Pourquoi revendre l’électricité ?


Quand on parle de revente d’électricité on fait souvent référence aux panneaux solaires photovoltaïques. Vous pouvez faire de l’autoconsommation ou de la revente totale, dans les deux cas vous pouvez vendre de l’électricité solaire. 
Soit vous vendez toute votre production, soit vous utilisez une partie de votre électricité chez vous. Quoique vous choisissiez, ça vous permet de générer un revenu un plus.
Dans ce guide on va aborder les différents tarifs d’achat que pratique EDF. On fait aussi le point sur les démarches à faire pour vendre votre électricité. En fait je vais vous donner les infos principales pour que vous puissiez estimer vos gains en vendant de l’électricité. 
On commence par le plus important : les tarifs d’achat. 


Quel est le prix de rachat de l’électricité photovoltaïque ?


Il y a deux tarifs différents en fonction de l’utilisation que vous faites de vos panneaux. Si vous ne vendez que votre surplus, c’est-à-dire l’électricité que vous n’avez pas consommée voici les tarifs :



Si vous vendez toute l’électricité que génère vos panneaux photovoltaïques les prix évoluent : 

 


Le tarif n’est donc pas le même si vous êtes en autoconsommation ou en revente totale. C’est la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE) qui réévalue ces tarifs tous les trimestres.  
Ça ne veut pas dire que votre électricité sera achetée à des prix différents tous les trimestres. Vous allez signer un contrat d’obligation d’achat dont la durée est fixée par votre fournisseur. Du coup, le gros avantage, c’est que pendant cette durée, le prix du kWh acheté reste fixe. 
Avant 2018, ces tarifs n’étaient pas les mêmes selon le type de pose de vos panneaux. Si ça vous intéresse je vous explique rapidement pourquoi. Sinon vous pouvez passer directement au chapitre qui vous explique comment vendre votre électricité.

Le prix de rachat de l'électricité photovoltaïque est fixé par la CRE.
Le tarif de rachat est fixé par le CRE.


La fin de la prime IAB



L’intégration au bâti (IAB), c’est quand vos panneaux viennent remplacer une partie des tuiles pour se fondre dans la toiture. Dans ce cas, ce sont eux qui assurent l’étanchéité. On retrouve beaucoup d’IAB dans les zones bâtiment de France.
Une intégration simplifiée au bâti (ISB) ou intégration en surimposition, vous permet de fixer vos panneaux par-dessus les tuiles. Ici, vos modules sont légèrement surélevés. En ISB le rendement de vos panneaux est meilleur parce qu’ils sont mieux ventilés.
En passant par l’IAB le tarif était plus avantageux en revente totale grâce à une prime. Ce système a pris fin en 2018 en France. Aujourd’hui, plus de favoritisme :  IAB et ISB sont au même niveau.
Maintenant vous avez les tarifs vous pouvez vous faire une idée du revenu que vous allez toucher avec vos panneaux. Pour ça vous devez aussi avoir une idée de la puissance que vous allez installer chez vous. 
Si vous voulez faire de l’autoconsommation vous pouvez utiliser notre simulateur en ligne. Ça vous donnera une base. Par contre si vous voulez faire de la vente totale, c’est surtout la surface que vous avez à disposition qui sera le critère principal à prendre en compte.
J’imagine que les modalités et les démarches vous intéressent, on s’y colle tout de suite.


Comment vendre de l’électricité à EDF ?

Vendre votre électricité à EDF, ça ne demande pas beaucoup de paperasse. Il faut juste signer un contrat avec EDF OA.
On regarde plus en détail.


Qu’est-ce que EDF O.A. ?


EDF Obligation d’Achat, c’est le service de gestion des contrats d’achat d’électricité. Il est mandaté par l'Etat depuis la loi du 10/02/2000. 
Si vous ne vendez que le surplus, vous aurez deux facturations à faire auprès d’EDF OA. Deux fois dans l’année vous devez indiquer le nombre de kWh injectés dans le réseau. 
Par contre si vous êtes en vente totale c’est le gestionnaire (ENEDIS) qui relève les kWh produits.

EDF OA est un service de gestion des contrats d'achat d'électricité.
EDF est obligé de racheter votre électricité si vous le souhaitez.


Comment souscrire un contrat de rachat avec EDF OA ? 


Lorsque les travaux de l’installation des panneaux photovoltaïques sont terminés, la mise en service est faite par ENEDIS.
D’ailleurs si vous avez des questions sur l’étape du raccordement on peut en discuter dans la section commentaire.
C’est à ce moment-là que vous devez vous inscrire sur le site d’EDF OA. Le contrat d’achat vous est envoyé par courrier. Pour l’accepter, c’est tout bête. Il suffit de le remplir, le signer et le renvoyer à EDF OA. La prise d’effet du contrat est immédiate

Que se passe-t-il quand le contrat OA prend fin

?


