Bien dimensionner son installation solaire

Dimensionner une installation photovoltaïque en autoconsommation nécessite de réfléchir à vos besoins, à la puissance des capteurs et à la surface de toiture dont vous disposez.

Dans le cadre d’installations en revente totale, vous n’avez pas besoin de prendre en compte votre consommation énergétique. Seule la rentabilité des panneaux solaires importe.

Je vous donne dans ce guide toutes les clés pour effectuer un investissement rentable et proportionnel à vos besoins.

Commençons par voir comment estimer vos besoins énergétiques.

Estimer ma consommation énergétique : les solutions

Si vous partez sur un projet en autoconsommation il faut impérativement connaître vos dépenses annuelles d’énergie. Pour plus de renseignements sur l’autoconsommation consultez le guide du GPPEP.

Que ce soit du photovoltaïque, thermique ou hybride c’est la première étape pour dimensionner votre installation.

Les panneaux solaires thermiques utilisent la chaleur du soleil pour produire de l’eau chaude ou du chauffage. Leur coût est plus élevé mais si vous souhaitez être autonome du réseau au maximum, c’est une solution envisageable.

Nouvel'R Énergie est à vos côté pour estimer votre consommation énergétique
Exemple de panneaux solaires thermiques.

Les rayons du soleil peuvent aussi être une solution de chauffage pour l’eau de votre piscine. Vous avez le choix entre les modules thermiques ou photovoltaïques. Ces derniers peuvent alimenter votre pompe à chaleur et réduire votre facture d’électricité.

Plusieurs options s’offrent à vous pour faire votre estimation.

Calculez vous-même votre consommation énergétique

Vérifiez la puissance de vos appareils électroménagers exprimée en Watt (W) et multipliez cette valeur par son nombre d’heures de fonctionnement par jour ou par semaine. Vous obtenez ainsi une valeur en Watt-heure (Wh). Il vous suffit ensuite d’additionner les Watts-heures de tous vos appareils et de les multiplier pour avoir une estimation à l’année.

Une machine à laver de 3 000 W, qui tourne 5h par semaine, consomme 15 000 Wh soit 780 kilowattheures par an.

Vérifiez vos factures d’électricité

Les fournisseurs d’électricité indiquent votre consommation électrique sur vos factures. La majorité propose un Suivi Conso utile pour connaître ses besoins énergétiques.

Vous pouvez aussi demander directement à Enedis de vous fournir certaines informations de mesure. Pour en savoir plus, cliquez ici.

C’est la manière la plus fiable d’avoir une idée précise de l’énergie nécessaire à son habitation.

Relevez votre compteur

Pour avoir une estimation globale de vos dépenses énergétiques au cours de la journée, vous devez le relever à des horaires différents et faire une moyenne sur la journée.

C’est une méthode peu fiable car celle-ci varie fortement entre les saisons. Un relevé de compteur en été ne reflète pas vos besoins en plein hiver.

Après avoir déterminé vos besoins en électricité, il faut voir la place dont vous disposez afin d’installer vos modules photovoltaïques.

Quelle surface de panneau solaire pour une maison ?

Savoir combien de panneaux solaires pourra-t-on installer au maximum nécessite de s’intéresser à la place dont on dispose.

Vous devez connaître la superficie de votre toit. Il faut penser à soustraire de cette superficie les éléments fixes tels que les fenêtres, cheminées ou antennes. Mais il faut aussi retirer les zones d’ombre dont nous parlerons plus loin.

Un panneau standard a une dimension d’environ 1,70 m². Vous devez, grâce à ces informations, pouvoir calculer la quantité maximum de modules solaires que peut recevoir votre habitation.

Trouvez la bonne surface de panneaux solaires
Exemple de panneaux photovoltaïques en toiture.

Si vous n’avez pas suffisamment de place sur votre toiture, vous pouvez en installer directement au sol, sur un abri de jardin, un toit de garage ou d’un autre bâtiment.

Mais ceci ne suffit pas à déterminer combien de panneaux solaires il faut pour alimenter une habitation.

