Comment choisir entre les capteurs photovoltaïques et thermiques ?


Le module photovoltaïque sert à produire de l’électricité alors que le panneau solaire thermique est utilisé pour générer de la chaleur. Ça, vous le saviez déjà.


Mais ce qui est plus compliqué, c’est de savoir laquelle des deux énergies va vous faire économiser le plus.


C’est donc pour vous aider à choisir que j’ai écrit ce guide.
Vous allez avoir ici tous les détails : 


  • Combien ça coûte ? 
  • Quelles sont les subventions ? 
  • Qu’est-ce qui vaut le plus le coup entre le photovoltaïque ou le thermique ?


Pour celles et ceux qui veulent avoir tous les détails, on commence par les modules photovoltaïques (économies, coûts, avantages…). Par contre, si vous connaissez déjà bien les deux technologies, vous pouvez aller directement à la fin de ce guide.


J’ai comparé les deux solutions.

Le photovoltaïque : la lumière pour produire de l’électricité 


J’imagine que vous êtes déjà au courant, ce type de panneau transforme la lumière en électricité. Ça se fait grâce à un matériau qu’on appelle le silicium.


Une installation bien dimensionnée, peut vous faire économiser une belle somme d’argent. Encore faut-il installer les panneaux adaptés à ses besoins.


Plusieurs critères vont rentrer en jeu: 


  • Votre consommation d’électricité annuelle 
  • Votre potentiel de production (exposition et ensoleillement annuel) 
  • La surface disponible pour installer vos capteurs
  • Vos besoins (faire des économies rapidement ? Ou devenir autonome ?) 


Que faire de l’électricité produite ? 


L’installation de panneaux solaires au silicium est un investissement qui est vite rentabilisé. Vous avez deux possibilités pour l’optimiser au mieux : l'autoconsommer ou revendre.

L’autoconsommation 


En autoconsommant, vous utilisez l’énergie du soleil pour alimenter votre habitat. Frigo, four, machine à laver, ampoules… En journée, c’est tous vos appareils électriques qui fonctionnent avec l’énergie solaire.


Cela représente environ 30 à 50 % d’économies sur vos factures énergétiques. Mais vous pouvez atteindre un pourcentage plus élevé. Tout dépend de vos habitudes de consommation.


D’ailleurs si ça vous intéresse, j’ai listé quelques astuces pour utiliser le plus possible d’énergie verte. Vous pouvez cliquer ici pour les lire.


Lorsqu’il fait nuit ou par mauvais temps, rien ne change. 


Vous restez raccordé(e) au réseau de distribution. Quand votre système ne produit pas,  vous utilisez tout simplement le courant public.

La revente du surplus


Quand vous n’arrivez pas à utiliser toute l’énergie, vous pouvez vendre l'énergie verte en trop à EDF.


L’énergie solaire non consommée est réinjectée directement dans le réseau. 


Cela vous permet d’utiliser exactement ce dont vous avez besoin sans perdre le reste. Le

fournisseur s’engage à vous racheter votre énergie à un tarif fixe pendant 20 ans. 


Je vous laisse jeter un œil au tarif de rachat : 



Ça vous fait un revenu supplémentaire en plus des économies.

Être totalement autonome c’est possible ?


C’est possible. Mais je préfère vous prévenir, c’est assez compliqué. L’autonomie en électricité est un projet assez coûteux qui nécessite surtout de changer ses habitudes. Notamment consommer moins.


Avec des batteries solaires, c’est déjà plus simple à atteindre. 


Mais pour être autonome les jours de mauvais temps, il vous faudra des solutions complémentaires. 




Installation photovoltaïque
Atteindre l’autonomie électrique demande un investissement financier assez lourd.


La vente totale 


C’est une solution intéressante si vous souhaitez simplement investir. 

En revente intégrale, vous avez un revenu fixe pendant 20 ans. 


Il suffit de signer un contrat avec EDF O.A  une fois les travaux terminés. 

L’énergie produite est ensuite automatiquement réinjectée dans le réseau. 


En fin d’année, le fournisseur vous envoie le montant correspondant à l’énergie que vous avez produite.

Le tarif de rachat du kWh dépend de la puissance de l’installation : 



Il faut bien calculer vos gains. Dites-vous bien que le tarif de l’électricité augmente un peu plus tous les ans. 


En revente vous ne faites pas d’économie, seulement de la vente.


Le but du jeu étant de rentabiliser rapidement l’investissement, je vous conseille de faire une étude de rentabilité. Vous pouvez passer par nous en cliquant ici.


On en vient donc aux coûts.

Quel est le coût d’une installation photovoltaïque ?


Avant de vous en dire plus, je vous donne un tableau avec les tarifs actuels. 


Les prix affichés sont des aides de l’État déduites.

Quelles sont les subventions pour financer l’installation ? 


