Les différents types de panneaux solaires

Il existe aujourd’hui beaucoup de modèles, technologies, compositions différentes. Il devient difficile de savoir quels panneaux solaires choisir pour son projet d’autoconsommation. Retenez bien que les meilleurs panneaux solaires, sont ceux qui correspondent à vos besoins.

Pour faire un choix, commençons par définir la nature de l’énergie dont vous avez besoin.

Pour citer les grandes familles nous avons :

  • le panneau thermique (pour la chaleur),
  • le panneau photovoltaïque (pour l’électricité),
  • le panneau hybride (pour la chaleur et l’électricité).

Votre facture de chauffage est trop importante ? Les capteurs solaires thermiques seront un bien meilleur investissement (à condition que votre chauffage ne soit pas électrique).

Vos dépenses en électricité sont beaucoup trop conséquentes ? Il faut alors opter pour du photovoltaïque.

Les panneaux hybrides, quant à eux, sont un bon compromis. Ils produisent de l’électricité et de la chaleur. Pour le moment, cette nouvelle technologie n’est pas très accessible. Le coût de la recherche et du développement n’a pas encore été totalement amorti


Découvrez les différents types de panneaux solaire
Exemple de panneau solaire hybride

Intéressons-nous à votre projet. Si vous voulez autoconsommer les critères de sélections ne sont pas les mêmes que si vous voulez vendre l’énergie produite.

Pour rappel, l’autoconsommation c’est le fait de consommer directement l’énergie que l’on produit avec ses modules photovoltaïques.

On commence tout de suite avec les installations qui servent à autoconsommer.

Quels panneaux solaires faut-il choisir pour l’autoconsommation ?

Pour réussir votre projet, la composition de votre panneau solaire est importante.

Il n’est pas judicieux de revenir sur la composition de tous les types de panneaux existants. Mais voyons celle du panneau qui me semble le plus adapté.

Je vous recommande vivement d’opter pour un module fait de silicium cristallin. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est une conception maîtrisée. Les matériaux demandés ne sont pas rares et le silicium cristallin a prouvé sa fiabilité.

Découvrez la technologie de panneau solaire à choisir pour l’autoconsommation
Exemple de silicium dans son état brut

Le silicium cristallin donne naissance à trois types de cellules photovoltaïques :

  • amorphes,
  • polycristallines,
  • monocristallines.

Les cellules amorphes ont un rendement très faible. Elles sont utilisées pour les capteurs qui produisent de l’énergie dans un environnement avec peu de lumière. Ce sont les capteurs que vous pouvez retrouver sur les calculatrices ou encore sur les recharges solaires pour smartphone.

Nous allons nous intéresser aux cellules poly et monocristallines.

Choisir les panneaux solaires monocristallins ?

Les cellules monocristallines, comme leur nom l’indique, ne sont formées que d’un seul cristal de silicium. Elles sont un peu plus performantes que les polycristallines.

Si vos besoins en énergie solaire sont très importants et qu’il vous faut des capteurs à haut rendement, vous pouvez opter pour cette technologie.

Restez vigilant(e), le but de l’autoconsommation est d’obtenir une production qui coïncide avec votre consommation. Si votre centrale photovoltaïque produit de l’énergie que vous n’utilisez pas, vous aurez payé plus cher pour faire les mêmes économies.

Sans parler de rendement, certaines personnes choisissent ce panneau pour sa couleur. La cellule monocristalline rend le panneau solaire très homogène, on obtient un résultat plus esthétique , uniforme et discret.

Choisir les panneaux polycristallins ?

Cette fois-ci la cellule est composée de plusieurs cristaux. Cette formation rend le module solaire un peu bleuté (alors que le monocristallin est pratiquement noir).

La plupart des installations en autoconsommation sont composées de panneaux polycristallins. La raison est simple.

Les modules solaires polycristallins sont moins chers. On peut compter parfois jusqu’à 200€ de différence avec un monocristallin. Le but premier quand on investit dans le photovoltaïque, c’est d’obtenir un retour sur investissement rapide pour faire de vraies économies.

Si votre projet est aussi motivé par une démarche écologique , sachez que la fabrication des cellules multicristallines est beaucoup moins énergivore. L’impact écologique est plus faible.

Quel panneau solaire choisir entre le monocristallin et le polycristallin ?

Deux critères sont décisifs pour choisir de l’un plutôt que de l’autre. Votre budget et vos besoins d’énergie solaire.

