’était il y a 40 ans et depuis, ils n’ont pas payé une seule facture d’énergie.

Comment ont-ils réussi à se débrouiller ? Ils ont tout d’abord acheté une maison pas trop chère. Ça leur laissait plus de budget pour le reste des travaux.

Ils ont mis en place un système de récupération, stockage et filtrage d’eau de pluie. Les toilettes sont sèches comme ça, pas de gaspillage d’eau.

Pour l’électricité, ils ont choisi d’installer des éoliennes, des modules solaires au sol et sur le toit.

Pour se chauffer toute l’année, ils ont opté pour un chauffe-eau solaire, des planchers chauffants et un chauffage au bois d’appoint. Et voilà, plus besoin d’EDF et de GRDF.

Un earthship au Canada

Une deuxième histoire pour vous montrer que la maison autonome est un projet réalisable.

En 2005 au Canada, Hélène et Allan ont décidé de construire de leurs propres mains leur habitation écologique. Elle est faite à partir de matériaux de récupération, comme des pneus, et elle est recouverte de terre battue.

Ce géonef (ou aussi appelé earthship) de 75 m2 leur a coûté 45 000 $.

Un earthship au Canada est une maison totalement autonome.
Exemple d’un goénef, auteur de la photo : Felix Müller

Pour se lancer, ils ont dû trouver un terrain avec une source d’eau et obtenir les autorisations de la mairie. Après ça ils ont construit une maison orientée plein sud pour profiter d’un ensoleillement et d’un chauffage naturel.

Quand il fait trop froid, ils utilisent un poêle à bois qui sert aussi de cuisinière. Pour résister à l’hiver canadien les isolations ont été très très bien réalisées.

Pour l’électricité, ils ont misé sur le photovoltaïque. Par contre, ils en utilisent très peu : grille-pain, machine à laver, mais pas de réfrigérateur par exemple.

Pour ce qui est des toilettes, il faut sortir de la maison. C’est dans la cabane à l’extérieur qu’on trouve des toilettes sèches. C’est un mode de vie qui fait rêver les plus écolos d’entre nous mais qui ne convient pas à tout le monde, je vous l’accorde.

Ça vous tente de vous lancer dans un projet d’autonomie énergétique ? Si oui je vous donne quelques détails qu’il faut prendre en compte.

À quel détail faire attention avant de lancer votre projet de maison autonome à 100% ?

Il y a trois points à considérer avant de devenir indépendant(e) des réseaux publics :

  • Si votre habitation n’est pas raccordée au réseau de Enedis, vous ne serez pas éligible aux subventions de l’État. Du coup vous payez plein pot vos panneaux photovoltaïques. Vous ne pourrez pas non plus revendre votre surplus d’électricité verte. Ces deux points n’aident pas franchement à rentabiliser votre projet.
  • Sans revente, vous n’êtes pas autorisé(e) à avoir un système photovoltaïque supérieur à 3kWc. Pour un foyer de 4 personnes, il faut au moins 4 kWc. Cette réglementation peut donc être un problème.
  • Les batteries solaires coûtent encore un peu cher. Ça fait augmenter le coût total de votre installation.

Je ne rentre pas plus dans les détails, si vous voulez approfondir un point, on peut en discuter dans les commentaires.


Les avantages et inconvénients de la maison autonome

Rien de mieux que de peser le pour et le contre pour y voir plus clair. On commence avec les avantages.

Quels sont les avantages de la maison autonome ?

Vous limitez grandement votre empreinte carbone, ça ce n’est pas négligeable. En cas de panne générale, vous êtes toujours approvisionné(e) en eau, électricité et chauffage.

Vous n’avez plus non plus de démarches administratives à faire auprès des fournisseurs d’énergie. Vous ne payez plus de factures et donc, vous ne subissez pas la hausse constante des prix.