Panneau solaire : Quelle puissance pour une maison ?

L’unité de mesure d’un module solaire est le Watt-crête (Wc). Il faut bien la différencier des Watts-heures dont on a parlé précédemment.

Un capteur photovoltaïque est vendu pour une puissance maximale donnée en kilowatt-crête. Elle n’est atteinte que si les conditions sont idéales : orientation, inclinaison et luminosité idéales sans ombres projetées sur les capteurs. Mais dans la réalité, ces conditions ne sont jamais parfaites et le module perd en efficacité.

Voici la production approximative des capteurs en fonction du nombre de kilowatt-crêtes :

Ce tableau vous indique la production approximative des capteurs en fonction du nombre de kilowatt-crêtes.

Les fourchettes de production sont larges car celle-ci ne dépend pas que de la puissance du module mais de l’ensoleillement de votre lieu de résidence et de l’orientation de votre toiture.

Si vous avez plusieurs devis au même prix, vérifiez si la performance des capteurs est identique. Le coût de deux capteurs identiques sur le plan technique peut varier d’un devis à un autre.

Réalisez une simulation en moins de 5 minutes, gratuitement et sans engagement.

Voyons ensemble les éléments qui peuvent faire varier le rendement de votre système.

L’ensoleillement de votre région

Un panneau photovoltaïque produit de l’électricité grâce à la luminosité du soleil. Plus le rayonnement solaire est important, plus votre installation produit d’électricité.

Mais nous ne sommes pas tous égaux face au rayonnement solaire car il varie fortement d’une région à une autre.

Reprenez le tableau précédent. Une installation de 36 kWc produit 28 800 kWh dans le Nord de la France mais 50 400 sur la Côte d’Azur.

Un foyer vivant à Calais et dont les besoins énergétiques annuels sont de 12 000 kWh doit investir dans des panneaux dont la puissance est supérieure à 9 kilowatt-crêtes.

Cette différence importante de production d’une région à une autre ne signifie pas que les installations solaires dans le Nord ne sont pas rentables. Je vous parle de rentabilité un peu plus loin.

Prenez en compte l'ensoleillement de votre région
Carte de l’ensoleillement en France.

Informez-vous sur la durée d’ensoleillement de votre région en cliquant ici.

Les caractéristiques de votre toiture

Pour qu’un capteur solaire soit performant il faut qu’il soit installé dans les meilleures conditions :

  • une orientation plein Sud
  • une inclinaison de 35°

On peut facilement jouer sur l’inclinaison des panneaux car les systèmes de pose permettent de la régler.

Mais on ne peut pas modifier l’orientation du toit du bâtiment. L’orientation vers le Sud est idéale car c’est dans cette configuration que votre système capte le maximum de rayons solaires. Mais une orientation Sud-Est, Sud-Ouest, Est ou Ouest est tout à fait envisageable et rentable.

La caractéristique de votre toiture est à prendre en considération
Vous devez prendre en compte toutes les caractéristiques de votre toiture.

Une orientation Nord, Nord-Est ou Nord-Ouest est déconseillée car la production serait trop faible et l’installation non rentable.

Installer vos panneaux au sol dans votre jardin peut vous permettre de bénéficier d’une meilleure orientation.

Les zones d’ombre

À l’extérieur, certaines choses peuvent projeter des ombres sur votre toit et cela peut nuire au rendement des capteurs photovoltaïques.

Vous devez vérifier que les arbres, poteaux, cheminées et autres éléments à proximité ne projettent pas d’ombre sur la zone de pose de l’installation.

Si vous ne pouvez pas les éviter, il faut prendre en compte la baisse de rendement occasionnée . Des panneaux plus puissants peuvent permettre de produire l’énergie dont vous avez besoin.

Vous avez les informations nécessaires afin de déterminer quelle puissance photovoltaïque choisir pour une maison. Voyons comment s’assurer de la rentabilité de votre projet.

