Combien coûte la production d’électricité en France ?

La France fait partie des premiers pays producteurs d’électricité à l’échelle mondiale. C’est un classement dont nous pouvons être fier, mais cela implique aussi des coûts. 

En effet, la production regroupe plusieurs processus. Cela commence par la phase de production d’électricité en centrale et se termine jusqu’à l’injection des produits sur le réseau de distribution.

Vous cherchez à savoir le coût de la production d’électricité et son impact sur votre facture d’électricité ? 

Je vous parle dans ce guide les différents mécanismes de la production d’électricité et leurs coûts. Cela vous donnera une indication sur l’augmentation du prix de l’électricité. Je vous propose également les solutions envisageables pour réduire la facture d’électricité. 

  

Etat des lieux de la production d’électricité en France

Jusqu’en  2021, la France était le premier producteur et premier exportateur d’électricité d’Europe. Cette année, elle a perdu sa première place au classement des exportateurs net d’électricité en Europe. 

De janvier à juin 2022, ce sont la Suède et l’Allemagne qui dominent la classification. Plusieurs sociétés se spécialisent dans la production d’électricité en France :

  • EDF est le premier producteur d’énergie et le fournisseur historique d’électricité en France. Il détient 56 centrales nucléaires. Outre la France, EDF est aussi présent en tant que producteur d’électricité en Italie, en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Belgique et dans quelques pays d’Amérique.
  • Engie est le premier producteur éolien et deuxième producteur d’hydroélectricité en France. Cette entité s’efforce de développer des projets favorisant la commercialisation de l’électricité issue de l’énergie renouvelable. Engie se spécialise dans deux types d’énergies solaires à savoir les panneaux thermiques et les panneaux photovoltaïques.
  • Uniper, ex-E.ON est la troisième entreprise européenne dans le secteur d'énergie électrique.

Si ces trois groupes sont les principaux producteurs d’électricité, voyons de près d’où vient l’énergie exploitée en France ?

Le nucléaire

En France, l’électricité produite provient principalement du nucléaire. En 2021, l’énergie nucléaire représente 75 % de la production d’électricité. En effet, les premiers réacteurs nucléaires arrivent en France dans les années 1950.

Après le premier choc pétrolier dans les années 1970, le gouvernement avait décidé de lancer une vaste politique du tout nucléaire. Son objectif était de faire de la France une puissance énergétique indépendante. 

Ce qui fait de la France le pays dont la plus grande part de son énergie a pour origine le nucléaire avec ses 56 réacteurs répartis sur 18 sites.

Le nucléaire présente   de nombreux  avantages. Les centrales nucléaires possèdent   une capacité  de production suffisante, qui répond  aux besoins  de la population. Cette ressource permet aussi à la France de satisfaire la grande partie de ses besoins en électricité.  

Il faut noter que les centrales nucléaires  garantissent une production constante de l’électricité. C’est un excellent choix pour pallier l’intermittence des énergies renouvelables qui sont moins constantes. Il s’agit d’une énergie qui émet peu de gaz à effet de serre. Par conséquent, les réacteurs nucléaires  produisent des déchets radioactifs. Ceux-ci contaminent l’air, les fleuves, les nappes phréatiques et les océans.. 

En France et partout dans le monde, cette corrélation entre énergie nucléaire et énergie renouvelable a engendré une baisse du nucléaire.

Les énergies renouvelables

Les énergies renouvelables (hydroélectricité, éolien, solaire et bioénergies confondus) représentent 19 % de la consommation finale brute d’énergie, en 2021. Voici la proportion de la production et de la consommation en 2020 :

  • Le taux de couverture de la consommation par l’énergie éolienne est de 8.8 %. La puissance du parc solaire atteint 17 616 MW en 31 décembre 2020.
  • L’énergie solaire représente 5% de la consommation avec une puissance qui s’élève à 10 387 MW au cours du dernier trimestre 2020. Pendant 2020. 820 MW ont été raccordés.
  • La puissance du parc hydroélectrique s’élève à 25 732 MW, soit un taux de couverture de la consommation de 13.5%.
  • La filière bioénergie couvre 1.7% de la consommation en 2020 avec une puissance installée de 2 171 MW. 

Les énergies fossiles

Le charbon constitue la première source de production d’électricité dans le monde. Pour la France, ce sont le pétrole et le gaz naturel qui sont utilisés. Le gaz est principalement utilisé pour la production d’énergie thermique. La production électrique issue des énergies fossiles représente 7 % de la production globale.