Le petit plus : avec les préoccupations environnementales actuelles, votre future maison autonome et écologique sera valorisée. En cas de vente vous n’aurez pas de mal à trouver des acheteurs.

Les avantages d'une maison autonome sont nombreux.
Avec une maison autonome, vous ne subirez plus la hausse du prix de l’énergie.

Quels sont les inconvénients de la maison autonome ?

Première chose, en cas de panne d’un de vos équipements, vous n’avez pas d’alternative. Sans être raccordé(e) au réseau, vous n’aurez pas d’électricité, ni d’eau ni de gaz.

Vous devez revoir vos habitudes de consommation d’électricité : ne pas utiliser vos appareils électroménagers le soir ou allumer trop d’ampoules en même temps par exemple.

Niveau financier, il faut aussi s’attendre à dépenser quelques sous. Attention il ne faut pas oublier que l’État finance une bonne partie des travaux d’amélioration énergétique. Il y a beaucoup d’aides à connaître.

Si vous voulez, j’ai récapitulé celles qui sont données pour les panneaux solaires. Vous pouvez cliquer ici pour télécharger (gratuitement) mon résumé en pdf.

À ce stade, il faut bien comparer le prix total de votre investissement avec les économies qui vont être réalisées. Si de tels projets existent c’est qu’ils sont rentables.

On récapitule ensemble, on a vu :

  • Ce que c’était un logement autonome
  • Comment devenir indépendant(e) des fournisseurs d’énergie
  • Que c’était possible de transformer sa maison en maison autonome

Maintenant j’aimerais aborder avec vous la question des maisons préfabriquées. On en voit de plus en plus mais on ne sait pas vraiment ce que ça vaut.

Les maisons autonomes préfabriquées : qu’est-ce que ça vaut ?

Pour éviter de se prendre la tête et de financer des travaux, il existe l’option maison en kit écologique.

Leur construction est très rapide, en quelques jours l’habitation est montée. Niveau prix, elles sont généralement 50% moins chères que les maisons traditionnelles. Bien-sûr, le prix final dépend de la surface et des finitions.

En revanche, les maisons écologiques en kit ne se construisent pas partout. Il faut trouver le bon terrain avec une bonne exposition (pour que les capteurs solaires soient bien ensoleillés et que la luminosité intérieure soit excellente).

Il faut aussi trouver un constructeur de confiance.

On a monté seul notre réseau d’installateurs de panneaux photovoltaïques, trouver des partenaires de qualité ce n’est pas toujours facile. Je vous ai écrit toutes les étapes qu’on a suivies pour construire notre réseau.

Avec cette liste vous allez pouvoir trouver un bon installateur. Je vous laisse cliquer ici pour télécharger votre pdf.

Pour en revenir aux maisons préfabriquées, ça peut-être un bon investissement. Après je pense qu’il vaut mieux améliorer son logement actuel plutôt que de choisir cette option.

Surtout que vous n’êtes pas obligé(e) de tout de suite devenir 100% indépendant(e). Il vaut mieux y aller petit à petit et commencer en réduisant l’utilisation de l’énergie publique.

Je vous explique ça plus en détail.

Pourquoi choisir une maison partiellement autonome et pas 100% autosuffisante ?

On vient de le voir ensemble, une maison complètement autonome ça demande quelques sacrifices. Il faut changer ses habitudes de vie et accepter de ne pas avoir toujours accès à de grandes quantités d’énergies…

C’est pour ça que de nombreux foyers optent plutôt pour une habitation partiellement autosuffisante. On peut déjà facilement atteindre les 50% d’économie sur la facture d’électricité.

Une maison autonome en électricité, un projet simple à réaliser

J’ai une autre expérience à vous partager.

Cette fois-ci, je vais vous raconter l’histoire d’une maison partiellement autosuffisante. Olivier vit dans le Sud, en Occitanie à Verel à 670 mètres d’altitude.