La plupart du temps le contrat est signé pour une durée de 20 ans. Autant dire que vous êtes tranquille pour quelques années.
À la fin du contrat, vous êtes totalement libre. Vous pouvez continuer à vendre votre électricité, ne plus le faire, ou encore en profiter pour changer de fournisseur.

Peut-on revendre son électricité à d’autres fournisseurs qu’EDF ? 


Absolument. D’autres fournisseurs ont le droit de racheter votre énergie dans les mêmes conditions que celles fixées par EDF. On appelle ces fournisseurs les entreprises locales de distribution (ELD).
Si vous changez de fournisseur, c’est EDF OA qui transmet votre dossier au fournisseur choisi. 
Pour en revenir aux ELD, ce sont généralement des fournisseurs d’énergie militants pour les énergies renouvelables et pour l’autoconsommation. Parmi eux, on trouve Enercoop ou ekWateur.
Il existe un peu plus d’une centaine d’ELD en France. Mais ces fournisseurs restent minoritaires par rapport à EDF. Pour vous donner une idée, ils s’occupent d’à peu près 5 % du réseau français. 
À partir d’ici vous connaissez les tarifs et vous savez comment vous y prendre pour vendre votre production. Maintenant vous hésitez peut-être entre la vente de surplus et la vente totale. J’ai pesé le pour et le contre pour vous.

La revente de votre électricité à d'autres fournisseurs qu'EDF est tout à fait possible.
Il est possible de revendre votre électricité à d'autres fournisseurs.


Revente partielle et revente totale : quelles différences


Tant pis si je me répète, mais il faut bien faire la différence entre autoconsommation avec revente du surplus et revente totale. Si c’est déjà évident pour vous, vous pouvez passer cette partie. 

L’autoconsommation avec revente partielle

Autoconsommer, c’est le fait de consommer l’énergie de sa propre centrale solaire au moment où elle est produite. Vous pouvez choisir de faire ce qu’on appelle de l’autoconsommation totale ou de l’autoconsommation partielle. 
Si vous voulez être en autoconsommation totale, il faut consommer toute l’électricité en journée. Ça implique donc que vous êtes chez vous toute la journée ou que vous programmez vos appareils électriques. En tout cas pour ne pas gâcher d’électricité il faut installer une batterie (c’est rare de réussir à utiliser 100% de l’énergie produite).
Ce n’est pas du tout le sujet de ce guide, mais si ça vous intéresse, j’ai écrit un contenu qui résume tout ce qu’il y a à savoir sur les solutions de stockage. Cliquez ici pour y accéder.
Si vous ne stockez pas le surplus de production l’électricité que vous n’utilisez pas est réinjectée dans le réseau. Vous pouvez l’injecter gratuitement mais le mieux reste de la vendre. Si vous la vendez vous passez en autoconsommation partielle. 

La revente totale

Installer des panneaux seulement pour revendre son électricité, c’est possible. C’était la solution la plus choisie il y a une quinzaine d’années. 
Si la tendance a évolué, c’est parce que les tarifs ont bien changé. Il devient plus rentable aujourd’hui d’autoconsommer que de revendre sa production. Ceci dit, tout est une question d’investissement.
Si vous possédez une surface importante pour poser vos panneaux et que vous vivez dans une région très ensoleillée, ça reste très intéressant. Par contre si vous avez une consommation d’électricité importante je vous conseille d’autoconsommer.
Le mieux, c’est de faire une étude de rentabilité pour être sûr(e) de faire le bon choix. Vous pouvez contacter l’un de nos conseillers en cliquant ici et on vous aiguillera. Sinon vous pouvez aussi me décrire votre projet en commentaire, je vous donnerai mon avis.
Quoiqu’il arrive vous pouvez toujours compter sur un revenu supplémentaire (sauf si vous optez pour l’autoconsommation partielle avec une injection gratuite sur le réseau).

La revente totale devient de moins en moins rentable.
La revente totale est moins intéressante aujourd'hui.


Qui peut vendre de l’électricité ?



Si on résume, tout le monde peut être producteur d’électricité. La seule condition, c’est d’avoir des panneaux solaires et de préférence posés sur le toit. Si c’est votre cas, tous les voyants sont au vert. 
Pour ce qui est des installations au sol, là ça se complique un peu. Vous ne pouvez pas faire de revente de surplus ou de revente totale. La seule exception, c’est pour les installations avec une grande puissance.
Avec 1MWc, vous pouvez lancer un appel d’offres pour faire de la revente totale. Pour l’anecdote, 1MWc, ça représente 3500 panneaux solaires. Pas sûr que vous ayez autant de place dans votre jardin.

Il existe un autre cas de figure, celui des kits de panneaux solaires. Qui dit installation sans artisans professionnels, dit absence de vérification par un pro (eh oui, avec un kit solaire vous installez vous-même vos panneaux). 

