Pourquoi s’intéresser au Consuel photovoltaïque ?

Si  vous  faites des recherches sur le Consuel c’est forcément parce que vous allez poser des panneaux solaires chez vous. D’ailleurs, bravo, vous allez vous protéger des prochaines hausses du prix des énergies auprès des fournisseurs d’électricité.


Ceci étant dit, quand on fait de l’autoconsommation, ce qui est bien c’est de pouvoir vendre le surplus de sa production solaire. Parce que c’est quand même compliqué d’utiliser 100% de l’énergie qu’on produit, autant vendre son surplus de production électrique (comme ça rien n’est perdu). 


Le Consuel est l’un des documents indispensables pour avoir cette possibilité. C’est pour ça que je vous en parle ici. On va voir comment faire pour obtenir cette fameuse attestation, combien ça coûte et ce que ça engendre.


Pour partir sur de bonnes bases, je vous ai préparé une petite définition.


Consuel, qu’est-ce que ça veut dire ?


"Consuel" est en fait une abréviation de : Comité National pour la Sécurité des Usagers de l’Electricité.

C’est un organisme qui se charge de contrôler toutes les installations électriques liées au réseau.
Son rôle principal est de fournir les documents conformes pour les différentes installations électriques des ménages.

C’est donc cet organisme qui atteste de la conformité électrique de votre installation photovoltaïque. C’est d’ailleurs obligatoire si vous voulez injecter de l’électricité vers le réseau public.

À noter que le terme “Consuel” peut aussi être utilisé pour désigner l’attestation de conformité de votre installation électrique.


Pourquoi c’est obligatoire ?


Tout simplement pour assurer la sécurité de chacun. L’électricité peut être dangereuse si on la manie sans prendre de précaution.

Après si vos panneaux photovoltaïques ne sont pas raccordés au réseau public, ce n’est pas obligatoire. Mais dans ce cas vous faites une croix sur la vente de votre trop-plein d’énergie électrique issu de vos panneaux solaires.

Attention : la vente de surplus et la vente totale ne sont accessibles qu’aux installations posées par un artisan RGE.


Pour celles et ceux qui sont décidés à maximiser leurs gains, je vous liste les démarches à entreprendre.


Quelles sont les étapes pour un Consuel photovoltaïque en autoconsommation ?


  1. Création de votre compte


Vous devez remplir une attestation en ligne. On y revient plus bas dans le guide.

  1. Payer et envoyer l’attestation


Le coût de votre Consuel dépend de plusieurs facteurs : 


Attention aux frais supplémentaires

  • un rendez-vous loupé 
  • une première vérification incomplète 


Tout ça peut vite faire grimper le prix. J’en profite pour vous mettre en garde si vous posez vous-même vos panneaux solaires. Dans ce cas, il est plus compliqué d’avoir un Consuel photovoltaïque valide.

  1. La visite de votre installation 

Dès que le Consuel a reçu votre demande, un technicien approuvé vient chez vous. C’est lui qui va vérifier que votre installation a été posée dans les règles de l’art. 

  1. Validation ou non de votre installation

Si  votre installation est conforme : 

Vous pouvez demander à Enedis d’effectuer le raccordement de votre installation photovoltaïque. C’est une grande étape de franchie pour pouvoir vendre votre surplus d’électricité en l’injectant directement dans le réseau public.

Si votre installation n’est pas conforme : 

vous devez régler le problème et payer une nouvelle visite. 

Je précise que si vous avez fait appel à une entreprise installatrice de panneaux solaires, le Consuel sera forcément ok.

D’ailleurs, beaucoup d’entreprises prennent toutes ces démarches et déclarations en charge au moment de l’installation de vos panneaux photovoltaïques.

Installateur de panneau solaire vérifiant une installation pour valider le Consuel.
Certaines entreprises s'occupent de vos démarches pour le Consuel dès l'installation des panneaux solaires.


Vers qui se tourner pour éviter la paperasse du Consuel ?


Renseignez-vous bien, tous les installateurs ne proposent pas ce service. 

Chez Nouvel’R Énergie c’est compris dans le devis si votre fournisseur est Enedis. Ça aussi c’est un point important à prendre en compte, les démarches peuvent être plus ou moins complexes en fonction du fournisseur et du réseau d’électricité. 

Je le rappelle, si vous posez votre kit vous-même, vous n'échapperez pas à la paperasse. Dans ce cas, vous pouvez vous adresser à plusieurs organismes.


Comment se débrouiller tout seul pour valider son Consuel ?


Si vous êtes à l’aise avec internet, vous pouvez vous créer un compte ici. Ça vous permettra de demander une attestation de conformité de votre installation électrique.

Sinon, dès que vous avez fini de poser vos panneaux solaires, vous pouvez faire appel à un bureau de contrôle des installations photovoltaïques.


Le COFRAC, par exemple, délivre les accréditations aux organismes qui peuvent vous valider une installation solaire. Vous pouvez donc les contacter pour savoir à qui vous adresser.  


Ce bureau gère plusieurs domaines, précisez bien que vous avez besoin d’une inspection sur installation électrique.


Une fois que votre installation est validée, vous n’avez plus qu’à récupérer votre résumé de conclusion.


Ce que vous devez retenir sur le Consuel pour autoconsommation photovoltaïque : 


On récapitule le plus important : 

La validation du Consuel est une étape indispensable pour raccorder votre installation au réseau. C’est ce raccordement qui va ensuite vous permettre de vendre la totalité ou le surplus de votre production photovoltaïque. 


Attention, même avec un Consuel, vous ne pourrez pas bénéficier des contrats EDF OA (obligation d’achat) avec un kit. Ils sont réservés aux installations réalisées par des professionnels RGE.


Vous n’avez besoin d’un Consuel que si vous voulez vendre de l’électricité à un fournisseur. Dans ce cas deux options sont possibles : 


  1. Vous faites appel à un installateur RGE professionnel et vous ne vous occupez pas de la paperasse et autres déclarations.
  2. Vous installez vos panneaux solaires vous-même en faisant attention à leur conformité. Cela vous évitera de payer à nouveau le prix d’un contrôle de votre installation solaire. 


Si vous avez choisi la deuxième option, voilà les étapes à suivre : 

  1. Créer un compte ici ou contactez un organisme accrédité
  2. Payer et envoyer votre attestation 
  3. Programmer une visite avec un technicien professionnel approuvé
  4. Recevoir (ou non) la validation du Consuel pour votre installation solaire

Soyez vigilant(e) si vous vous débrouillez tout(e) seul(e). Si vous faites une erreur dans les documents à remplir pour votre attestation, vous allez devoir reprendre vos démarches.

Évaluez notre guide

5.0
/5
1
vote(s)
Oops! Something went wrong. Check all fields.