Après plusieurs devis (j’insiste sur ce point, il faut demander plusieurs chiffrages avant de se lancer), il a choisi d’équiper sa maison. Il a donc installé des panneaux photovoltaïques et un chauffe-eau solaire.

Résultat ? Ses factures ont diminué de moitié. Il vend le surplus d’électricité qu’il ne consomme pas, donc il a en plus un revenu supplémentaire.

Au final, Olivier va rentabiliser son investissement en 10 ou 14 ans selon l’augmentation du prix de l’électricité dans les prochaines années. Ça donne envie.

Une maison autonome en énergie ça coûte combien ?

Je ne peux pas vous donner une réponse précise. Chaque projet de petite maison, ou de grande d’ailleurs, est différent. Mais, je peux vous donner quelques prix pour vous aider à budgéter votre projet.

1- Faites le point sur vos consommations d’énergie

Connaître vos consommations, c’est la base pour identifier vos futures économies d’énergie. Commencez par calculer le volume annuel de kilowattheures d’électricité que vous consommez.

Il vous suffit de jeter un coup d’œil à votre facture d’électricité. Vous pouvez aussi le vérifier directement sur le site de votre fournisseur d’énergie, dans votre espace client.

Pour vous donner une idée, un foyer de 4 personnes qui se chauffent et vivent au tout-électrique (plaques de cuisson, lave-vaisselle, chauffe-eau…) consomme en moyenne 12 000 kWh par an.

Vos consommations énergétiques doivent être identifiées pour ensuite réaliser des économies.
Il est possible de faire des économies sur votre consommation d’énergie.

Bon, par contre, si vous emménagez dans votre premier logement, vous devez faire autrement. Il faut suivre cette méthode :

  • Prenez chacun de vos appareils électriques et regardez leur puissance en Watt.
  • Pour chaque, estimez le nombre d’heures d’utilisation dans une semaine et multipliez le résultat par le nombre de Watt.
  • Additionnez tous les résultats et multipliez-les par le nombre de semaines dans l’année (52).

2- Choisissez vos énergies renouvelables

Vous savez maintenant combien de kWh vous utilisez à l’année. On passe à la suite, le choix de vos équipements.

Alors, quelle énergie renouvelable allez-vous utiliser dans votre future maison autonome ? Voici quelques exemples d’appareils et de prix :

Pour tous ces travaux, les aides de l’Etat sont différentes. Pensez bien à demander toutes celles auxquelles vous êtes éligible. Ça va faire baisser votre investissement de départ.

3- Calculer la rentabilité

Reprenons l’exemple d’Olivier de Verel et de sa maison partiellement autonome.

Côté équipement, il a choisi d’installer des capteurs photovoltaïques, un chauffe-eau solaire (ou CESI) et un poêle à granulés.

Niveau aides financières, il a pu réduire son investissement de départ d’environ 2 200 €. Au total, sa mise était au départ de 9 4000 €.

Olivier économise maintenant 520 € par an sur sa facture d’énergie. En plus, il génère un bénéfice de 200 € en vendant son surplus d’électricité.

Comme je vous le disais tout à l’heure, en maximum 14 ans son investissement est rentabilisé.

Maintenant que vous connaissez le prix des différentes options, vous pouvez établir un budget.

Comment rendre une maison autonome en énergie ? Conclusion

Ce guide est terminé. Pour résumer, on peut rendre une maison autonome en énergie en :

  • Installant des panneaux solaires, une éolienne, une turbine hydraulique
  • Installant de grandes baies vitrées et un chauffage solaire
  • En récupérant et en traitant l’eau de pluie

Tous ces points peuvent paraître compliqués à mettre en place. Je vous conseille d’y aller petit à petit. Commencez par produire votre propre électricité, ça vous rend indépendant(e) du réseau EDF et c’est déjà un gros avantage.

Évaluez notre guide

5.0
/5
1
vote(s)
Merci !
Rafraîchir
Oops! Something went wrong. Check all fields.