Quelles aides pour changer mon chauffage ?

Ce n’est pas tout le temps facile de se lancer dans l’achat d’un nouveau chauffage. Surtout lorsque ce sont tous les radiateurs de la maison qui ne fonctionnent plus très bien. 

Cela demeure un coût assez important pour les ménages, et on ne sait pas toujours que l’État propose des aides financières pour sauter le pas. C’est pour ça que dans ce guide, je vais vous les énumérer. 

Vous trouverez : 

  • MaPrimeRénov’ ; 
  • MaPrimeRénov’ Sérénité ; 
  • Les Certificats d’Économie d’Énergie ; 
  • La Prime Coup de Pouce Chauffage ; 
  • La TVA à taux réduit ; 
  • L’écoprêt à taux zéro ; 
  • Et le chèque énergie. 

Ne perdons pas de temps, je commence tout de suite avec MaPrimeRénov.

MaPrimeRénov’ 

Créée de par la fusion du Crédit d’impôt (CITE) et de l’aide Habiter Mieux Agilité, elle fait partie des aides qui peuvent être cumulables lors de vos travaux. 

Les conditions à respecter

Pour bénéficier de MaPrimeRénov’, il est nécessaire : 

  • D’être propriétaire occupant ou bailleur d’une habitation de minimum 15 ans ou plus ; 
  • De vivre au moins 8 mois par an dans le logement concerné (résidence principale).

Ce qui permet de rendre cette aide accessible à beaucoup de ménages. 

 

Les types de chauffages concernés

Plusieurs chauffages sont concernés : 

  • Chaudières à granulés ou à bûches ; 
  • Poêles à granulés ou à bûches ; 
  • Chaudières à gaz à très haute performance ; 
  • Chauffe-eau thermodynamiques ou solaires individuels ; 
  • Les équipements de chauffages avec capteurs solaires thermiques ; 
  • Les équipements de chauffage ou d’eau chaude sanitaire avec capteurs solaires hybrides. 

Mais aussi, les pompes à chaleur : 

  • Géothermique ; 
  • Solarothermique ; 
  • Air-eau.

C’est en fonction de vos revenus que les montants vont être plus ou moins importants. Certains appareils peuvent ne pas être pris en compte en fonction de votre situation.

Les montants de l’aide

En ce qui concerne l’estimation du montant, les montants varient en fonction des revenus de votre ménage. Cette aide prend la forme d’une prime fixe en fonction du type de rénovation réalisée.

Pour mieux comprendre, je vous ai créé un tableau qui regroupe les différents type de rémunérations avec les sommes concernées. 4 catégories de couleurs sont utilisées pour les calculer.


Le prix est plus ou moins élevé en fonction de l’équipement que vous choisissez. 

Par exemple : vous faites partie de la catégorie MaPrimeRénov’ Violet et vous voulez acheter un chauffe-eau thermodynamique. Alors, votre aide peut atteindre les 400 €. 

Pour la demander, il suffit de vous rendre sur le site internet MaPrimeRénov et de créer un compte. 

Ensuite, tout vous est indiqué. Vous verrez, c’est très simple.

Passons maintenant au dispositif MaPrimeRénov’ Sérénité. 

MaPrimeRénov’ Sérénité  

Pour MaPrimeRénov’ Sérénité, les conditions ne sont pas tout à fait les mêmes.

Ce qu’il faut respecter

Comme pour l’aide précédente, il est important : 

  • D’être propriétaire occupant ou bailleur d’une habitation de minimum 15 ans ou plus ; 
  • De vivre au minimum 8 mois par an dans le logement concerné (résidence principale) ; 
  • Mais surtout de faire partie des catégories Bleu et Jaune (revenus très modestes à modestes). 

Puis, c’est obligatoire de se faire accompagner par un professionnel (agréé ou habilité Anah). Que ce soit pour l’aspect technique, financier ou social. Mais ne vous inquiétez pas, vous pouvez obtenir un financement de l’Agence Nationale de l’Habitat ou de votre collectivité. Ce qui vous aide pour faire appel à cet expert en question. 

Les équipements pris en compte

Pour cette aide, ce sont les travaux de rénovation globale qui sont concernés. Il faut qu’ils garantissent l’amélioration du confort de vie dans le logement. Mais aussi, une bonne performance énergétique. 

Le but est que l’habitation intéressée obtienne un gain énergétique d’au moins 35 %. 

Alors ça peut être pour refaire votre isolation ou remplacer votre chauffage par exemple.

L’estimation de l’aide 

Encore une fois, l’estimation va différer. Je vous laisse regarder :


                                            

Il existe également le Bonus :


Mais pour l’obtenir, il est impératif de faire réaliser un audit énergétique. 

