Rendre sa maison autonome : un pari gagnant ?

Avec le réchauffement climatique et l’augmentation des prix de l'énergie, les maisons autonomes intéressent de plus en plus de monde. D’ailleurs, si vous êtes ici, je crois deviner que c’est parce qu’elles vous intéressent aussi.

Et vous avez raison. Ces habitations, indépendantes des réseaux d’eau potable, d’électricité ou de gaz, ont beaucoup à offrir.

Il faut par contre bien se renseigner avant de rendre sa maison autonome. Pourquoi ? Car, cette transformation implique des changements dans votre mode de vie et vos habitudes de consommation

Mais pas de panique, je vous explique tout ce qu’il faut savoir ici.

Vous souhaitez avoir une maison autonome ? Vous voulez savoir comment faire ? Alors ce guide est fait pour vous.

Je vais voir avec vous tous les éléments à prendre en compte pour être autonome :

  • En chauffage ;
  • En eau chaude sanitaire (ECS) ;
  • En électricité.

Et puis, à la fin, je verrai avec vous les témoignages de propriétaires de maisons autonomes. Ça vous permettra d’avoir des retours d’expérience concrets.

Alors, sans plus attendre, commençons par voir quelles sont les solutions pour chauffer votre logement de manière autonome.

La maison autonome en chauffage : quelles solutions ?

Vous le savez sûrement, mais le chauffage représente en moyenne 67% de vos dépenses énergétiques à lui tout seul. Il faut donc trouver une source d’énergie capable de répondre à ce besoin.

Mais avant même de réfléchir à cette question, le premier problème à régler est celui de l’isolation.

L’isolation : pour garder la chaleur dans la maison

Une maison mal isolée a des fuites thermiques. Pour schématiser, chauffer un logement mal isolé, c’est comme allumer les radiateurs quand les fenêtres sont ouvertes. Ça gaspille de l’énergie.

Donc, forcément, ça vous oblige à chauffer plus fort pour maintenir un niveau de confort acceptable dans le logement.

Ce petit tableau vous aidera à mieux comprendre l’importance de faire isoler votre maison.


Vous voyez donc que ça fait pas mal de pertes… C’est pour ça que c’est important d’isoler tout ce que vous pouvez (toiture, planchers, murs…). Ça vous permettra de garder la chaleur à l’intérieur de l’habitation.

Vous réduirez ainsi vos besoins énergétiques et pourrez réfléchir à un moyen de vous chauffer de manière autonome.

Le chauffage solaire : pour une production économique et écologique

L’un des premiers éléments qui vient en tête quand on pense autonomie énergétique, c’est l’énergie solaire. Et pour cause, c’est très efficace et ça ne coûte rien du tout.

Alors c’est vrai, ça serait dommage de ne pas s’en servir pour chauffer votre maison.

En plus, si vous optez pour le solaire, vous pourrez choisir entre plusieurs équipements :

On appelle ça un chauffe-eau thermique quand l’installation ne sert qu’à produire de l’ECS ;

Et on appelle ça un système combiné quand l’équipement produit à la fois de l’ECS et du chauffage.

  • Les panneaux aérovoltaïques : ces modules sont hybrides. Ce qui veut dire qu’ils produisent de l’électricité et de la chaleur. Donc ça, c’est vraiment pas mal pour alimenter sa maison autonome puisque ça règle 2 problèmes à la fois.

Le souci majeur avec l’énergie solaire, c’est qu’elle est intermittente. Concrètement, ça veut dire que, les jours sans soleil, vous aurez peut-être un peu de mal à vous chauffer…

C’est pour cette raison que ça peut être intéressant d’associer votre installation solaire avec un poêle à bois.

Le poêle à bois : efficace et pas cher à l’usage

Quand on vise l'autonomie énergétique, il faut chercher une énergie :

  • Facilement accessible,
  • Efficace,
  • Et peu chère.