Il faut noter que le recours aux énergies fossiles, particulièrement le charbon et le pétrole, entraîne de fortes émissions de CO2. Comparé aux autres sources d’énergie fossile, le gaz naturel offre un bilan environnemental favorable dans la production d’électricité. 

Les émissions de CO2 dans les centrales électriques au gaz sont deux fois moins élevées comparées à celles des centrales à charbon.

Si tels sont les modes de production d’électricité exploités par la France, qu’en est-il du coût de production ?  

Coût moyen des différents modes de production

Le coût de production d’électricité dépend du mode de production.

Le coût moyen de production d’énergie nucléaire

Même si le nucléaire constitue le principal mode de production d’électricité en France, son coût est loin d’être le moins cher. Il est vrai que le coût de la production est peu élevé comparé aux autres solutions. 

Cependant, les centrales nucléaires exigent un entretien spécifique et cela représente de grosses sommes d’argent.

Le coût est plus élevé dans les centrales nucléaires en construction ou les centrales dont les réacteurs sont en cours de construction. 

Voici un tableau montrant le coût de production d’électricité dans les centrales nucléaires.

 

Dans tous les cas, la production d’électricité par nucléaire permet d’offrir un prix relativement moins cher aux industriels. Ceci représente moins de 25 % par rapport à la moyenne européenne.

Le coût moyen de production d’électricité via les énergies renouvelables

La production d’électricité à travers les sources d’énergie renouvelable est de plus en plus répandue en France et dans le monde entier. Le coût varie selon le mode de production utilisé. 

Il y a d’abord la production par des panneaux solaires photovoltaïques. L’Hexagone dispose de quelques sites de production. La plupart d’entre eux sont détenus par des acteurs du secteur privé.

Outre l’énergie solaire, la France exploite d’autres sources d’énergie renouvelable dont l’éolienne et l’hydraulique. L’hydraulique permet d’obtenir de l’électricité grâce à la force de l’eau. C’est le mode de production le moins cher au monde. Cependant, la construction de barrage en grande quantité devient de plus en plus compliquée.

En ce qui concerne le parc éolien, la France utilise deux types de productions dont l’éolien onshore et l’éolien offshore. Tous les deux exploitent la force du vent pour produire de l’électricité.

Ci-dessous le tableau récapitulant le coût de la production d’électricité par énergies renouvelables.

 

Le coût de production des énergies fossiles

En France, la production d’électricité par l’énergie thermique coûte plus cher comparée aux autres modes de production. Cette tendance est justifiée par le fait que les centrales thermiques sont moins répandues. Comme je viens d’annoncer au début, l’Hexagone a choisi de focaliser l’investissement dans l’énergie nucléaire.

Le tableau ci-après montre le prix de la production d’électricité par énergie thermique au gaz. Un chiffre issu de l’estimation effectuée par EDF en 2013.

 

 

Sachez aussi que la majorité des pays européens tendent vers un arrêt total de la production dans les centrales thermiques. Outre le prix relativement cher, la production d’électricité à base d’énergie thermique est la plus polluante. Celle-ci figure dans la liste des principaux responsables des gaz à effet de serre. 

Décomposition du prix de l’électricité

Le coût de production de l’électricité comprend le prix d’achat par les fournisseurs (48%), les frais d’acheminement (31%) et les taxes diverses (21%).

Les coûts de production

Ceux-ci regroupent les frais liés à la production de l’électricité qui n’est pas la même selon le mode de production. Le coût d’investissement d’une centrale électrique et son coût d’exploitation sont utilisés pour établir le LCOE ou Levelized cost of electricity.

Communément appelé coût moyen actualisé de l’électricité, il s’agit d’un ratio de référence dans la filière électrique. Les entreprises dans le secteur utilisent ce ratio pour évaluer la rentabilité de leurs projets.

Le coût d’investissement varie selon la technologie utilisée pour produire de l’électricité. Celui-ci dépend de trois principaux paramètres :

  • L’envergure des projets, leur durée de vie et leur capacité de production,
  • Les capacités de production d’électricité, l’intermittence de la production et la perte d’énergie durant la transformation,
  • Le coût d’actualisation qui représente le coût d’accès au financement et le coût d’opportunité. Ce dernier varie selon le risque du projet.

Les coûts d’exploitation correspondent aux coûts de fonctionnement de la centrale électrique qui regroupent :

  • Le coût d’approvisionnement en matière première,
  • Le coût d’émission de carbone,
  • Le coût de la maintenance et de la main d’œuvre,
  • Le coût de démantèlement qui s’amortit sur une longue période.

