Quelle pose de panneaux solaires privilégier pour rentabiliser mon installation ?

Une de vos principales motivations est certainement de faire des économies.
Vous avez raison, en posant des panneaux solaires vous pouvez réduire de près de 50% vos factures d’électricité.

Il existe 3 projets d’installation de panneaux solaires.

L’autoconsommation partielle

Ce qui est vraiment pratique avec ce type de projet, c’est que vous pouvez économiser de l’énergie sans trop changer vos habitudes de consommation.

Je m’explique.

Ce type d’installation est relativement simple et rapide à poser avec un budget très raisonnable. Je vous en donne tous les détails un peu plus bas. On parle du prix juste après.

Je reviens très rapidement sur le principe de l’autoconsommation partielle. Ici le but du jeu c’est d’utiliser le plus possible d’électricité photovoltaïque. Comme ça vous tirerez moins d’énergie publique et vous réduisez votre facture.

Vous vous demandez si vous aurez de l’électricité les jours de pluie ou la nuit ? Absolument.

Pour continuer à alimenter votre logement, vous êtes raccordé(e) au réseau de distribution et ne risquez donc jamais de coupure de courant. Autrement dit, avec une installation en autoconsommation partielle, vous êtes toujours serein. Et si, certains jours de beau temps, vous produisez plus d’électricité que vous n’en avez besoin. Et bien, comme vous êtes raccordé(e) au réseau électrique, le surplus d’énergie est réinjecté dans le réseau. On parle de vente du surplus.

EDF ou une ELD ont une obligation de rachat à prix fixe. Voici les tarifs de rachat :

Pas de quoi vous créer des revenus supplémentaires. Mais c’est une bonne façon de rentabiliser plus vite l’installation et de s’inscrire dans une démarche écologique.

L’autoconsommation totale

Vous souhaitez être totalement dépendant du réseau électrique ? Utiliser uniquement votre énergie pour alimenter votre foyer ? Alors, cette solution est faite pour vous. Je ne vais pas vous cacher qu’elle est un peu plus complexe à mettre en œuvre et représente un investissement plus important.

En fait, vous avez 2 possibilités :

  • Vous êtes toujours raccordé au réseau électrique pour alimenter votre foyer en électricité les jours de mauvais temps ou la nuit. Mais vous refusez de revendre le surplus d’énergie produite ? Une démarche écologique louable. Dans ce cas, l’installation est identique à l’autoconsommation partielle. Le surplus est simplement réinjecté dans le réseau, gratuitement.
  • Vous voulez devenir entièrement autonome ? En plus de la pose des panneaux solaires, vous devrez investir :
  • Dans un système de domotique, pour automatiser la mise en route des appareils électriques pendant les heures de production d’énergie.

Dans une batterie photovoltaïque pour stocker l’énergie en surplus et l’utiliser plus tard.

La pose de panneaux solaires pour la revente

Toute électricité produite par les panneaux est revendue à EDF ou à une ELD. Le fournisseur d’électricité vous garantit de racheter votre électricité à prix fixe pendant 20 ans.

Ce projet a longtemps été le préféré des français. Et pour cause, l’idée de se générer ainsi un revenu supplémentaire est plutôt attirante. Seulement, si autrefois de nombreuses aides de l’État permettaient de financer et rentabiliser rapidement les travaux d’installation, ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Pour vous donner un ordre d’idée, voici les tarifs de rachat de l’énergie solaire :

Je pense qu’il est donc difficile de rentabiliser ce type d’installation à moins d’investir dans ce qu’on appelle une ferme solaire. Elle est composée d’un grand nombre de panneaux photovoltaïques, mais encore faut-il avoir un toit suffisamment grand pour l’installer.

Toutes les questions à vous poser avant la pose de panneaux solaires

Vous avez maintenant une petite idée de votre projet solaire ? Mais vous vous posez encore des questions ? Voici quelques éléments de réponse.

Vous habitez dans le nord de la France et pensez que la pose de panneau solaire n’est pas intéressante, que votre projet est impossible à rentabiliser ?

