09 88 99 98 00
Étude gratuite >> Cliquez ici

Panneaux Solaires en Autoconsommation. Tout ce Qu’il Faut Savoir en 2019

Dans ce guide je vais vous donner toutes les infos pour devenir incollable sur l’installation de panneaux solaires photovoltaïques en autoconsommation.

Sommaire

Cliquez sur les icônes du sommaire pour accéder directement à la partie qui vous intéresse.

Évaluez notre guide

Introduction

Les français sont tous d’accord, ils veulent autoconsommer. Selon une étude de l’IFOP, pratiquement 9 français sur 10 (88 %) déclarent qu’ils préféreraient consommer l’énergie renouvelable produite avec une installation photovoltaïque, plutôt que l’énergie du réseau EDF.

Cet énorme intérêt pour l’autoconsommation électrique s’explique par l’augmentation constante des prix de l’énergie (+ 42 % en 10 ans), et par une prise de conscience des problématiques écologiques de la part du plus grand nombre.

Source : Qualit’Enr

Si tout le monde s’intéresse à l’autoconsommation, c’est aussi qu’elle permet de réaliser jusqu’à 50% d’économies sur vos factures d’énergie, mais pas seulement. Voici une liste des principaux avantages qu’elle apporte :

 

  • Faire baisser votre facture d’électricité
  • Revendre l’électricité que vous n’aurez pas consommée à EDF
  • Participer à la préservation de l’environnement en produisant une énergie non polluante
  • Vous protéger des augmentations prévues du coût de l’énergie
  • Chauffer votre maison (option chauffage solaire)
  • Faire baisser votre facture de chauffage (option chauffage solaire)
  • Augmentation du prix de revente de votre maison
  • Gain de points sur les performances énergétiques de votre maison

Grâce au décret n° 2017-676 du 28 avril 2017, l’autoconsommation est fortement encouragée par le gouvernement car il prévoit une prime pour les particuliers. Cette loi oblige également ENEDIS et EDF à faciliter les opérations d’autoconsommation.

Si vous aussi vous envisagez de produire votre propre électricité, vous trouverez dans ce guide toutes les informations dont vous aurez besoin avant de vous lancer.

L’autoconsommation photovoltaïque : comment ça fonctionne ?

L’autoconsommation c’est l’action de consommer directement l’énergie produite par des panneaux solaires. C’est comme un potager d’énergie solaire. Vous produisez et récoltez votre propre électricité pour la consommer à la place de l’énergie du réseau EDF. Cette électricité peut aussi être utilisée le soir après avoir été stockée dans des batteries.

C’est le fait d’utiliser votre propre électricité qui vous fait réaliser des économies. En effet, avec une installation simple sans batteries, il est possible de réaliser jusqu’à 40 % d’économies grâce aux panneaux solaires.

Couplé à un système de pilotage de vos appareils électroménager qui les fait démarrer automatiquement quand il y a du soleil, il est possible d’atteindre jusqu’à 50 % d’économies sur vos factures. Je parle un peu plus bas dans ce guide des solutions de pilotage.

Revente de l’électricité à EDF

Le but de l’autoconsommation c’est de faire coller au plus juste la taille de votre installation solaire avec votre besoin en électricité.

Il ne sert à rien de poser une grande surface de panneaux photovoltaïques si vous avez une toute petite consommation électrique car c’est le fait de consommer directement l’énergie produite qui vous fait faire des économies.

Il peut quand même arriver que vous ne consommiez pas toute l’énergie produite par votre installation, par exemple quand vous êtes absent de chez vous pendant plusieurs jours. Le surplus d’électricité pourra être revendu à EDF pour 10 cts par kW/h, donc rien ne se perd.

L’autoconsommation : seulement pour l’électricité ?

Et bien non. Il est aussi possible d’installer une option de chauffage solaire ou de production d’eau chaude solaire. Ces modules supplémentaires récupèrent la chaleur produite par les panneaux solaires pour la réutiliser dans votre maison et vous permettra de faire jusqu’à 60 % d’économies sur vos factures de chauffage.