La demande est à effectuer sur le site : monprojet.anah.gouv.fr. Vous constaterez que c’est aussi simple que pour MaPrimeRénov’, ce qui est très pratique. 

Petite info, pour la catégorie Bleu, le cumul des différentes aides ne peut pas être supérieur à 100 % du montant des travaux TTC. Et à 80 % pour les revenus modestes.

Dans les aides cumulables, il existe les CEE. Voyons de quoi il s’agit.

Les Certificats d’Économie d’Énergie 

Ici, je vais vous parler des coups de pouce financiers qui proviennent des entreprises qui vendent de l’énergie. Il peut s’agir d’Antargaz ou d’Auchan par exemple.

Elles ont pour obligation de vous proposer des aides. 

Quels sont les critères ?

Pour les ménages, l’obligation est que ce soit : 

  • Une résidence principale ou secondaire, en France ; 
  • Une habitation qui a été construite il y a plus de 2 ans. 

Et les personnes qui peuvent en profiter sont : 

  • Les propriétaires qui occupent le bien ; 
  • Les propriétaires bailleurs ; 
  • Et les locataires.

Bien évidemment, plus les revenus sont modestes, plus l’aide est importante. 

Quels sont les appareils concernés ? 

Ici, il va être question de remplacer les chaudières existantes. Qu’elles soient : 

  • Au gaz ; 
  • Au charbon ;
  • Ou au fioul. 

Par un équipement qui permet d’assurer le chauffage grâce à des énergies renouvelables. 

Il peut s’agir : 

  • D’une chaudière biomasse ; 
  • D’un système solaire combiné ;
  • D’une pompe à chaleur géothermique ; 
  • D’un chauffe-eau thermodynamique, etc. 

Mais ce n’est pas tout, car ce financement marche aussi pour les isolations de combles, de toitures ou de planchers bas. C’est intéressant, n’est-ce pas ?

À combien est-ce que j’ai droit ?

J’imagine que vous vous doutez bien que ça fonctionne comme les aides précédentes. Car oui, le montant change en fonction des revenus et de l’équipement, mais aussi du fournisseur. Pour vous aider, j’ai mis dans le tableau les catégories de couleurs de MaPrimeRénov’. 

Comme ça, vous pouvez vous faire une idée en fonction des ressources que vous possédez. Regardez :


Alors en ce qui concerne les démarches, vous pouvez vous rendre sur le site officiel du fournisseur. Le mieux est de comparer plusieurs offres ainsi, vous trouverez celle qui vous convient le plus. 

Attention, car il est obligatoire de faire appel à un professionnel qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour les travaux. 

La Prime Coup de Pouce Chauffage 

Pour celle-ci, c’est un peu comme les CEE. Ce sont les fournisseurs d’énergie en général, qui ont signé les chartes Coup de Pouce Chauffage qui les attribuent. 

Que faut-il respecter ?

Là aussi, vous devez être propriétaire ou locataire. Et pour le logement, il doit être :

  • Toujours construit depuis plus de 2 ans ;
  • Être votre résidence principale ou secondaire.

Et tous les ménages peuvent en bénéficier, ce qui est vraiment top.

Pour quels travaux ? 

Elle va regrouper les mêmes travaux que les aides dont je vous ai parlé juste au-dessus. 

Ça va donc être pour : 

  • Le remplacement d'une chaudière (fioul, charbon, gaz) par une plus écologique (air-eau, biomasse, solaire, etc) ; 
  • L’isolation ; 
  • La rénovation globale.

Et les montants sont aussi intéressants.

Les montants 

Je vous laisse encore un petit tableau que je vous ai concocté pour vous faire une idée :


Ce qui n’est pas négligeable selon le matériel que vous choisissez. D’autant plus que par la suite, vous pourrez enfin faire des économies financières et écologiques. 

Mais ce n’est pas tout, je vais vous parler aussi de la TVA.

La TVA à taux réduit 

Pour les travaux de rénovation, vous pouvez obtenir une réduction de 10 % sur la TVA. 

Est-ce que je fais partie des profils qui peuvent en bénéficier ?

Si vous êtes propriétaire, je vais vous dire que oui. Mais pas que, il y a aussi : 

  • Les locataires ; 
  • Les syndicats de copropriétés ; 
  • Les sociétés civiles immobilières ; 
  • Et ceux qui occupent le bien à titre gratuit.

Et pour le bien, ce sont exactement les mêmes obligations que les CEE. 

Cela fonctionne-t-il pour tous les travaux ?

Malheureusement, non, car la TVA à 10 % s’applique :

  • Principalement aux matières premières et aux fournitures nécessaires aux travaux ;
  • Aux équipements qui permettent l’ouverture et/ou fermeture du logement ;
  • À certains dispositifs de chauffage ;
  • Et à la main d'œuvre.