C’est absolument faux. Pour vous donner un exemple, l’Allemagne produit plus de 6% de son électricité uniquement à partir du solaire. Bien entendu, plus la région est ensoleillée, plus la production d’électricité est importante. Mais, en France, je peux vous garantir que toutes les installations solaires sont rentables et vous promettent même de faire de belles économies.

Il y a des questions à se poser avant la pose de panneaux solaires.
Les installations solaires sont rentables partout en France.

Où allez-vous poser vos panneaux solaires ? 3 critères pour vérifier la faisabilité de votre projet

  • Quelle est l’orientation de la toiture ?

Pour produire de l’énergie, le toit doit être ensoleillé un maximum de temps. L’idéal est une exposition au Sud. Mais si votre toiture est orientée Est Ouest, la pose de panneau reste tout à fait envisageable.

  • Y a-t-il des zones d’ombre ?

Vérifiez qu’aucun obstacle, arbre, antenne ou un immeuble à proximité ne fasse de l’ombre sur la toiture pendant la journée.

  • Quelle est l’inclinaison des pans du toit ?

Pour pouvoir poser des panneaux solaires, l’angle de la pente de la toiture ne doit pas dépasser les 45°. L’idéal est une inclinaison de 30 à 35°.

Mon toit est-il assez grand pour mon projet solaire ? Pourra-t-il supporter le poids des panneaux ?

Rassurez-vous la majeure partie des toitures peuvent être équipées de panneaux solaires. Le nombre de panneaux dépend de la puissance de l’installation. Pour vous donner une rapide idée, comptez environ 6 m² pour 1 kWc. Les plus grosses installations domestiques n’excèdent généralement pas les 6 kWc. Ce qui représente environ 35 m² de toiture.

Comment savoir si la pose de panneaux solaires est autorisée par ma commune ?

Il suffit de vous rendre en mairie. Le service urbanisme pourra vous dire si le plan local d’urbanisme, PLU, de la commune autorise ce type d’installation. Attention, cela ne vous empêchera pas de devoir déposer une demande d’autorisation lors des travaux. Mais rassurez-vous, les bons installateurs photovoltaïques s’occupent généralement pour vous de toutes ses démarches administratives.

Vous pensez ne pas remplir parfaitement toutes ces conditions ?

Avant d’abandonner, parlons ensemble de votre projet. Un de nos conseillers peut vous rappeler gratuitement pour vous accompagner et vous guider.

De combien de panneaux solaires avez-vous besoin ?

Le nombre de panneaux dépend de la puissance de l’installation. Elle est exprimée en kWc. Elle se choisit en fonction de la consommation énergétique de votre foyer.

Vous vous demandez comment la connaître ? Rien de plus simple. Il suffit de relever votre compteur électrique ou de faire un petit calcul avec votre dernière facture.

Pour les particuliers, on distingue 3 puissances d’installations :

La plus petite puissance : 1 kWc

Pour commencer, je conseille souvent cette installation. Elle a le mérite de ne pas prendre trop de place sur votre toit et d’être très abordable. En plus, il est très facile de l’agrandir ensuite si vous le souhaitez.

Elle correspond à 3 ou 4 panneaux.

Une puissance de 3kWc

Elle est idéale pour couvrir les besoins en électricité d’une maison de 100 m². Comptez une dizaine de panneaux.

Entre 6 et 9 kWc : pour un foyer ayant de gros besoins énergétiques

Pour cette puissance, comptez entre 20 et 30 panneaux. Je la conseille si la maison est équipée de certaines installations consommant beaucoup d’électricité : piscine, sauna, voiture électrique…

Pour vous faire une idée plus précise du budget à prévoir, voici un petit tableau récapitulatif.

Pour vous aider à trouver la puissance qu’il vous faut, je vous propose d’utiliser notre simulateur.

En quelques questions, nous estimons la puissance, le budget et le montant de vos futures économies.

Le choix des panneaux solaires

De nombreux fabricants proposent aujourd’hui des panneaux solaires affichant d’excellents rendements. Je vous conseille de choisir une marque reconnue par les professionnels et les particuliers.