Stockage de l’électricité dans des batteries ?

Quand on parle d’autoconsommation, il est normal de se poser la question de l’installation de batteries solaires.

Elles permettent de stocker le courant produit la journée pour le consommer le soir. Installer des batteries pour maximiser son taux autoconsommation peut donc avoir du sens. Grâce à elles, le taux d’autoconsommation grimpe en flèche pour atteindre 80 voir 90 %. Le taux d’autoconsommation c’est la part de kW/h que vous consommez sur la totalité de votre production solaire.

Elles apportent également une sécurité en cas de coupure du réseau EDF. Vous pouvez continuer à utiliser votre installation en autoconsommation même quand le réseau est hors service, ce qui n’est pas possible sans batteries.

Sachez que quand votre batterie est pleine, vous pouvez toujours revendre l’énergie non consommée à EDF.

Les batteries solaires au lithium ont une durée de vie de 6000 cycles ce qui représente une longévité d’environ 20 ans. Vous pouvez également installer des batteries au plomb moins coûteuses en attendant que le prix des batteries solaires au lithium baisse. D’ici 10 ans le prix des batteries devrait chuter de manière spectaculaire (-50 %).

Il est donc envisageable d’installer des panneaux solaires aujourd’hui et de faire poser des batteries dans le futur. Cela ne pose aucun problème technique.

La puissance des batteries à installer dépend entièrement de l’autonomie que vous souhaitez obtenir et des appareils électriques que vous utilisez.

Les aides de l’État pour l’autoconsommation photovoltaïque

Le gouvernement Français se réveille enfin et a décidé de promouvoir le développement de l’autoconsommation chez les particuliers et les professionnels.

Pour cela l’État a mis en place des aides sous trois formes :

  • Une prime par kWc installé
  • Un crédit d’impôts pour les solutions de chauffage solaire ou de pilotage d’électroménager par la domotique
  • Un taux de TVA réduit

La prime à l’investissement

Voici le barème de la prime à l’autoconsommation que l’État offre :

Prix du kWcType d'installationCalculMontant de la prime
390 € / kWc≤ 3 kWc390 x 3 1 170 €
290 € / kWc≤ 9 kWc290 x 9 2 610 €
190 € / kWc≤ 36 kWc 190 x 36 6 840 €
90 € / kWc≤ 100 kWc 100 x 90 9 000 €

Ce tableau vous indique les calculs à effectuer pour connaitre le montant de votre prime à l’autoconsommation en fonction de votre installation.

Pour être éligible à cette prime, votre centrale doit être posée par un installateur certifié RGE et être raccordée au réseau pour la revente de surplus d’énergie non consommée.

Le crédit d’impôts transition énergétique ou CITE

Les installations équipées d’un système de chauffage solaire, de production d’eau chaude solaire ou d’un système de pilotage des appareils électroménagers domotique bénéficient d’un crédit d’impôt qui s’ajoute à la prime.

Exemples :

  • Pour 12 panneaux de chauffage solaire 2 040 €
  • Pour l’eau chaude solaire entre 900 € et 1200 € de CITE

Exemple de capteurs thermiques solaires.

Le Taux de TVA réduit

Enfin, le taux de TVA réduit à 10% s’applique pour l’achat du matériel et la main d’oeuvre mais uniquement sur les installations en autoconsommation inférieures ou égales à 3 kWc.Pour les systèmes équipé de chauffage solaire, le taux de TVA est de 5,5 % sur le matériel de la partie chauffage.
Pour que ces taux s’appliquent, le logement doit être achevé depuis plus de deux ans.

Les démarches pour obtenir ces aides

Pour obtenir toutes ces aides, il faut que les travaux soient effectués par une entreprise reconnue garante de l’environnement (RGE) et que votre installation soit raccordée au réseau EDF.

Chez Nouvel’R, nous prenons en charge l’intégralité des démarches nécessaires à l’obtention des aides et de la prime à votre place.

Rentabilité de l’autoconsommation.