Vous ne pouvez donc pas faire de raccordement au réseau et vendre votre électricité. Si vous passez bien par un installateur certifié aucun souci pour vous. Par contre il faut qu’on parle de l’évolution des tarifs avant que vous ne preniez une décision.


Pourquoi les tarifs de rachat d’EDF changent ?


Le tarif d’achat a plutôt tendance à diminuer ces dernières années. La raison ? De plus en plus de gens investissent dans l’énergie photovoltaïque avec un projet d’autoconsommation. Du coup il y a de moins en moins de projets en vente totale. C’est pour ça que les tarifs sont revus à la baisse.
L’autre facteur qui fait varier le tarif, c’est la puissance des panneaux. D’ailleurs je vous en parle tout de suite.

Quelle puissance pour l’autoconsommation avec revente ?

Chaque installation est dimensionnée par rapport à vos besoins. Impossible donc de vous donner une puissance type pour l’autoconsommation partielle. Dans la plupart des cas on installe des puissances qui vont de 3 à 9 kWc.
L’objectif reste d’autoconsommer au maximum. Pourquoi ? Tout simplement parce que le tarif auquel vous vendez votre électricité est plus bas que celui auquel vous l’achetez.
Il faut donc optimiser ce qu’on appelle, votre taux d’autoconsommation. Ce taux atteint en moyenne les 50%, c’est à vous d’adapter vos habitudes de consommation pour l’augmenter.
D’ailleurs je vous ai répertorié quelques conseils pour atteindre un taux élevé. Vous pouvez cliquer ici pour télécharger le contenu en pdf.

La puissance pour l'autoconsommation avec revente va dépendre de vos besoins.
Les installations les plus courantes sont des 3kWc ou 9kWc.


Pour récapituler : je vous conseille d’opter pour la vente de surplus. Si vous voulez être rentable en vente totale, c’est plus compliqué.

La revente totale d’électricité à EDF est-elle rentable ?

Pour être rentable en vente totale il faut : 

  • avoir une très faible consommation de kWh à l’année
  • avoir une surface importante pour installer beaucoup de panneaux.

Si vous ne remplissez pas ces deux conditions, la vente de surplus sera plus adaptée.
En autoconsommation avec revente, vous êtes toujours gagnant

  • soit vous consommez votre électricité solaire et vous économisez sur votre facture
  • soit vous ne pouvez pas autoconsommer et vous en tirez un revenu

En plus de ça, vous êtes éligible à la prime à l’autoconsommation. Je vous en parle tout de suite.

La prime à l’autoconsommation

Pour inciter les Français à se lancer dans la production d’énergie verte, l’État verse une prime à l’autoconsommation. Elle est calculée en fonction de la puissance en kWc et est versée sur 5 années consécutives.

Je vous ai préparé un tableau avec les montants :



Pour en bénéficier, il y a une condition indispensable : tous vos travaux doivent être réalisés par un installateur qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement)
Avant de vous lancer, je vous recommande de contacter 2 ou 3 professionnels pour leur demander un devis. Je vous ai écrit un contenu qui vous donne tous les critères à prendre en compte pour choisir le meilleur devis. Je vous laisse cliquer ici si ça vous intéresse.
En aillant plusieurs devis vous pourrez voir quel prix est le plus juste. Si vous payez le bon prix dès le départ la rentabilité de votre projet sera meilleure.


Quel est le prix d’une installation solaire ?


Pour vous donner une idée, voici les prix des installations les plus fréquentes :



Je précise que ces tarifs sont ceux d’une installation sans option et avec les aides de l’État déduites.

Revente d’électricité avec EDF : le bilan

Installer des panneaux solaires pour faire de l’autoconsommation avec revente est la meilleure solution. Ça vous permet de réaliser de belles économies sur votre facture et de tirer un revenu supplémentaire
Le tarif de rachat de l’électricité est réévalué chaque trimestre mais il est fixe à partir du moment où vous signez un contrat. EDF OA s’engage à vous rémunérer au même tarif pour chaque kWh injecté dans le réseau pendant 20 ans.
Les démarches pour activer son contrat et obtenir sa rémunération sont très simples. D’ailleurs on les fait à votre place (enfin si vous passez par Nouvel’R Énergie).
La revente de surplus vous donne accès à une aide de l’État qui fait accélérer la rentabilité de votre projet. 
La puissance des panneaux photovoltaïques à installer pour la revente dépend de vos besoins. Il faut vous caler sur votre facture d’électricité annuelle. 
Voilà, ce guide touche officiellement à sa fin. S’il vous reste des questions, je me ferai un plaisir de vous répondre dans les commentaires.

Évaluez notre guide

5.0
/5
1
vote(s)
Merci !
Rafraîchir
Oops! Something went wrong. Check all fields.