Appel gratuit 09 88 99 98 00

Durée de vie d’un Panneau Solaire : Guide Complet 2020

Quelle est la réelle durée de vie d’un panneau solaire ? Voici les réponses !

Sommaire

Cliquez sur les icônes du sommaire pour accéder directement à la partie qui vous intéresse.

Introduction →

Quelle est la durée de vie d’un panneau solaire ? →

Quid des garanties ? →

Quelle est l’efficacité de la filière de recyclage dans le secteur ? →

Introduction sur la durée de vie des panneaux solaires

Si vous vous intéressez aux panneaux solaires et si vous avez déjà commencé vos recherches en prévision de vos travaux, vous avez probablement trouvé des informations concernant la durée de vie d’un panneau solaire. La plupart du temps, les spécialistes et les entreprises du secteur mentionnent une période d’une vingtaine d’années avant que l’installation commence à se dégrader. Mais cette affirmation n’est pas toujours exacte.

Vous voulez en savoir plus ? Je vous réponds au fil de cet article ! Au cours de ce guide, je vous présenterai les longévités de ces différents éléments et vous expliquerai comment faire les meilleurs choix afin de les faire durer le plus longtemps possible. J’évoquerai également la question des garanties, qui doit être décorrélée de la réelle durée de vie d’un panneau solaire.

Quelle est la durée de vie d’un panneau solaire ?

La durée de vie d’un panneau solaire dépend des différents éléments qui composent l’installation. Ainsi, elle n’est pas la même qu’il s’agisse des panneaux en eux-mêmes, de la batterie ou des onduleurs.

Durée de vie d’un panneau solaire photovoltaïque

La durée de vie d’un panneau solaire est généralement d’une trentaine d’années, même si cela peut aller jusqu’à 40 ans. Les installations solaires sont relativement récentes, puisqu’elles datent des années 1950, au moment de la fameuse « guerre des étoiles » menée par les puissances bipolaires de la Guerre Froide. Au fil des décennies, des progrès ont constamment été réalisés pour aboutir aux résultats d’aujourd’hui, qui demeurent en évolution permanente.

Aujourd’hui, même si les garanties des constructeurs ne vont pas jusque-là (je reparlerai des garanties par la suite), un dispositif convenablement entretenu peut offrir un bon rendement pendant une quarantaine d’années. Et comme les progrès dans ce domaine sont perpétuels, il est parfaitement envisageable que d’ici les prochaines décennies, cette longévité augmente encore.

Les dix premières années permettent généralement de bénéficier de l’intégralité de la puissance offerte par l’installation. Dans les dix années qui suivent, il est possible d’en espérer autour de 90%. Dans la troisième décennie, c’est près de 80% de la puissance initiale que les panneaux sont en mesure de continuer à fournir.

De manière générale, la durée de vie d’un panneau solaire n’a que peu de chances d’être altérée. En effet, ce type d’installation, relativement stable, n’implique le mouvement d’aucune pièce mécanique, et les matériaux utilisés lors de la fabrication sont très résistants à de rudes conditions climatiques et météorologiques.

Mais la durée de vie d’une installation solaire dépend également d’un certain nombre d’autres facteurs, parmi lesquels l’onduleur et la batterie solaire, qui quant à eux se montrent plus sensibles à leur environnement.

Onduleur

L’unique moyen de convertir les photons du soleil en énergie électrique utilisable est de recourir à un onduleur, partie intégrante de l’ensemble du dispositif. En effet, les onduleurs permettent de transformer le courant continu généré par les modules en courant alternatif. Cela signifie qu’en l’absence de cet élément dans votre installation, vous n’êtes pas en mesure de générer d’électricité.

Or, la longévité des onduleurs varie considérablement si on la compare à la durée de vie d’un panneau solaire lui-même. Il existe par ailleurs différents types d’onduleurs qui ont chacun leur propre durée de vie. On distingue ainsi les modèles suivants :

  • Centralisé
  • String
  • Multistring
  • Modulaire
  • Micro-onduleur

La longévité de ces différents modèles varie entre une dizaine et une vingtaine d’années. Un modèle centralisé pourra par exemple assurer un fonctionnement correct durant 8 à 12 ans. Les micro-onduleurs quant à eux peuvent fonctionner durant 20 ans. Néanmoins, la durée de vie d’un panneau solaire est encore plus intimement liée à celle des onduleurs. Au contraire des modules qui continuent à fonctionner, mais à puissance diminuée, un onduleur cesse purement et simplement d’assurer sa fonction.

Pour améliorer la durée de vie d’un panneau solaire, il est préférable d’installer votre onduleur de manière accessible, sans le positionner trop près d’un plafond ou de l’eau, et la pièce dans laquelle il se trouve doit être bien aérée pour une ventilation optimale. Les sources de chaleur sont également à éviter.

