Le prêt avance rénovation ou PAR est un coup de pouce destiné au financement des travaux de rénovation énergétique. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur ce dispositif.

 

Prêt avance rénovation – l’essentiel

 

Les travaux de rénovation énergétique sont devenus incontournables pour les foyers souhaitant se conformer aux normes et réaliser des économies. Cependant, ils exigent un budget plus ou moins important. Afin d’aider certains ménages à valoriser leur patrimoine immobilier, l’État à mis en place différentes aides dont le prêt avance immobilier ou PAR. Ce nouveau dispositif permet non seulement de rénover le logement, mais aussi d’améliorer la qualité de vie.

Je vous invite à découvrir comment vous pouvez financer vos travaux de rénovation avec le PAR.

 

Qu’est-ce que c’est ?

 

Le prêt avance rénovation a été créé le 1er janvier 2022 pour remplacer le prêt avance mutation. Il est entré en vigueur un mois plus tard, c'est-à-dire depuis le 2 février 2022. Le prêt avance rénovation complète les autres dispositifs déjà mis en place dans le cadre de la loi Climat et résilience.

Le PAR intervient comme un prêt hypothécaire et doit être signé devant un notaire. Il est également associé à des frais d’hypothèques. En ce qui concerne la garantie, elle est prise sur le bien immobilier à rénover. Outre l’hypothèque, je tiens à préciser que le prêt avance rénovation est garanti par le FGRE ou Fonds de Garantie pour la Rénovation Énergétique. Ce dernier couvre 75% du prêt si le foyer ne parvient pas à le rembourser.

Si ce dispositif vous intéresse, vous devez également savoir qu’il s’agit d’un prêt in fine. Seuls les intérêts sont à payer pendant la période préalablement définie. Le capital emprunté n’est soldé qu’à la fin du prêt, lors de la succession ou de la revente du bien immobilier rénové. Pour les personnes âgées de plus de 60 ans, le différé de remboursement peut être total. Si vous désirez anticiper le remboursement du prêt, celui-ci n’est soumis à aucune indemnité.  

 

Qui peut en bénéficier ?

 

Le prêt avance rénovation permet de financer les travaux de rénovation énergétique des logements considérés comme des passoires thermiques. En effet, un logement mal isolé consomme de l’énergie de manière excessive pour être convenablement chauffé et/ou ventilé. Avec ce nouveau dispositif, les ménages aux revenus modestes peuvent améliorer la performance énergétique de leur logement. Voici les conditions à respecter si vous voulez demander ce prêt :

  • Être propriétaire du logement,
  • Occuper le logement à titre de résidence principale,
  • Les ressources financières ne doivent pas dépasser les plafonds fixés par l’Anah,
  • Avoir des revenus modestes ou très modestes.

 

Quels sont les travaux inclus dans le prêt avance rénovation

 

Le prêt avance rénovation s’applique aux logements qualifiés de passoire énergétique. Les travaux concernés sont ceux éligibles à l’éco-PTZ à savoir :

  • L’isolation thermique des murs donnant sur l’extérieur, des portes, des fenêtres, des toitures et des planchers bas,
  • L’installation ou remplacement de système de chauffage ou d’un équipement qui produit d’eau chaude sanitaire,
  • L’installation ou remplacement de systèmes de ventilation avec un appareil performant et économique,
  • L’installation d’un système de chauffage qui fonctionne aux énergies renouvelables,
  • La pose d’un équipement de production d’eau chaude sanitaire utilisant une source d’énergie renouvelable,
  • La réhabilitation de systèmes d’assainissement individuels par des équipements éco-responsables,
  • Les autres travaux visant à améliorer la performance énergétique globale du logement.   

 

Quel est le montant ?

 

Le montant maximum  disponible pour le prêt avance rénovation dépend de l’âge du souscripteur. En général, celui-ci ne doit pas dépasser 70% de la valeur du bien avant les travaux de rénovation. Pour connaître cette valeur, il faut faire appel à un expert qui réalise l’estimation.

Voici un petit tableau montrant le montant du prêt avance rénovation

Je souligne que la somme à emprunter ne doit pas dépasser 70% de la valeur du logement avant les travaux. Cette condition s’applique si vous êtes âgé de moins de 60 ans. Pour les emprunteurs de plus de 60 ans,  le montant emprunté devra être compris entre 25 et 45 % de la valeur du bien. 

Quelle que soit la banque, le taux d’intérêt est fixé à 2 %.

 

Est-il cumulable à d’autres aides financières ?

 

Le PAR est cumulable avec les autres aides financières dans le cadre de la transition énergétique à savoir :

  •  le dispositif MaPrime Rénov',
  • le prêt PTZ,
  • les aides des collectivités locales,
  • le TVA réduit à 5.5%,
  • les Primes Energie provenant des fournisseurs d’énergie.

 

Quelle est la démarche à suivre pour le demander ?

 

Ce ne sont pas tous les établissements bancaires qui proposent le prêt avance rénovation. Ce sont la Banque Postale et le Crédit Mutuel qui sont les seules banques à pouvoir accorder ce crédit à leurs clients. Néanmoins, d’autres établissements ne vont pas tarder à en proposer dans les mois qui viennent. En ce qui concerne les conditions, ce sont ces établissements privés qui décident eux même du montant du prêt. 

 

Comment se passe le remboursement de ce prêt ?

 

Le prêt avance rénovation n’est remboursé que lors de la revente du bien, de la succession ou du décès de l’emprunteur. En ce qui concerne les intérêts, ils devront être remboursés progressivement ou bien au moment du changement de propriétaire. C’est la banque qui fixe les conditions. Si vous rencontrez des difficultés, vous pouvez demander le report du remboursement des intérêts. Cependant, cette option peut alourdir le coût total du prêt. Si vous voulez bénéficier du taux d’intérêt avantageux de 2%, le remboursement mensuel reste la meilleure solution.  

 

Les points importants à retenir

 

Le prêt rénovation énergétique permet de financer les travaux visant à améliorer la performance énergétique d’un logement :

  •  Isolation thermique du logement,
  • Installation de système de chauffage performant ou qui exploite les sources d’énergies renouvelables,
  • Installation de système de ventilation,
  • Installation d'appareils de production d’eau chaude sanitaire.

Les cibles :

  • Les ménages modestes,
  • Les ménages très modestes,

Les conditions :

  • Un montant minimum de 3500 euros
  • Un montant maximum de 30 000 euros
  • Le taux d’intérêt du crédit accordé par la banque ne peut pas dépasser 2%
  • Actuellement, seules 2 banques sont accréditées par l’État (la banque postale et le crédit mutuel)
  • L’emprunteur peut demander une somme maximum de 70% de la valeur du bien avant travaux s' il a moins de 60 ans
  • Et une somme maximum située entre 25 et 45% s’il a plus de 60 ans

Les aides cumulables :

Aide des collectivités.

Ce texte a été validé par
Lola

Lola est responsable de notre chaîne Youtube. Le secteur des économies d'énergie n'a plus aucun secret pour elle. C'est avec bienveillance qu'elle vous partage les meilleures astuces pour faire un max d'économies.

Faites des économies cet hiver !
Protégez-vous des hausses tarifaires avant l'hiver en installant une PAC à prix réduits.
Pour vous aider, on a récapitulé toutes les aides cumulables à demander.
Je télécharge mon guide

Touchez jusqu’à 9 360€ d’aides avec MaPrimeRénov’

Je calcule mes aides

Évaluez notre guide

5.0
/5
1
vote(s)
Oops! Something went wrong while submitting the form.