Méfiez-vous des prix très attractifs. Ce sont souvent des arnaques. C’est pourquoi je pense qu’il est essentiel de vous faire accompagner par un expert du solaire.

Vos panneaux solaires doivent être reconnu par les professionnels et les particuliers.
Vous devez vous accompagner d’un expert du photovoltaïque.

Pour vous aider à trouver le meilleur installateur proche de chez vous, vous pouvez nous contacter. Notre réseau de techniciens couvre toute la journée.

Comment choisir entre un panneau monocristallin ou polycristallin ?

En fait, tous deux sont fabriqués avec du silicium cristallin. C’est le matériau qui compose les cellules photovoltaïques et qui permet de produire l’électricité.

Le panneau monocristallin

Si vous recherchez un panneau très discret ou que votre toit n’est pas très grand ? Ce panneau est idéal. Il se distingue pour son esthétique et ses excellentes performances lui permettant de se faire tout petit.

Le panneau polycristallin

Son rendement est moins bon. Il est plus volumineux et occupe plus d’espace. Mais alors pourquoi le choisir ? Son prix est nettement plus abordable.

Le panneau monocritallin est différent du panneau polycristallin.
Exemple d’une cellule polycristalline et d’une cellule monocristalline.

La pose des panneaux solaires, étape par étape

Vous vous demandez maintenant comment vont se dérouler les travaux ? Je vous détaille ici les différentes étapes de la pose de panneaux solaires.

L’installation de la structure

Il existe plusieurs façons de fixer les panneaux sur un toit.

La surimposition

Il s’agit de la méthode la plus simple et la moins coûteuse. Vous allez voir qu’en plus elle est vraiment rentable.

L’installateur enlève juste quelques tuiles pour fixer des crochets sur les chevrons de la toiture. Il installe ensuite un rail métallique pour y poser le panneau solaire. Je préfère vous prévenir que cette installation n’est pas vraiment la plus esthétique mais en revanche je peux vous assurer qu’elle permet de vraiment rentabiliser le fonctionnement de vos capteurs.

Pourquoi ? Cette pose sur des rails permet à l’air de circuler sous le panneau. Il régule ainsi naturellement sa température.

Saviez-vous qu’un panneau photovoltaïque en surchauffe produit moins ? Conserver une bonne température vous promet donc d’optimiser votre production.

L'installation en surimposition est la plus sûre et la moins couteuse.
Exemple de panneaux solaires en surimposition sur la toiture.

L’intégration au bâti

Comme son nom le laisse entendre, les panneaux sont intégrés à la couverture. Les tuiles sont retirées sur toute la surface de l’installation. Puis, pour faire une sous couverture étanche, des plaques en polymère sont posées. Les panneaux sont ensuite directement fixés dessus.

Cette pose est plus chère et, avec le temps, il n’est pas rare de voir apparaître des problèmes d’étanchéité.

Mais alors, quel est l’intérêt de cette méthode de pose ?

Elle est particulièrement esthétique et surtout peut être la seule solution envisageable dans certaines zones protégées.

La pose de panneau sur châssis métallique

Les châssis métalliques sont fixés à des bacs lestés. Voilà une méthode ultra simple et solide, utilisée uniquement sur des toitures plates ou sur un toit terrasse.

Mais attention au poids ! Entre les bacs et les panneaux, la charge est vraiment importante.

L’installation au sol

Les panneaux sont posés sur des structures en acier fixées dans le sol ou dans des bacs lestés.

Cette solution est intéressante si votre toit ne permet pas la pose de capteurs photovoltaïques mais elle n’est pas très esthétique et prend beaucoup de place.

La pose de l’onduleur

Voilà un petit appareil absolument indispensable.

L’onduleur permet de convertir le courant continu, celui qui est produit par votre panneau, en courant alternatif, celui que vous utilisez pour alimenter vos appareils électriques. Votre installateur vous a dit qu’il faudrait choisir entre un micro-onduleur ou un onduleur de chaîne.

