Monophasé ou triphasé : ça sert à quoi ? 

Utilisez-vous le monophasé ou le triphasé ? La réponse a forcément un impact sur votre consommation électrique.

Ces deux systèmes ont des spécificités qu’il vaut mieux connaître. Vous allez voir que ça a aussi son importance si vous envisagez d’installer des panneaux solaires.

C’est pour que vous puissiez vous y retrouver que j’ai écrit ce guide. Il vous dira : 

  • Quelle est la différence entre mono et triphasé ?
  • Quand utiliser l’un ou l’autre ?

Je vais aussi vous parler des inconvénients de l’un des deux systèmes, mais ça, c’est pour plus tard. D’abord je voudrais qu’on soit au clair sur la distinction sur le fonctionnement. 


Monophasé ou triphasé : quelle est la différence ?

Le monophasé ou le triphasé permettent de faire circuler l’électricité dans votre maison. Pour rappel, le courant qui alimente votre foyer est de type alternatif. 

Ce courant peut donc circuler via un système monophasé ou triphasé. Vous vous en doutez, ces systèmes ont des caractéristiques précises. Vous devrez utiliser l’un ou l’autre en fonction de votre situation. 

Pour bien comprendre la différence entre les deux, je vais d’abord vous expliquer celle entre la phase et le neutre.

Quelle différence entre la phase et le neutre ?

La phase est le câble qui apporte l’électricité dans votre appareil électrique. Si vous regardez une prise classique dénudée, il s’agit du câble noir ou rouge.

Le neutre est le fil qui répartit le courant et le renvoie vers le circuit électrique et le réseau général. Sa couleur est toujours bleue. Son nom vient du fait que sa tension électrique est nulle.

Après ce petit rappel, voyons maintenant si vous avez chez vous du courant monophasé ou triphasé.

Monophasé ou triphasé : les caractéristiques

Pour savoir quel courant est utilisé, il faut regarder votre tableau électrique

  • Si vous ne voyez qu’une seule phase et un neutre, il s’agit d’un courant monophasé. En effet, il n’y a dans ce cas que deux fils conducteurs.
  • Si vous identifiez trois phases et un neutre (quatre fils), le circuit est alimenté par du courant triphasé.

Pratique, n’est-ce pas ? Le nom de ces courants est parfaitement représentatif de leur caractéristique. Idéal pour s’en rappeler facilement.

Maintenant que vous connaissez la différence entre les courants, passons à leurs usages.

Monophasé ou triphasé : dans quels cas faut-il les utiliser ?

Il est possible de raccorder votre logement au courant monophasé ou triphasé. Mais il est important de bien connaître les indications de chacun pour faire le bon choix.

Je vous propose de les découvrir ensemble.

Le courant monophasé : le plus répandu dans les habitations

La majorité des logements sont alimentés en courant monophasé. Pourquoi ? Car il convient très bien pour l’éclairage, le chauffage et tous les types d’appareils électriques ménagers.

La différence de tension qui sépare la phase et le neutre est ici de 230 volts.

Si vous avez une consommation d’énergie normale, alors ce type de courant est suffisant pour alimenter correctement toute votre habitation.

Le courant triphasé : indispensable pour alimenter les installations énergivores

Le courant triphasé permet d’obtenir beaucoup plus de puissance électrique. Ça s’explique très facilement par sa caractéristique principale : ses trois phases. Celles-ci vont répartir le courant dans l’ensemble du logement.

Il y a toujours une différence de 230 volts entre chaque phase et le neutre. Ça permet d’éclairer et chauffer votre habitation et d’alimenter vos appareils ménagers.

Mais en plus, une différence de 400 volts sépare les phases entre elles. Vous pouvez donc brancher des appareils qui fonctionnent en 400 volts, comme les pompes à chaleur.

Quand mettre du triphasé ? 

Vous pouvez choisir le courant triphasé si :

  • Vous possédez des appareils qui consomment beaucoup. 
  • Votre maison et votre compteur électrique sont séparés par une longue distance (le triphasé limite les déperditions d’électricité)
  • Vous avez besoin de trois compteurs électriques distincts mais avec une puissance identique ;
  • Vous désirez recharger votre voiture électrique à la maison plus rapidement ;
  • Votre installation électrique est ancienne et le coût pour passer du triphasé au monophasé serait trop élevé.