Si la question financière n’est pas décisive et que vous souhaitez absolument des panneaux à hauts rendements, le monocristallin sera parfait.

Je vous recommande tout de même d’opter pour le polycristallin. Pour celles et ceux qui veulent consommer leur propre électricité, sachez qu’il n’est pas encore possible d’utiliser la production totale. À prix inférieur, vous allez donc utiliser le même volume d’énergie avec une centrale de panneaux polycristallins.

Dans les deux cas, sachez que les panneaux solaires cristallins ont une durée de vie qui dépasse les 25 ans. De plus, le panneau solaire cristallin est recyclable, ce qui est très important aujourd’hui.

Découvrez quel panneau solaire choisir entre le monocristallin et le polycristallin
Le choix de panneau solaire va impacter la rentabilité de votre projet.

Voici pour ce qui était de la sélection à faire entre les deux panneaux cristallins. Parlons maintenant des différentes marques de modules solaires.

Vente d’électricité photovoltaïque : Quel est le panneau solaire idéal ?

Lorsque vous vendez votre électricité, le plus important c’est de pouvoir garder un volume de production stable.

Le but ici c’est de rentabiliser l’achat de votre installation solaire et de vous assurer un revenu.

Attention l’installation sera plus coûteuse. Dans le cadre de la revente vos panneaux doivent être intégrés au bâti. C’est-à-dire qu’une partie de vos tuiles est enlevée pour laisser place aux capteurs solaires.

Il est donc plus sage de partir sur des panneaux solaires polycristallins moins chers pour contrebalancer ce léger surcoût.

En revanche si vous habitez dans une région qui ne bénéficie pas d’un bon taux d’ensoleillement optez pour des capteurs hauts rendement.

Petit aparté en ce qui concerne les tarifs d’achat. Ils baissent tous les trimestres pour les nouveaux contrats signés. Une fois que vous avez conclu les prix annoncés sur votre contrat ne bougent plus pendant 20 ans.

Étant donné cette baisse des tarifs je ne vous recommande pas d’opter pour la vente totale.

Quelle marque de panneau solaire faut-il privilégier ?

Pour que votre installation soit rentable, il suffit de choisir des capteurs solaires fiables et durables.

Je vous recommande d’installer des panneaux photovoltaïques d’une marque connue . Vous avez la garantie d’une qualité produit et d’un savoir-faire maîtrisés. Un fabricant à rayonnement national ou international proposera de bons capteurs solaires.

À partir du moment où la marque a fait ses preuves, que les modules soient asiatiques, européens ou français cela n’a pas vraiment d’importance. Si le prix est décisif, partez plutôt pour des capteurs chinois.

Petit aparté, si vous choisissez d’installer votre système vous-même, faites bien attention à la marque des panneaux, de l’onduleur et vérifiez la bonne qualité du câblage.

Installer soi-même sa centrale photovoltaïque

Aujourd’hui, beaucoup de kit sont vus comme étant la solution idéale pour l’autoconsommation. Ce n’est pas faux, mais vous devez savoir à quoi vous renoncez en optant pour un kit.

  • La revente de surplus

Comme nous l’avons vu ensemble il n’est pas encore possible de consommer l’entièreté de votre production photovoltaïque. Pour ne pas gâcher d’énergie verte, la vente de surplus a été mise en place. Vous injectez l’ électricité non consommée dans le réseau public, où elle peut être est utilisée. Avec un kit, vous injectez cette énergie gratuitement, avec une pose faite par des professionnels. Cette injection vous apporte un revenu (10 centimes par kWh).

  • Les aides de l’État

Une partie de votre projet d’autoconsommation peut être subventionné par l’État . Pour être éligible aux aides financières vos panneaux doivent êtres posés par des techniciens certifiés RGE.

Sans installateur, vous n’aurez pas la prime à l’autoconsommation. La rentabilité de votre projet dépend du choix que vous allez faire entre l’achat d’un kit et l’installation faite par des techniciens.

  • Les conseils d’un expert

La puissance en kWc (kilowatt crête) que vous allez installer doit correspondre au mieux à vos besoins. Pour cela, il est grandement conseillé d’effectuer une étude de rentabilité . Cette étude est réalisée à l’aide d’outils informatiques très précis. Elle prend en compte le taux d’ensoleillement, votre exposition, la pente de votre toiture, votre consommation énergétique annuelle . Cette estimation ne peut être réalisée que par des professionnels.