Le bois coche toutes les cases. D’ailleurs, vous aurez sans doute remarqué que de plus en plus de gens s’y intéressent.

Si vous optez pour ce combustible, vous aurez alors le choix entre 2 types de poêles à bois :

  • Le poêle à accumulation : permet de chauffer votre maison. Ce qui est bien, c’est qu’il est super efficace, il vous permettra donc de chauffer de grands espaces.

  • Le poêle hydro : permet de chauffer l’eau qui circule dans le réseau hydraulique de la maison.

Alors, c’est vrai qu’il faut de l’espace pour stocker les bûches, mais c’est vraiment un équipement très intéressant. Vous n’avez pas de place pour installer ce genre d’appareil ? Alors la pompe à chaleur pourrait bien vous intéresser…

La pompe à chaleur : elle chauffe jusqu’à 75% de votre logement seule

La pompe à chaleur est un appareil qui capte les calories présentes dans l’air/le sol pour chauffer votre logement. Il en existe plusieurs modèles :

  • La PAC air-air : elle récupère les calories de l’air extérieur pour les redistribuer via des ventilo convecteurs dans la maison.

  • La PAC air-eau : elle récupère aussi les calories dans l’air, mais les redistribue grâce au circuit hydraulique de la maison. Ce qui veut dire qu’elle peut produire du chauffage, mais aussi de l’ECS.

  • La PAC sol-eau : c’est un modèle géothermique, elle puise les calories dans la terre ou la nappe phréatique. Elle les redistribue ensuite par le circuit hydraulique de la maison.

Ce genre d’équipement est vraiment bien, car il peut assurer seul jusqu’à 75% de vos besoins en chauffage. Par contre, il lui faut quand même un peu d’électricité pour fonctionner.

Pas top pour l’autonomie me direz-vous ? Eh bien si, parce qu’en fait, il est tout à fait possible de l’alimenter grâce à des panneaux photovoltaïques.

Ça vous permet donc d’avoir un circuit de chauffage entièrement autonome tout en limitant votre consommation électrique.

Vous n’avez pas de radiateurs hydrauliques ? Vous voulez dissocier votre chauffage de votre ECS ? Alors voyons comment produire votre ECS de manière autonome.

Produire votre ECS de manière autonome : comment faire ?

Si votre maison est équipée d’un circuit hydraulique de chauffage, vous aurez déjà répondu à cette question à l’étape d’avant.

Mais le problème, c’est que certains logements ont un circuit d’eau chaude et de chauffage indépendants. C’est votre cas ? Vous devrez donc penser à un moyen efficace de chauffer votre ECS de manière autonome.

Pour ça, vous avez 3 solutions :

  • Le ballon thermodynamique : en fait, c’est un cumulus équipé d’une PAC. Ça veut dire qu’il puise les calories dans l’air ambiant de la pièce pour chauffer votre ECS.

Bien sûr, comme une PAC, il a besoin d’un peu d’électricité pour fonctionner. C’est donc un équipement intéressant en complément d’une installation photovoltaïque.

  • Le chauffe-eau solaire : c’est un panneau solaire thermique qui chauffe votre eau grâce à la chaleur du soleil. C’est vraiment top si vous habitez dans une région chaude ou que vous souhaitez chauffer une piscine.

  • Les panneaux hybrides : je vous en ai déjà parlé, ils sont capables de produire de l’électricité et de l’eau chaude.

Mais, justement, en parlant de solutions capables de produire de l’électricité de manière autonome. Regardons un peu comment être indépendant du réseau électrique.

Être autonome en électricité : c’est possible ?

On ne s’en rend pas toujours compte, mais, dans une maison on est entourés d’objets électriques. L’autonomie électrique est donc l’un des sujets majeurs à régler pour rendre sa maison autonome.

Pour y parvenir 3 principales solutions se dégagent :

  • Les panneaux photovoltaïques ;
  • L’éolienne ;
  • L’hydro turbine.