La prime à l'autoconsommation 


Elle se calcule en fonction de la puissance. Je vous donne un tableau pour vous aider à calculer le montant auquel vous avez droit.



La seule condition pour obtenir cette prime est de réaliser vos travaux par un professionnel RGE, reconnu garant de l’environnement. 


Elle est versée lors des 5 premières années qui suivent la mise en service.


Les aides des collectivités 


En association avec l’Ademe, des initiatives locales vous permettent de financer plus facilement vos projets de rénovation. 


Je vous conseille de vous renseigner dans la mairie de votre commune. 


La TVA réduite 


Pour vous aider à réduire la note de vos travaux, vous pouvez profiter d’une TVA à taux réduit. Le taux dépend de votre équipement : 



Comme vous pouvez le remarquer, le taux de TVA réduit est différent pour les systèmes de chauffe écologiques.


Il est temps de passer à la deuxième énergie solaire.

Le thermique : utiliser l’énergie solaire pour produire de la chaleur


Vous avez certainement déjà entendu parler des chauffes-eaux solaires individuels, CESI ? C’est qu’on appelle communément les capteurs thermiques.

Ils servent à produire de l’eau chaude et à alimenter le circuit du chauffage central. 


Comme les modules au silicium, ils sont installés sur votre toiture ou posés sur un châssis au sol. 


Le choix de la pose dépend de la configuration de la maison. 


Quelles sont les installations de chauffage solaire les plus courantes ? 


Je vous présente les installations que vous pourriez installer chez vous.

Le chauffe-eau solaire, CESI 


  • Le monobloc

C’est le système le moins cher. Les modules et le ballon sont installés tous deux en extérieur. 


Je préfère vous prévenir, c’est un système d’appoint qui ne peut couvrir vos besoins qu’en été. 


Système monobloc
Exemple d’un système monobloc.


  • Les modèles à éléments séparés


Ces installations couvrent presque l’intégralité de vos besoins annuels. 


Les panneaux sont placés sur le toit ou au sol et le ballon de stockage, à l’intérieur de la maison. Un gros avantage pour vous protéger des déperditions thermiques : le cumulus subit moins le froid et conserve plus facilement la chaleur.


On distingue 2 types de chauffes-eaux : 


  • Ceux à circulation forcée 


Ils utilisent un régulateur. 


C’est un petit appareil qui mesure la température de l’eau.
Quand il faut la chauffer, le régulateur met en route automatiquement une pompe électrique. Le liquide caloporteur reprend ses cycles de chauffe.


  • Le modèle à thermosiphon

Son fonctionnement repose uniquement sur les différences de température. 

Lorsque le fluide caloporteur est chauffé par le soleil, il se dilate et a naturellement tendance à monter.
C’est pour cette raison que le ballon doit toujours être installé plus haut que les capteurs. 

Le chauffage solaire ou système solaire combiné, SSC


Il vous fournit généralement l’eau chaude sanitaire et chauffe votre logement.

Il convient idéalement avec un plancher chauffant ou des radiateurs basse consommation. 


Concrètement le système se compose :


  • De panneaux. Comptez une superficie de 10 à 25 mètres carrés. 
  • Un ballon tampon équipé d’un échangeur de chaleur. Son volume est important, entre 500 et 2000 litres.
  • Une pompe de circulation et un régulateur. 


En fonction de : 

  • du taux d’ensoleillement, 
  • du nombre de capteurs,
  • de vos habitudes de consommation, 


Votre installation peut couvrir entre 30 et 70 % de vos besoins annuels. 


Pour avoir un confort toute l’année, vous serez obligé(e) d’investir dans une solution d’appoint.

Pour ne pas trop dépenser, je vous conseille d’installer un poêle ou une cheminée.
Ce sont de bons compléments en cas de besoin. Mais, difficile de chauffer toute la maison.


L’idéal serait de combiner votre système solaire avec votre chaudière actuelle, au gaz ou au fioul. 

Quel est le coût d’un chauffage solaire ? 



Le tarif dépend du nombre de modules et de la capacité du ballon de stockage. 


Je peux quand même vous donner une petite idée : 



Bien sûr, là aussi vous pouvez profiter des subventions de l’État pour alléger la facture.

Quelles subventions toucher ? 



Comme pour tous types de panneaux solaires, une condition à remplir : l’intervention doit être réalisée par un professionnel RGE. 


Pose d'installation par un professionnel
Pour  toucher les aides de l’état, vous devez faire installer vos modules thermiques par un professionnel.

MaPrimeRenov 2021


C’est l’aide la plus intéressante actuellement. 

Elle remplace le CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique). 


Je vous laisse jeter un œil aux montants :


Si vous vivez hors région Île de France : 


Si vous vivez en île de France : 

Si vous voulez en savoir un peu plus sur cette aide, ça se passe par ici.