Découvrez comment installer soi-même sa centrale photovoltaïque
Avec des installateurs qualifiés vous n’aurez pas de mauvaises surprises.

Je vous rappelle également que cette solution ne concerne que les personnes aguerries en bricolage.

Bien sûr, il n’y a pas que des inconvénients à opter pour une solution clé en main. Avec un kit, vous ne payez pas de main d’oeuvre et vous avez la possibilité de choisir l’orientation et la disposition de vos panneaux solaires.

L’orientation et l’inclinaison des panneaux solaires

La meilleure exposition que vous pouvez offrir à vos panneaux, c’est le cap plein sud . Si vous n’avez pas de pans de toitures exposés sud, ce n’est pas très grave.

En ce qui concerne l’inclinaison, si l’angle de votre toiture est compris entre 15 et 30° c’est parfait. Sinon, le support de vos panneaux pourra corriger une pente trop désavantageuse.

Revenons sur la question de l’exposition, seule l’exposition nord est rédhibitoire.

Si vous êtes exposé(e) à l’est ou à l’ouest il suffit simplement d’adapter votre consommation d’énergie à la course du soleil. Je m’explique.

Si vous consommez l’électricité de vos panneaux, une exposition à l’est induit qu’il faudra faire tourner les appareils énergivores dans la matinée. Une exposition ouest signifie qu’il faudra attendre la fin d’après midi. Le but est d’utiliser le maximum de watt au moment où ils sont produits en fonction de votre exposition.

Pour que cette utilisation soit plus facile, vous pouvez songer à installer un dispositif de domotique.

Maximisez votre consommation photovoltaïque grâce à la domotique

Tout ce que nous avons abordé plus haut ne concernait que les installations photovoltaïques simples, sans option. Il existe des options qui permettent d’utiliser une part plus importante d’énergie verte.

Si vous voulez autoconsommer le plus de watts possible, il faut s’équiper d’un système de gestion intelligente . La domotique permet de gérer la production de vos modules solaires quand vous n’êtes pas présent(e) dans votre domicile.

Avec la domotique, vous pouvez programmer le déclenchement de certains appareils à une heure précise, quand le soleil est aux zéniths. Faire tourner une machine à laver à 14h, lancer le lave-vaisselle à 15h, ainsi vous consommez réellement ce que vos panneaux produisent.

Découvrez comment maximiser votre consommation photovoltaïque grâce à la domotique
Exemple d’appareil domotique.

Un tel système possède un certain coût d’installation. Vous pouvez ajouter entre 500 et 2 000 € de plus au prix de votre installation photovoltaïque.

Cependant, une aide supplémentaire peut être octroyée. L’ anah a déployé une nouvelle prime (qui remplace désormais le crédit d’impôt transition énergétique). Notons que cette aide est également disponible si vous produisez de l’eau chaude sanitaire grâce à un système combiné.

Vous pouvez également installer des batteries pour stocker l’énergie et l’utiliser plus tard. Cependant le prix des batteries risque de ne pas être amorti par le gain d’énergie.

Donc à moins d’avoir un budget très flexible, la meilleure des solutions reste d’adapter au mieux votre consommation.

Quels panneaux solaires choisir en fonction de son projet : En résumé

Nous avons vu ensemble plusieurs critères de sélections qui permettent de réaliser une centrale photovoltaïque idéale pour l’autoconsommation.

Pour résumer voici ce qu’il faut retenir pour choisir les bons panneaux solaires :

  • un panneau fait de silicium cristallin,
  • une marque reconnue (mondialement ou nationalement).

Ce sont les deux points principaux qui vont vous assurer un capteur solaire fiable.

Pour ce qui est d’un projet de vente totale, il faut simplement s’assurer du potentiel de production. Comme votre revenu dépend du volume d’énergie livré assurez-vous que vos modules aient un rendement adapté à votre taux d’ensoleillement.

Vous devez ensuite décider entre une installation faite par des professionnels ou par vos soins. Le budget ne sera pas le même, avec un kit vous ne payez pas la main-d’œuvre mais vous renoncez à la vente de surplus et aux aides de l’État et à la revente totale.

Ce guide touche à sa fin, s’il vous reste des questions vous pouvez m’en faire part dans la section commentaire juste en dessous. Si votre situation est plus complexe ou particulière, n’hésitez pas à me la partager. Je serai ravie de pouvoir vous éclairer.

Évaluez notre guide

5.0
/5
1
vote(s)
Merci !
Rafraîchir
Oops! Something went wrong. Check all fields.