La rentabilité d’une installation de panneaux photovoltaïques en autoconsommation dépend de plusieurs critères.
Pour faire une étude de rentabilité au plus juste, il faut prendre en compte :

  • Le type et le nombre d’appareils électroménagers et électriques
  • Vos habitudes de vie, vos horaires
  • Le prix auquel vous payez votre énergie
  • La hausse des prix de l’énergie
  • L’orientation du lieu d’implantation des panneaux solaires ou thermiques
  • La surface disponible
  • L’inclinaison de votre toit si les panneaux sont posés dessus
  • L’ensoleillement (potentiel solaire) de votre commune
  • Le prix de l’installation
  • La durée de vie de l’installation
  • Le taux d’autoconsommation

C’est l’étude de tous ces paramètres qui déterminera précisément la rentabilité de l’installation.

Il est donc impossible de faire des généralités car chaque cas est différent.

Il est préférable de faire réaliser une étude par un pro. Cette étude doit impérativement être gratuite. Assurez-vous également que ce professionnel soit reconnu garant de l’environnement par l’État afin de pouvoir bénéficier des aides disponibles si vous souhaitez vous lancer.

Étude de rentabilité

Recevez une étude de rentabilité personnalisée 100% gratuite et sans engagement. Cela ne prend que quelques minutes. 

Comment choisir la bonne taille et la bonne puissance d’installation (dimensionnement) pour une meilleure rentabilité ?

Le dimensionnement de la puissance de l’installation varie selon plusieurs critères comme les besoins énergétiques de la maison, l’installation de batteries, le profil de consommation des habitants etc…

Chaque profil d’utilisateur est différent et une installation doit être prévue au plus juste.

Il serait en effet dommage d’installer une centrale trop puissante et de ne consommer que 15 ou 20 % du courant que vous produisez même si celui-ci est revendu aux gestionnaires de réseau.

Par exemple, un utilisateur qui serait propriétaire d’une maison de 250 m2 habitée par 6 personnes, avec une piscine équipée d’une pompe à chaleur qui tourne toute la journée et dont le mode de chauffage est l’électrique, pourra installer une centrale beaucoup plus importante qu’un utilisateur ayant une maison de 100 m2 habitée par 2 personnes avec un chauffage au gaz.

Contactez-nous, un expert photovoltaïque vous aidera à définir votre profil et vous conseillera sur la puissance présentant la meilleure rentabilité selon vos critères.

La hausse des prix de l’énergie.

Il faut savoir qu’en France, on paie 50 % moins cher notre électricité que nos voisins européens. Ceci est dû à la politique Française du tout nucléaire qui permettait de produire un kWh très bon marché. C’était sans compter sur les coûts monstrueux d’entretien des centrales nucléaires. Un alignement sur les prix européens est donc obligatoire afin de maintenir le réseau en bon état.

En effet, la Cour des comptes estime à plus de 100 milliards d’euros le coût d’entretien de nos centrales nucléaires vieillissantes d’ici à 2030. Le démantèlement de la centrale de Fessenheim devrait coûter à lui seul 600 millions d’euros selon EDF et plus d’1,2 milliard selon les experts.

Ces montants astronomiques seront nécessairement financés par les consommateurs par le biais d’augmentations successives de leurs factures.

Selon la Commission de Régulation de l’Énergie (CRE), entre 2006 et 2016, le prix de l’énergie a augmenté de 42 % en moyenne pour une famille de 4 personnes.

Une hausse au moins équivalente et certainement bien supérieure est à prévoir dans les 10 années à venir. Elle sera, selon la CRE d’au moins 5% par an.

Vous l’aurez compris, il est opportun d’investir dans l’autoconsommation solaire afin de vous protéger de ces augmentations.

Évolution de la part des dépenses d’électricité dans les dépenses totales en énergie.

Lecture : en 2015, l’électricité occupe 54,8% des dépenses en énergie pour les ménages français (hors carburants).
Source : Insee, Comptes nationaux base 2014.

Les coûts de fonctionnement et d’entretien

L’avantage des panneaux solaires par rapport aux autres systèmes de production d’énergie est qu’ils ne nécessitent que très peu d’entretien pour fonctionner.

