Une installation thermique pas cher mais rentable. C’est possible ?

Eh bien oui.

Le prix d’un panneau solaire thermique dépend surtout de sa technologie. Il faut juste savoir comment trouver des capteurs pas chers mais fiables. 

Et pour ça je vous ai écrit un guide d’achat : 

  • Quels sont les différents types de panneaux thermiques ?
  • Quels sont les moins chers ?
  • Quelles aides demander pour payer encore moins cher ?

On va tout passer au peigne fin. 

Je vous propose de d’abord reprendre les bases. Pour celles et ceux qui ne sont pas trop familiarisés avec la technologie solaire thermique, on commence par le fonctionnement. 

Si vous êtes déjà au point, passez directement au paragraphe d’après qui présente les différentes solutions. 

Comment fonctionnent les panneaux solaires thermiques ?


Les panneaux solaires thermiques permettent de produire de l’eau chaude sanitaire.

Ils sont différents des panneaux solaires photovoltaïques qui, eux, servent à fabriquer de l’électricité.

Le fonctionnement est assez simple : Il y a un circuit à l’intérieur du panneau qui contient un fluide caloporteur. Caloporteur signifie littéralement « porte-chaleur ». 

Ce liquide capte les calories du soleil et les transporte d’un point A à un point B.
Il apporte donc de la chaleur jusqu’au ballon de stockage.

C’est lui qui permet de garder votre eau chaude si vous ne la consommez pas tout de suite. Certaines installations permettent aussi d’avoir deux circuits différents. L’un pour l’eau chaude et l’autre pour le chauffage.
Le fluide caloporteur réchauffera donc aussi l’eau qui ira ensuite dans vos radiateurs ou votre plancher chauffant.

On parle alors de système solaire combiné (SSC).

Ce qu’il faut retenir, c’est que les panneaux solaires thermiques permettent de produire gratuitement de l’eau chaude.
Il existe différents types de capteurs qui chauffent l’eau de différentes façons. 

Comme il existe plusieurs modèles, il existe aussi plusieurs fourchettes de prix.

Quels sont les différents types de panneaux solaires thermiques et leur prix ?

Il y a quatre grandes catégories de capteurs, qui sont plus ou moins chers. Mais qui sont aussi plus ou moins performants. Je vous explique tout ça tout de suite.

Le capteur plan vitré

C’est le plus utilisé en France. En gros, c’est une sorte de caisse recouverte d’un vitrage.
La plaque métallique située dessus va capter les rayons du soleil. Dans la caisse, se trouve l’absorbeur. C’est un serpentin de tubes qui contient le fluide caloporteur. 

Dessous, on trouve un isolant qui garde la chaleur à l’intérieur des tubes.

Il est conçu pour résister aux fortes températures. Les tubes, eux, sont recouverts d’un vitrage en verre trempé. Comme ça, ils sont protégés des intempéries et le liquide caloporteur chauffe encore plus (grâce à un effet de serre).

Le capteur plan vitré fait partie des panneaux solaires thermiques pas chers


Le capteur plan non vitré

C’est un panneau thermique pas cher

Il est surtout installé pour chauffer l’eau des piscines. Il ne produit pas assez de chaleur pour être utilisé pour l’eau chaude sanitaire, sauf dans une région très ensoleillée.

Il est conçu comme le panneau plan vitré, sauf qu’il n’a pas de verre, comme son nom l’indique. Du coup, son rendement est plutôt bon l’été mais il est très sensible au vent froid pendant l'hiver.
Il est donc à réserver si vous voulez chauffer l’eau de votre piscine de manière écologique. Ou si vous vivez dans une région très chaude et très ensoleillée.


Le capteur à tubes sous vide

C’est la dernière génération des panneaux solaires thermiques.

Assez curieusement, il est très installé à l’étranger mais on ne le voit pas très souvent en France. Il est quand même de plus en plus souvent choisi.
C’est le plus performant des capteurs.

Mais c’est aussi le plus cher.  

Dans ce type de panneau, l’absorbeur est isolé grâce à des tubes transparents sous vide. L’absence d’air permet d’isoler le liquide à l’intérieur et donc d’éviter la dispersion de la chaleur.

Ici, le vide peut être rempli de gaz inerte ou de xénon (un autre gaz). L’objectif est de limiter encore plus les déperditions de chaleur.