Vous êtes perdu ? Pas de panique je vous explique rapidement les différences entre ces 2 modèles.

Le micro-onduleur

C’est un tout petit onduleur qui s’installe à l’arrière de chacun des panneaux solaires. Il convertit donc l’énergie d’un seul panneau. Il est assez coûteux et vous l’avez compris, il vous en faudra autant que vous avez de panneaux.

Mais alors quel intérêt a-t-il ?

Premièrement, sa durée de vie est très longue. Deuxièmement, et c’est certainement le gros avantage de ce type d’appareil, comme il n’est relié qu’à un seul capteur, la production d’énergie ne dépend pas de toute l’installation.

L’onduleur de chaîne

Il est, lui, relié en série à l’ensemble de vos panneaux solaires et installé ensuite dans un lieu sec et abrité, un garage, une cave…

Quels sont ses avantages ?

Son prix est bien plus intéressant et comme il est placé dans un endroit tempéré, la production d’électricité est souvent meilleure.

Seulement, il y a une petite ombre au tableau, et c’est le cas de dire ! Imaginez qu’un nuage, par exemple, vienne créer une zone d’ombrage sur un de vos capteurs, et bien avec cet onduleur, c’est toute la production des panneaux qui s’arrête. En fait, c’est le principe du branchement en série. Un autre inconvénient, sa durée de vie est relativement limitée.

L’installation d’une batterie photovoltaïque

Si vous avez choisi de vous lancer dans un projet d’autoconsommation totale, il vous faudra certainement poser une batterie pour le stockage du surplus d’énergie produite.

L’installateur ajoute un régulateur de charge pour surveiller les niveaux de charge et décharge. Le PWM est le régulateur le plus simple et le MPPT le plus efficace. Ne négligez pas le choix de cet appareil supplémentaire qui permet d’allonger la durée de vie de votre batterie pour panneau solaire.

Le raccordement au réseau public

En fonction de l’emplacement de la borne de branchement, il est souvent nécessaire de faire une tranchée pour y mener les câbles. Le tarif de ces travaux dépend de la distance à laquelle vous vous trouvez du transformateur.

Bon à savoir : Depuis quelques années, les installations photovoltaïques sont équipées du compteur Linky. Il calcule pour vous les kWh d’énergie solaire consommés et ceux que vous réinjectez dans le réseau. Une bonne façon de gérer facilement votre consommation.

La mise en service de l’installation

En fin de travaux, l’installateur appelle un expert, le consuel, qui vient vérifier que tout fonctionne bien et que l’installation est aux normes.

Il a donné son accord ? Votre installation peut maintenant fonctionner.

Voilà vous savez comment se passe la pose d'une installation photovoltaïque. Avant de se quitter, je voulais vous parler des modules solaires en appartement.

Est-il possible d'installer des panneaux solaires en appartement ?

Eh oui, il est possible d'installer des panneaux solaires en appartement. Tout comme une installation classique, vous pouvez soit faire de :

  • l'autoconsommation totale ;
  • la vente du surplus ou la vente totale de la production.

Que vous soyez propriétaire ou locataire, vous devez savoir que vous êtes en droit de demander la pose de panneaux photovoltaïques.

  • Pour les propriétaires, il faudra avoir le vote à la majorité absolue de tous les copropriétaires. Il faudra aussi que le PLU de la commune autorise l'installation.
  • Pour les locataires, vous devez demander l'autorisation au propriétaire.
  • Pour les copropriétés, il faudra obtenir un vote à l'unanimité des copropriétaires.

Si votre projet est accepté, il faudra donc un endroit où mettre les panneaux. Vous avez plusieurs possibilités :

  • Sur le toit plat ou incliné de l'immeuble
  • Sur votre balcon

C'est à vous de voir ce qui est le plus adapté.

J'ai terminé avec ce guide. Vous pouvez m'écrire en commentaire, si vous avez des questions, j'y répondrai avec plaisir.

Évaluez notre guide

5.0
/5
1
vote(s)
Oops! Something went wrong. Check all fields.