Toutes les pièces d’une installation photovoltaïque sont extrêmement durables (plus 30 ans). Les micro-onduleurs et les panneaux solaires sont garantis 20 ans.

Exemple de mirco-onduleur photovoltaïque.

Parlons maintenant de la question du nettoyage des panneaux solaires. Il n’est nécessaire que dans des cas particuliers (vent porteur de sable dans le sud, pollen, pollution, mousse). En effet, la pluie et le vent suffisent à nettoyer la majeur partie des impuretés qui peuvent s’y déposer.

Si vous constatez un niveau de saleté inhabituel, je vous conseille de nettoyer vos modules photovoltaïques vous même. En effet, le gain de productivité attendu varie entre 3 et 10 % pour les cas les plus extrêmes.

Il sera donc impossible de rentabiliser l’intervention si vous faites nettoyer vos panneaux par un professionnel.
Un nettoyage à l’eau claire avec un balai télescopique suffira amplement à décrasser vos panneaux.

Augmenter son taux d’autoconsommation grâce au pilotage domotique.

Vous l’avez compris, le but de l’autoconsommation c’est de consommer le plus possible l’énergie au moment ou elle est produite. Pas facile me direz-vous.

Et bien si, car il vous suffit de choisir d’installer un système de pilotage domotique de vos appareils électroménagers. Ce système fera démarrer vos appareils électroménagers quand il y a du soleil.

Donc l’habitude que l’on a de faire fonctionner nos appareils la nuit pendant les heures creuses est maintenant inversée et on consomme autant que possible l’énergie du soleil la journée.

Le prix d’une installation de panneaux solaires en autoconsommation ?

Les installations de panneaux solaires en autoconsommation sont les moins coûteuses. Leur coût a baissé de 80 % en moyenne depuis 2008 et elles sont en moyenne entre 10 et 15 % moins chères que les installations en revente totale de l’électricité produite à EDF.

Ceci s’explique par le fait que les centrales photovoltaïques en autoconsommation sont plus simples et plus rapides à poser que les centrales en revente totale.

En effet, les centrales en revente totale devaient être intégrées à la toiture pour bénéficier du meilleur tarif de rachat pour les kWh produits, et cette intégration entraînait un surcoût (dépose des tuiles, pose d’un écran sous toiture, renforcement de la toiture)

Voici une une liste des prix à ne pas dépasser selon moi pour une installation en autoconsommation sans batteries et sans système de pilotage (voir chapitre “les systèmes de pilotage”) pour conserver une bonne rentabilité.

Attention toutefois, un surcoût peut être à prévoir dans certain cas (toiture abîmée, présence d’amiante sur la toiture, chantier difficile d’accès, toiture très pentue…)

Autoconsommation sans système de chauffage :

  • 4 000 € maximum pour une installation de 1 kWc
  • 5 000 € maximum pour une installation de 1.5 kWc
  • 6 000 € maximum pour une installation de 2 kWc
  • 7 000 € maximum pour une installation de 2.5 kWc
  • 8 000 € maximum pour une installation de 3 kWc
  • 15 000 € maximum pour une installation de 6 kWc
  • 21 000 € maximum pour une installation de 9 kWc

Autoconsommation solaire avec système de chauffage solaire (production électrique et chauffage par récupération de la chaleur sous les panneaux photovoltaïques) :

  • 9 000 € maximum pour une installation de 1 800 kWc
  • 12 000 € maximum pour une installation de 3 000 kWc

Ces prix s’entendent tout compris (matériel, pose, démarches et garanties).

Chez Nouvel’R, une installation de panneaux solaires en autoconsommation démarre à 3 100 € TTC posée, aides de l’État déduites. Voir la liste des prix.

Autoconsommation ou revente totale de l’électricité produite à EDF ?

La volonté de l’état de mettre un terme à la revente totale de l’électricité produite par les installations photovoltaïques chez les particuliers est claire.

En effet, la situation n’est plus tenable pour EDF OA qui est forcée de racheter le KWh plus cher qu’elle ne le vend elle même.