C’est vraiment un panneau bien conçu. Il fait partie des panneaux thermiques à haut rendement.

Si vous habitez dans une région peu ensoleillée, ça peut vraiment valoir le coup de vous y intéresser. Il s’échauffe plus rapidement, donc il est plus efficace l’hiver, le matin et le soir.



Le chauffe-eau solaire monobloc

Je vous en parle aussi, même si ce n’est pas juste un panneau.

Le chauffe-eau solaire monobloc est, comme son nom l’indique, une installation monobloc.

C’est-à-dire que le ballon et les capteurs sont sur le même châssis.
En gros, le ballon de stockage d’eau chaude n’est pas placé dans la maison. Mais directement au-dessus des capteurs solaires.

Votre stockage d'eau est placé directement au dessus des capteurs solaires
Le ballon d’eau chaude est directement intégré sur le panneau solaire thermique.

L’inconvénient, c’est que le ballon étant à l’extérieur, il y a beaucoup plus de déperdition de chaleur. La nuit, l’eau refroidit et l’hiver aussi.

Du coup, il vaut mieux l’installer pour un camping-car ou une petite maison bien isolée. Vous pouvez aussi l’envisager si vous vivez dans une région très ensoleillée et chaude.

Question prix, c’est le chauffe-eau solaire le moins cher du marché. On ne peut pas comparer le prix du panneau solaire avec les autres, car il n’est jamais vendu seul. 

Mais l’ensemble est vraiment abordable.

Classement des panneaux solaires thermiques en fonction du prix


Ce qu’il faut retenir, c’est que :

  • le capteur à tubes sous vide est le panneau solaire thermique le plus performant. Mais il est aussi le plus cher ;
  • un très bon rapport performance/prix, c’est le capteur plan vitré ;
  • pour une piscine ou une maison dans une région très ensoleillée, le capteur plan non vitré fera l’affaire ;
  • et le chauffe-eau solaire monobloc conviendra parfaitement pour alimenter un camping-car ou une petite maison dans une région très chaude. C’est lui qui coûte le moins cher, si on prend en compte les capteurs + le ballon.

Pour rappel, voilà le prix des capteurs solaires du moins cher au plus cher :  

Eh bien sûr, de ces prix vous pouvez encore déduire les subventions de l’État.

Quelles sont les aides de l'État pour l’installation d’un panneau solaire thermique ?

Ce qui est plutôt pratique, c’est qu’il existe plusieurs subventions. Comme certaines sont cumulables, ça réduit pas mal l’investissement.

Ma primeRénov’

Depuis le 1er janvier 2020, elle remplace le Crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et l’aide de l’Anah Habiter Mieux Agilité. 

C’est la principale aide de l'État à la rénovation énergétique.

En 2021, tous les propriétaires, occupants et bailleurs, peuvent en bénéficier, ainsi que les copropriétés.
Ça dépend quand même des ressources du foyer, car elle est destinée à aider ceux qui en ont le plus besoin.

Vous pouvez vérifier ci-dessous dans quelle tranche vous vous situez.

PrimeRénov’ hors Île-de-france

PrimeRénov' en île-de-France

Vous pouvez simuler votre subvention de projet juste ici.


Ma primeRénov’ peut être cumulée avec les Certificats d’économie d’énergie.

Cette aide des fournisseurs d’énergie s’adresse aux propriétaires occupants et bailleurs, mais aussi aux locataires.

Pour en bénéficier, il faut faire appel à un professionnel qualifié RGE.


MaPrimeRenov’ + les CEE

Voilà à quoi vous avez droit pour installer du chauffage solaire (SSC).


Et voilà à quoi vous pouvez prétendre pour l’installation d’un chauffe-eau solaire (CESI).


Il y a aussi des primes “Coup de pouce” pour certains travaux. Parmi les travaux éligibles, il y a l’installation d’un système solaire combiné. 

La TVA à taux réduit

Avec l’énergie solaire vous pouvez installer du matériel qui n’est pas soumis au 20% habituels.

Je vous laisse jeter un œil aux différents taux réduits :


Par contre, le logement doit être achevé depuis plus de 2 ans. 

L’éco-prêt à taux zéro

Le fonctionnement de ce prêt est simple. Vous faites une demande de prêt à une banque, de manière classique. Mais c’est l'État qui va lui rembourser les intérêts, pas vous.