Centralisé

Un onduleur centralisé est doté d’une puissance de plusieurs centaines de kW (kilowatt). Il est à privilégier dans des installations possédant de grands générateurs photovoltaïques, car il offre un coût du watt-crête potentiellement très intéressant. Comme il est centralisé, il est plus facile de l’entretenir et d’en faire la maintenance.

Exemple d’onduleurs centraux

String

Ces modèles génèrent une puissance pouvant aller jusqu’à 60 kW. Ils conviennent aux dispositifs plus hétérogènes que ceux auxquels sont adaptés les onduleurs centralisés. Cela concerne notamment les panneaux solaires dont les inclinaisons et les orientations sont différentes, ou encore dont les modules ne sont pas les mêmes.

Lorsqu’un complexe de modules est branché en série, il s’agit d’un « string ». La présence de plusieurs onduleurs offre la possibilité d’adapter l’installation aux différents sous-ensembles des panneaux solaires. Par ailleurs en cas de panne de l’un des onduleurs, il n’est pas nécessaire de tous les remplacer : il suffit de remplacer ou de réparer celui qui est défectueux.

Exemple d’un onduleur String

Multistring

Cette typologie rassemble à la fois les onduleurs centralisés et string. Le modèle centralisé est installé près du raccordement au réseau électrique, tandis que le modèle string est placé à proximité des générateurs. Les modules de ce genre d’installation sont différents et leurs orientations sont variées, ce qui peut impliquer l’apparition d’ombres.

Exemple d’un onduleur multi-string.

Modulaire

Avec les onduleurs modulaires, les modules sont directement branchés sur le réseau, chacun d’entre eux dispose d’un onduleur à moins que celui-ci soit directement incorporé au moment de la fabrication. Il n’existe aucun câble de courant continu dans ce type d’installation. Généralement, on privilégie ce modèle pour les dispositifs dont la puissance n’est pas très élevée.

Micro-onduleur

Sa puissance excède les 100 W (watts). Ce modèle peut être accompagné d’un ou deux modules. Grâce aux micro-onduleurs, les différents panneaux sont parfaitement indépendants. Cela permet de retirer l’un d’entre eux pour réparation en cas de dysfonctionnement, sans impacter le fonctionnement des autres. Cependant, il est plus complexe d’exploiter les panneaux photovoltaïques avec ce type d’onduleurs, car on perd la vision d’ensemble et les risques de pannes sont plus élevés.

Exemple d’un micro onduleur 

Batterie solaire

Les batteries durent généralement jusqu’à une dizaine d’années. Cette longévité dépend entre autres de l’installation, de leur emplacement sur votre propriété, de leur exposition aux conditions extérieures (variations de température, intempéries) et de la manière dont vous les utilisez. Selon les technologies utilisées dans leur fabrication, leurs durées de vie peuvent également changer.

Par ailleurs, il est préférable d’éviter de décharger certains types de batteries pour ne pas les endommager. En fonction de votre localisation géographique, il est essentiel de choisir le modèle le plus adapté à vos besoins :

  • Lithium-ion : les derniers modèles sur le plan technologique, qui s’intègrent non seulement aux panneaux solaires, mais également à l’ensemble des nouveaux outils et moyens de locomotion fonctionnant à l’énergie verte (trottinettes électriques, vélos, voitures électriques…). Ces batteries figurent parmi les moins toxiques et les mieux recyclables.
  • AGM : des batteries au plomb qui ne nécessitent que peu, voire pas d’entretien. Relativement étanches, elles ne produisent pas de chaleur lorsqu’elles chargent et n’ont qu’une durée de vie d’une dizaine d’années.
  • Modèle au plomb : ces modèles doivent être entretenus régulièrement et manquent d’étanchéité, ce qui réduit leur pertinence si l’on souhaite améliorer la durée de vie d’un panneau solaire. Ce type de batterie est également sensible aux variations de température, et tout comme les modèles AGM, sa durée de vie tourne autour de 10 ans.
  • Batterie en gel : un modèle amélioré des batteries à plomb ouvert qui peut être déchargé plus profondément et qui dispose d’une durée de vie similaire aux deux modèles précédents. A privilégier pour des usages quotidiens. 

 

Pour choisir votre batterie solaire, vous devez prendre en compte la puissance de vos panneaux solaires. Les batteries sont essentielles pour les sites isolés du réseau électrique. Le recours aux batteries est donc nécessaire pour produire l’énergie nécessaire pour alimenter les équipements de l’habitation. En règle générale, il faut opter pour les valeurs suivantes :

  • Puissance inférieure à 800 Wc (watt-crête) : 12 V (volts)
  • Puissance entre 800 et 1 600 Wc : 24 V
  • Puissance au-delà de 48 V : 1 600 Wc

Quid des garanties ?