Vous commencez déjà à visualiser quel type d’installation électrique vous allez devoir avoir chez vous. J’aimerais maintenant qu’on aborde un sujet particulier, celui des panneaux solaires. 


Monophasé ou triphasé : que choisir avec des panneaux solaires ?

Saviez-vous que votre installation photovoltaïque a son importance dans le choix entre mono et triphasé ? Si c’est le cas, vous avez eu un super réflexe. Sinon, on va regarder ensemble tout ce que ça implique. 

Petit rappel utile : les panneaux photovoltaïques produisent un courant continu. C’est grâce à l’onduleur qu’il est transformé en courant alternatif. 

Si vous êtes en monophasé, le gestionnaire de réseau Enedis limite la puissance d’injection de vos onduleurs à 6 kVA (kilovoltampère). Il faut savoir que 1kVA équivaut à 1 kW. Ça veut dire que votre installation ne pourra pas dépasser 6 kWc. 

Si vous êtes déjà en triphasé, alors vous êtes libre d’installer une plus grande puissance. Sinon, il faudra faire des modifications. Vous pouvez avoir à changer votre compteur linky, par exemple.

Vous ne savez pas quelle puissance conviendra à vos besoins ? Pour vous faire une première idée, je vous conseille d’utiliser notre simulateur solaire. C’est gratuit et ça ne prend que quelques minutes, cliquez ici pour commencer.

Comme je vous l’ai dit, le passage au triphasé peut compliquer les choses. C’est un système qui a aussi quelques défauts. 

Les inconvénients du triphasé

Le triphasé a des avantages non négligeables : il vous permet d’utiliser et de produire plus d’électricité. Mais il a aussi quelques inconvénients. Ça concerne le risque de disjonction et le coût. 

Le risque de disjonction

Imaginons que vous choisissiez le triphasé. Le courant va donc être équitablement réparti entre les différentes phases.

Grâce à votre abonnement, vous bénéficiez par exemple de 9 kVA pour l’ensemble de votre logement. Ça signifie que chaque phase recevra 3 kVA.

Si tous vos appareils se concentrent au rez-de-chaussée, vous aurez peut-être besoin de plus de puissance à cet endroit-là. Dans ce cas, votre compteur risque de disjoncter.

En monophasé, vous profiterez de vos 9 kVA partout et n’auriez pas ce problème. Ce facteur important est donc à prendre en compte quand vous vérifiez la puissance dont vous avez besoin.

Le coût plus élevé

Le prix de l’abonnement ou du kWh chez votre fournisseur ne change pas selon que vous soyez en monophasé ou triphasé. Mais dans les faits, vous avez besoin de plus de puissance lorsque vous choisissez le triphasé. 

La plupart des ménages font le choix d’une puissance de 6 kVA. Seulement, en triphasé, vous devez choisir au minimum une puissance de 9 kVA (3 kVA par phase). L’abonnement pour une puissance de 18 kVA est également fréquent.

Pour être certain de ne pas trop payer, étudiez donc bien votre situation avant de choisir une offre. N’hésitez pas à comparer chez tous les fournisseurs d’énergie. 

On a fait le tour de ce qu’il y avait à savoir pour différencier mono et triphasé. Je vous propose de faire un petit résumé avant qu’on se quitte. 


Monophasé ou triphasé : à retenir


Le monophasé et le triphasé sont deux systèmes différents pour faire circuler le courant alternatif dans votre maison. 

En monophasé, l’électricité passe par une seule phase. Avec les systèmes triphasés, il est réparti sur trois phases différentes. 

Le triphasé est idéal si vous avez des appareils très énergivores ou que votre maison est éloignée du compteur électrique. Il peut aussi vous permettre d’installer une plus grande puissance avec vos panneaux solaires. 

Côté inconvénients, un courant sur trois phases est plus sensible et peut disjoncter. Ça peut également engendrer quelques surcoûts sur votre abonnement chez un fournisseur.

Évaluez notre guide

5.0
/5
1
vote(s)
Oops! Something went wrong. Check all fields.