Pour en bénéficier, il faut que le logement soit :

  • une résidence principale ou destinée à l’être ;
  • une maison ou un appartement ;
  • achevé depuis plus de 2 ans à la date de début des travaux.

La durée de remboursement du prêt ne doit pas dépasser 15 ans. Les travaux peuvent concerner une seule action ou un bouquet d’actions. Je vous mets les montants ci-dessous. 

L’éco PTZ est cumulable avec les aides de l’Anah et les CEE. Si vous voulez plus d’informations sur ce dispositif, rendez-vous ici.

Le dispositif Denormandie

C’est une déduction d’impôt sur le revenu.

Il faut réunir plusieurs conditions pour en bénéficier : 

  • Avoir un logement à rénover dans une ville éligible
  • Le mettre en location longue durée (6, 9 ou 12 ans)

Attention, toutes ces subventions ne sont accessibles que si votre installation est posée par un professionnel RGE.
Vous n’y aurez donc pas droit si vous voulez installer votre équipement vous-même. 

Si vous êtes un peu perdu avec toutes ces aides, je vous ai fait un tableau de toutes celles qui sont cumulables. Vous pouvez cliquer ici pour le consulter.

Comparaison prix panneau solaire thermique et photovoltaïque

L’installation photovoltaïque va produire de l'électricité et la thermique va produire de la chaleur.

Mais laquelle est la plus avantageuse au niveau économique ?


Pour le prix de l’installation photovoltaïques, je vous en dit un plus avec ce tableau :


Comparez bien vos postes de dépenses pour choisir l'énergie la plus adaptée“


Concernant le thermique :


Si vous souhaitez des explications plus détaillées sur ce sujet, je vous invite à cliquer ici.

C’est un guide complet qui répondra à toutes vos questions sur le sujet.


Le panneau solaire thermique en kit : Une bonne idée pour payer moins cher ?

Comme je vous l’ai dit plus haut, il faut faire appel à un installateur certifié RGE. Du moins si vous voulez toucher les subventions. 

Si jamais vous voulez installer vous-même votre installation, vous pouvez commander un kit sur amazon. C’est facile, rapide et vous ne payez pas de main-d’œuvre. 

Seul un artisan certifié RGE vous permettra de toucher les subventions, mais la main d'œuvre a un coup.
Il est possible d’acheter un kit pour installer vous-même vos panneaux solaires thermiques.

À côté de ça il y a pas mal d’inconvénients

  • Il faut se débrouiller en bricolage
  • Vous ne profitez pas des assurances que peuvent avoir les installateurs pros 
  • Vous prenez le risque d’avoir une installation moins rentable
  • Vous n’êtes pas éligible aux subventions de l’État
  • Si vous les installez sur votre toit vous prenez le risque d’abîmer la toiture ou de faire une mauvaise chute.

En bref, il faut peser le pour et le contre : Faites un devis et voyez si les coups de pouces de l’État arrivent à concurrencer le prix d’un kit.

Vous avez maintenant toutes les options pour installer un mode de chauffage écologique à moindre coût.


Le thermique solaire pas cher : Ce qu’il faut retenir pour débourser le moins d’argent


L’installation la moins chère se positionne entre le chauffe-eau monobloc et les panneaux solaires plans non vitrés

Dans les deux cas, il faut vous attendre à avoir un meilleur rendement l’été que l’hiver. Il faut aussi bien garder en tête que c’est un chauffage d’appoint. L’énergie que vous allez accumuler ne sera pas suffisante pour chauffer toute l’année. 

Pour avoir le coût le plus bas possible :

  • Demandez bien toutes les aides auxquelles vous êtes éligible (sans oublier les aides locales) 
  • Faites plusieurs devis pour pouvoir les comparer 
  • Calculez la différence de prix entre une installation posée par un pro et l’achat d’un kit à monter soi-même
  • Commencez par une petite installation que vous ferez évoluer plus tard 
  • Vérifiez bien l’isolation de votre logement (il est peut-être temps de faire quelques travaux). 

Pour finir, décrivez-moi votre situation dans les commentaires. Je vous guiderai vers la solution la plus adaptée à votre situation (et à votre budget). 

En bref, passer à une énergie gratuite n’est pas si contraignant, surtout quand on est bien informé(e).


Évaluez notre guide

5.0
/5
2
vote(s)
Oops! Something went wrong. Check all fields.