Je vais vous présenter chacune d'elles.

Les panneaux photovoltaïques : transformez les rayons du soleil en électricité

Bien souvent, quand on pense autonomie énergétique, on pense aux panneaux photovoltaïques.

Et c’est bien normal. Ces modules, capables de transformer les rayons du soleil en électricité, sont à la fois efficaces et pas chers.

  • Sur le plan de l'efficacité. Ce type d’équipement vous permet d’espérer jusqu’à 50% d’autonomie pour votre maison. Par contre, pour atteindre ce niveau d’autonomie vous devez veiller à ce qu’ils soient bien installés et surtout bien orientés.

  • Sur le plan du prix. Les panneaux photovoltaïques exploitent une énergie 100% gratuite. Ils constituent donc l’une des sources d’autonomie les moins chères.

En plus, c’est une installation qui coûte moins cher que d’autres solutions et qui est éligible à de nombreuses subventions.

C’est donc une très bonne idée de vous intéresser à eux.

Vous vivez dans une région peu ensoleillée ? Vous voulez associer vos panneaux solaires à une autre installation ? Alors la solution suivante pourrait vous intéresser.

L’éolienne : transformez le vent en électricité

Il y a pas mal de vent dans votre région ? Alors pourquoi ne pas en profiter pour installer une éolienne ? Vous savez, ce sont des pales qui tournent grâce au vent et qui transforment le mouvement mécanique en courant électrique.

C’est un peu le même principe qu’une grosse dynamo si vous voulez.

Par contre, même si elles peuvent être super efficaces, les éoliennes ne sont pas franchement pratiques.

En général, elles sont très grandes, leur installation est donc soumise à un cahier des charges strict. Certaines communes les interdisent même totalement.

Donc vous devrez bien vous renseigner et obtenir toutes les autorisations nécessaires avant de vous lancer dans votre projet.

Le deuxième point qui pose problème avec ce type d’équipement, c’est leur prix. Eh oui, même si elles sont efficaces elles coûtent assez cher. Je vous ai mis le budget à prévoir dans le tableau pour que vous puissiez vous faire une idée.

Vous voyez donc que ça représente un petit budget. Mais je vous rassure, ça peut quand même être très intéressant. Eh oui, une éolienne peut assurer de 30% à 50% de vos besoins en énergie.

Le problème, vous l’aurez compris, c’est que ce n’est pas toujours possible d’installer ce type d’équipement. Dans ces cas-là, l'hydro turbine peut être une solution.

L’hydro turbine : transformez un courant d’eau en courant électrique

Une hydro turbine, c’est tout simplement un moulin à eau. En fait, elle transforme le débit d’un cours d’eau en courant électrique grâce au mouvement de rotation.

Comme vous vous en doutez sûrement, ce type d’équipement s’adresse particulièrement à vous si vous habitez près d’un cours d’eau. Par contre, pour qu’elle fonctionne efficacement, la turbine a besoin d’un bon débit.

Vous devrez donc veiller à ce que le cours d’eau dans lequel vous comptez l’installer ait le débit suffisant.

Il faudra aussi vous assurer de tout faire dans les règles afin d’obtenir les autorisations nécessaires. Et là, il faudra sans doute vous armer de courage car, ça peut être assez long…

Bon, vous l’aurez compris, il existe pas mal de solutions pour atteindre l’autonomie énergétique. Le petit souci, c’est que le rendement de ces équipements est assez aléatoire.

Il est donc nécessaire d’adopter les bons gestes pour optimiser votre production d’électricité.

Mes 3 conseils pour optimiser votre production électrique

Vous l’avez vu, les énergies renouvelables sont la clé d’un logement autonome. Par contre, la majorité d’entre elles sont intermittentes. Ça veut dire qu’elles ne fonctionnent pas toujours…

Donc il y a des jours où vous risquez de vous retrouver sans ECS ou électricité.