Notez qu’il importe de faire la différence entre la durée de vie d’un panneau solaire et les garanties fournies par les constructeurs. Si ces derniers ont tendance à affirmer que cette longévité n’excède pas 25 ans, il n’en est rien dans les faits. Il ne s’agit pas d’un arrêt de fonctionnement pur et dur, mais d’une diminution du rendement. En pratique, l’installation continuer de fonctionner normalement. Il s’agit donc d’une question de performance, et non de durée de vie d’un panneau solaire.

Dans les faits, la diminution de rendement est plus importante après les premières années de mise en marche d’une installation. Passé ces premiers temps, l’efficacité des panneaux solaires continue de se réduire, mais à un rythme moins soutenu. Il convient par ailleurs de distinguer les garanties produit, de rendement et celles portant sur les onduleurs.

Garantie produit

On parle de garantie produit afin de désigner l’assurance du fonctionnement de l’installation (incluant à la fois les panneaux solaires et l’onduleur). Avec cette garantie, les fabricants annoncent généralement une durée de vie de panneau solaire comprise entre 10 et 20 ans.

Garantie de rendement

La garantie de rendement concerne quant à elle l’efficacité du dispositif passé un certain temps. Lorsqu’un constructeur garantit un rendement à 80% après plusieurs décennies, il s’agit d’un gage de sécurité pour l’utilisateur, car cela signifie que l’installation restera longtemps performante.

Cette subtile différence entre garantie produit et garantie de rendement, ou garantie de production, explique pourquoi la première est généralement plus courte que la seconde.

Quid des onduleurs ?

Il existe par ailleurs des extensions de garantie concernant les onduleurs, permettant à l’utilisateur de s’assurer du bon fonctionnement de son dispositif. En cas de panne, ces couvertures vous permettront de réaliser des économies et de ne pas avoir à financer les réparations de votre poche. Et cela s’avère judicieux, car comme évoqué plus haut, la longévité des onduleurs est bien moins élevée que la durée de vie d’un panneau solaire. 

Il est généralement possible de renouveler ces extensions de garanties à intervalles réguliers, au bout de quelques années. À long terme, les prolonger plusieurs fois se montre financièrement bien plus intéressant que de devoir payer les réparations ou le remplacement des onduleurs. Il est par ailleurs possible d’opter pour une option de maintenance qui permet à l’utilisateur de recevoir la visite annuelle d’un professionnel afin de réaliser l’entretien du panneau solaire.

Quelle est l’efficacité de la filière de recyclage dans le secteur ?

A l’ère de la transition écologique, la durée de vie d’un panneau solaire représente un enjeu majeur. Si un particulier ou une entreprise se dote de panneaux solaires, c’est pour réduire ses dépenses énergétiques, améliorer les performances de son logement ou de ses locaux, ou encore pour se placer en situation d’autoconsommation voire tirer des revenus de sa production d’électricité.
Mais comme la durée de vie d’un panneau solaire n’est pas éternelle, il importe de recycler les éléments qui ne fonctionnent plus ou dont la rentabilité est trop peu élevée.

Les panneaux solaires photovoltaïques sont tout à fait recyclables et les solutions qui existent à cette fin sont pertinentes. La question à se poser est celle des volumes de déchets collectés, car pour l’heure, ils demeurent faibles.
Les composants essentiels de ce type d’installation sont le verre, l’aluminium, les onduleurs et les semi-conducteurs. Chacun d’eux peut être recyclé, et réutilisé afin de fabriquer de nouveaux panneaux ou d’être introduit dans d’autres circuits du tissu industriel français.

Heureusement pour la filière, de plus en plus de particuliers et de professionnels se tournent vers cette source d’énergie alternative, en faveur du développement durable. De ce fait, la question des volumes est amenée à se poser de moins en moins. En effet, d’ici quelques années ils parviendront à atteindre des niveaux suffisants pour permettre de mettre fin aux difficultés économiques qui en freinent le recyclage.
La durée de vie d’un panneau solaire est donc relativement longue, et ses composants ont la possibilité de se prolonger dans la création d’autres installations, elles-mêmes vouées à fonctionner durant plusieurs décennies.

Évaluez notre guide

Un projet solaire à réaliser ?

Contactez nos Techniciens Experts Photovoltaïques 7j/7 de 8h à 20h.

Demandez un devis gratuit et sans aucun engagement ou posez nous vos questions.

Nous appeler

09 88 99 98 00