L’éco-prêt à taux zéro 


Appelé aussi éco-PTZ, vous avez la possibilité de bénéficier d’un prêt sans intérêt. Les sommes à toucher dépendent de vos besoins : 


Les subventions locales

Là encore, votre région ou votre département peut vous aider. 


Je vous conseille de téléphoner à votre mairie pour avoir les critères à respecter et la somme à toucher. 


Les différentes énergies solaires : laquelle choisir ?



Je viens de vous faire un rapide topo des différentes énergies solaires.


Forcément pour choisir entre les deux, je vous conseille de comparer vos factures. Qu’est ce qui vous coûte le plus cher entre l’électricité et le chauffage ?


Si vous vous chauffez à l’électrique, la question ne se pose évidemment pas. 


Si jamais les deux montants sont proches, ou que vous hésitez à cause de l’efficacité du matériel, j’ai fait un comparatif. 

Quels sont les panneaux solaires les plus efficaces ? 



On regarde tout de suite quel est le panneau le plus performant.

Une excellente note écologique 



De l’énergie verte non polluante pour l’un, des émissions de CO2 drastiquement réduites pour l’autre.

Le solaire est un élève exemplaire. 


Entre toutes les énergies renouvelables, c’est l’énergie renouvelable qui affiche le meilleur rapport rentabilité / prix. 


Le seul petit bémol ici va aux capteurs producteurs de chaleur.
Certains fluides caloporteurs sont nocifs pour l’environnement. Pour les autres modèles, en revanche, l’effort sur le recyclage donne de très bons résultats.


Pour un capteur qui produit du courant électrique, il se recycle désormais à 95% (les 5% restants sont des chutes coincées dans les filtres).

Les économies sur vos factures 


Les modules photovoltaïques promettent de réduire de 30 à 50 % votre facture d’électricité. 


Cette technologie couvre une partie de vos dépenses pour la production d’eau chaude et le chauffage. Comptez une réduction de 15 à 20 % sur votre facture.


Comparer les deux systèmes avec justesse est un peu délicat. Ça dépend de votre utilisation de l’énergie et de vos équipements. 



invesstissement et économie liée  une installation photovoltaïque ou thermique
Adaptez votre installation en fonction de vos réels besoins pour faire un maximum d’économie.


Le temps de rentabilité 


Ce point n’est pas départageant. 


Il faut à peu près la même durée pour les deux systèmes. Je tenais quand même à le préciser. On a tendance à penser que les chauffages solaires sont plus rapides à amortir mais ce n’est pas le cas.

Durée de vie du matériel 


Un élément intéressant pour comparer plus justement la rentabilité. 


Une longévité de 20 ans, au moins, pour un chauffe-eau solaire. 


Le panneau en silicium a une durée de vie deux fois plus longue. Une fois l’installation rentabilisée, vous allez profiter pendant de nombreuses années d’électricité totalement gratuite. 


Et faire vraiment des économies. 

Usage et entretien 


Pour produire du courant électrique, une installation solaire ne demande aucun entretien particulier.

Un petit nettoyage de temps en temps mais rien de bien compromettant. (Petit tuto sur le nettoyage ici si ça vous tente). 


Pour faire de l’eau chaude sanitaire, ce n’est pas la même chose. Le liquide caloporteur aura besoin de vidanges et de maintenance. Il va falloir prévoir un budget annuel. 

Le choix final entre le photovoltaïque et thermique


Difficile de répondre. 


Si vous pouvez mixer les deux c’est encore mieux. Mais s’il faut vraiment trancher j’opte pour les modules photovoltaïques. 


Ils possèdent plusieurs longueurs d’avance : 

  • La production d’énergie est plus stable sur l’année que celle de chaleur
  • La durée de vie du matériel est aussi plus longue
  • Il n’y a pas d’entretien annuel à réaliser 
  • Il est plus facile de trouver des installateurs spécialisés en photovoltaïque qu’en thermique


Pour toutes ces raisons, les modules photovoltaïques sont un investissement plus prometteur. 


Après, si vous voulez profiter des deux énergies, vous pouvez opter pour l’hybride.


Bonus : L’hybride, une technologie 2 en 1


Les modules hybrides produisent les deux énergies, vous réduisez deux postes de dépenses en même temps.


Par contre ils sont un peu plus chers : 



Dites-vous bien qu’avec l’hybride vous cumulez les avantages, mais aussi les inconvénients des deux autres technologies.


Le petit plus : son rendement est excellent. Il faut savoir qu’une cellule en silicium s’échauffe quand elle produit du courant. Cette chaleur diminue la production. 


Eh bien avec ce modèle le problème est résolu. 

La partie hydraulique débarrasse le panneau de la chaleur en trop et l’exploite pour vous aider à chauffer votre maison.


Évaluez notre guide

5.0
/5
1
vote(s)
Oops! Something went wrong. Check all fields.