Mais pas de panique, je vais vous donner quelques conseils pour optimiser votre production.

  • Cumuler les installations

Le cumul de plusieurs systèmes est une bonne manière de contourner l’intermittence de certaines sources d’énergie.

En gros, si vous avez des panneaux solaires, vous pouvez par exemple les associer avec un poêle à bois. Comme ça, les jours où il ne fait pas beau votre poêle à bois prend le relais.

  • Installer des batteries de stockage

Vous l’avez bien compris, par moment, vos équipements ne produisent pas d’électricité. Pour éviter de vous retrouver dans le noir, il peut donc être intéressant d’installer des batteries de stockage. Je m’explique.

En fait, un panneau solaire ou une éolienne produit de l’énergie instantanée. Ça veut dire que si vous ne l’utilisez pas immédiatement, elle est perdue. Du coup, la nuit ou les jours sans vent ou soleil, vous pouvez vous retrouver sans électricité.

Eh bien, la batterie permet de stocker l’énergie produite sur le moment pour l’utiliser plus tard.

  • Adopter les bons gestes pour faire des économies

Bien que très efficaces, certaines installations peuvent avoir une productivité limitée. Elles ne répondront pas forcément à tous vos besoins avec une consommation « normale ».

Avoir une maison autonome, c’est aussi changer ses habitudes de consommation et réaliser quelques actions simples comme :

  • Débrancher les appareils dont vous ne vous servez pas ;
  • Mettre des ampoules LED ;
  • Baisser la température de quelques degrés à l’intérieur du logement ;

La ventilation aussi c’est important dans une maison autonome

Pour avoir une maison saine, il faut renouveler l’air. Et vu que vous allez faire isoler votre maison, celle-ci va devenir un vrai bocal, totalement hermétique.

Alors pour que l’air circule et que votre maison reste saine, il faut faire installer un système de ventilation.

Mais attention, pas n’importe lequel. Il faudra choisir un modèle peu énergivore et compatible avec la logique d’une maison autonome.

Parmi les systèmes de ventilation les moins énergivores et les plus efficaces, on trouve notamment :

  • La ventilation double flux : c’est une installation 2 en 1. Elle extrait l’air vicié et en récupère les calories. Ce qui veut simplement dire qu’elle permet d’assainir l’air mais aussi qu’elle s’en sert pour chauffer votre logement.

  • Le puit canadien : c’est également une ventilation double flux. La différence, c’est qu’il se sert de la géothermie pour chauffer ou refroidir l’air de votre maison.

Vous voyez que l’autonomie énergétique est au moins partiellement possible. Mais c’est un sacré changement dans ses habitudes. Donc c’est vrai que, souvent, on hésite à passer le pas…

J’ai donc récolté plusieurs témoignages de personnes qui ont totalement ou partiellement passé le cap de l’autoconsommation. Ça vous permettra sans doute de vous faire un avis plus clair sur le sujet.

Ils ont opté pour la maison autonome et témoignent

Vous n’arrivez pas vraiment à savoir si une maison autonome vaut le coup d’un point de vue économique ? Vous n’êtes pas sûr(e) de ce que ça représente au niveau de vos habitudes de consommation ? Alors ces 4 témoignages devraient vous aider à y voir plus clair.

Olivier, Revel : -50% sur sa facture d'électricité grâce à son installation solaire

Olivier habite à Revel, il a fait installer des panneaux solaires chez lui et nous dit :

  • « Économie annuelle d’électricité d’environ 50%.

( -520€) + rachat électricité surplus estimé à 200€ minimum (10 c€ du kWh) = soit un total annuel de 720€. »

Vous voyez donc que juste avec des panneaux solaires l’économie est déjà intéressante. D’ailleurs, Olivier nous dit :

  • « Le Retour sur investissement de l’ensemble est d’environ 14 ans (mais 10 ans si on prend en compte la future augmentation du tarif électrique de 40% sur 10 ans d’après les simulations de l’Ageden).