Le tarif de rachat réglementaire baisse tous les trimestres depuis 2011 et selon moi il n’est plus intéressant aujourd’hui de s’intéresser à cette solution.

De plus, l’État ne verse plus aucune aide dans le cadre des installations en revente totale.

L’autoconsommation sans revente est donc la meilleure option selon moi.

Voici les tarifs de rachat pratiqués en fonction de la puissance de votre installation

kWc (puissance) € / kWh
≤ 3 kWc
≤ 9 kWc
0,187 €
0,1589 €
≤ 36 kWc
≤ 100 kWc
0,1207 €
0,1094 €

Ce tableau vous indique les tarifs auxquels vous pouvez revendre votre électricité photovoltaïque avec un système de revente totale.

Kit de panneaux solaires en autoconsommation. Est ce que ça vaut le coup ?

Ce qu’il faut savoir c’est qu’il n’est pas possible en cas d’installation d’un kit solaire d’obtenir des aides de l’État (prime à l’investissement) ou de raccorder votre installation au réseau EDF pour revendre le courant non consommé.

Tout dépend donc de ce que vous souhaitez faire avec votre installation. Il est souvent avantageux d’installer un kit de panneaux solaires à monter soi même quand on veut électrifier un bâtiment isolé du réseau EDF et qui n’a pas de gros besoins en électricité (une cabane de pêche par exemple).

Je vous parle des sites isolés juste en dessous.

Les sites isolés et hors réseau

Un site isolé ou hors réseau est un lieu qui n’est pas alimenté par le réseau électrique, car le raccordement n’est soit pas possible techniquement ou financièrement.

Il est alors nécessaire d’installer un système de production d’énergie pour pouvoir électrifier l’endroit. Pour pouvoir habiter un site isolé toute l’année, le photovoltaïque ne sera pas suffisant pour assurer la couverture des besoins électrique et l’autonomie.

Il sera préférable de coupler les panneaux solaires à un système éolien, une mini centrale hydraulique (si présence d’une rivière) ou d’un groupe électrogène. L’installation de batteries solaires est dans ce cas indispensable pour pouvoir pallier aux aléas climatiques.

Le déroulement des travaux.

Suivant le nombre de modules et le mode de pose, 2 à 3 techniciens se déplacent chez vous pour une durée comprise entre 1 et 3 jours.

Voici la liste des étapes :

  • Mise en sécurité de l’environnement du lieu de pose (échafaudage, monte matériaux, point d’ancrage des harnais, signalisation…)
  • Préparation de la toiture
  • Installation des gaines de ventilation pour les installations avec option chauffage
  • Consolidation de la toiture si nécessaire
  • Mise en place de la structure de fixation
  • Fixation des modules
  • Pose des câbles
  • Pose des coffrets électriques et de l’onduleur
  • Mise en fonctionnement

En cas de revente de l’électricité non consommée :

  • Raccordement
  • Passage du consuel

De quoi se compose le matériel nécessaire à l’autoconsommation ?

Voici la liste du matériel nécessaire à l’autoconsommation photovoltaïque :

  • Panneaux solaires
  • Câblage photovoltaïque
  • Câble de terre
  • Connecteurs
  • Coffret de protection AC et DC
  • Système de fixation ou plots lestés pour les installations au sol
  • Onduleur “string ou micros onduleurs sous panneaux
  • Compteur électrique intelligent
  • Système de pilotage domotique (optionnel)
  • Système de gaines et coffret de ventilation pour les installations avec option chauffage

Comment choisir un installateur de confiance et qualifié ?

Il est primordial de choisir un installateur de confiance afin de vous assurer un passage à l’énergie solaire en toute sérénité.

Il faut que celui-ci ait les qualifications nécessaires afin de dimensionner correctement l’installation et de procéder à l’installation dans les règles de l’art.

Laissez moi vous guider dans les points à vérifier chez un installateur.

Vérifiez ses assurances

En premier lieu, il convient de vérifier que ses assurances décennales et responsabilité civile professionnelle sont à jour.