Les coûts d’acheminement

Ces coûts désignent les frais d’acheminement de l’électricité à travers les réseaux de transport et le réseau de distribution. C’est le RTE ou Réseau de Transport de l’Electricité qui s’occupe du transport de l’électricité sur de longues distances. Le réseau de distribution quant à lui est assuré par ENEDIS (95%) et par les DNN ou Distributeurs Non Nationalisés (5%).

En général, les coûts d’acheminement de l’électricité sont financés par la TURPE ou Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Electricité. 

Celui-ci est payé par le client soit à travers la facture de l’électricité soit au gestionnaire de réseau d’électricité. Le TURPE comprend la composante de gestion (gestion des dossiers et facturation), la composante de comptage (coûts d’entretien, location du compteur et le relevé) et la composante de soutirage. 

Ce dernier varie selon la puissance souscrite et l’option tarifaire choisie par le client.

Les taxes

Il existe quatre taxes sur le prix de l’électricité :

  • La contribution au service public de l’électricité ou CSPE pour financer le développement des énergies renouvelables, le chèque énergie et la péréquation tarifaire.
  • La TVA 20 % sur le prix du kWh,
  • La taxe sur la consommation finale de l’électricité ou TCFE. C’est une taxe locale réservée aux communes et aux départements. Pour cette année 2023, la TCFE est plafonnée à 6.63 €/ MWh. 
  • La contribution tarifaire d’acheminement ou CTA pour financer les droits spécifiques relatifs à l’assurance vieillesse des employés dans le secteur de l’industrie électrique et gazière.  


Production d’électricité – les prochaines évolutions à anticiper

La France utilise plusieurs sources d’énergie dans la production d’électricité. Jusqu’à présent, elle fait partie des pays dans lesquels l’électricité est la moins chère d’Europe. 

Mais dans les années à venir, le prix devrait bel et bien augmenter. Les prévisions varient d’une source à l’autre. D’après l’UFE ou Union Française de l'Électricité, une hausse de 50% du prix du kWh est prévue d’ici 2030.

Plusieurs facteurs pourraient contribuer à cette augmentation. La hausse du prix actuel est liée à l’augmentation du prix du gaz et à la production réduite de l’énergie nucléaire.

La transition énergétique est la solution pour pallier le problème. Pour la France, l’augmentation de la production d’électricité décarbonée entre dans la politique de la transition énergétique. Quatre grandes familles d’énergies renouvelables sont exploitées pour produire de l’électricité décarbonée :

  •  L’énergie éolienne terrestre et en mer qui est alimentée par le vent,
  •  L’énergie hydraulique qui est alimentée par l’eau,
  •  La biomasse qui provient de matières organiques d’origine animale et végétale,
  • L’énergie solaire est alimentée par les rayons UV du soleil.

Elles n’engendrent pas ou peu de déchets, émettent peu de polluants et de gaz à effet de serre.

Les actions faciles à mettre en œuvre pour se protéger

Chaque foyer peut mener des actions simples pour favoriser la transition énergétique et faire face à la hausse du prix de l’électricité. En matière de production d’électricité, plusieurs dispositifs performants sont à votre disposition.

Les panneaux photovoltaïques. Installés sur le toit ou sur des supports dans le jardin, ces panneaux transforment directement la lumière solaire en courant électrique continu. Ensuite, l’onduleur transforme l’électricité en courant alternatif.

Les panneaux hybrides permettent de produire de l’électricité et du chauffage. C’est un excellent choix si vous ne savez pas choisir entre panneaux photovoltaïques et panneaux thermiques.

Le ballon thermodynamique est aussi un dispositif envisageable pour réduire la facture d’électricité. Cet appareil intègre une pompe à chaleur qui récupère les calories présentes dans l’air pour chauffer l’eau. Ce mode de production d’eau chaude économique et écologique permet d’améliorer votre empreinte environnementale. 

Tous ces dispositifs peuvent bénéficier d’aides de l'État sous certaines conditions, je vous laisse toutes les informations nécessaires sur ce guide et si vous souhaitez en savoir plus contacter nous en remplissant le formulaire juste ici.

Ce texte a été validé par
Kévin

Kévin est un technicien certifié RGE. Sa connaissance du terrain lui permet d'estimer les solutions les plus avantageuses pour votre foyer (et pour votre porte-monnaie).

Évaluez notre guide

5.0
/5
1
vote(s)
Oops! Something went wrong. Check all fields.