Le « rendement de l’investissement » est d’environ 7% par an ! (si je dois enlever le coût de maintenance, comme par exemple un changement d’onduleur au bout 10 ans, on peut l’estimer plutôt de l’ordre de 6%) ». Retrouvez le témoignage d’Olivier juste ici.

Xavier, Pays de la Loire : le solaire a modifié ses habitudes de consommation

Xavier a fait installer des panneaux solaires dans son jardin pour alimenter sa maison de 150m2. Si au niveau des économies réalisées la marge est faible, il a surtout choisi cet équipement pour son côté écologique.

Il a dû légèrement changer ses habitudes de consommation pour s’adapter à son installation. Il partage ses conseils avec nous :

  • « Il faut attendre qu’il y ait suffisamment de soleil pour lancer son lave-vaisselle et ses lessives, soit à partir de 10h l’été et plutôt 11h30 l’hiver »
  • « La machine à laver et le lave-vaisselle tournent maintenant le jour alors qu’ils étaient programmés la nuit auparavant. »

Brigitte et Patrick Châteaubriant : une maison autosuffisante depuis 40 ans

Ces 2 retraités ont fait le choix de l’autonomie énergétique il y a maintenant plus de 40 ans. Ils y sont maintenant totalement habitués.

Les panneaux solaires installés chez eux couvrent l’intégralité de leur consommation (soit 3 à 4 kWh/jour). Mais pour ça, ils ont drastiquement changé leurs habitudes de consommation. Ils consomment environ 3 fois moins d’énergie qu’un Français moyen.

Mais attention, cela ne les empêche pas d’avoir une vie normale puisqu’ils ont tous les appareils modernes (téléphone, télé, ordinateur…). Leur témoignage se trouve juste ici.

Benjamin et sa famille, Dordogne : un logement totalement déconnecté du réseau

Cette petite famille, installée en Dordogne, a fait le choix de la maison autonome au sens premier du terme. Leur logement est totalement déconnecté du réseau.

Mais cela ne les empêche pas d’avoir tous les équipements nécessaires à leur confort (frigo, machine, lave vaisselle…).

Au niveau du confort de température : Benjamin est chauffé grâce à la géothermie, ce qui lui permet d’avoir une température entre 18 et 23°C toute l’année.

Par contre, c'est vrai que la famille a dû un peu changer ses habitudes. Ils nous disent qu’ils doivent par exemple, s’adapter à la nature (ensoleillement, pluie…).

Mais dans l’ensemble tous sont satisfaits de leur choix. Vous pouvez retrouver leur témoignage juste ici.

En résumé : rendre sa maison autonome, c’est possible

Vous l’aurez compris, rendre sa maison autonome peut vous offrir plein d’avantages. Par contre, ce type d’habitation peut impliquer pas mal de changements dans votre mode de vie.

Il faut donc bien réfléchir aux habitudes que vous êtes prêt(e) à changer avant de lancer votre projet.

  • Une maison est autonome quand elle ne dépend pas des réseaux publics pour son eau, son chauffage et son électricité.
  • Les travaux d’isolation sont une première étape indispensable à réaliser avant même de réfléchir à l’autonomie énergétique.
  • Les énergies renouvelables peuvent être intermittentes. Les associer peut être un bon moyen de contourner ce problème.
  • Une pompe à chaleur associée à une installation photovoltaïque peut contribuer à une grande part de votre autonomie énergétique.
  • Avoir une maison autonome implique un changement de vos habitudes de consommation.

Ce texte a été validé par
Léna

Léna est responsable des contenus éditoriaux. Elle travaille à nos côtés depuis plus de 3 ans. Son objectif est de vous donner toutes les clés pour engager votre transition énergétique rapidement et simplement.

Évaluez notre guide

5.0
/5
1
vote(s)
Oops! Something went wrong. Check all fields.