Pour cela, demandez lui de vous fournir ses attestations d’assurances et n’hésitez pas à contacter l’assureur pour vérifier les informations fournies.

Il faut que l’installateur soit assuré pour le type d’installation qui figure sur le devis.

Vérifiez ses qualifications

Vérifiez ensuite ses qualifications. Demandez lui ses attestations qualipv (formation photovoltaïque à renouveler tous les trois ans), son brevet électrique (BR photovoltaïque) et son habilitation travail en hauteur.

Vérifiez les certifications du matériel

Pensez à vérifier les certifications du matériel qui figurent sur le devis (certifications européennes et françaises).
Pour finir, demandez à l’installateur de vous fournir les attestations de garantie du matériel posé.

Pour résumer

  • Demandez les attestations de qualifications des techniciens (qualipv, brevet électrique photovoltaïque, travail en hauteur…)
  • Vérifiez les certifications du matériel (NF-EN-CEI 61215 et NF-EN-CEI 61730 pour les panneaux)(NF EN 50530 et NF EN 62109-2 pour les onduleurs)
  • Demandez les attestations de garanties (onduleur, panneaux, kit de fixation)
  • Assurez vous d’avoir les assurances RC pro et décennale

Passer de la revente du courant à l’autoconsommation c’est possible

Si vous possédez une installation en revente à EDF, il est parfaitement possible de la basculer en autoconsommation pour une somme modique.

Vous pouvez également installer des batteries sur votre installation au moment ou vous la basculez en autoconsommation.

Cependant, je vous conseille d’attendre la fin de votre contrat avec EDF car la longévité de plus de 30 ans de votre installation vous permettra sans problème de la basculer en autoconsommation à la résiliation de votre contrat.

En revanche, si vous avez la chance d’avoir encore une partie de toiture disponible, vous pouvez parfaitement installer une deuxième installation en autoconsommation tout en gardant la première en revente.

L’autoconsommation est-elle possible pour tout le monde ?

Soyons réalistes, la réponse est malheureusement non. Voici la liste des critères pour être éligible à l’installation de panneaux solaires en autoconsommation :

  • Avoir une surface de toiture d’au moins 6 m2 exposée au sud, à l’est ou à l’ouest sans ombre.
  • A défaut d’avoir un espace suffisamment grand en toiture, disposer d’une surface au sol d’au moins 6 m2 et orientée sud, est ou ouest sans ombre.
  • Vous habitez votre maison la majeur partie de votre l’année, vous ne partez pas vivre ailleurs pendant plus de 3 mois.
  • Recevoir un avis positif de l’architecte des bâtiments de France si vous êtes dans une zone architecturale protégée.

Conclusion : Pourquoi passer à l’autoconsommation dès maintenant ?

Voici les raisons pour lesquelles je pense que le moment est opportun pour s’équiper :

  • Le prix du matériel est devenu extrêmement abordable
  • Les hausses des coûts de l’électricité vont devenir problématiques dans les années à venir
  • Cela va vous permettre de réaliser des économies importantes
  • C’est faire un geste pour la préservation de l’environnement
  • L’autoconsommation est encouragée par l’État et vous pouvez bénéficier d’aides intéressantes

Nos guides les plus lus

Le Chauffage Solaire – Guide Complet 2019

Le chauffage solaire : rentabilité, aides de l’état, les différents types de chauffage solaire… On vous dit tout sur ce nouveau mode de chauffage écologique..

Batterie Solaire - Comment la Choisir ?

Faut-il installer des batteries avec vos panneaux solaires photovoltaïques ? Quels sont les prix ? Leur durée de vie ? Je vous explique tout.

Économie d’énergie : 54 façons de réduire sa facture d’électricité

Comment faire des économies d’énergie grâce à des astuces simples ? Voici une liste de choses à faire qui vont beaucoup réduire votre facture d’électricité.

Contactez nos Techniciens Experts Photovoltaïques 7j/7 de 8h à 20h.

Demandez un devis gratuit et sans aucun engagement ou posez nous vos questions.

Nous appeler

Votre téléphone n’est pas valide.

VALIDER
Retour au sommaire