Panneau solaire pour maison : maximiser la rentabilité

Si vous consommez peu d’énergie, il ne sera pas forcément rentable de passer au solaire. Les économies que vous ferez seront minimes comparées à votre investissement de base.

Mais si elle est plus importante, alors le solaire est la solution. Les installations solaires sont davantage rentables si elles sont proportionnelles aux besoins des foyers.

Il n’est pas forcément avantageux d’installer le maximum de panneaux possible. Certes plus y a de panneaux, plus la production d’énergie est importante. Mais le coût initial sera plus élevé.

Si vous vendez votre surplus d’électricité, vous gagnez un peu d’argent. L’inconvénient est que le tarif de rachat par EDF est faible et il diminue. La rentabilité d’un tel investissement n’est pas toujours bonne.

Le surplus d’énergie produit peut aussi être stocké dans des batteries solaires. Le prix d’une batterie est élevé mais une forte baisse est attendue dans les années avenirs.

Proportionnez vos panneaux solaires pour maximiser votre rentabilité
Votre installation doit être proportionnée à vos besoins.

À l’inverse, partir du principe qu’installer peu de panneaux coûte moins cher n’est pas une bonne solution non plus. Certains coûts liés aux installations solaires sont fixes : déplacement des techniciens, main-d’œuvre, onduleur et autres accessoires.

Votre investissement de base ne sera pas beaucoup moins important que si vous installez plus de panneaux mais les économies qui vous faites sont plus faibles. Ce n’est pas un bon calcul.

Assurez-vous de la rentabilité de votre projet en réalisant une simulation dès maintenant.

Renseignez-vous avant de vous lancer sur les différentes aides mises en place par l’État afin d’encourager les ménages à investir dans le solaire.

100% autonome en autoconsommation : info ou intox ?

Il est essentiel de commencer par différencier deux termes souvent confondus.

L’autoconsommation correspond au pourcentage d’énergie produite par votre installation et que vous consommez. Si votre système produit 8 000 kWh d’électricité mais que vous n’en consommez que 5 000 alors votre taux d’autoconsommation est de (5 000 / 8 000) \* 100 soit 62,5%.

L’autoproduction représente la différence entre votre consommation d’énergie solaire et votre consommation totale. Si votre système produit 8 000 kWh d’électricité mais que vous consommez en 10 000 alors votre taux d’autoproduction est de (8 000 / 10 000) \* 100 soit 80%.

Lorsqu’on parle d’autonomie, c’est à l’autoproduction que l’on fait référence. Être complètement autonome signifie que votre taux d’autoproduction est de 100%. C’est-à-dire que la production de votre installation suffit à couvrir tous vos besoins.

Il est difficile d’être complètement autonome tout au long de l’année car nos besoins varient fortement d’une saison à une autre. C’est pourquoi je vous conseille d’être raccordé(e) au réseau électrique.

Vous pouvez être autonome l’été mais votre production ne suffit pas à couvrir tous vos besoins l’hiver. La vente de votre surplus l’été vous permet de faire des économies sur vos factures hivernales.

Nombre de panneau solaire pour votre habitation : l’essentiel

Voici un petit récapitulatif de ce que nous avons vu :

  • Commencez par estimer vos besoins en énergie.
  • Déterminez la place dont vous disposez pour installer des panneaux photovoltaïques.
  • Calculez la puissance nécessaire afin de couvrir vos dépenses énergétiques.

Vous pouvez grâce à ça investir dans des capteurs dont la performance correspondra à vos besoins et réaliser un investissement rentable.

Si vous avez des questions, vous pouvez me les poser directement via le chat en bas à droite de votre page ou par téléphone.

Nos conseillers photovoltaïques sont disponibles gratuitement tous les jours de 8h à 20h.

Assurez-vous de la rentabilité de votre projet en réalisant une simulation dès maintenant.

Renseignez-vous avant de vous lancer sur les différentes aides mises en place par l’État afin d’encourager les ménages à investir dans le solaire.

Évaluez notre guide

5.0
/5
1
vote(s)
Merci !
Rafraîchir
Oops! Something went wrong. Check all fields.