Donc, pour vous donner un exemple, pour vos fenêtres, le ciment ou encore le carrelage, vous pouvez en bénéficier. 

Il existe également la TVA à 5,5 %, elle est consacrée à :

  • Certaines chaudières (condensation, micro-cogénération, etc) ;
  • Aux matériaux d’isolation thermique ;
  • Aux travaux de plomberie, d’électricité, etc.

Et quelques autres matériaux et travaux. 

Sachez que l’entreprise va directement appliquer la réduction sur votre facture. Elle va juste vous demander de signer un papier qui confirme le nombre d’années de votre bien. 

C’est encore plus simple que les autres démarches. 

Regardons à présent l’écoprêt à taux zéro.

L’écoprêt à taux zéro 

C’est une aide qui est tout aussi attractive que les précédentes, car il s’agit d’un prêt à taux d’intérêt nul. D’autant plus qu’il est accessible à tout le monde, car il n’existe pas de condition de revenus à respecter. Ce dispositif peut vous permettre de financer la rénovation énergétique de votre foyer sans avancer la trésorerie ni payer d’intérêt.

Quel type de logement est concerné ?

C’est exactement comme la Prime Coup De Pouce Chauffage

  • Un logement considéré comme résidence principale ; 
  • Au commencement des travaux, ce dernier doit être achevé depuis plus de 2 ans. 

Mais attention selon le nombre de personnes présentes dans votre foyer, car l’écoprêt ne peut être accordé qu’une seule fois par habitation. 

Que pouvons-nous faire avec ce prêt ?

Celui-ci va principalement vous être accordé pour les travaux concernant : 

  • L’amélioration de la performance énergétique de votre bien ; 
  • L’optimisation à minima de 35 % par rapport à votre consommation avant opérations ; 
  • La réhabilitation des dispositifs d’assainissement (en fonction de certains critères).

Quel montant pouvons-nous envisager ?

Voici le montant que vous pouvez espérer :


Pour le demander, vous devez en premier lieu prendre rendez-vous avec un artisan RGE pour connaître les travaux à prévoir. 

Ensuite, vous remplissez un formulaire « emprunteur » que vous adresserez à un établissement de crédit que vous aurez choisi au préalable.

Parlons maintenant de la dernière aide connue : le chèque énergie. 

Et le dispositif de chèque énergie

Le fameux chèque énergie qui peut véritablement aider plus d’un foyer. Grâce à lui, vous pouvez payer certains travaux, et même des factures d’électricité et de gaz.

Qui est concerné ?

Ce sont les propriétaires et les locataires qui peuvent bénéficier de cette aide. Seulement, il est impératif que votre revenu fiscal de référence soit inférieur à 10 800 € par unité de consommation. 

Pourquoi est-ce que je peux l’utiliser ?

Ce dispositif va concerner :

  • Vos factures de consommation d’énergie et vos achats de combustibles ;
  • Les travaux de rénovation énergétique éligibles à MaPrimeRénov’ ; 
  • Certaines charges dans votre redevance de loyer. 

À remettre à chaque fois directement ou à votre propriétaire, au professionnel ou sur le site de chèque énergie.

Quel est son montant ?

Il est de :


Et ce, toutes taxes comprises.

Et, ce qui est vraiment top, c’est que vous n’avez même pas besoin de le demander ! Eh oui, il vous est directement adressé en fonction des informations transmises par les services fiscaux.

En résumé, qu’est-ce que l’on doit retenir des aides de l’État ?

Alors, que pensez-vous de toutes ces aides ? Personnellement, je trouve que ce n’est pas négligeable. Elles présentent toutes des conditions d’éligibilité raisonnables avec des montants qui peuvent être assez importants. 

N’hésitez donc plus à les demander. Il suffit juste de vérifier vos travaux, dans quelles catégories vous vous situez en fonction de vos revenus, et les équipements éligibles. 

Puis, si vous avez besoin d’aide, NouvelR-Énergie est là pour vous. Laissez-nous vos coordonnées et nous vous recontacterons au plus vite.

Cet article a été validé par
Jonathan
Installateur RGE
LinkedIn
YouTube
YouTube

Jonathan est installateur de panneaux photovoltaïques chez Nouvel'R Énergie. Son expérience terrain et sa connaissance de la technique le rendent expert sur le sujet du photovoltaïque.

Faites des économies cet hiver !
Protégez-vous des hausses tarifaires avant l'hiver en installant une PAC à prix réduits.
Pour vous aider, on a récapitulé toutes les aides cumulables à demander.
Je télécharge mon guide
Chauffez pour 0€
votre logement
Avec l’énergie solaire, votre chauffage est gratuit.
Téléchargez le PDF gratuit